Carmelo Anthony

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carmelo Anthony Portail du basket-ball
Carmelo Anthony Nov 2013.jpg
Carmelo Anthony en 2013
Fiche d’identité
Nom complet Carmelo Kiyan Anthony
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 29 mai 1984 (30 ans)
Brooklyn, New York
Taille 2,03 m (6 8)
Poids 109 kg (240 lb)
Surnom Melo, Mr. Clutch, Captain Clutch, Meloman
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Knicks de New York
Numéro 7
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
2002-2003 Orange de Syracuse
Draft NBA
Année 2003
Position 3e
Franchise Nuggets de Denver
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Nuggets de Denver
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
21,0
20,8
26,5
28,9
25,7
22,8
28,5
25,2
26,3
22,6
28,7
27,4
-
Sélection en équipe nationale **
depuis 2004 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Carmelo Kiyan Anthony dit Carmelo Anthony ou encore Melo (né le 29 mai 1984 à Brooklyn, New York) est un joueur américain de basket-ball évoluant dans la franchise NBA des Knicks de New York où il évolue au poste d'ailier. Carmelo Anthony mène l'Orange de Syracuse à leur premier titre de champions de la NCAA.

Recruté en troisième position par les Nuggets de Denver lors de la Draft NBA 2003, considérée comme l'une des plus prolifiques avec la présence de quatre champions olympiques, LeBron James, Chris Bosh, Dwyane Wade et Anthony, et de nombreux participants du NBA All-Star Game, il rejoint après huit saisons les Knicks de New York en 2011.

Il joue en équipe nationale depuis 2004 et compte deux titres olympiques remportés en 2008 et en 2012.

C'est l'un des meilleurs ailiers de la NBA des années deux-mille et deux-mille-dix avec LeBron James et Kevin Durant, devançant ce dernier pour le titre de meilleur marqueur de la saison 2012-2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carmelo Anthony naît le 29 mai 1984 à Brooklyn, dans l'État de New York où il y a selon lui, « un terrain à chaque coin de rue »[réf. nécessaire]. Malheureusement, il perd son père à l'âge de deux ans. Grand passionné de basket-ball, Anthony rêve de devenir comme son idole, Bernard King[réf. nécessaire]. Il déménage pendant son enfance vers Baltimore dans un quartier défavorisé. Sa sœur Michelle meurt en 2010 alors qu'il était dans le Texas pour affronter les Spurs.

Style de jeu et qualités[modifier | modifier le code]

Carmelo Anthony évolue au poste de petit ailier du haut de ses 2,03 m et 107 kg. Doté d'un arsenal offensif incroyable et d' un physique de bulldozer, il se transforme parfois en cauchemar pour ses défenseurs. Ces atouts physiques lui permettent parfois de jouer poste 4 dans la raquette (ailier fort). Il est puissant et rapide, et l'arrière Californien Kobe Bryant le confirme: « Il a toujours été le joueur sur qui je préfère défendre. Il est le plus difficile de tous à cause de sa taille et de sa vitesse. Melo possède tout l’arsenal offensif et il est aussi fort qu’un taureau. Pour moi, c’est génial d’affronter ce taureau mais c’est aussi un défi. ».

Techniquement, Anthony est un expert de la pénétration dans la raquette, pouvant provoquer facilement les « And one » (panier avec la faute) et même défier les grands, et il pratique beaucoup l'isolation. Pratique critiquée pour son rôle peu collectif, elle n'a plus de secret pour Anthony: lorsqu'il reçoit la balle à mi-distance, ses capacités offensives et athlétiques lui permettent de tout faire : il peut tirer immédiatement, tirer après avoir dribblé ou provoqué l'adversaire, et il peut aussi parfaitement jouer le 1 contre 1. Au niveau du tir, il est caractérisé comme un tir pur très esthétique.

Défensivement, Carmelo Anthony est critiqué par son peu d'engouement en phase défensive.

Carrière lycéenne et universitaire[modifier | modifier le code]

Après trois années à la Towson Catholic High School de Baltimore, Carmelo Anthony intègre la Oak Hill Academy pour sa dernière année au niveau lycéen. Il marque cette saison 21,7 points et prend 7,4 rebonds en moyenne par rencontre. En 2002, il fait partie de la McDonald´s All-American Team (meilleurs joueurs universitaires). Il rejoint ensuite l'équipe universitaire de l'Orange de Syracuse, représentant l'Université de Syracuse dans l'État de New York, où il ne joue qu'une saison. Carmelo Anthony explose les compteurs, avec 22,2 points, 10 rebonds (22 double-double sur 35 matches), aux côtés notamment de Hakim Warrick. Il va au final four de la March Madness, tournoi final du championnat NCAA, où il est nommé joueur le plus remarquable (MOP). Syracuse remporte le titre face aux Jayhawks du Kansas sur le score de 81 à 78 dans une rencontre où Carmelo Anthony réalise 20 points, 10 rebonds, 7 passes et 1 interception[1].

