Eaucourt-sur-Somme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eaucourt.
Eaucourt-sur-Somme
Le Moulin Guidon,vu depuis la vallée de la Somme.
Le Moulin Guidon,
vu depuis la vallée de la Somme.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Abbeville-2
Intercommunalité Communauté de communes de l'Abbevillois
Maire
Mandat
Henri Sannier
2014 – 2020
Code postal 80580
Code commune 80262
Démographie
Gentilé Eaucourtois
Population
municipale
411 hab. (2012)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 51″ N 1° 53′ 01″ E / 50.064167, 1.88351250° 03′ 51″ Nord 1° 53′ 01″ Est / 50.064167, 1.883512
Altitude Min. 6 m – Max. 101 m
Superficie 4,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Picardie

Voir sur la carte administrative de Picardie
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme

Eaucourt-sur-Somme est une commune française, située dans le département de la Somme, en région Picardie.

Ses habitants sont appelés les Eaucourtois(es).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, à l'exception du Moulin Guidon et des quatre éoliennes des Monts Bergeron, est établie dans la vallée de la Somme. Un pont y permet de franchir ce fleuve[1].

Le village est situé à 7 kilomètres du centre-ville d'Abbeville, par l'emprunt de la route départementale 901 (ancien tracé de la nationale 1) — dont l'odonyme local est route du Val de Somme —. L'autoroute A16 passe à la limite nord du territoire communal ; son échangeur le plus proche est celui d'Abbeville-Est (no 22).
En outre, la ligne ferroviaire Amiens – Abbeville – Calais traverse la commune, qui ne dispose pas de gare[1]. En effet, la plus proche est celle de Pont-Remy, desservie par des trains TER omnibus.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
septembre 1944   Henri Leroy[2]    
         
mai 1953 mars 1977 André Sannier    
mars 1977 en cours
(au 6 mai 2014)
Henri Sannier   Journaliste
Réélu pour le mandat 2014-2020[3], [4]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 411 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
167 221 267 327 346 349 345 316 338
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
380 400 409 388 358 342 320 306 294
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
301 319 299 299 261 253 250 284 283
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2012
307 365 396 414 376 358 376 412 411
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Histoire[modifier | modifier le code]

Le village d'Eaucourt-sur-Somme pourrait avoir été fondé au VIIe ou VIIIe siècle. Possession de l'Abbaye de Saint-Riquier, le domaine serait passé par usurpation, ou par concession, aux mains des défenseurs de Saint-Riquier, les seigneurs de la Ferté. En 1214, Eaucourt devint par mariage propriété de la famille de Roye avant d'être acquis en 1315 par la famille de Châtillon-Saint-Pol[7].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Eaucourt, tout comme de nombreux villages de Picardie dont le nom se termine par « court », est un toponyme qui date du Haut Moyen Âge. « Quand les manses furent agrandis par la réunion de plusieurs en un seul, on appela les courts bâtiments qui servaient à leur exploitation. Court signifie plus tard, une réunion de maisons rapprochées du manse seigneurial. »[8]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Aubin : édifiée au milieu du cimetière, elle se trouve un peu à l'écart du village actuel, à l'est. Trois arbres se dressent de part et d'autre de l'allée venant du village et menant au portail. Un graffiti datant de 1789 y est encore visible à l'extérieur, sur le mur sud. Il est actuellement protégé des intempéries et des dégradations par une plaque de plexiglas.
  • Moulin à vent (dit « Moulin Guidon »), restauré à l'identique par la commune, en 2002-2003[9].
  • Château d'Eaucourt-sur-Somme.


Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Henri Sannier, le maire du village, est journaliste sportif à France Télévisions. Il est également président du festival de l'oiseau et de la nature.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liste des communes de la Somme

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte topographique IGN d'Eaucourt-sur-Somme sur Géoportail. Consulté le 30 mars 2015.
  2. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 14 novembre 2013, p.12
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 12 août 2008)
  4. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  7. page 124 : Jacques Thiébaut, Dictionnaire des châteaux de France - Artois, Flandre, Hainaut, Picardie, éd. Berger-Levrault, Paris, 1978, 330 p. -(ISBN 2-7013-0220-X)
  8. Abbé Corblet, Hagiographie du diocèse d'Amiens, Paris, 1977.
  9. http://www.moulins-a-vent.net/Moulins/eaucourt.htm

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

William Buzy "Planète insolite", Éditions Insatiables, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]