Vauchelles-les-Quesnoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vauchelles-les-Quesnoy
Vauchelles-les-Quesnoy
Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Vauchelles-les-Quesnoy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Baie de Somme
Maire
Mandat
Régis Patte
2020-2026
Code postal 80132
Code commune 80779
Démographie
Gentilé Vauchellois
Population
municipale
851 hab. (2017 en augmentation de 1,43 % par rapport à 2012)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 06′ 14″ nord, 1° 53′ 25″ est
Altitude Min. 19 m
Max. 79 m
Superficie 6,14 km2
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-1
Législatives 1re circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Vauchelles-les-Quesnoy
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Vauchelles-les-Quesnoy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vauchelles-les-Quesnoy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vauchelles-les-Quesnoy

Vauchelles-les-Quesnoy est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située sur un plateau à quatre kilomètres au nord-est d'Abbeville, Vauchelles surplombe la vallée du Scardon.

Depuis le , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Caours Neufmoulin Rose des vents
Abbeville N
O    Vauchelles-les-Quesnoy    E
S
Épagne-Épagnette Bellancourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

« Vauchelles » est la version picarde d'un toponyme, Vaucelles, qui n'est pas rare en France. Venu du diminutif bas latin valicella, il désigne une petite vallée[1], ce qui correspond assez bien à la topographie de Vauchelles-les-Quesnoy. « Quesnoy » est un mot de la langue d'oïl qui désignait une chênaie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un établissement gaulois d'un hectare et demi, datant du IIe siècle B.C. a été mis au jour. Il est entouré de fossés de 2,90 m de large et renferme un four à sel et un four à métaux[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Abbeville du département de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Abbeville-Nord[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton d'Abbeville-1

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription de la Somme.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la Communauté de communes de l'Abbevillois, un établissement public de coopération intercommunale 'EPCI) à fiscalité propre créé en 1994.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité fusionne avec ses voisines pour former, le , dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1959 1989 Noël Briois[4]    
1989 mars 2008 Edmond Petit    
mars 2008[5] mars 2014 André Brianchon    
mars 2014[6] En cours
(au 24 mai 2020)
Régis Patte   Retraité
Réélu pour le mandat 2020-2026[7],[8]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2017, la commune comptait 851 habitants[Note 1], en augmentation de 1,43 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
635621600762795827828864859
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
856834820806795800801772719
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666677672574545568580604600
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
607640734856889830859853847
2017 - - - - - - - -
851--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La chambre de commerce et d'industrie et la Communauté d’agglomération de la baie de Somme ont engagé en 2018/2019 la réalisation de la seconde tranche d’aménagement du parc d’activités de Vauchelles-lès-Quesnoy[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption, construite au sommet d'une colline, est de style gothique et date vraisemblablement du XVe siècle. On y trouve en effet un ex-voto dédié à Nicolas du Moncel, seigneur de Vascongnes, mort en 1487. Comme toutes les églises dédiées à la Vierge, elle est construite sur un plan barlong, avec un transept étroit. Des vitraux intérieurs représentent la bataille de Crécy d', année d'anoblissement de la famille Le Clerc de Bussy[13].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le comte de Vauchelles, Charles Le Clerc de Bussy, repose dans le cimetière du village. Sa sépulture date de 1866, c'est la plus ancienne du lieu[13].
  • Françoise Blanc (1936-2017), biologiste, née à Vauchelles-les-Quesnoy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vauchelles-les-Quesnoy Blason
D'argent au chêne terrassé de sinople, englanté d'or ; au chef d'azur chargé de trois pattes de loup d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Vauchelles-les-Quesnoy », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le 23 mai 2020).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ...et indifféremment une certaine partie de l'anatomie féminine, comme le rappelle Jean Dufournet, « Villon et la ville », Revue belge de philologie et d'histoire, vol. 89,, no 1,‎ , p. 339-346 (DOI doi.org/10.3406/rbph.2011.8175).
  2. Xavier Togni, « Les gaulois ne manquaient pas de sel à Vauchelles », Le Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 8
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, , p. 8 et 23.
  5. [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 18 avril 2009)
  6. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, , p. 12.
  7. « À Vauchelles-lès-Quesnoy, Régis Patte choisit de repartir », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020) « N’ayant pas de candidat à sa succession, c’est donc après avoir longuement réfléchi que Régis Patte, maire sortant, a décidé de repartir comme tête de liste pour un nouveau mandat, avec une équipe renouvelée d’un tiers ».
  8. Yann Defacque, « Vauchelles-les-Quesnoy. Régis Patte réélu maire « pour un dernier mandat quoi qu’il arrive » : Élu en sa totalité le 15 mars lors du 1 tour, le conseil municipal de Vauchelles-les-Quesnoy s'est réuni samedi matin afin d'élire le maire et ses adjoints », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. Alexandra Mauviel, « Le futur parc d’activités Vauchelles II prend forme : La Chambre de commerce et d’industrie vient d’entamer des travaux, pour la deuxième phase d’aménagement de cette zone d’activités, à Vauchelles-lès-Quesnoy », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 24 mai 2020).
  13. a et b Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 14 octobre 2016, p. 14.