Gustave Umbdenstock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gustave Umbdenstock
Présentation
Naissance
Colmar
Décès
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte de la Compagnie des chemins de fer du Nord
Chef d'atelier à l'ENSBA
Formation École des beaux-arts, atelier Guadet
Œuvre
Réalisations Gare de Saint-Quentin
Gare de Senlis
Lycée Victor-Duruy
Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine
Distinctions Premier second grand Prix de Rome (1896)
Académie des beaux-arts (1935)

Gustave Umbdenstock, né à Colmar le et mort à Paris le , est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Julien Guadet à l'École des beaux-arts à partir de 1885, il est diplômé en 1893. Il est premier second grand Prix de Rome en 1896. Architecte de la Compagnie des chemins de fer du Nord, il participe à la reconstruction des gares du réseau Nord, après la Première Guerre mondiale.

Il consacre l'essentiel de sa carrière à l'enseignement : enseignant à l'École polytechnique, il devient chef d'atelier en 1909 à l'École des beaux-arts et le reste jusqu'à sa mort.

En 1935, il succède à Henri-Paul Nénot (1853-1934) au fauteuil 5 de l'Académie des beaux-arts, section III, Architecture. Paul Tournon lui succède en 1942[1].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Architecture civile [2]
Architecture ferroviaire
Architecture scolaire
Ouvrages d'art
Divers

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir la Liste des membres de l'Académie des beaux-arts (France).
  2. Liste exhaustive de la base Mérimée [1].
  3. Louisiana Purchase Exposition - Saint-Louis 1904 - Célébration du centenaire de l'achat du territoire de la Louisiane, le 30 avril 1803 30 avril 1904 - 1er décembre 1904 [2].
  4. « Tour Florentine de Buire », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. Désaffectée en 1970.
  6. « Gare de Saint-Quentin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. Interruption des travaux à la cause de la guerre.
  8. Détruit en 1945, reconstruit à l'identique en 1954.
  9. En collaboration avec le sculpteur Joseph Louis Enderlin
  10. « Sculpture. », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. « église Saint-Louis. », base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Umbdenstock Gustave, Recueil de compositions architecturales, Paris, Schneider frères & Mary, 1922 
  • Umbsenstock Gustave, Cours d'architecture fait à l'École polytechnique, [compilation de textes reprogr.], 1924
  • Umbdenstock Gustave, Cours d'architecture, Paris, Gauthier-Villars et Cie, 1930    
  • Umbdenstock Gustave, La Lutte contre le chômage. La défense des qualités artistiques françaises, Paris, Photopresse, s. d. (1935)    

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Grandadam, « Gustave Umbdenstock. Architecte, artiste, créateur. Essai de notice biographique », Annuaire de la Société d'histoire et d'archéologie de Colmar, 1994, no 40, p. 133-140
  • Jean-Marie Schmitt, « Gustave Umbdenstock », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 37, p. 3950
  • Roger Souchère, "Gustave Umbdenstock, un grand patron disparaît…", L'Architecture française, n° 2, déc. 1940, p. 49
  • Paul Tournon, "Notice sur la vie et les œuvres de Gustave Umbdenstock (1866-1940)", Institut de France, Académie des Beaux-Arts, 5, 1940
  • Triolet (Vincent). "Reconversion du patrimoine industriel: une bibliothèque sur le môle Seegmuller". Nancy: Ecole d'architecture de Nancy, 2003 (TPFE, dir. Michaël Halter).
  • Estelle Thibault, "L'analogie visuelle comme procédé de la théorie. De Humbert de Superville à Umbdenstock", Cahiers thématiques, n° 5, sept. 2005    
  • Jean-Claude Vigato, Gustave Umbdenstock, professeur d'architecture (article avec portait caricaturé de Gustave Umbdenstock) Bulletin de la SABIX, 16/1996), Ecole Polytechnique, Paris    

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]