Aerospace Valley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aerospace Valley
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Pôle de compétitivité français dans les domaines de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués
Zone d’influence France, Europe et International[1]
Fondation
Fondation 2005
Fondateur Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées
Identité
Siège Toulouse
Personnages clés

Agnès Paillard, Président(e)[2]

Patrick Désiré, Directeur Général[3]
Membres 825
Slogan Le collectif qui rend compétitif.
Site web www.aerospace-valley.com

En France, Aerospace Valley est un pôle de compétitivité de portée mondiale fondé en 2005, centré géographiquement sur les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine et thématiquement sur l'aéronautique, l'espace et les systèmes embarqués. Le pôle est membre de l'European Aviation Clusters Partnership, association aérospatiale créée en 2009 par la Commission européenne.

Sur le plan juridique, Aerospace Valley est une association dont les membres sont des personnes physiques, des centres de recherche, des entreprises, ou des institutions publiques. Son objectif est de conserver la première place mondiale en matière d'aéronautique civile, sa première place européenne en matière d'espace, et sa position d'excellence en matière de systèmes embarqués. Dans ce but, elle définit une stratégie industrielle, de recherche et de formation, identifie et promeut des projets partenariaux entre ses membres, et mène des actions d'animation, d'intelligence économique et de communication.

Historique[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

Initié par les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, Aerospace Valley a vu le jour le 13 juillet 2005[4],[5],[6]. Cette union entre les deux régions a pu être réalisé grâce à leur proximité géographique et culturelle[5]. Premier pôle aéronautique et spatial en Europe, l'Aerospace Valley est l'unique pôle de compétitivité mondial birégional labellisé[5].

En 2009, le pôle devient membre de l'European Aviation Clusters Partnership, association aérospatiale créée par la Commission européenne[7],[8].

De 2005 à 2011, son président a été Jean-Marc Thomas, également président d'Airbus France. Il a été remplacé dans ses fonctions par Agnès Paillard, en charge depuis 2014 du programme Avion Électrique France[9] (Airbus Defence and Space[10]) et Présidente de l'INPI depuis 2013.

Réforme territoriale[modifier | modifier le code]

Suite à la réforme territoriale de 2014 l'Aerospace Valley est désormais sur les nouvelles régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. En 2017, des évolutions sont menées au sein de la gouvernance du pôle, 8 sièges supplémentaires sont ajoutés aux 39 pour permettre aux nouveaux acteurs des anciennes régions Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes et Limousin de participer au fonctionnement d'Aerospace Valley[11]. La même année, la présidente Agnès Paillard annonce son départ lors du 12eme forum technique du pôle de compétitivité qui se tenait à Arcachon[12]. Le mardi 26 septembre 2017, Yann Barbaux, directeur de l'innovation d'Airbus, lui succède à la présidence d'Aerospace Valley. Bruno Nouzille, vice-président technique de Thales Avionics, est élu vice-président[13].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le pole de compétititivité Aerospace Valley est organisé autour de trois objectifs : l'aéronautique civile (développement technologique et coopération avec l'aéronautique de défense, première place mondiale), l'espace (première place européenne) et la diffusion des systèmes embarqués dans les secteurs du transport[14].

Association[modifier | modifier le code]

Locaux du pôle de compétitivité Aerospace Valley sur le Campus de l'Université Paul Sabatier à Toulouse.

Avec plus de 1 200 établissements industriels et de recherche[15], avec entre autres les grandes écoles aéronautiques françaises publiques membres du Groupement des écoles d'aéronautique, des autres écoles d'ingénieurs, des universités comme celle de Poitiers, l'Aerospace Valley réalise plus de 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires et rassemble quelque 8 500 chercheurs[16].

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

Construction aéronautique[modifier | modifier le code]

L'Aerospace Valley a pour membres des acteurs de la construction aéronautique qui conçoivent, fabriquent et commercialisent des aéronefs[4]. Spécialisé dans les avions de ligne, Airbus en fabrique plus de la moitié de ceux produits dans le monde Il conçoit et développe également un avion militaire A400M[4]. Avions de transport régional (ATR) est le leader mondial des avions turbo-propulsés de 40 à 70 places[4]. Dassault Aviation se concentre sur l'aviation d'affaires avec le Mystère-Falcon et les avions de chasse comme le Mirage et le Rafale[4] Société pour la construction d'avions de tourisme et d'affaires (Socata) est le leader européen des avions légers civils[4]. Parmi ses membres spécialisés dans la construction d'aéronefs, l'Aerospace Valley compte également des constructeurs de drones. Airborne Concept fabrique le Drop'n Drone, drone aérolargable et le Up-Start Drone, drone convertible[17]. Donecle conçoit des drones automatisés pour l'inspection des avions[18].

Panel d'aéronefs construits par des membres de l'Aerospace Valley
Airbus A380, avion civil d'Airbus 
Airbus A400M Atlas, avion militaire d'Airbus 
ATR 72, avion turbo-propulsé d'ATR 
Mirage 2000D, avion de chasse de Dassault 
Rafale, avion de chasse de Dassault 
TBM-850, avion de tourisme de Socata 
Donecle Drone, drone automatisé d'inspection d'avion de Donecle 

Défense[modifier | modifier le code]

L'Aerospace Valley a pour membres des acteurs de la sécurité nationale avec, entre autre, Roxel Propulsion Systems qui conçoit des systèmes de propulsion des missiles[4], et Thales Airborne Systems qui développe et intègre des systèmes et des équipements aéroportés de défense[4].

