Épagne-Épagnette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Épagne-Épagnette
Épagne-Épagnette
La mairie
Blason de Épagne-Épagnette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CA de la Baie de la Somme
Maire
Mandat
Pascal Lefebvre
2020-2026
Code postal 80580
Code commune 80268
Démographie
Gentilé Épagnois
Population
municipale
537 hab. (2018 en diminution de 7,41 % par rapport à 2013)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 04′ 23″ nord, 1° 52′ 23″ est
Altitude Min. 3 m
Max. 93 m
Superficie 6,56 km2
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-2
Législatives 1re circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Épagne-Épagnette
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Épagne-Épagnette
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Épagne-Épagnette
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Épagne-Épagnette

Épagne-Épagnette est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

La véloroute de la Somme et le fleuve.

Epagne-Epagnette est un village périurbain influencé par Abbeville, dont il est limitrophe, situé dans le Ponthieu en Picardie.

La commune s'est construite à proximité d'Abbeville, le long de la Somme, rive droite ; la rive gauche du fleuve offrant aux habitants son importante zone marécageuse pour la pêche, le pâturage et la chasse. Elle est desservie par les deux tracés historiques de la route nationale 1, l'actuelle RD 901 en provenance de Beauvais, et la RD 1001, en provenance d'Amiens. L'autoroute A 16 passe dans le nord du territoire communal.

La véloroute de la Somme traverse la commune en suivant le fleuve, ainsi que la Ligne de Longueau à Boulogne-Ville, dont la station la plus proche est la gare d'Abbeville desservie par des trains du réseau régional TER Hauts-de-France.

Depuis le , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Localisation[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Somme et le château d'Épagne.

La commune est limitée au sud par le fleuve côtier la Somme et ses zones marécageuses.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye Notre-Dame d'Épagne voit le jour en 1178, grâce à Enguerrand de Fontaine, sénéchal de Ponthieu, sur le site dénommé Fontaine Saint-Aubin.

En 1237, le comte Simon et la comtesse de Ponthieu donnent aux religieuses de l'abbaye d'Épagne quatre milliers de harengs à prendre sur la vicomté de Rue[1].

Au XIIIe siècle, deux seigneuries se partageaient Épagne. L'une appartenait à l'abbaye, l'autre au seigneur du lieu.

Épagne et Épagnette ont été deux communes indépendantes depuis la Révolution française, qui les a instituées, jusqu'en 1827 où elles ont été réunies[2],[3].

Pendant la Première Guerre mondiale, le château d'Épagne a servi de siège pour l'état-major britannique[2].

Le château d'Épagnette a été utilisé comme hôpital militaire au cours de la Seconde Guerre mondiale[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981   Kléber Descamp DVG  
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 En cours
(au 8 octobre 2020)
Pascal Lefebvre   Vice-président de la CC de l'Abbevillois (2014 → 2016)
Vice-président de la CA de la Baie de la Somme (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026,[4],[5],[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2018, la commune comptait 537 habitants[Note 1], en diminution de 7,41 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
559187244226409432464532509
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
515577599536547551531479463
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
431410390424377352341391412
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
412441469408581552571574580
2017 2018 - - - - - - -
544537-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement primaire est géré par un regroupement pédagogique intercommunal comprenant également la commune d'Eaucourt-sur-Somme. Une classe est implantée localement[10].

Autres équipements[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château d'Épagne. Édifié à la fin du XVIIe siècle, il dispose d'une cour intérieure avec un parterre à la française. Une terrasse donnant sur la Somme, orientée plein sud, lui confère un panorama particulier[2].
  • Château d'Épagnette. Construit au XVIIIe siècle sur une précédente habitation seigneuriale, modifié en 1870, restauré et agrandi après la Grande guerre, il dispose d'une terrasse côté Somme[2].
  • Église Saint-Vulfran à Épagne.
  • Église Saint-Michel, à campenard, à Épagnette, du XVIIe siècle. Elle remplace un édifice du XIIIe siècle[11]. L'édifice renferme un retable du XVIe siècle, classé depuis 1906.
  • Chapelle de l'ancien cimetière à Épagne. Elle servait de sépulture à la famille Lefebvre de Vadicourt et renferme une dalle funéraire du XVIe siècle[11].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le marais avec ses huttes de chasse et son étang de pêche communal est géré par le Conservatoire d'espaces naturels de Picardie. Balisé, le parcours des fritillaires y est proposé à la randonnée.

En Picardie, seuls les marais d'Épagne-Épagnette, Mareuil-Caubert, Abbeville et Eaucourt hébergent encore la Fritillaire pintade. Dite « tulipe des marais », espèce menacée, elle est inscrite sur la liste des espèces protégées depuis 1989[12].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Épagne-Épagnette.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

écartelé : au premier et au quatrième d'azur chapé ployé d'or chargé de deux étoiles du même en chef, au deuxième et au troisième bandé de vair et de gueules.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ferdinand Mallet, Épagne-Épagnette, Monographies des villes et villages de France, Le Livre d'histoire, 2009 première édition 1904, 202 pages, (ISBN 978-2-7586-0340-5).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Prarond, Cartulaire du comté de Ponthieu, tome 2, p. 543.
  2. a b c d et e Panneau d'informations le long de la Somme canalisée.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Pascal Lefevre, candidat à sa succession », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2020) « il accueillait ses collègues des cantons d'Abbeville nord et sud, pour les vœux des deux conseillers généraux. L'occasion de l'interroger sur ses intentions, lui qui est élu depuis 1977 et maire depuis 1983 ».
  5. Réélu pour le mandat 2014-2020 : Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 8 avril 2014, p. 10.
  6. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté en 8/11/2020 2020).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  10. Courrier picard, « Ces projets scolaires qui prennent du plomb dans l'aile », édition Picardie maritime, p. 9, .
  11. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, éditeur : Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 56 (ASIN B000WR15W8).
  12. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, « Abbevillois Venez compter les fleurs des marais », , p. 10.