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Saison 2003-2004[modifier | modifier le code]

Carmelo Anthony se présente à la draft 2003, qui a lieu comme tous les ans à New York. Il est sélectionné en troisième position par les Nuggets de Denver derrière LeBron James et Darko Miličić, et juste devant Chris Bosh et Dwyane Wade. Sur le plan collectif, Anthony et les Nuggets passent d'un bilan de 17 victoires et 65 défaites lors de la saison 2002-2003 à un bilan de 43 victoires et 39 défaites en 2003-2004. L'équipe se qualifie en playoffs pour la première fois depuis 1994 en finissant 8e de la conférence Ouest.

Individuellement, Anthony réalise une superbe saison : il est le meilleur marqueur des Rookies avec 21 points par match et compile en outre 6,1 rebonds, 2,8 passes et 1,2 interception. Il obtient tous les titres de rookie of the month (rookie du mois) de la Conférence Ouest, LeBron James réalisant la même performance dans la Conférence Est[2]. Il participe au Rookie Game pendant le All Star Weekend à Los Angeles. Cependant, c'est LeBron James qui est élu NBA Rookie of the Year à la fin de la saison régulière. Denver perd 4-1 au premier tour des playoffs contre les Timberwolves du Minnesota avec un Carmelo Anthony toujours en apprentissage, qui n'arrive pas à élever son niveau de jeu. Il compte tout de même 15 points, 8,3 rebonds et 2,8 passes par match.

Saison 2004-2005[modifier | modifier le code]

Collectivement, les Nuggets de Denver et Anthony s'améliorent avec 49 victoires pour 33 défaites, alors qu'ils viennent d'acquérir Kenyon Martin, qui sort d'une saison All Star avec les Nets du New Jersey. Comme l'année dernière, Denver perd au 1er tour des playoffs 4-1, mais cette fois-ci contre les Spurs de San Antonio (futur champion).

Sur le plan individuel, Melo réalise une saison en dessous des attentes : il compile néanmoins 20,8 points, 5,7 rebonds et 2,6 passes par match. Le point d'orgue de la saison de Carmelo Anthony cette année-là est le Rookie Game lors du All Star Weekend 2005, qui a lieu devant son public à Denver. Anthony est élu meilleur joueur du match (MVP) avec 31 points, 5 rebonds et 2 passes. Il n'est pourtant pas choisi par les entraîneurs pour jouer le NBA All Star Game, les entraîneurs lui préférant Rashard Lewis. En playoffs, Melo déçoit en n'arrivant toujours pas à élever son niveau de jeu. Il compte tout de même 19,2 points, 5,4 rebonds et 2 passes de moyenne sur les 5 matchs.

Saison 2005-2006[modifier | modifier le code]

Les Nuggets et Anthony parviennent à remporter leur division avec un bilan de 49 victoires et 33 défaites, mais c'est une nouvelle défaite au premier tour 4-1 contre les Clippers de Los Angeles qui stoppe leur parcours pourtant prometteur.

Carmelo Anthony, quant à lui, réalise une des ses meilleures saisons avec 26,5 points, 5 rebonds et 3 passes par match, ce qui ne lui permet cependant pas d'aller au All Star Game, où on lui préfère Pau Gasol. Il est le seul à surnager lors des playoffs cette saison-là (21 points, 5,6 rebonds, 2,8 passes avec un mois de novembre étincelant où la franchise bat toutes les équipes concurrentes, emmenée par un Carmelo Anthony déchaîné avec 33,7 points, 7,7 rebonds et 5,3 passes. Il figure parmi les prétendants pour le titre de NBA Most Valuable Player mais, le 16 décembre 2006, lors de la rencontre opposant les Knicks de New York aux Nuggets de Denver au Madison Square Garden, une bagarre générale éclate alors qu'il restait moins de deux minutes de jeu et que le sort de la partie était déjà scellé (119 à 100 pour Denver). L'altercation intervient à la suite d'une faute grossière de Mardy Collins sur J.R. Smith parti en contre-attaque, les deux joueurs en viennent aux mains, puis le reste des joueurs, Nate Robinson et J. R. Smith se battent même dans les tribunes. La tension retombe après l'intervention de la sécurité et de certains joueurs qui tentent de calmer les esprits. C'est alors que Carmelo Anthony assène un coup de poing au visage de Mardy Collins. Le coéquipier de celui-ci Jared Jeffries tente de se faire justice lui-même, mais les joueurs et la sécurité l'en empêche évitant ainsi que la situation ne dégénère davantage. On soupçonne Isiah Thomas, entraîneur des Knicks, d'avoir demandé à ses joueurs de durcir la fin de match car les Nuggets auraient conservé leur cinq majeur jusqu'à la fin pour humilier son équipe.

Anthony prend 15 matchs de suspension à la suite de cet incident. Durant l'absence de Melo, les Nuggets recrutent Allen Iverson pour les aider dans la quête du titre NBA.

Mais, une fois encore, Denver se fait éliminer au premier tour des playoffs, battu 4 à 1 par les Spurs de San Antonio.

Individuellement, Carmelo, hormis l'incident, réalise une saison magnifique : il progresse dans tous les secteurs du jeu et termine la saison avec 29 points, 6 rebonds et 4 passes par match.

