Gueschart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gueschart
Gueschart
L'école - mairie - bureau de poste.
Blason de Gueschart
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Fabien Carpentier
2020-2026
Code postal 80150
Code commune 80396
Démographie
Population
municipale
353 hab. (2018 en augmentation de 14,98 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 14′ 28″ nord, 2° 00′ 48″ est
Altitude Min. 45 m
Max. 102 m
Superficie 12,89 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Abbeville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Rue
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Gueschart
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Gueschart
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gueschart
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gueschart

Gueschart est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Depuis le , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Géographie[modifier | modifier le code]

À proximité de la vallée de l'Authie, à environ 23 km au nord-est d'Abbeville, le village est desservi au niveau routier par la route départementale 938. L'axe Abbeville-Hesdin, la départementale 928, passe légèrement à l'ouest de Gueschart.

Localisation[modifier | modifier le code]

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80 (axe Boufflers - Abbeville), chaque jour de la semaine, sauf le dimanche[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gueschart est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Abbeville, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (92,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (92,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (71,5 %), prairies (21,1 %), zones urbanisées (4,9 %), forêts (2,4 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La famille de Gueschard tient la seigneurie du XIIIe siècle au XVe siècle et la transmet aux de Montmorency[9].
  • Au cours de la Première Guerre mondiale, le village sert de cantonnement aux troupes engagées. Le 5e Dragons stationne notamment du 21 au dans la zone Villeroy – Caumont – Gennes – Ivergny – Gueschart - Labroye[10].
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, une rampe de lancement de V1 a été installée par l'occupant allemand. Le site a été bombardé par les alliés[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2020 Jean-Pierre Fournier[12],[13]    .
2020[14] En cours
(au 8 octobre 2020)
Fabien Carpentier    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[16].

En 2018, la commune comptait 353 habitants[Note 3], en augmentation de 14,98 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0029159631 0591 1441 1721 1331 1241 133
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0841 0971 0921 0351 007937900826771
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
711715643565581591559532516
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
477453406380345324320320319
2013 2018 - - - - - - -
307353-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède encore son école primaire locale pour l'année scolaire 2015-2016. En juin 2016, la communauté de communes Authie-Maye qui gère la compétence scolaire décide la construction d'un regroupement pédagogique concentré à Gueschart[19].

En juin 2019, la construction du nouvel établissement, prévu pour 230 élèves de primaire (six classes) et de maternelle (4 classes), est terminée. Sanitaires, salles de classe, salles de motricité et de restauration, espace informatique, bibliothèque ont coûté 5,7 millions d'euros[20].

Le , les élèves de Gueschart mais aussi Raye-sur-Authie, Labroye, Le Boisle, Bouflers, Fontaine-sur-Maye, Estrées-lès-Crécy, Brailly-Cornehotte, Yvrench, Yvrencheux, Neuilly-le-Dien, Noyelles-en-Chaussée, Froyelles, Maison-Ponthieu sont accueillis dans une structure de 10 classes pour environ 240 élèves, l'école des Quatre-Vents. Quatre rotations de cars scolaires sont assurées matin et soir[21].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Fursy.
  • Baïonnette au canon, un soldat monte la garde devant le monument aux morts.
  • Mis en service en 2016, un silo agricole est construit sur le territoire communal. Il peut stocker plus de 22 000 tonnes de cérérales[22].
  • Vestiges d'une rampe de lancement de V1 datant de la Seconde Guerre mondiale, au sud-ouest du village.
  • Chapelle près du château, de style gothique, édifiée par la famille Froissard[23].
  • Chapelle du cimetière de Cumonville, entourée d'un cimetière d'une dizaine de tombes[23].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Gueschart.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'argent aux trois chevrons de gueules.

Le blason est celui de la famille de Gueschard (avec un D), titulaire de la seigneurie du XIIIe siècle au XVe siècle[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jehan Miélot (~1420 - 1472), ecclésiastique, écrivain, enlumineur, secrétaire des ducs de Bourgogne, né à Gueschart[24].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Trans80, Abbeville », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Abbeville », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b « Le blason dans l'Armorial des villes et villages de France » (consulté le ).
  10. Historique de la campagne 1914-1918 du 5e Régiment de Dragons.
  11. La mission de bombardement du , l'équipage saute en parachute, il est capturé et fait prisonnier...
  12. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  13. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  14. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  15. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, .
  20. N. L., « Le RPC dévoilé aux parents : Après les directeurs d'écoles et les élus, les parents d'élèves ont pu visiter samedi 15 juin, le nouveau regroupement pédagogique concentré qui accueillera à la rentrée 230 enfants », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 11.
  21. Alexandra Mauviel, « Une rentrée en toute sérénité pour la nouvelle école : L'établissement de 10 classes qui s'étend sur une surface de 2 000 m² a ouvert ses portes hier à Gueschart, avec près de 240 écoliers venus de diverses communes des alentours, et même du Pas-de-Calais », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 10.
  22. Vincent Hervé, le Courrier picard, édition Picardie maritime, , p. 8.
  23. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imprimeur Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 74 (ASIN B000WR15W8).
  24. Jacques Dulphy, « Quel nom pour la nouvelle école ? », Courrier Picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 10.