Bernay-en-Ponthieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernay-en-Ponthieu
Bernay-en-Ponthieu
L'église Saint-Martin.
Blason de Bernay-en-Ponthieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CC Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Serge Mako
2020-2026
Code postal 80120
Code commune 80087
Démographie
Gentilé Bernayens
Population
municipale
232 hab. (2018 en augmentation de 1,75 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 10″ nord, 1° 44′ 43″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 47 m
Superficie 9,97 km2
Élections
Départementales Canton de Rue
Législatives 3e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Bernay-en-Ponthieu
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Bernay-en-Ponthieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bernay-en-Ponthieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bernay-en-Ponthieu

Bernay-en-Ponthieu est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France. Depuis le , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

En picard, le nom du village se dit « Bèrna »[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Bernay est assis sur le plan incliné, côté sud de la vallée de la Maye, fleuve côtier de 27 km qui prend sa source à Fontaine-sur-Maye, près de Crécy-en-Ponthieu et se jette dans la baie de Somme, aux limites de Saint-Firmin-lès-Crotoy et de Saint-Quentin-en-Tourmont[2].

La commune est traversée par la D 1001 (ex-route nationale 1), reliant Mours à Outreau.

En 2019, la localité est desservie par les lignes de bus du réseau Trans'80, chaque jour de la semaine, sauf le dimanche[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Arry et Regnière-Écluse Rose des vents
Rue N Crécy-en-Ponthieu
O    Bernay-en-Ponthieu    E
S
Forest-Montiers

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le marais de la Maye.

La commune est drainée par la Maye, un petit fleuve côtier, et ses marais.

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

A la fin du XIXe siècle, le village comportait quatre hameaux : la Bucaille, Retz à Coulons, Genville et le Marais[2].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le plateau est formé d'une mince couche de terre végétale : sable, craie ou marne[2].

La vallée de la Maye est marécageuse : on y exploite encore la tourbe à la fin du XIXe siècle[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Située à 12 km de la Manche, la commune relève du climat séquanien ou nord. Il est humide, très variable à cause du voisinage de la mer et de la vallée mais généralement tempéré[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bernacum, Berncia, Brenar, Bronay, Brenay, Beauregard, peut se déduire du panorama que l'on découvre des hauteurs du village[2].

Genville a relevé des sieurs du même nom.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les prospections aériennes de Roger Agache ont mis en évidence des établissements protohistoriques datant de la Tène avec sépultures à incinération[4].

Plus de 60 haches en cuivre dites « haches romaines » ont été trouvées dans le marais et dans la plaine, attestant d'une occupation très ancienne des lieux. Le village était traversé par la voie romaine reliant Lyon aux Flandres[2].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès 843, le village est cité comme dépendant de l'abbaye de Forest-Montiers[2].

Le chemin des morts témoigne d'une époque où les morts de Bernay étaient conduits à Forest-Montiers.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

En 1636, alors que le gouverneur de Rue, Charles de Halloye veut relier Abbeville à Montreuil par Bernay, Maupin, ingénieur du cardinal de Richelieu impose le maintien du passage par la ville de Rue, à cause du risque d'embuscades à Bernay[2].

Propriété de l'abbaye de Forest-Montiers, le moulin de Bernay-en-Ponthieu sera vendu pour 12 100 livres en 1791[5].

Pendant la guerre franco-allemande de 1870, sur les trois enrôlés que compte le village, l'un d'entre eux trouvera la mort au combat[2].

L'école actuelle date de 1890 ; elle est bâtie, suivant des plans de M. Ratier, par la municipalité dirigée par M. Decrept[2]. La commune vend alors une partie des marais pour financer les travaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    François Douay[6]    
  1819 Charles Blaise Buteux   conseiller d'arrondissement
    François Broquet    
    Louis Broquet[6]    
en cours en 1890   Louis Decrept    
    Théodule Béguin    
         
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Trouart    
mars 2008 juillet 2020 Jean Boulanger[7]    
juillet 2020[8] En cours Serge Mako    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2018, la commune comptait 232 habitants[Note 1], en augmentation de 1,75 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
433436477468574595557580556
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
544503496526463409417435440
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
420421379315309316316337327
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
302264251215194202236241246
2013 2018 - - - - - - -
228232-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Le maximum de la population a été atteint en 1836 avec 595 habitants.

Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (22,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 18 %, 15 à 29 ans = 13,9 %, 30 à 44 ans = 26,2 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 22,1 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 12,1 %, 30 à 44 ans = 25 %, 45 à 59 ans = 15,3 %, plus de 60 ans = 23,4 %).
Pyramide des âges à Bernay-en-Ponthieu en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
9,0 
75 à 89 ans
12,1 
13,1 
60 à 74 ans
11,3 
19,7 
45 à 59 ans
15,3 
26,2 
30 à 44 ans
25,0 
13,9 
15 à 29 ans
12,1 
18,0 
0 à 14 ans
24,2 
Pyramide des âges du département de la Somme en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,3 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
21,0 
30 à 44 ans
19,8 
20,6 
15 à 29 ans
19,3 
19,5 
0 à 14 ans
17,5 

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école a accueilli une des classes du regroupement pédagogique. Elle est intégrée à la mairie.

En 2013, l'école locale était associée, depuis plusieurs années, à celle d'Arry au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal. La compétence scolaire est gérée par la communauté de communes de rattachement.

En septembre 2019, l'école est fermée. Les élèves doivent se rendre au regroupement pédagogique concentré à Vron[15].

La suite des études conduit les élèves au collège de Rue et au lycée Boucher-de-Perthes à Abbeville.

Les étudiants relèvent habituellement de l'Université de Picardie Jules-Verne.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, en bordure de l'ancienne route nationale 1. À l'origine, la chapelle donnée par Éloy Lamirand, seigneur de Genville, était dédiée à saint Gengoult dont la statue a été conservée. Son agrandissement lui procure le statut d'église en 1773, grâce à Ignace de Roussent, maître de poste[16].
    Victor Hugo n'a guère apprécié sa forme, lors de son passage, le [2].
  • L'ancien relais de poste de 1570, avec ses colombages et ses blochets d'époque, converti en grande ferme. L'écurie de M. Decrept a compté jusqu'à 180 chevaux. La suppression des voitures de poste et des diligences au profit du chemin de fer a porté grand tort à la localité qui pouvait accueillir 120 personnes du samedi au lundi[2]. Victor Hugo le décrit dans « En voyage, France et Belgique »[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Colombier, route nationale.
  • Oratoire en brique à la Bucaille (bois de broussailles). Il est fermé par une porte à barreaux de fer[17].
  • Le château Blanc, en réhabilitation en 2012. Situé tout près de Bernay, il est cependant sur le territoire de la commune d'Arry.
  • La ferme des Célestins, à la Bucaille, bâtie en pierre de taille, elle fait référence aux moines qui ont possédé le bois des Célestins, intégré à la forêt domaniale de Crécy depuis la Révolution.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Decrept (-1864), écrivain, maire de la commune[2].
  • Jacques Darras (1939- ), poète, essayiste et traducteur, né à Bernay.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr BernayEnPonthieu (Somme).svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'or au lion de sable, armé et lampassé d'azur.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Panneau d'entrée d'agglomération, sur la départementale 1001
  2. a b c d e f g h i j k l m n et o Notice historique et géographique rédigée par l'instituteur M. Cacheleux, vers 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  3. « Trans80, Abbeville », sur trans80.hautsdefrance.fr.
  4. Vue n°2.
  5. Village ouvert, 1985, Forest-Montiers
  6. a et b registres d'état-civil
  7. Réélu pour le mandat 2014-2020 : Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 8 avril 2014, p. 11.
  8. Johann Rauch, « Bernay-en-Ponthieu : Serge Mako maire de la nouvelle municipalité : Le nouveau conseil municipal est arrivé à Bernay-en-Ponthieu. Serge Mako et son équipe incarnent la mandature 2020-2026 », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juillet 2020) « Seul candidat au poste de premier magistrat pour prendre la relève de Jean Boulanger, maire sortant et non candidat à sa succession, Serge Mako est élu au poste de maire avec sept voix et quatre blancs ».
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. « Évolution et structure de la population à Bernay-en-Ponthieu en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de la Somme en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  15. Auguste Cannier, « Quel avenir pour les classes vides ? : Dans le cadre de la sectorisation scolaire et du regroupement des écoles à Vron et à Gueschart, plusieurs établissements ne rouvriront pas à la rentrée », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 8.
  16. Panneau d'informations à La Bucaille.
  17. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, F. Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 29.