Érondelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Érondelle
Érondelle
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Gamaches
Intercommunalité Communauté d'agglomération Baie de Somme
Maire
Mandat
Claude Jacob
2014-2020
Code postal 80580
Code commune 80282
Démographie
Population
municipale
493 hab. (2015 en diminution de 2,76 % par rapport à 2010)
Densité 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 10″ nord, 1° 53′ 01″ est
Altitude Min. 6 m
Max. 87 m
Superficie km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Érondelle

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Érondelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Érondelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Érondelle

Érondelle est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est implanté à l'ouest du département, au croisement de l'axe nord-sud reliant Abbeville à Airaines par l'ex-RN 1 (actuelle RD 901) et d'un axe virtuel est-ouest reliant Pont-Remy et Huchenneville.

Abbeville est à moins de dix kilomètres, au nord-ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Érondelle
Eaucourt-sur-Somme Eaucourt-sur-Somme Pont-Rémy
Bray-lès-Mareuil Érondelle Liercourt
Bailleul (Somme) Bailleul (Somme) Liercourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité

Le village possède un site gallo-romain fortifié, éperon barré de 32 ha situé sur la terrasse crayeuse située au sud la vallée de la Somme, en commun avec la commune de Liercourt[1],[2]. Cet oppidum a été mis en valeur et fait l'objet d'un sentier de découverte. La levée de terre est entretenue par des ovins[3].

Temps modernes

Érondelle était un hameau de la commune de Bailleul. Il en fut détaché en 1875[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Depuis sa création en 1875, la commune se trouve dans l'arrondissement d'Abbeville du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la troisième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie du canton d'Hallencourt[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune a intégré le canton de Gamaches.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes de la Région d'Hallencourt, créée fin 1995.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département. Ce projet prévoit la création d’une communauté d’agglomération regroupant 56 communes et 57 469 habitants qui fusionnerait les quatre communautés de communes de l'Abbevillois, de la Région d'Hallencourt, du Vimeu Vert et Baie de Somme Sud[6],[7],[8]. Compte tenu du rejet de ce schéma par les élus du Vimeu Vert, et après de nombreux débats, le préfet retient la fusion en une communauté d'agglomération de l'Abbevillois, de la région d’Hallencourt et de Baie de Somme sud, soit 51 827 habitants[9], créée au 2 Janvier 2017[10].

La communauté d'agglomération Baie Somme, dont la commune est désormais membre, voit ainsi le jour le 1er janvier 2017[11].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 en cours
(au 10 mai 2016[12])
M. Claude Jacob PCF Conseiller général d'Hallencourt (1976 → 1982 et 2008 → 2015)
Président de la communauté de communes de la Région d'Hallencourt (2008 → 2016 )
Vice-président de la CA de la Baie de Somme (2017 → )
Vice-président du Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard (2011[13] → 2015)
Réélu pour le mandat 2014-2020[14]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[16].

En 2015, la commune comptait 493 habitants[Note 1], en diminution de 2,76 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
412402368366353359363372337
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
309337281259296319321362412
1990 1999 2006 2007 2012 2015 - - -
424434496505491493---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village est associé à ceux de Liercourt et Fontaine au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal. La cantine est située à Fontaine[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Oppidum gallo-romain. C'est le plus grand site fortifié du Nord de la France[19],[20].
  • Église Saint-Martin[21]. Elle possède une Vierge de calvaire, Notre-Dame de la Merci, du XVIe siècle[22],[23]. Le retable de la fin du XVIIIe siècle comprend un tableau représqentant la charité de Saint-Martin[24]
  • Monument aux morts[25] : il a été réalisé par l'entreprise Fiérain d'Abbeville dans les années 1920. En octobre 2015, il est déplacé d'une quinzaine de mètres pour être rénové et installé sur le parvis de l'église[26].
  • Source bleue, puits tournant, au centre du village[22].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stephan Fichtl, « Liercourt-Erondelle », Oppida, premières villes au nord des Alpes (consulté le 10 juin 2018).
  2. Caroline Jorrand, « Les sites fortifiés préhistoriques et protohistoriques en Picardie », Revue archéologique de l'Oise, no 7 « Les premiers agriculteurs et les Âges des Métaux en Picardie »,‎ , p. 59-63 (DOI https://doi.org/10.3406/pica.1976.1059, lire en ligne).
  3. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 19 octobre 2016, p. 2.
  4. Source:Décret du 10 juin 1875 sur le site de la commune [1].
  5. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  7. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  8. « Intercommunalité Le dessous de la carte », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  9. Olivier Bacquet, « Les futures communautés de communes restent à peaufiner : Il y aura bien une communauté d'agglomération d'Abbeville et une communauté de communes du Ponthieu-Marquenterre. Le sort des communes souhaitant "déménager" reste en suspens. », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne).
  10. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté d'agglomération issue de la fusion de la communauté de communes de l'Abbevillois, de la communauté de communes de la région d'Hallencourt et de la communauté de communes de la Baie de Somme Sud », Recueil des actes administratifs de la Préfecture de la Somme, nos 2016-031,‎ , p. 80-82 (lire en ligne [PDF]).
  11. Le Courrier picard, « La future agglomération Baie de Somme s’organise », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  12. Olivier Bacquet, « L'adjoint décédé donne son nom à la halle du village : Deux ans après sa mort, Jean-Claude Chevris a été mis à l'honneur à Erondelle. Le maire a dévoilé une plaque au nom de celui qui fut son adjoint. », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne).
  13. « Les élus du Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picar », sur http://www.baiedesomme.org, (consulté le 16 mai 2016).
  14. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 2 avril 2014, p. 12.
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  18. Xavier Togni, « Le maire ne digère pas la cantine », Courrier picard, vol. Picardie maritime,‎ , p. 14.
  19. Xavier Togni, « Des moutons Jacob pour entretenir l’oppidum : Le maire d’Érondelle a acheté des moutons Jacob pour entretenir les talus de l’oppidum gaulois, qui a été aménagé par le conseil départemental », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  20. « Camp romain (également sur commune de Liercourt) », notice no PA00116144, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Eglise d'Eronde, d'après nature, 5 octobre 1851. (Voir l'Album L. Gillard non retouché N°35) », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le 10 juin 2018).
  22. a et b Gérard Bacquet 2017, p. 117.
  23. « Statue : Vierge de Calvaire dite Notre-Dame de la Merci », notice no PM80000575, base Palissy, ministère français de la Culture.
  24. « Retable et son tableau : Charité de saint Martin », notice no PM80004191, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. Source:Mémorial morts pour la France (80): nombres de morts [2]
  26. « Le monument aux morts part en rénovation », le Courrier picard, édition Picardie maritime, p. 2, 4 octobre 2015.