Il n'est initialement pas sélectionné pour le All Star Game organisé à Las Vegas, les entraîneurs lui faisant payer sa bagarre. Mais son coéquipier Allen Iverson, sélectionné pour l’événement, se blesse, et permet à Anthony d'être pour la première fois de sa carrière appelé à jouer le All Star Game, match dans lequel il participe grandement à la victoire de la conférence Ouest avec 20 points et 9 rebonds.

Anthony réalise des playoffs magnifiques face à l'un des meilleurs défenseurs de tous les temps Bruce Bowen, qui dira par la suite n'avoir jamais eu autant de mal face à un adversaire.

Saison 2007-2008[modifier | modifier le code]

Anthony sous le maillot des Denver Nuggets.

La saison 2007-2008 est décevante et l'entente Carmelo Anthony-Allen Iverson (malgré leur sélection pour le 5 de départ pour le All-Star Game) ne porte pas ses fruits. Cette impression se confirme en playoffs avec une élimination 4-0 aux premier tour contre les Lakers, futur finalistes.

Carmelo réalise sur le plan individuel une bonne saison avec 26 points, 7 rebonds et 3 passes par match. Il est également dans le 5 de départ de la Conférence Ouest pour le All Star Game, dans lequel il compile 18 points et 7 rebonds.

Lors des playoffs face aux Lakers de Los Angeles, Carmelo Anthony coule avec son équipe, il déçoit mentalement et statistiquement.

Saison 2008-2009[modifier | modifier le code]

Denver décide d'échanger Iverson contre Chauncey Billups, ex-meneur des Pistons de Détroit, pour cette nouvelle saison, afin d'amener l'équipe au-delà du premier tour des playoffs. Le changement s'avère payant, puisque les Nuggets enchaînent les victoires, et progressent dans de nombreux secteurs de jeu, comme la défense. La saison est très accomplie, puisque le meilleur bilan de l'histoire de la franchise (54 victoires pour 28 défaites) est égalé et Denver termine deuxième de la Conférence Ouest. Les Nuggets réalisent de superbes playoffs, d'abord en battant les Hornets de la Nouvelle-Orléans 4-1, avec un match 4 remporté 123-65 par Denver, égalisant le plus gros écart jamais réalisé dans un match de playoffs ; puis en éliminant les Mavericks de Dallas en demi-finale de Conférence 4-1, sur un tir victorieux d'Anthony dans le match 3. Denver échoue en finale de conférence 4-2 face aux Lakers. Cette saison reste l'une des plus abouties pour la franchise, à qui personne ne prédisait une telle performance initialement.

Anthony réalise une moins bonne saison statistique que les précédentes, mais il progresse en défense et devient un vrai leader grâce à Billups, véritable « grand-frère » de Melo. Seul point noir de la saison : il se blesse à la main, le privant de 15 matches et du All Star Game.

Carmelo réalise d'excellents playoffs, avec 27 points, 6 rebonds et 4 passes : il est le grand artisan du très bon parcours de son équipe.

Saison 2009-2010[modifier | modifier le code]

Anthony réalisa une très bonne 1re partie de saison, il enchaîna les performances (30 points 5 rebonds 3 passe), battu son record de points à New York (50 points), et fut favori pour le titre de MVP mais se blessa et fini sa saison plus discrètement ( 28,5 pts)

Carmelo Anthony en 2010.

Au terme de la saison, Carmelo Anthony refuse une prolongation de contrat de 65 millions de dollars pour trois ans de la part de son club, on lui attribue des envies incessantes de transfert immédiat, les rumeurs sont quotidiennes et presque toutes les franchises NBA se montrent intéressées si Melo signe une extension de contrat dans leur équipe.

Saison 2010-2011[modifier | modifier le code]

Anthony aux côtés de Chauncey Billups avec les Knicks de New York.

Seulement, les rumeurs de transfert sont surtout provoquées par les médias et Carmelo Anthony hésite à être transféré, ou rester aux Nuggets avec lesquels il joue un peu plus de la moitié de la saison régulière. Finalement, le 22 février 2011, il rejoint, avec son coéquipier Chauncey Billups, Amar'e Stoudemire aux Knicks de New York[3]. Le 23 février, pour son premier match avec les Knicks contre les Bucks de Milwaukee, il inscrit 27 points et égale ainsi le troisième meilleur total de points pour un premier match avec cette franchise, à seulement deux unités de Keith Van Horn et ses 29 points en 2003. New York termine la saison régulière à la sixième place de la Conférence Est avec un bilan de 42-40. Melo finit avec 25,6 points, 7,3 rebonds et 2,9 passes.

En playoffs, les Knicks rencontrent les Celtics de Boston, troisième lors de la saison régulière dans la conférence Est. Les Knicks, malgré deux bons premiers matchs, voient Chauncey Billups et Amar'e Stoudemire se blesser ; sans deux de leurs meilleurs joueurs, les Knicks se font balayer (0-4). Toutefois, Melo réalise d'excellentes prestations en playoffs avec 26 points, 10,3 rebonds et 4,8 passes.

