Maison-Roland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison (homonymie).
Maison-Roland
Église Saint-Maurice.
Église Saint-Maurice.
Blason de Maison-Roland
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Murielle Dulary
2014-2020
Code postal 80135
Code commune 80502
Démographie
Population
municipale
117 hab. (2014)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 07′ 45″ nord, 2° 01′ 21″ est
Altitude Min. 63 m
Max. 123 m
Superficie 4,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Maison-Roland

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Maison-Roland

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maison-Roland

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maison-Roland

Maison-Roland est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour l'agrandir.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Domnus Rollandi (1301, Pouillé)

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1647, l'armée espagnole fait des ravages dans le Ponthieu. Les habitants du village, comme ceux d'Hiermont, Maison-Ponthieu, Domléger et Lanches-Saint-Hilaire sont obligés de creuser des souterrains qui leur serviront de muches[1].

La seigneurie relève de l'abbaye de Saint-Riquier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Accès à la mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1993 mars 2008 Alain Dulary    
mars 2008 avril 2014 Laurent Fabre    
avril 2014[2] en cours
(au 6 mai 2014)
Murielle Dulary    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1469, 16 feux dénombrés, nombre atteignant 71 feux en 1724 pour 208 habitants[3].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 117 habitants, en augmentation de 0,86 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
357 316 350 347 354 365 349 363 351
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
357 364 353 314 311 291 266 237 235
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221 227 227 218 203 173 162 174 161
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
157 156 145 141 128 109 110 118 117
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2010, les élèves du village se rendent à l'école intercommunale Becquestoile de Saint-Riquier où un regroupement pédagogique concentré a été construit[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Maurice. Le clocher n'a qu'une seule horloge, qui présente la particularité d'être excentrée.
  • Il existe deux souterrains-refuges. Le premier aurait son entrée dans les environs de l'église. Le deuxième serait situé en bas du village et a servi d'abri aux habitants en 1944[3].


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Maison-Roland.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : D'argent au sautoir de gueules chargé de quatre besants du champ, cantonné de quatre lions de sable, armés et lampassés aussi de gueules.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire d'Abbeville et du comté de Ponthieu jusqu'en 1789, F. C. Louandre, tome 2, Jeunet, Abbeville, 1845, p. 120/Gallica.
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 9 avril 2014, p. 13.
  3. a et b Le Ponthieu, Gérard Bacquet, 1992, p. 108 à 110
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 22 septembre 2015, p.12.