Béhen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Béhen
Béhen
La mairie.
Blason de Béhen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu
Maire
Mandat
Jean-Claude Parmentier
2020-2026
Code postal 80870
Code commune 80076
Démographie
Gentilé Béhennois
Population
municipale
515 hab. (2018 en augmentation de 8,65 % par rapport à 2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 22″ nord, 1° 45′ 21″ est
Altitude Min. 64 m
Max. 114 m
Superficie 9,83 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Abbeville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-2
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Béhen
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Béhen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béhen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béhen

Béhen est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Depuis le , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Géographie[modifier | modifier le code]

Béhen possède son propre château et compte quatre hameaux au nord-ouest, entre le village et la route départementale 928 :

  • avec son église du XVIe siècle : Boëncourt ;
  • les Alleux, avec son château ;
  • Bainast, également avec un château ;
  • les Croisettes : d'après l'abbé Corblet (pcd), le nom viendrait du lieu où la haute justice des seigneurs faisait exécuter les sentences[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Tœufles Moyenneville Rose des vents
Ercourt N Huchenneville
O    Béhen    E
S
Huppy

Transports en commun routiers[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par la ligne d'autocars no 21 (Vismes - Abbeville) du réseau Trans'80, Hauts-de-France, les jours du marché d'Abbeville, le mercredi et le samedi[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Béhen est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Abbeville, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (96,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (96,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (73,8 %), prairies (16,8 %), zones agricoles hétérogènes (6,1 %), zones urbanisées (3,2 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Bethan en 1181, Behen en 1301, 1337 et 1763, Beham au XVe siècle[10],[11].

Le toponyme Bethan en 1181 signifie sans doute le « domaine de Betho » (nom de personne germanique).

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque-souvenir des évènements de la Deuxième Guerre mondiale.

Jean Carue, écuyer de cuisine du roi, est seigneur de Béhen de 1442 à 1448. Son descendant, Jean également, est seigneur de 1480 à 1519[12],[13].

Deuxième Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le , 342 personnes sont entassées dans l'église par les Allemands. Ils y passeront deux nuits[14]. Les habitants de Boëncourt sont enfermés dans l'école.

Le , installé dans les combles de la plus haute maison à étage des Croisettes, le colonel de Gaulle suit la progression de ses chars de combat, engagés contre l'armée allemande[1].

En 1944, 37 bombardements endommagent l'église et le cimetière. Les alliés visent en particulier une rampe de V1 implantée à proximité[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
... 1989 Gérard Dupuis[15]   Maréchal-ferrant
         
mars 2001 en cours Jean-Claude Parmentier   réélu pour le mandat 2020-2026[16],[17]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2018, la commune comptait 515 habitants[Note 3], en augmentation de 8,65 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
640742843757763764777777800
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
833828836777776736715656641
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
613640639556552550528433402
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
412436416446413439436435476
2017 2018 - - - - - - -
509515-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les écoliers fréquentent un regroupement pédagogique concentré qui compte 111 élèves à la rentrée 2017[22]. Situé à Huchenneville, il scolarise les enfants de Béhen, Huchenneville et Ercourt.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Josse[23], à campenard, restaurée après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Le cimetière qui l'entourait a été déplacé à l'extérieur du village après les destructions de cette même guerre[14].
  • Le château de Béhen date des XVIIIe et XIXe siècles. Appareillé en brique et pierre, il est accompagné d'un colombier et de dépendances[24].
  • Le château de Bainast, dans un domaine de dix hectares, appartenait à une vieille famille aristocratique qui l’avait acquis en 1849. Auparavant, il était aux Douville-Maillefeu. La partie la plus ancienne de l’habitation daterait du XVIe siècle. Deux ailes ont été ajoutées. Une ferme avec une boulangerie, des granges, des écuries, une mare, un puits sont situés à proximité[25].
  • Le manoir des Alleux, édifié en brique, flanqué d'une tour, inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Cette propriété familiale des XVIe et XVIIe siècles puis XIXe siècle comprend également une ferme. Elle est située au milieu d'un grand parc[26],Logo monument historique Inscrit MH (1992, Façades et toitures du manoir et de l'orangerie ; bâtiments de la ferme).

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Béhen Blason
D'argent au sautoir de gueules, cantonné de quatre hures de sanglier de sable. Ce blason correspond aux armes de la famille Carue, connue en 1363 à Martainneville et éteinte au début du XVIe siècle.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Ce blason est sculpté dans le bois. Timbré d'un heaume, il figure dans la mairie[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Guerville, Pigeonniers et girouettes en pays de Somme, F. Paillart, éditeur, Abbeville, 2007, 311 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christian Anquier, Le Courrier picard, édition d'Abbeville, p. 12, 26 juillet 2014.
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Abbeville », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Dictionnaire topographique du département de la Somme, Jacques Garnier, Tome 1, p. 96, Archives départementales de la Somme, Amiens
  11. http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011337672798KlxUid/1/1 Behen sur le site des archives.
  12. Chronologie des maïeurs d'Abbeville par le père Ignace, 1657. Bibliothèque municipale d'Abbeville
  13. a et b « Armorial de France/Béhen » (consulté le ).
  14. a b et c Christian Anquier, « Le 28 mai 1940, les habitants enfermés dans l’église », le Courrier picard, édition maritime, 28 mai 2015, p.9.
  15. Christian Anquier, La disparition de l'ancien maire Gérard Dupuis, Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 21 mai 2015, p. 13.
  16. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le ).
  17. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. L'école sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  23. Clochers.org
  24. André Guerville, Pigeonniers et girouettes en pays de Somme, F. Paillart, éditeur, Abbeville, 2007, 311 p., p. 64.
  25. Xavier Togni, « L'épagneul picard, star de la fête du chien de chasse », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 13.
  26. « Le manoir sur le site Séjourner en Picardie ».