Ergnies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ergnies
Ergnies
L'église.
Blason de Ergnies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Rue
Intercommunalité Communauté de communes Ponthieu-Marquenterre
Maire
Mandat
Évelyne Dorléans
2014-2020
Code postal 80690
Code commune 80281
Démographie
Gentilé Ergniésiens, Ergniésiennes
Population
municipale
180 hab. (2016 en diminution de 11,76 % par rapport à 2011)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 12″ nord, 2° 02′ 18″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 117 m
Superficie 1,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Ergnies

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Ergnies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ergnies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ergnies

Ergnies est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

À environ 5 km au nord-est d'Ailly-le-Haut-Clocher, le village est accessible par la route qui mène d'Ailly à Gorenflos.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Domqueur Rose des vents
Ailly-le-Haut-Clocher N Gorenflos
O    Ergnies    E
S
Brucamps

Héritage de son époque médiévale, Ergnies est un village rond. Si le rempart de terre qui l'entourait a disparu, l'aspect concentrique, témoignage d'une communauté sans seigneur, a perduré tout comme la prédominance des haies et des prés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La charte communale d'Ergnies, une des premières communautés affranchies, a été octroyée par le comte du Ponthieu, Guillaume, en 1270. Le blason communal a repris la représentation du comte à cheval, comme sur le sceau primitif[1].

Les célestins, riches moines d'Amiens, avec leur château (l'ancienne école agricole) seront les seigneurs du village jusqu'à la Révolution[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 avril 2014 Jean-Claude Briet    
avril 2014[2] En cours
(au 6 mai 2014)
Évelyne Dorléans    
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune obtient le premier prix d'honneur et d'horticulture dans le cadre du concours régional des maisons fleuries. C'est la voie ouverte pour l'obtention de la première fleur[3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 180 habitants[Note 1], en diminution de 11,76 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195220299238245234251257250
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
218231217209202195190173159
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
15317315213212510910593108
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
101938899114152188193198
2013 2016 - - - - - - -
189180-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école intercommunale Victor Hugo a été mise en place à Ailly-le-Haut-Clocher. Elle scolarise 303 élèves au cours de l'année scolaire 2014-2015 et regroupe des écoliers d'Ailly-le-Haut-Clocher, Brucamps, Domqueur, Ergnies, Long, Mouflers, Yaucourt-Bussus[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument aux morts pour la patrie.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ergnies Blason De gueules au cavalier armé, casqué et cuirassé d'argent, éperonné d'or, brandissant de sa main dextre une épée d'argent garnie d'or posée en fasce, tenant sur son bras senestre un écu d'or à trois bandes d'azur, chevauchant un cheval cabré d'argent, bridé, sellé, harnaché de sinople et morsé d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marffa la Corse (1907-1997), dompteuse, s'est retirée à Ergnies en 1966 après une carrière bien remplie. Elle y est décédée[11],[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 13 juin 2013, p. 12.
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 14 avril 2014, p. 11.
  3. « Fleurs et lumières », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 12.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Bulletin municipal de Long, juillet-août 2015.
  9. Clochers.org
  10. 40000clochers.com
  11. « Marffa la Corse reprend la piste ».
  12. Jacques Dulphy, « Marffa la dompteuse n'est plus », Courrier picard,‎ .