Saison 2011-2012[modifier | modifier le code]

Lors du premier match de la saison le 25 décembre 2011, Carmelo Anthony marque 37 points et aide les Knicks à gagner contre les Celtics de Boston au Madison Square Garden (106-104).

Le match suivant, 28 décembre, il passe complètement à côté de son match en mettant 13 points (3/13 au tir), seulement deux rebonds et une passe décisive pour 34 minutes de jeu. Les Knicks s'inclinent 78-92 contre les Warriors de Golden State.

Le lendemain, il se rattrape en mettant 27 points (8/14 au tir), 7 rebonds et 5 passes décisives. Malheureusement, ces statistiques ne permettront pas la victoire des siens sur le parquet des Lakers de Los Angeles.

Lors du match du nouvel an, il inscrit 23 points (6/15), prend 7 rebonds, fait 5 passes décisives, réalise une interception et ne perd pas la balle alors qu'au match précédent il en avait perdu 4. New York s'impose chez les Kings de Sacramento.

Le 3 janvier, les Knicks perdent 90-85 sur leur parquet face à une équipe largement à leur portée, les Raptors de Toronto. Mais Mélo fait face au duo Bargnani/DeRozan (21 points chacun) en mettant 35 points, 11 rebonds et 4 passes décisives.

Une fois de plus, les Knicks s'inclinent au Madison Square Garden 118-110 face aux Bobcats de Charlotte. Anthony inscrit 32 points, 6 rebonds, 5 passes décisives et 3 interceptions.

Un pourcentage presque similaire au match suivant sur le terrain de Washington où Carmelo Anthony met 37 points avec un 16/33 au tir (presque 50 %). Il prend aussi 7 rebonds, 4 passes décisives et 1 interception. Les Knicks s'imposent 99-96 et Melo confirme qu'il fait partie des meilleurs joueurs dans le 4e quart temps en rentrant les paniers dans le money time.

Le lendemain, il inscrit que 13 points (5/14), mais finit meilleur passeur de son équipe (7 passes décisives) ainsi que meilleur contreur (3 contres), mais aussi 4 rebonds, 1 interception et seulement une perte de balle.

Les Knicks battent ensuite les Bobcats de Charlotte 91-87 au Madison Square Garden. Anthony n'y est pas pour rien avec 22 points, 6 passes décisives, 4 rebonds et 2 interceptions. Point négatif : ses 6 pertes de balle. New York confirme une série de 4 victoires consécutives en battant les 76ers de Philadelphie 79-85. Melo dirige son équipe avec 27 points (9/24), 9 rebonds, 5 passes décisives, 5 pertes de balle et 3 interceptions.

Après la démission de Mike d'Antoni et la prise de pouvoir de Mike Woodson, les Knicks vont enchaîner les victoires. Les stats de Melo sont en baisse jusqu'aux blessures de Jeremy Lin et d'Amar'e Stoudemire. Melo porte l'équipe en fin de saison avec un match exceptionnel au Madison Square Garden face aux Bulls où il finit avec 43 points (son record avec les Knicks) dont un trois points pour envoyer les deux équipes en prolongation et le trois points de la victoire (100-99). Il réalise un autre match à 42 points contre Miami et un triple double (son deuxième en carrière) lors d'une victoire face au Celtics de Boston avec 35 points, 12 rebonds et 10 passes. Il est élu joueur du mois d'avril. L'équipe finit septième à l'Est et affronte le Heat de Miami au premier tour des playoffs. Les Knicks se font éliminés 4-1 par le Heat de Miami qui finit champion NBA.

Carmelo Anthony à l'échauffement d'avant match.

Saison 2012-2013[modifier | modifier le code]

