Yonval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yonval
Yonval
Mairie.
Blason de Yonval
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Baie de Somme
Maire
Mandat
Christian Lesenne
2014-2020
Code postal 80132
Code commune 80836
Démographie
Gentilé Yonvalois, Yonvaloises
Population
municipale
227 hab. (2016 en diminution de 5,42 % par rapport à 2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 23″ nord, 1° 47′ 24″ est
Altitude Min. 6 m
Max. 82 m
Superficie 3,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Yonval

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Yonval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Yonval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Yonval

Yonval est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village picard du Ponthieu est situé à 3,5 km au sud-ouest d'Abbeville, à proximité de la vallée de la Somme.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Cambron Abbeville Rose des vents
N
O    Yonval    E
S
Moyenneville Mareuil-Caubert

Histoire[modifier | modifier le code]

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Au cours de la bataille d’Abbeville, le , près de 500 bombes ont été lancées. C'est l’une des plus grandes offensives des troupes alliées pour repousser l’ennemi. Trois attaques seront menées pour réduire la tête de front allemande. La deuxième est menée par le colonel De Gaulle.

La troisième et dernière se déroule à Yonval, sur le plateau. Le 15e RIA (régiment d'infanterie alpine) attaque le matin du sur les Monts Caubert. En une seule journée, 17 officiers et 250 soldats sont tués. Le plateau entre Moyenneville et Yonval est le lieu de leur sacrifice. Inaugurée le , une stèle fut érigée à l’initiative d’Ernest Gest, maire de Yonval de 1989 à 2001 ; il avait 14 ans au moment des faits[1].

Autonomie communale[modifier | modifier le code]

Yonval a été détachée de Cambron le [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1986 1989 Bernard François    
1989 2001 Ernest Gest    
mars 2001 mars 2014 Bernard Boutroy    
mars 2014[4] En cours
(au 6 mai 2014)
Christian Lesenne    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Le village participe régulièrement au Concours départemental des villages fleuris. Dans la première catégorie, celle des communes de moins de 300 habitants, il a remporté le deuxième prix d'honneur en 2015[5]. La commune obtient sa première fleur au concours des villes et villages fleuris lors du dévoilement du palmarès le [6].

Pour ressusciter les variétés anciennes de fruits, un verger conservatoire de 2 000 m2 est créé en [7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1990. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 227 habitants[Note 1], en diminution de 5,42 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1990 1999 2006 2011 2016
210211236240227
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village ne dispose plus d'école primaire, après la fermeture de son école à classe unique. Les enfants d'âge scolaire obligatoire se rendent dans les écoles environnantes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges préhistoriques et antiques.
  • Traces de deux villas gallo-romaines.
  • La salle communale a pris le nom d'Ernest Gest, ancien maire, en sa présence, le [3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Yonval Blason Tiercé en fasce : au 1er d'or au lion léopardé de gueules, au 2e de sinople plain, au 3e d'hermine plain.
Détails
En 2006, la commune d’Yonval a adopté les armes de la famille Le Roy de Valanglart, seigneur du lieu, de Moyenneville, de Valanglart (fief à Moyenneville) et autres lieux[13].
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Courrier picard, édition Picardie maritime, « Yonval, hommage aux soldats tués lors de la bataille d'Abbeville », , p. 14.
  2. « Toutes les créations/rétablissements de commune de 1930 à 2008. », sur le site de l'INSEE (consulté le 24 mai 2009)
  3. a et b Céline Dubos, Le Courrier picard, édition d'Abbeville, p. 11, 26 mars 2014.
  4. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 5 avril 2014, p. 10.
  5. Céline Dubos, « Yonval, Un prix d'honneur pour le fleurissement », le Courrier picard, édition Picardie maritime, 3 novembre 2015, p. 13.
  6. Thomas Diévart, « Découvrez le palmarès 2018 des villes et villages fleuris en Picardie », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 6 (lire en ligne).
  7. Céline Dubos, « Yonval Le verger conservatoire ressuscitera les variétés anciennes de fruits », Courrier picard, édition Somme,‎ , p. 2
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Xavier Togny, le Courrier picard, Un projet de mise en valeur pour le larris, , p. 13.
  13. « Le blason sur l'Armorial de France ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]