Gouvernement Édouard Daladier (5)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gouvernement Édouard Daladier (5)

Troisième République

Description de l'image defaut.svg.
président de la république Albert Lebrun
Président du Conseil Édouard Daladier
Formation
Fin
Durée 6 mois et 7 jours
Composition initiale
Coalition Centre (PRRRS, AD, USR, RI, PDP, FR)
Représentation
XVIe législature
389 / 608
Drapeau de la France

Le cinquième gouvernement Édouard Daladier débute le et prend fin le .

Composition[modifier | modifier le code]

Portefeuille Titulaire Parti
Président du Conseil Édouard Daladier PRRRS
Vice-président du Conseil et Coordination des services Camille Chautemps PRRRS
Ministres
Ministre des Affaires étrangères Édouard Daladier PRRRS
Ministre des Finances Paul Reynaud AD
Ministre de l'Économie nationale Raymond Patenôtre (jusqu'au ) USR
Ministre de la Guerre et de la Défense nationale Édouard Daladier PRRRS
Ministre de la Justice Georges Bonnet PRRRS
Ministre de l'Éducation nationale Yvon Delbos PRRRS
Ministre de l'Intérieur Albert Sarraut PRRRS
Ministre de la Marine militaire César Campinchi PRRRS
Ministre de l'Air Guy La Chambre PRRRS
Ministre du Commerce Fernand Gentin PRRRS
Ministre des Travaux publics Anatole de Monzie USR
Ministre de l'Agriculture Henri Queuille PRRRS
Ministre des Postes, Télégraphes et Téléphones Alfred Jules-Julien PRRRS
Ministre des Colonies Georges Mandel FR
Ministre du Travail Charles Pomaret USR
Ministre de la Santé publique Marc Rucart PRRRS
Ministre de la Marine marchande Alphonse Rio USR
Ministre des Anciens Combattants et des Pensionnés René Besse AD
Ministre de l’Armement Raoul Dautry SE
Ministre du Blocus Georges Pernot FR
Commissaires généraux
Commissaire général à l'Information Jean Giraudoux SE
Commissaire général à l'Économie Daniel Serruys (à partir du ) SE
Sous-secrétaires d’État
Sous-secrétaire d’État chargé de la Défense nationale et de la Guerre Hippolyte Ducos PRRRS
Sous-secrétaire d’État chargé des Affaires étrangères Auguste Champetier de Ribes PDP

Politique menée[modifier | modifier le code]

Le , le gouvernement dissout les municipalités tenues par des communistes[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Pelletier, Jacques Rossiaud, Françoise Bayard et Pierre Cayez, Histoire de Lyon : des origines à nos jours, Lyon, Éditions lyonnaises d'art et d'histoire, , 955 p. (ISBN 978-2-84147-190-4, notice BnF no FRBNF41276618), p. 840

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]