Port-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Port-le-Grand
Mairie-école.
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-1
Intercommunalité Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Jean-Jacques Jameas
2014 – 2020
Code postal 80132
Code commune 80637
Démographie
Gentilé Magniportains
Population
municipale
281 hab. (2014)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 07″ nord, 1° 44′ 51″ est
Altitude Min. 2 m – Max. 64 m
Superficie 11,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Port-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Port-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Port-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Port-le-Grand

Port-le-Grand est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Port-le-Grand est en aval d'Abbeville, en direction de Noyelles-sur-Mer et Le Crotoy, sur la rive droite de la Somme.

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Canal de la Somme à Petit-Port.

Petit-Port : au sud de Port-le-Grand, au bord du canal de la Somme.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dès le VIIe siècle, dans La vie de sainte Austreberte, on trouve Portus Icius, Portus[1].

Portus extra Sommonam, 1121, Jean comte de Ponthieu, Histoire ecclésiastique d'Abbeville.

Grand Port en 1634, notice par Maupin, M. V. de Beauvillé.

Port sur la mer, 1681 et 1763.

Pour la première fois, Port-le Grand en 1683, M. de Cagny[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des vases datant de l'âge du fer sont déposés au musée Boucher-de-Perthes. Ils ont été découverts à Port-le-Grand. Port-le-Grand était habité à l'âge du Bronze[3].

Antiquité[modifier | modifier le code]

Des tombelles, buttes funèbres en forme de petites montagnes circulaires, ont été répertoriées sur le territoire communal. L'une d'entre elles porte le nom de Martimont (Mont de Mars, dieu de la guerre). D'après Legrand d'Aussy, elles datent de l'époque « où les Gaulois n'étaient pas encore sortis de l'état sauvage »[4].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

  • Le gué de Blanquetaque commençait à mi-distance de Port-le-Grand et Noyelles-sur-Mer se dirigeant vers le sud sur Saigneville. Froissart nous dit qu'on pouvait « fermement charrier », autrement dit, faire des charrois sur terrain ferme. Ce lieu de traversée de la Somme fut utilisé à de nombreuses reprises par les armées qui s'illustrèrent en Vimeu et en Ponthieu.
  • Aymeric, comte de Boulogne qui avait épousé en secondes noces la veuve de Ragnacaire faisait résidence à Port-le-Grand. Saint Honoré, évêque d'Amiens, était son fils[5].
  • Dès le VIIe siècle, la présence d'un bac pour traverser la Somme paraît évidente. Les archives départementales sur l'État des péages et des bacs précisent qu'il y a un bac établi dans cet endroit, de temps immémorial, pour le passage du fleuve. Dans une charte en date du , on fait mention « des profits et émoluments du baach (bac) de la ville de Port ». Le sceau du passeur est retrouvé en 1887[6].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
1936 1944 Jean Moisand    
1944 1971 Rémy Devismes    
1971 1983 André Cacheleux    
1983 en cours
(au 6 mai 2014)
Jean-Jacques Jameas   Réélu pour le mandat 2014-2020[8],[9]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 281 habitants, en diminution de -4,1 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
239 281 266 280 269 302 280 282 309
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
278 269 296 292 289 295 299 286 289
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289 287 300 291 324 317 329 303 272
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
282 270 275 272 332 312 302 283 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Honoré.
  • Gué de Blanquetaque.
  • Château des tilleuls, siège d'un terrain de camping.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Saint-Honoré (?-16 mai 600), saint picard, né et mort à Port-le-Grand, évêque d'Amiens en 566, patron des boulangers[14].
  • Sainte Austreberthe de Pavilly (630-704), religieuse bénédictine. Florentin Lefils cite pour source le père Ignace (le plus ancien des historiens ecclésiastiques de la région abbevilloise) et reprend que, venant visiter par dévotion le tombeau de saint Honoré derrière le chœur de l'église de Port-le-Grand, Austreberthe y fonda un couvent de bénédictines qui fut détruit en 881 par les Vikings[15].
  • Barré, volontaire au 3e bataillon du district d'Abbeville en 1793, trouve 17 000 livres à Momignies et les remet à son père qui sera inculpé puis acquitté en 1795 : les assignats étaient faux[16].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire topographique du département de la Somme, Archives départementales, Amiens, tome 2, p. 176
  2. Dictionnaire topographique du département de la Somme, Archives départemantales, Amiens, tome 2, p. 177
  3. site Picarchéo.
  4. François-César Louandre, Histoire d'Abbeville et du comté de Ponthieu jusqu'en 1789, vol. reprise de 1883, t. Tome 1, 67, rue Saint-Jacques - 75005 Paris, Lorisse éditeur-diffuseur, , 14e éd., 439 p. (ISBN 2-84435-013-5)p. 10.
  5. Histoire des Mayeurs d'Abbeville, p. 26, ; Malbrancq p. 337 ; Histoire d'Abbeville et du comté du Ponthieu, François-César Louandre, tome 1, p. 19, Le Livre d'histoire, Paris, Monographies des villes et villages de France, 439 p., 1998.
  6. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, 2008, La Vague verte, p. 63.
  7. L'écho du canton, communauté de communes du canton de Nouvion, 4e trim. 2000, édit. Norsud S.A. Saleux - 80480.
  8. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 1er mars 2009)
  9. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1168/Saint-Honore.html
  15. Florentin Lefils: Géographie historique et populaire des communes de l'arrondissement d'Abbeville, Imprimerie J. Gamain, Abbeville, 1868. Sur le Père Ignace en tant que référence historique régionale, voir introduction page VI. Sur Port-le-Grand et la biographie d'Austreberthe par le père Ignace, voir page 301.
  16. La révolution dans la Somme. Conventionnels, Jacobins et soldats, Robert Legrand, 1988, édit. Paillard, p. 35

Ouvrages[modifier | modifier le code]