Après un excellent début de saison des Knicks, Melo se blesse au doigt, il est indisponible pendant deux match, notamment lors de la victoire à Miami et à la défaite à Chicago. Il fait son retour lors du match au Madison Square Garden face aux Nuggets de Denver, Les Knicks s'imposeront finalement face à l'ancien club de l'ailier new yorkais. Lors du match suivant, le derby face aux Nets, Anthony signe une performance plus que remarquable en inscrivant 45 points et permettant à New York de s'imposer. Il continue les excellentes performances comme celle contre Atlanta où il inscrit 9 tirs primés et lors du NBA All-Star Game, Chris Paul est élu MVP grâce à la victoire de l'équipe Ouest mais Anthony a été le meilleur joueur à l'est avec 26 points et 12 rebonds. À la période de ce All-Star Week-end, Carmelo Anthony affiche des statistiques qui le placent dans le top 5 dans la course au MVP avec 29 points, 6 rebonds et 3 passes décisives par match et un bon bilan de l'équipe. Par la suite, New York est touché par les blessures comme celle un peu plus tôt de Raymond Felton et les résultats sont médiocres ce qui diminue les chances de Carmelo d'être MVP mais il reste favori à la lutte avec Kevin Durant pour être le meilleur marqueur de la ligue. Fin février, les Knicks recrutent Kenyon Martin, ancien partenaire de Melo aux Nuggets. Ils sont à cheval entre la 2e et 3e place à l'Est avec comme concurrents les Pacers de l'Indiana lors du début du mois de mars. Le 2 avril, il marque 50 points lors d'une victoire 102-90 sur le parquet du Heat de Miami avec un excellent 18/26 (dont 7/10 à trois points et 7/8 aux lancers francs). Il prend également 2 rebonds, effectue 2 passes, une interception et un contre pour aucune perte de balle. Cette victoire permet aux Knicks de remporter une neuvième victoire consécutive. C'est la troisième fois de sa carrière qu'il atteint la barre des 50 points dans un match. Il s'en suit une historique série de cinq matchs consécutifs à plus de 35 points et 60% de réussite aux tirs, égalant le grand Wilt Chamberlain. Bien sûr, ses performances de scories et d'adresse exceptionnelles lui permettent d'obtenir le titre de joueur du mois d'avril 2013 de la conférence Est. Il remporte alors le trophée du meilleur marqueur de la saison 2012-2013, devançant Kevin Durant avec une moyenne de 28,7 points par match. En playoffs, les Knicks portés entre autres par Melo et J.R. Smith, battent Boston au premier tour 4-2. Gagnant 3-0, ils avaient vu le "sweep" trop vite et après 2 défaites, ont mis fin à l'éternel duo des Celtics, Kevin Garnett et Paul Pierce, les deux joueurs étant par la suite transférés chez les Nets. New York s'incline sur le même score en demi-finale de conférence face à Indiana. Carmelo Anthony avait une luxation de l'épaule depuis le round contre les Celtics et J.R. Smith est passé au travers de sa série. Mr. Clutch réalise tout de même de très bons playoffs avec 28,8 points et 6,6 rebonds. En clair, les Knicks n'ont pas réussi à jouer aussi bien qu'en saison régulière, mais les saisons à venir s'annoncent prometteuses avec la révélation Iman Shumpert lors de la série face aux Pacers. C'est la saison la plus aboutie de Carmelo, il termine même troisième au classement de MVP derrière LeBron James et Kevin Durant.

Saison 2013-2014[modifier | modifier le code]

Les Knicks réalisent un mauvais début de saison 2013-2014, mais le niveau très faible de la division Atlantique leur offre toujours la possibilité de se qualifier pour les playoffs. Anthony effectue un bon début de saison statistiquement, avec notamment un match à 45 points contre les Rockets de Houston et un match à 26 points et 20 rebonds contre les Clippers (le deuxième "double" double-double de sa carrière). En janvier, Anthony marque 62 points (23 sur 35 au tir et 63 d'évaluation) face aux Bobcats de Charlotte, établissant un nouveau record personnel, un record de points pour la franchise (battant le record de 60 points établi par Bernard King) et un record de points pour la saison et également au Madison Square Garden[4](battant le record de 61 points établi par Kobe Bryant). Lors de ce match, il prend également 13 rebonds et ne perd aucun ballon. Le 28 février 2014, lors de la défaite des siens contre les Warriors de Golden State, il se blesse à la main droite[5]. Les Knicks sont à la lutte avec les Hawks d'Atlanta pour la huitième place de la conférence Est. Mais Atlanta bat le Heat de Miami et les Nets de Brooklyn pour s'adjuger la huitième place qualificative pour les playoffs. Pour la première fois de sa carrière, Melo ne dispute pas les playoffs. Lors de cette saison, il marque en moyenne 27,4 points par match, capte 8,1 rebonds (meilleur moyenne en carrière au rebond), délivre 3,1 passes. Il effectue également 0,7 contre par match, ce qui constitue sa meilleur moyenne au contre. Il bat également ses records d'adresse à trois points (40,2 %) et aux lancers francs (84,8 %).

Saison 2014-2015[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2014, Anthony signe un nouveau contrat de 124 millions de dollars sur cinq ans avec les Knicks. Ces derniers commencent la saison avec un nouvel entraîneur, Derek Fisher, et un nouveau président, Phil Jackson. Ils débutent par une énorme défaite à domicile face aux Bulls de Chicago 104-80. Lors du deuxième match, les Knicks s'imposent sur le parquet des Cavaliers de Cleveland 95 à 90, gâchant le grand retour de LeBron James à Cleveland. Anthony franchit la barre des 20 000 points en carrière lors du troisième match de la saison. C'est le quarantième joueur a atteindre ce seuil ainsi que le sixième plus jeune joueur[réf. nécessaire]. Les Knicks enchaînent sept défaites d'affilée, où Anthony est très maladroit au tirs, 5 sur 21 contre Détroit et 5 sur 20 contre Brooklyn. Il marque 46 points contre le Jazz de l'Utah mais les Knicks s’inclinent à la dernière seconde sur un tir de Trey Burke.

Carrière en sélection nationale[modifier | modifier le code]

Anthony tentant un lancer franc lors des Jeux olympiques d'été de 2012.

Il remporte la médaille de bronze aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004, même si lui et les deux autres joueurs de la draft 2003, LeBron James et Dwyane Wade, ne jouent quasiment pas du tournoi.

