Moyenneville (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moyenneville.
Moyenneville
L'église Saint-Samson.
L'église Saint-Samson.
Blason de Moyenneville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-2
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu
Maire
Mandat
Gérard Paraisot
2014-2020
Code postal 80870
Code commune 80578
Démographie
Gentilé Moyennevillois
Population
municipale
714 hab. (2014)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 22″ nord, 1° 45′ 02″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 106 m
Superficie 14,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Moyenneville

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte topographique des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Moyenneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moyenneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moyenneville
Liens
Site web moyenneville80.fr

Moyenneville (picard : Moéyénneville) est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Moyenneville est situé à l'ouest du département, dans la région du Vimeu. Par la route, la localité se trouve à 8 km au sud-ouest d'Abbeville (15 min en voiture) et à 55 km à l'ouest d'Amiens (environ 1 heure et 10 min en voiture).

Géomorphologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Trie, affluent de la Somme, passe sur le territoire de la commune et plus particulièrement à Bouillancourt.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune est composée de trois agglomérations :

  • le village de Moyenneville et
  • les hameaux de Bienfay et Bouillancourt-sous-Miannay.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Miannay Cambron et Miannay Yonval Rose des vents
Acheux-en-Vimeu N Mareuil-Caubert
O    Moyenneville (Somme)    E
S
Tœufles Béhen Huchenneville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Medius Burgus est retrouvé par Dom Cotron dans un écrit de Pierre, abbé de Saint-Riquier, daté de 1130. Jean de Mautort nous fournit Moieneville en 1130, tandis que Mediavilla est relevé dans un pouillé de 1301. En 1355, un cartulaire de Selincourt cite Moyaneville. L'« Histoire ecclésiastique d'Abbeville » donne Moyenneville dès 1646[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Valanglart était une seigneurie ayant appartenu à la maison de Rune. À cette époque le village portait le nom de Moyenneville-en-Vimeu.

Antoine Le Quieu, écuyer, était seigneur de Moyenneville au milieu du XVIe siècle[2].

Calvaire et plaque commémorative des combats du 30 mai 1940.

De violents combats se déroulent sur le territoire de la commune en mai 1940. Le château du lieu est fortement endommagé. À la fin des années 1950, il sera complètement reconstruit par le général de Germiny, héritier du marquis de Valanglart, dernier du nom[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1946 1971 Fernand Degardin SE  
mars 1971 2001 Bernard Paraisot SE  
mars 2001 2008 Dominique Vanhoegaerden PS  
mars 2008[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Gérard Paraisot   Réélu pour le mandat 2014-2020 [5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 714 habitants, en augmentation de 7,05 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
888 905 899 1 015 1 025 981 1 009 1 073 1 160
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 084 1 122 1 108 1 041 993 975 975 936 876
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
861 841 815 768 758 664 653 590 597
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
624 618 603 557 565 626 661 691 714
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école maternelle et élémentaire composée de quatre classes accueille 90 élèves pour l'année scolaire 2017-2018[10].

Un accueil-garderie est organisé le matin et le soir[11] .

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Moyenneville.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'argent aux deux lions affrontés de sable, armés et lampassés de gueules, au trescheur fleuronné du même.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Rue Soufflet à Bouillancourt.
  • Pierre Soufflet, né à Bouillancourt, ingénieur, « père de la fusée Diamant »[16].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme. - Tome 2 : de Machaux à Zoudainville, accompagné d'un appendice sur les noms de bois du département de la Somme, 1867-1878, p.96.
  2. Abbé Daire, Histoire littéraire de la ville d'Amiens, 1872, p. 291, 551, 555, 663..
  3. Journal d'Abbeville, 23 janvier 2008.
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 22 février 2009)
  5. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. L'école sur le site du ministère de l'éducation nationale.
  11. Site de la mairie, rubrique école.
  12. Notice no PA00116206, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Notice no PA80000037, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA00116205, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. A. M., Au fil de l'eau (5), La Trie s'écoule paisiblement dans les petits villages du Vimeu vert, le Courrier picard, édition Picardie maritime, 11 août 2015, p. 8.
  16. Le courrier Picard