Eaucourt-sur-Somme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eaucourt-sur-Somme
Eaucourt-sur-Somme
La mairie.
Blason de Eaucourt-sur-Somme
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Intercommunalité CA de la Baie de Somme
Maire
Mandat
Henri Sannier
2020-2026
Code postal 80580
Code commune 80262
Démographie
Gentilé Eaucourtois
Population
municipale
376 hab. (2020 en diminution de 10,26 % par rapport à 2014)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 51″ nord, 1° 53′ 01″ est
Altitude Min. 6 m
Max. 101 m
Superficie 4,22 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Abbeville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Abbeville-2
Législatives 1re circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Eaucourt-sur-Somme
Liens
Site web https://www.eaucourt-sur-somme.fr/

Eaucourt-sur-Somme est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Le Moulin Guidon,
vu depuis la vallée de la Somme..

Eaucourt-sur-Somme est un village périurbain picard de la vallée de la Somme[1].

Le Moulin Guidon et les quatre éoliennes des Monts Bergeron, se trouvent sur le coteau.

Depuis , la commune fait partie du parc naturel régional Baie de Somme - Picardie maritime.

Le village est situé à sept kilomètres du centre-ville d'Abbeville, par l'emprunt de la route départementale 901 (ancien tracé de la nationale 1) — dont l'odonyme local est route du Val de Somme —.

La véloroute de la vallée de la Somme longe le fleuve.

L'autoroute A16 passe à la limite nord du territoire communal ; son échangeur le plus proche est celui d'Abbeville-Est (no 22). La ligne de Longueau à Boulogne-Ville traverse la commune, et la station la plus proche est la gare de Pont-Remy, desservie par des trains omnibus TER Hauts-de-France, qui effectuent des missions entre les gares d'Abbeville et d'Amiens, voire d'Albert.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Somme, le pont et le château.

Le fleuve côtier picard la Somme, doublé de ses zones humides, limite au sud le territoire communal. Un pont y permet de franchir le fleuve.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Eaucourt-sur-Somme est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Abbeville, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

La commune a approuvé en 2020 un projet de lotissement écologique constitué d'un bâtiment de six appartements et de 14 maisons, permettant de limiter le vieillissement de la population, sans pour autant amener le village à dépasser 500 habitants[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (76,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (79,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (66 %), prairies (10,5 %), forêts (8,1 %), zones urbanisées (8 %), zones humides intérieures (7,3 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Adulficurt en 830 ; Aldulficurt en 844 ; Hardulficurt en 855 ; Eeaucort en 1210 ; Yawecort en 1237 ; Aquacuria et Aquacurtis vers 1301 ;Yeucourt en 1319 ; Iaucourt en 1423 ; Eaucourt en 1423 ; Eaucourt-lès-Pont-Remy en 1472 ; Eaucourt-sur-Somme en 1571 ; Heaucourt en 1695 ; Eaucour en 1733 ; Caucourt en 1763[10].

Eaucourt, tout comme de nombreux villages de Picardie dont le nom se termine par « court », est un toponyme qui date du Haut Moyen Âge.

Eaucourt est, selon toute vraisemblance, un terme de formation germano-romane. Le radical « court », dérive du terme latin Curtis désignant une cour de ferme, une ferme puis un village. Le préfixe « Eau » serait dérivé du nom germanique d'un des propriétaires du lieu après les Invasions barbares des Ve siècle et VIe siècle[11].

« Quand les manses furent agrandis par la réunion de plusieurs en un seul, on appela courts les bâtiments qui servaient à leur exploitation. Court signifie plus tard, une réunion de maisons rapprochées du manse seigneurial.[12] »

La Somme est un fleuve du nord de la France, en région Hauts-de-France, qui traverse les deux départements de l'Aisne et de la Somme. Il donne son nom à ce dernier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village d'Eaucourt-sur-Somme pourrait avoir été fondé au VIIe ou VIIIe siècle. Possession de l'abbaye de Saint-Riquier, le domaine serait passé par usurpation, ou par concession, aux mains des défenseurs de Saint-Riquier, les seigneurs de la Ferté. En 1214, Eaucourt devint par mariage propriété de la famille de Roye avant d'être acquis en 1315 par la famille de Châtillon-Saint-Pol[13].

Le moulin à vent d'Eaucourt, appelé moulin Guidon, a moulu le blé jusqu'en 1919[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
septembre 1944   Henri Leroy[15]    
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1953 mars 1977 André Sannier   Inspecteur commercial
mars 1977 En cours
(au 30 octobre 2020)
Henri Sannier   Journaliste, fils du précédent
Vice-président de la CC de l'Abbevillois (2014 → 2016)
Vice-président de la CA de la Baie de Somme (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[16]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[18].

En 2020, la commune comptait 376 habitants[Note 3], en diminution de 10,26 % par rapport à 2014 (Somme : −0,5 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
167221267327346349345316338
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
380400409388358342320306294
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
301319299299261253250284283
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2015
307365396414376358376412423
2020 - - - - - - - -
376--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école, dans la continuité de la mairie.