Deux ans plus tard, il est un des trois cocapitaines de la sélection américaine avec LeBron James et Dwyane Wade pour le championnat du monde au Japon[6]. Avec cette sélection, il remporte la médaille de bronze. Melo finit dans le meilleur cinq de la compétition.

De nouveau présent avec sélection américaine, il remporte la médaille d'or aux Jeux olympiques de Pékin, il termine deuxième meilleur marqueur de l'équipe, derrière Dwyane Wade.

Aux Jeux olympiques de Londres, il réalise une performance exceptionnelle de 37 points en 14 minutes jouées à 10/12 aux tirs à trois points lors d'une victoire 156-73 contre le Nigéria (83 points d'écart, record également pour une équipe américaine[7]), battant au passage l'ancien record de points inscrits par un joueur américain lors des Jeux olympiques jusque la détenu par Stephon Marbury en 2004[7]. Il s'agit de la deuxième meilleure réalisation pour un joueur américain toutes compétitions officielles confondues derrière les 38 points de Kevin Durant lors du championnat du monde en 2010.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Carmelo est marié depuis le 10 juillet 2010 à Lala Vasquez et a un fils, Kiyan.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Statistiques en carrière[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Statistiques en match en saison régulière de Carmelo Anthony[8]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2003–04 Denver 82 82 36,5 42,6 32,2 77,7 6,1 2,8 1,2 0,5 21,0
2004–05 Denver 75 75 34,8 43,1 26,6 79,6 5,7 2,6 0,9 0,4 20,8
2005–06 Denver 80 80 36,8 48,1 24,3 80,8 4,9 2,7 1,1 0,5 26,5
2006–07 Denver 65 65 38,2 47,6 26,8 80,8 6,0 3,8 1,2 0,3 28,9
2007–08 Denver 77 77 36,4 49,2 35,4 78,6 7,4 3,4 1,3 0,5 25,7
2008-09 Denver 66 66 34,3 44,3 37,1 79,3 6,8 3,4 1,1 0,4 22,8
2009-10 Denver 69 69 38,2 45,8 31,6 83,0 6,6 3,2 1,3 0,4 28,2
2010-11 Denver/New York 77 77 35,7 45,5 37,8 83,8 7,3 2,9 0,9 0,6 25,6
2011-12* New York 55 55 34,1 43,0 33,5 80,4 6,3 3,6 1,1 0,4 22,6
2012-13 New York 67 67 37,0 44,9 37,9 83,0 6,9 2,6 0,7 0,4 28,7
2013-14 New York 77 77 38,7 45,2 40,2 84,8 8,1 3,1 1,2 0,7 27,4
Carrière 790 790 36,5 45,5 34,5 81,1 6,5 3,1 1,1 0,5 25,3
All-Star Game 7 6 27,0 54,1 42,9 72,7 8,4 1,6 0,6 0,1 21,1

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 match en raison du lock-out
Dernière modification le 16 avril 2014

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en match en playoffs de Carmelo Anthony[8]

Année Équipe Matches Titul. Min./m.  %tir  %3pts  %l-f rbds/m. pass/m. int/m. ctr/m. pts/m.
2004 Denver 4 4 35,8 32,8 18,2 80,0 8,3 2,8 1,2 0,0 15,0
2005 Denver 5 5 36,0 42,2 0,0 81,3 5,4 2,0 0,6 0,2 19,2
2006 Denver 5 5 38,6 33,3 0,0 75,0 6,6 2,8 0,8 0,2 21,0
2007 Denver 5 5 42,0 48,0 50,0 79,5 8,6 1,2 1,0 0,0 26,8
2008 Denver 4 4 36,5 36,4 25,0 82,8 9,5 2,0 0,5 0,2 22,5
2009 Denver 16 16 38,3 45,3 36,4 82,6 5,8 4,1 1,8 0,6 27,2
2010 Denver 6 6 42,3 46,4 31,6 87,7 8,5 3,3 2,0 0,5 30,7
2011 New York 4 4 39,0 37,5 34,6 85,3 10,3 4,8 1,2 0,8 26,0
2012 New York 5 5 40,8 41,9 22,2 75,6 8,2 2,2 1,2 0,2 27,8
2013 New York 12 12 40,1 40,6 29,8 88,8 6,6 2,6 1,1 0,3 28,8
Carrière 66 66 39,1 41,7 32,0 82,6 7,3 2,8 1,3 0,3 25,7

Palmarès[modifier | modifier le code]

Universitaire[modifier | modifier le code]

Pour sa seule saison universitaire, il remporte le titre en 2003 avec l'équipe de l'Orange de Syracuse. Il est élu Most Outstanding Player (meilleur joueur) du Final Four.

Sa saison est récompensée par un titre de meilleur joueur de première de NCAA par la USBWA, United States Basketball Writers Association[9]. Il figure dans la deuxième équipe de la NCAA, Consensus All-America Teams[10].