Espace[modifier | modifier le code]

L'Aerospace Valley compte parmi ses membres des acteurs du secteur spatial. Le centre national d'études spatiales (CNES) est un établissement public à caractère industriel et commercial chargé de concevoir, de proposer au gouvernement français, puis de mettre en œuvre le programme spatial français[4]. Alcatel Alenia Space est le leader européen des systèmes spatiaux et acteur majeur dans le domaine de l'infrastructure orbitale[4]. Space Systems est une entité de la division Airbus Defence & Space du groupe Airbus spécialisé dans la conception et la fabrication de systèmes de satellites[4]. EADS Space Transportation est le spécialiste européen du transport spatial et des infrastructures orbitales[4]. Zodiac Aerospace, connu pour être un spécialiste des systèmes d'avion comme les toboggans d'évacuation d'avions civils, fabrique des ballons stratosphériques et des super-isolants de satellites[4].

Etudes, essais et maintenance[modifier | modifier le code]

L'Aerospace Valley compte parmi ses membres des acteurs dans le domaines des études, des essais et de la maintenance. Air France Industries est l'un des fournisseurs mondial de maintenance multi-produits[4]. Centre d'études scientifiques et techniques d'Aquitaine (CESTA) effectue de la modélisation, dimensionnement, études et essais en environnement thermomécanique, caractérisations des tests électromagnétiques et infrarouges[4]. La Direction générale de l'Armement (DGA) possède des centres d'essai et des ateliers pour l'aviation civile et militaire[4]. EADS Sogerma Services est spécialisé en maintenance, réparation et révision[4]. L'Office national d'études et de recherches aérospatiales (ONERA) est le principal centre de recherche français dans le domaine de l'aérospatiale[4].

Propulsion Motorisation[modifier | modifier le code]

Systèmes embarqués[modifier | modifier le code]

Projets de recherche[modifier | modifier le code]

Air-Cobot, robot mobile collaboratif chargé d'inspecter un avion lors des opérations de maintenance, est un projet recherche et développement de l'Aerospace Valley[19].

Aerospace Valley travaille sur deux types de projets : recherche et développement et structurants. Ces derniers sont destinés à consolider la filière aérospatiale en développant des zones industrielles ou des centres de formation.

Entre 2005 et 2011, 754 projets ont ainsi été validés ou agréés ce qui représente, en cumulé, plus d'1 milliard d'euros investis dans la recherche collaborative [20].

Afin de mailler le territoire régional et de favoriser la création de start-ups, Aerospace Valley signe des conventions de partenariat avec des structures locales, telles qu'Aquinetic[21] ou Ariège expansion[22], ou internationales, telles que le cluster Cecompi au Brésil[23].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Yves Jean et Martin Vanier, La France: aménager les territoires, Armand Colin, , 335 p., p. 249Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Midi-Pyrénées Expansion, une implication logique dans la dynamique des pôles de compétitivité, consulté sur site www.midipyrenees-expansion.fr le 24 novembre 2011
  2. Agnès Paillard, nouvelle présidente d'Aerospace Valley, 17/11/2011, consulté sur site www.objectifnews.com le 24 novembre 2011
  3. [1], http://www.aerospace-valley.com/actualites/patrick-désiré-nouveau-directeur-général-du-pôle-de-compétitivité-aerospace-valley consulté sur le site www.aerospace-valley.com
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z et aa Plaquette Aerospace Valley
  5. a, b et c Débora Fiori, Les métiers de l'aéronautique et de l'espace, L'Étudiant, , 123 p. (ISBN 9782817604022, lire en ligne), p. 23-24
  6. (en) Innovation for Sustainable Aviation in a Global Environment: Proceedings of the Sixth European Aeronautics Days p. 456
  7. Aerospace Valley, consulté sur site www.eacp-aero.eu le 24 novembre 2011
  8. FARNBOROUGH: EACP: a path to new funding for Europe's small and medium-sized entreprises, 13/07/2010, consulté sur site www.flightglobal.com le 24 novembre 2011
  9. [2]
  10. AEROSPACE VALLEY ANNONCE SA STRATÉGIE, consulté sur site www.developpement-economique.fr le 24 novembre 2011
  11. Fleur Olagnier et Florine Galéron, « Le pôle de compétitivité Aerospace Valley en pleine mutation », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  12. Paul Périé, « Aerospace Valley : Agnès Paillard annonce son départ », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  13. Anthony Rey, « Yann Barbaux élu président d'Aerospace Valley, un Alésien au CA », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  14. « feuille de route stratégique 2013-2018 »
  15. Aerospace Valley joue à fond l'interrégionalité, 01/12/2005, consulté sur site www.usinenouvelle.com le 27 novembre 2011
  16. Aerospace Valley : Jean-Marc Thomas dresse le bilan avant son départ, 28/09/2011, consulté sur site www.objectifnews.com le 30 octobre 2011
  17. Aerospace Valley Midi-Pyrénées Aquitaine: La plus importante délégation d’entreprises au Salon du Bourget 2015
  18. Marie Lyan, « Grenoble : Delta Drone reprend le Toulousain Donecle », Le Journal des entreprises,‎ (lire en ligne)
  19. « Air-Cobot : un nouveau mode d'inspection visuelle des avions », sur competitivite.gouv.fr, Les pôles de compétitivité (consulté le 10 février 2018).
  20. Économie. Aerospace Valley à l'âge de la maturité, consulté sur site www.ladepeche.fr le 24 novembre 2011
  21. « Signature d'une convention de partenariat entre Aerospace Valley et Aquinetic », .
  22. « Convention signée entre Aerospace Valley et Ariège Expansion »,
  23. Aerospace Valley : Une convention avec un cluster brésilien, La Dépêche du Midi, .