La commune dépend de l'académie d'Amiens. L'enseignement primaire est géré par un regroupement pédagogique intercommunal comprenant également la commune d'Épagne-Épagnette. L'école locale accueille 62 élèves[21].

Sports[modifier | modifier le code]

L'Olympique d'Eaucourt, association locale pour la pratique du football, compte une cinquantaine de licenciés au cours de la saison 2018-2019. Deux équipes seniors, une équipe de vétérans et trois équipes de jeunes en association avec Le Titre et Vauchelles-les-Quesnoy animent le club créé en 1972[22].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Moulin à vent dit « Moulin Guidon » datant du XVIIe siècle et qui a fonctionné jusqu'en 1919.
    En 1998, l’association des anciens élèves de l’école du villagel'a racheté et en a fait don à la commune qui l'a restauré à l’identique en 2002-2003.
    C'est un point de vue d'où, par temps clair, on peut apercevoir du pied du moulin, à l’est la flèche de la Cathédrale Notre-Dame d'Amiens, à l’ouest la baie de Somme et au sud les coteaux du village de Bray-lès-Mareuil[23],[14],[24].
  • Église Saint-Aubin, édifiée au milieu du cimetière, un peu à l'écart du village actuel, à l'est. Trois arbres se dressent de part et d'autre de l'allée venant du village et menant au portail. Un graffiti datant de 1789 y est encore visible à l'extérieur, sur le mur sud. Il est actuellement protégé des intempéries et des dégradations par une plaque de plexiglas.
  • Château d'Eaucourt-sur-Somme[25].
  • La randonnée « autour du moulin », longue de 6 km et prévue pour deux heures, permet de faire le tour des principaux centres d'intérêt de la localité[14].
  • La véloroute de la vallée de la Somme, un aménagement cyclable long de 160 km, permet de découvrir la vallée de la Somme.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

En Picardie, seuls les marais d'Épagne-Épagnette, Mareuil-Caubert, Abbeville et Eaucourt hébergent encore la Fritillaire pintade, dite « tulipe des marais », espèce menacée, inscrite sur la liste des espèces protégées depuis 1989[26].

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Eaucourt-sur-Somme Blason
Parti : au 1er d'argent au sautoir de gueules, au 2e d'azur à la tour d'argent ouverte du champ.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Buzy, Planète insolite, éditions Insatiables, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Eaucourt-sur-Somme », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales (consulté le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte topographique IGN d'Eaucourt-sur-Somme » sur Géoportail (consulté le 7 septembre 2017)..
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Abbeville », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Agathe Caudron, « Un projet de lotissement écologique à Eaucourt-sur-Somme : La construction pourrait débuter, au plus tard, au début de l’année 2021 », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  9. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  10. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique de la Somme, t. 1, Paris / Amiens 1867 - 1878, p. 315 (lire en ligne sur DicoTopo) [1].
  11. Charles Rostaing, Les Noms de lieux, Paris, Presses universitaires de France, 1969 pp. 71-72
  12. Abbé Corblet, Hagiographie du diocèse d'Amiens, Paris, 1869.
  13. Jacques Thiébaut, Dictionnaire des châteaux de France - Artois, Flandre, Hainaut, Picardie, éd. Berger-Levrault, Paris, 1978, 330 p., page 124. (ISBN 2-7013-0220-X).
  14. a b et c « Promenade champêtre autour du moulin d’Eaucourt-sur-Somme : À Eaucourt-sur-Somme, le circuit du moulin offre une promenade champêtre autour d’un monument ayant failli sombrer dans l’oubli, et qui a retrouvé son allure d’antan », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, , p. 12.
  16. Yann Defacque, « Eaucourt-sur-Somme. Henri Sannier réélu pour un 8e mandat », Le Journal d'Abbeville,‎ (lire en ligne, consulté le ) « C’est un vote important pour moi » a confié Henri Sannier « c’est un gage de confiance après sept mandats consécutifs. Je dédie ce mandat à tous ceux qui ont travaillé avec moi et aux électeurs. Un mandat qui sera avant tout un travail d’équipe au service de la commune et des habitants. » Le maire d’Eaucourt repart donc pour un 8e mandat après avoir succédé à son père André (maire de 1953 à 1977) ».
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  21. école primaire de la commune
  22. « Le bénévole de la semaine : Hoin, président et joueur à Eaucourt », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 26.
  23. « Le moulin sur le site moulins-à-vent.net ».
  24. « Le moulin Guidon ouvre ses portes au public à Eaucourt-sur-Somme », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Ce week end, à l’occasion de la 22e édition des « journées du patrimoine et des moulins », le moulin d’Eaucourt a ouvert ses portes au public ».
  25. « Le château d’Eaucourt-sur-Somme n’a pas livré tous ses secrets : Lancé en 2015, le chantier archéologique des vestiges du château d’Eaucourt-sur-Somme a repris le 29 juillet. Une équipe de quinze personnes, étudiants et passionnés, est à pied d’œuvre pour exhumer les restes de cette « maison forte » du Moyen Âge », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, « Abbevillois Venez compter les fleurs des marais », , p. 10.

Ouvrages[modifier | modifier le code]