Il est désigné Best Male College Athlete ESPY Award en 2003.[réf. nécessaire]

NBA[modifier | modifier le code]

En franchise
Distinctions personnelles

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Records personnels et distinctions[modifier | modifier le code]

Les records personnels de Carmelo Anthony, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[17] :

Carmelo Anthony en novembre 2013.
Type statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points en un match 62 Bobcats de Charlotte 24 janvier 2014 42 2 fois
Paniers marqués en un match 23 Bobcats de Charlotte 24 janvier 2014 18 Jazz de l'Utah 17 avril 2010
Paniers tentés en un match 35 3 fois 35 @ Celtics de Boston 8 avril 2013
Paniers à 3 points réussis 9 Hawks d'Atlanta 27 janvier 2013 4 5 fois
Paniers à 3 points tentés 13 @ Pacers de l'Indiana 10 avril 2011 8 3 fois
Lancers francs réussis 19 3 fois 16 @ Boston Celtics 8 avril 2013
Lancers francs tentés 24 Hawks d'Atlanta 18 décembre 2005 20 @ Boston Celtics 8 avril 2013
Rebonds offensifs 12 Rockets de Houston 20 décembre 2007 7 @ Lakers de Los Angeles 20 avril 2008
Rebonds défensifs 15 @ Suns de Phoenix 15 novembre 2010 12 @ Celtics de Boston 19 avril 2011
Rebonds totaux 22 @ Suns de Phoenix 15 novembre 2010 17 @ Celtics de Boston 19 avril 2011
Passes décisives 11 @ Thunder d'Oklahoma City 2 avril 2009 9 Hornets de La Nouvelle-Orléans 22 avril 2009
Interceptions 6 @ Bulls de Chicago 31 octobre 2013 5 @ Mavericks de Dallas 11 mai 2009
Contres 4 3 fois 2 4 fois
Balles perdues 10 Bulls de Chicago 21 novembre 2006 9 @ Jazz de l'Utah 25 avril 2010
Minutes jouées 55 @ Bucks de Milwaukee 18 décembre 2013 46 3 fois
  • Plus grand nombre de points marqués d'affilée (sans manquer un tir) : 26 (le 10 décembre 2008 contre les Timberwolves de Minnesota.

Anthony fait partie du peu de joueurs à n'avoir jamais commencé un match sur le banc.

Lors des votes des journalistes pour le titre de MVP de la saison 2012-2013, 120 votent pour LeBron James et 1 vote pour Melo. Ce dernier s'est expliqué peu de temps après: « LeBron a fait une saison merveilleuse et il pourrait devenir le premier joueur à récolter 7 titres de MVP. Mais cette saison, je trouve que Carmelo Anthony a eu plus d’impact sur son équipe. Mon vote n’est évidemment pas populaire mais j’ai le droit de le faire. Je comprends ceux qui pensent que LeBron devait être élu à l’unanimité. Mais faire des Knicks une équipe de premier plan n’était pas facile et je pense qu’Anthony méritait mon vote ».

En 2013, « Captain Clutch » est le joueur de basket-ball ayant vendu le plus de maillots dans le monde dépassant son compatriote LeBron James.

Habitudes et gestuelle[modifier | modifier le code]

  • Avant l'entre-deux qui marque le début d'un match, Anthony manipule la balle entre ses mains puis la donne à l'arbitre.
  • Avant un lancer-franc, il souffle sur sa main droite, la frotte sur son short, fait un dribble, manipule la balle, la fait tourner puis tire.
  • Lorsqu'une faute est sifflée sur l'un de ses tirs et que l'adversaire a déplacé son bandeau, il le laisse dans cette position pour prouver que la faute était bien présente.
  • Au départ de sa carrière, Melo s'équipait d'une protection sur son bras gauche ainsi que de bracelets en plastiques. Lors de ses dernières années chez les Nuggets et chez les Knicks, il s'équipe d'un protège-bras sur chacun d'entre eux et a toujours des bracelets plastifiés. Le bandeau a toujours été présent.
  • Lorsque son nom est cité par le speaker lors de la présentation d'avant-match, Melo baisse l'avant de son corps et tape la main de ses coéquipiers au niveau du sol.
  • Lors de la saison 2012-2013 et en l'honneur de son coéquipier Rasheed Wallace, à la suite d'un tir à 3 points marqué, il tape trois fois ses tempes avec son majeur, son annulaire et son auriculaire en même temps.

Tatouages[modifier | modifier le code]

Carmelo Anthony a eu des coéquipiers très tatoués (J.R. Smith, Chris Andersen…), et lui en possède quelque uns également.

Bras droit[modifier | modifier le code]

Sur son bras droit, Melo a un tatouage d'un ballon de basket enflammé avec ses initiales "C" et "A" au niveau de l'épaule, deux masques dont la signification habituelle est "Smile Now Cry Later" ("souris maintenant, pleure plus tard"), avec l'un des masques souriant, l'autre pleurant. Sur ce tatouage situé au milieu du bras du New-yorkais, le deuxième masque a un poignard planté dans la tête avec l'inscription "Live Now, Die Later" ("vis maintenant, meurt plus tard"). À l'avant bras, il y a un serpent enroulé autour d'un poignard avec des étoiles, et sur la main, le drapeau Porto-ricain. Sur son coude, on trouve une toile d'araignée avec le nom "Kiyan", son deuxième prénom et celui de son fils, inscrit sur un damier. Tous ces tatouages, avant indépendants, sont désormais reliés par ce damier ou par des flammes, pour former des tatouages intégraux. À l'arrière de son bras, il s'est fait tatouer "Who can I trust?" (« À qui puis-je faire confiance ? »).

