Jacques Girault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girault.
Ne pas confondre avec Jacques de Mahieu, pseudonyme de Jacques Girault.
Jacques Girault
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Jacques Girault, né le 3 août 1939 à La Seyne-sur-Mer, est un historien français, spécialisé dans l'étude du mouvement ouvrier et du mouvement social.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur d'histoire-géographie dans l'enseignement technique, agrégé d'histoire en 1966, enseignant au Lycée Lakanal de Sceaux (Hauts-de-Seine), il intègre l'enseignement supérieur en 1969 à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il soutient en 1990 sous la direction de Maurice Agulhon une thèse sur Le Var et le socialisme (1920-1935) et devient professeur à l'Université Paris 13 Nord en 1992. Il en est professeur émérite en 2013. Militant du Parti communiste français, il a été conseiller municipal de Châtenay-Malabry entre 1977 et 1983.
Spécialiste de l'étude du mouvement ouvrier, il s'est intéressé tout d'abord à l'étude de la réception de la Commune en province: à Bordeaux. Il s'oriente ensuite vers des recherches sur l'implantation locale du parti communiste avant la Seconde Guerre mondiale. Intervenant dans le réseau des historiens communistes, il participe en 1980 à l'édition critique du Congrès de Tours de 1920 et à l'histoire universitaire du PCF. "Cheville ouvrière"[1] du Centre de recherches d'Histoire des mouvements sociaux et du syndicalisme de 1977 à 1992, puis d'un institut d'histoire sur le syndicalisme enseignant, il collabore à la revue Le Mouvement social et au Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (Le Maitron). Il a dirigé de nombreuses publications réalisées à partir de séminaires d'études universitaires sur le mouvement ouvrier, le socialisme et le communisme.
Il est l'auteur d'une des rares biographies consacrées à un dirigeant majeur du mouvement syndical français, en l'occurrence Benoît Frachon.

Publications[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Paul Lafargue, œuvres choisies (introduction et notes), Éditions sociales, Les Classiques du peuple, Paris, 1970
  • La Commune et Bordeaux (1870-1871), contribution à l'étude du mouvement ouvrier et de l'idéologie républicaine en province au moment de la Commune de Paris, éditions sociales, 1971 (reéd. 2009, éditions Fanlac)
  • Sur l'implantation du Parti communiste français dans l'entre deux-guerres, éditions sociales, 1977[2]
  • (avec Jean Charles, Jean-Louis Robert, Danielle Tartakowsky, Claude Willard) Le Congrès de Tours, éditions sociales, 1980
  • (contribution) Le PCF étapes et problèmes, 1920-1972, éditions sociales, 1981[3]
  • Benoît Frachon communiste et syndicaliste, Presses de la fondation nationale des sciences politiques, Paris, 1990. (ISBN 2-7246-0563-2)
  • Le Var rouge. Les varois et le socialisme depuis la fin de la première guerre mondiale jusqu'au milieu des années 1930, Publications de la Sorbonne, Paris, 1995
  • Instituteurs, professeurs. Une culture syndicale dans la société française (fin XIXe-XXe siècle), Publications de la Sorbonne, 1996
  • Au devant du bonheur. Les français et le front populaire, CIDE, 2005. (ISBN 2-9525036-0-5)

Direction d'ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Ouvriers en banlieue XIXe-XXe siècle, Éditions de l'Atelier, Paris, 1998[4]. (ISBN 2-7082-3369-6)
  • L'implantation du socialisme en France au XXe siècle. Parti, réseaux, mobilisations, Publications de la Sorbonne, 2001
  • Des communistes en France (années 1920-années 1960), Publication de la Sorbonne, 2002[5]. (ISBN 2-85944-446-7)
  • Les enseignants dans la société française au XXe siècle. Itinéraires, enjeux, engagements, Publication de la Sorbonne, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Dalançon, notice "Jacques Girault", in Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social, Éditions de l'Atelier, Paris 2010.
  2. Avec des contributions de Bernard Chambaz, Jean-Paul Depretto, Annie Fourcaut, Anne-Marie Pennetier, Claude Pennetier, Pascal Plagnard.
  3. avec Roger Bourderon, Jean Burles, Roger Martelli, Jean-Louis Robert, Jean-Paul Scot, Danielle Tartakowsky, Germaine Willard, Claude Willard.
  4. Séminaire de DEA d'histoire contemporaine (1994-1997) avec plus de vingt contributeurs
  5. Séminaires de DEA des Universités Paris VIII, Paris XII et Paris XIII, avec vingt-sept contributions.

Liens externes[modifier | modifier le code]