Bras gauche[modifier | modifier le code]

Sur son bras gauche, Anthony s'est fait tatouer un ballon de basket-ball enflammé avec au-dessus écrit en écriture gothique "Melo", un bulldog jouant aux cartes avec 5 as à l'arrière, au niveau de l'épaule, et d'autres écritures gothiques peu lisibles dont certaines dans le paragraphe suivant. Tout en haut du bras, plutôt sur l'épaule, il y a le logo "WB" de Warner Bros, qui signifie bien entendu autre chose pour Anthony : West Baltimore. Sur son coude gauche, il y a également une toile d'araignée.

Autres[modifier | modifier le code]

Melo a plusieurs tatouages composés d'écritures gothiques sur tout le corps. "When the grass is cut, the snake will show" ("quand l'herbe sera coupée, le serpent se montrera"), "Loyalty, Honesty, Blessed and Delivered" ("Loyauté, Honnêteté, Béni et Délivré"). Des inscriptions sur un parchemin ornent sa poitrine, sur le cœur. Encore sur la poitrine, en forme de collier, il porte la phrase tatouée "No Struggle, No Progress" ("Pas de lutte, pas de progrès").

Gains financiers[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2003-2004 Nuggets de Denver 3 229 200 $
2004-2005 Nuggets de Denver 3 471 360 $
2005-2006 Nuggets de Denver 3 713 640 $
2006-2007 Nuggets de Denver 4 694 041 $
2007-2008 Nuggets de Denver 13 041 250 $
2008-2009 Nuggets de Denver 14 410 581 $
2009-2010 Nuggets de Denver 15 779 912 $
2010-2011 Knicks de New York 17 149 243 $
2011-2012* Knicks de New York 18 518 574 $
2012-2013 Knicks de New York 19 450 000 $
2013-2014 Knicks de New York 22 407 474 $
Total Gains 135 865 275 $[19]

Note : * En 2011, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 5 150 000 $[20].

Télévision[modifier | modifier le code]

En dehors du sport[modifier | modifier le code]

Carmelo Anthony fait son entrée au Musée de Madame Tussauds de New York en 2012, et a même fait une surprise aux visiteurs du musée en se faisant passer pour sa figure de cire.

En 2009, Carmelo Anthony sort une nouvelle paire de chaussure Nike pour le basketball, les Nike Air Jordan Melo M6, le numéro suivant le M changera au fil des années, en 2012 Anthony présente les Nike Air Jordan Melo M9.

Anthony est généreux avec ses fans, il accepte facilement un autographe ou une photo et offre sur Twitter des places à certains de ses matchs.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Syracuse 81 Kansas 78 », sur sportsillustrated.cnn.com,‎ 19 juin 2003 (consulté le 31 mars 2010)
  2. (en) « Carmelo Anthony bio », sur www.nba.com (consulté le 31 mares 2010)
  3. « Officiel : Carmelo Anthony transféré aux Knicks », sur Basket USA,‎ 22 février 2011
  4. Jonathan Demay, « Carmelo Anthony dans la légende de la NBA : 62 points ! », Basket USA,‎ 25 janvier 2014
  5. Fabrice Auclert, « Carmelo Anthony touché à la main », basketusa.com,‎ 1er mars 2014 (consulté le 1er mars 2014)
  6. (en) « Carmelo Anthony », sur usabasketball.com (consulté le 3 août 2012)
  7. a et b « Etats-Unis : Le match de tous les records face au Nigéria », sur sport365.fr,‎ 3 août 2012 (consulté le 3 août 2012)
  8. a et b « statistiques NBA », sur NBA.com,‎ 2012 (consulté le 16 avril 2014)
  9. (en) « USBWA Freshman of the Year Winners », sur sports-reference.com
  10. (en) « 2002-03 Season Summary », sur sports-reference.com
  11. a et b (en) « All-NBA & All-ABA Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 24 mai 2013)
  12. (en) « NBA & ABA All-Rookie Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 14 décembre 2011)
  13. (en) « NBA & ABA Progressive Leaders and Records for Points Per Game », sur basketball-reference.com (consulté le 18 avril 2013)
  14. (en) « NBA Player Minutes Statistics - 2013-14 », ESPN
  15. (en) « NBA Players of the Month. », sur basketball-reference.com
  16. (en) « NBA Players of the Week. », sur basketball-reference.com
  17. (en) « Carmelo Anthony : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 16 avril 2014)
  18. « Anthony en mode record », sur lequipe.fr,‎ 11 décembre 2008
  19. (en) « Salaires NBA », sur basketball-reference.com (consulté le 25 janvier 2014)
  20. (en) « Salaires moyen NBA », sur basketusa.com (consulté en 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :