Bobcats de Charlotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bobcat (homonymie).
Bobcats de Charlotte
Logo du club
Généralités
Surnom(s) Charlotte Bobcats, les Cats, Les Lynx Roux
Date de fondation 2004
Couleurs bleu marine, orange, bleu clair et gris

                       
Salle Time Warner Cable Arena
(19 026 places)
Siège Charlotteflag.jpg Charlotte
Caroline du Nord Caroline du Nord
Drapeau des États-Unis États-Unis
Championnat actuel NBA
Président Michael Jordan (Propriétaire)
Manager Rich Cho
Entraîneur Steve Clifford
Site web bobcats.com
Palmarès
National[1] néant
Actualités
Basketball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Saison NBA 2013-2014

Les Bobcats de Charlotte (en anglais : Charlotte Bobcats, « les lynx roux de Charlotte ») sont une franchise de basket-ball évoluant dans la Division Sud-Est de la Conférence Est de la NBA. Elle est basée à Charlotte en Caroline du Nord. Les Bobcats ont été fondés en 2003 comme étant une équipe d'expansion, deux saisons après que la précédente franchise de Charlotte en NBA, les Hornets de Charlotte, a été relocalisée la Nouvelle-Orléans et renommée les Hornets de la Nouvelle-Orléans. La franchise appartient à Michael Jordan depuis 2010. Les Bobcats jouent leurs matchs à domicile dans la Time Warner Cable Arena.

Historique de la franchise[modifier | modifier le code]

Des débuts difficiles (2004-2009)[modifier | modifier le code]

Portrait d’un lynx roux (bobcat en anglais).

Fondée le 10 janvier 2003, les Bobcats constituent la première franchise d'une ligue majeure américaine à être détenue majoritairement par un actionnaire afro-américain, Robert L. Johnson. Ce dernier est à l'origine du nom du club puisqu'on le surnomme « a cat named Bob » (Bob est le diminutif couramment utilisé pour Robert). La mascotte de l'équipe est quant à elle dénommée Rufus Lynx (nom scientifique du bobcat). Les Bobcats ne sont pas la première franchise implantée à Charlotte  : les Hornets y ont évolué entre 1988 et 2002.

Pour donner naissance au premier effectif des Bobcats, une draft d'expansion a lieu le 22 juin 2004. Chacune des 29 autres franchises de la NBA peut protéger jusqu'à 8 joueurs, en laissant au minimum un joueur disponible. Les Bobcats ont le droit de sélectionner un joueur par équipe. Bernie Bickerstaff, general manager, a ainsi repêché 19 joueurs en suivant la politique fixée par le club, c'est-à-dire de privilégier des jeunes prometteurs avec des contrats de faible durée et peu élevés. C'est ainsi que des vétérans confirmés aux contrats encombrants comme Scottie Pippen, Allan Houston ou Jerry Stackhouse n'ont pas été choisis bien que laissés libres par leurs équipes respectives. Les expérimentés Steve Smith et Brevin Knight sont recrutés durant l'intersaison pour des contrats de courte durée afin d'encadrer les jeunes. Le noyau dur de l'équipe est alors notamment composé de Gerald Wallace, Jason Kapono (parti depuis au Heat de Miami, aux Raptors de Toronto puis aux Lakers de Los Angeles) et du second choix de la draft 2004 et Emeka Okafor (parti depuis aux Hornets de La Nouvelle Orléans).

Le premier match de l'histoire de la franchise a lieu le 4 novembre 2004. Il se solde par une défaite face aux Wizards de Washington, mais la première victoire ne se fait pas attendre. En effet, les Bobcats battent le Magic d'Orlando 111 à 100 dès le match suivant, grâce notamment aux 20 points et 10 rebonds de la révélation slovène Primož Brezec. Le 23 novembre 2004, ils deviennent la première équipe débutante à battre le champion en titre depuis 1971, année où les Braves de Buffalo et les Trail Blazers de Portland ont battu les Knicks de New York. Les Bobcats battent une nouvelle fois Detroit lors du dernier match de la saison régulière, sans enjeu pour les Pistons, assurés de finir deuxièmes de la Conférence Est.

Le club termine sa première saison sur un bilan satisfaisant de 18 victoires pour 64 défaites, à égalité avec les Hornets, tous deux laissant la dernière place de la ligue à Atlanta. Emeka Okafor, qui mène l'équipe aux points et aux rebonds, est nommé meilleur débutant de l'année. Avec le cinquième et le treizième choix de la draft, les Bobcats sélectionnent deux joueurs issus de North Carolina, et récemment auréolés du titre de champion NCAA : le meneur Raymond Felton et l'intérieur Sean May.

La Time Warner Cable Arena, la salle des Bobcats

Malgré l'absence d'Okafor durant près de 60 rencontres et un meilleur marqueur à seulement 15,4 points par match, les Bobcats sont sur une pente ascendante. Charlotte a remporté 26 matchs pour 56 défaites soit 8 victoires de plus que lors de la première saison. Lors de la draft 2006 avec le troisième choix, les Bobcats sélectionnent Adam Morrison, shooteur prometteur.

En juin 2006, Michael Jordan prend des parts dans le capital de la franchise, devenant l'un des trois principaux actionnaires du club avec Robert L. Johnson et le rappeur Nelly.

En 2007, les Bobcats obtiennent le huitième choix à la draft. Ils sélectionnent Brandan Wright, qu'ils échangent immédiatement contre Jason Richardson et les droits de Jermareo Davidson des Warriors de Golden State. Le lendemain, les Bobcats licencient le meneur de jeu Brevin Knight. Mais malgré l'arrivée de Jason Richardson qui terminera meilleur marqueur des Bobcats (21,8 pts de moyennes) et avec trois autres joueurs à plus de 10 pts de moyennes (Gerald Wallace, Emeka Okafor et Raymond Felton), les Bobcats ne se qualifieront pas pour les playoffs.

Pour la saison 2008-09, Larry Brown devient coach de l'équipe. Jason Richardson et Jared Dudley sont échangés à Phoenix contre Boris Diaw et Raja Bell mais les Bobcats ne se qualifient toujours pas pour les playoffs.

Les premiers playoffs (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Michael Jordan acquiert les Bobcats en 2010.
logo de 2007 à 2012

Le 18 mars 2010, Michael Jordan devient le propriétaire des Bobcats. C'est le premier ancien joueur de basketball à devenir propriétaire d'une franchise de la NBA.

Lors de la saison 2009-2010, Stephen Jackson arrive en provenance des Warriors de Golden State et Gerald Wallace obtient sa première sélection au NBA All-Star Game. Ces deux joueurs contribuent grandement à la première qualification en playoff de Charlotte mais ils se font éliminer sèchement par le Magic d'Orlando (4-0) lors du premier tour.

La reconstruction (2010-…) et le retour des Hornets[modifier | modifier le code]

La franchise commence très mal la saison 2010-2011 et Larry Brown démissionne. Il est remplacé par Paul Silas. Puis pour alléger la masse salariale de l'équipe, Michael Jordan échange Gerald Wallace aux Trail Blazers de Portland contre Dante Cunningham, Sean Marks, Joel Przybilla et des choix de draft. A la fin de la saison il échange Stephen Jackson aux Bucks de Milwaukee contre plusieurs joueurs dont Corey Maggette. Puis, lors de la draft, les Bobcats sélectionnent Kemba Walker et Bismack Biyombo pour continuer le processus de reconstruction.

Le début de saison 2011-2012 est catastrophique. Les Bobcats, avec seulement 7 victoires après deux tiers de saison, sont bons derniers de la conférence Est et peuvent donc tirer un trait sur une participation aux playoffs NBA. Le 21 mars 2012 le club annonce qu'un accord a été trouvé avec Boris Diaw, ce dernier est donc laissé libre de tout contrat. Les Bobcats terminent la saison avec un bilan de 7 victoires pour 59 défaites soit 10,6 % de victoires. Cela représente le plus mauvais bilan de l'histoire de la NBA, détrônant ainsi les Sixers de la saison 1972-1973 qui détenaient le record avec 9 victoires pour 73 défaites (11 % de victoires)[2]. Le 30 avril 2012, les dirigeants des Bobcats annoncent que Silas ne reviendra pas en tant qu'entraîneur pour la saison NBA 2012-2013[3].

En mai 2013, Michael Jordan annonce que l'équipe a entamé la procédure pour prendre à partir de 2014-2015 le surnom de Hornets, surnom transféré en 2002 de Charlotte à La Nouvelle-Orléans[4]. La procédure aboutit le 18 juillet suivant lors de la réunion du conseil d'administration de la NBA, où les propriétaires des franchises ont donné leur accord par vote à la majorité[5].

Effectif Actuel[modifier | modifier le code]

Bobcats de Charlotte
Effectif actuel
Entraîneur : Steve Clifford
Ailier 4 Drapeau des États-Unis Jeff Adrien Connecticut
Ailier fort, Pivot 0 Drapeau de la République démocratique du Congo Bismack Biyombo Congo
Pivot 33 Drapeau des États-Unis Brendan Haywood Injured North Carolina
Arrière, Ailier 9 Drapeau des États-Unis Gerald Henderson Duke
Ailier fort, Pivot 25 Drapeau des États-Unis Al Jefferson Prentiss HS
Ailier 14 Drapeau des États-Unis Michael Kidd-Gilchrist Kentucky
Ailier fort, Pivot 11 Drapeau des États-Unis Josh McRoberts Duke
Meneur 5 Drapeau des États-Unis Jannero Pargo Arkansas
Meneur 7 Drapeau des États-Unis Ramon Sessions Nevada
Ailier, Arrière 44 Drapeau de la Suède Jeffery Taylor Injured Vanderbilt
Ailier Fort 43 Drapeau des États-Unis Anthony Tolliver Creighton
Meneur 15 Drapeau des États-Unis Kemba Walker Connecticut
Pivot 40 Drapeau des États-Unis Cody Zeller (R) Indiana
(C) - Capitaine (AL) - Agent libre (R) - Rookie (ou recrue) - Injured Blessé (Injured)

Meilleurs marqueurs de l'Histoire de la franchise[modifier | modifier le code]

Place Nom du joueur Pays Points
1er Gerald Wallace Drapeau des États-Unis États-Unis 7 437
2e Raymond Felton Drapeau des États-Unis États-Unis 5 311
3e Emeka Okafor Drapeau des États-Unis États-Unis 4 630
4e D.J. Augustin Drapeau des États-Unis États-Unis 3 068
5e Boris Diaw Drapeau de la France France 3 010
6e Matt Carroll Drapeau des États-Unis États-Unis 2 923
7e Stephen Jackson Drapeau des États-Unis États-Unis 2 758
8e Gerald Henderson Drapeau des États-Unis États-Unis 2 651
9e Kemba Walker Drapeau des États-Unis États-Unis 2 254
10e Primož Brezec Drapeau de la Slovénie Slovénie 2 245
Dernière mise à jour : le 24 avril 2013
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Records[modifier | modifier le code]

Les records individuels pour la franchise sont[6] :

  • Meilleur marqueur : Gerald Wallace (7 437 points).
  • Meilleur passeur : Raymond Felton (2 573 passes décisives).
  • Meilleur rebondeur : Emeka Okafor (3 516 rebonds).
  • Meilleur contreur : Emeka Okafor (621 contres).
  • Meilleur intercepteur : Gerald Wallace (827 interceptions).
  • Matchs joués : Gerald Wallace (454 matchs).

Mise à jour le 27 avril 2013.

Joueurs marquants[modifier | modifier le code]

Joueurs au NBA All-Star Game[modifier | modifier le code]

Prix reçus par un membre des Bobcats de Charlotte[modifier | modifier le code]

Rufus D. Lynx[modifier | modifier le code]

Rufus D. Lynx

Rufus D. Lynx est la mascotte officielle des Bobcats de Charlotte[7],[8]. Sa première apparition fut le 1er novembre 2003. Le nom de « Rufus D. Lynx » vient du nom scientifique du lynx roux qui est « lynx rufus ». Au cours de la session Jam du All-Star Game 2012, Rufus D. Lynx a battu un record du monde avec d'autres mascottes (Coyote, Grizz, Hooper, et Sly le renard d'argent) de dunks « entre les jambes »[9]. TCHuddle.com a classé Rufus D. Lynx comme la 13e meilleure mascotte de la NBA[10]. Bleacher Report a classé Rufus comme 8e meilleure mascotte de la NBA[11]. D. Rufus Lynx est en vedette dans NBA Jam 2010[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en) Matt Crossman, « Jordan's Bobcats tagged as NBA's worst team ever », sur aol.sportingnews.com [date=26 avril 2012 (consulté le 5 mai 21012)
  3. (en) Mike Prada, « Paul Silas Will Not Return As Charlotte Bobcats Head Coach », sur sbnation.com (consulté le 5 mai 21012)
  4. « Les Charlotte Bobcats veulent prendre le nom de Hornets », sur eurosport.fr,‎ 22 mai 2013 (consulté le 19 juillet 2013)
  5. « Les Bobcats changent de nom », sur lequipe.fr,‎ 19 juillet 2013 (consulté le 19 juillet 2013)
  6. (en)« Charlotte Bobcats Career Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 27 avril 2013)
  7. nba.com
  8. bleacherreport.com
  9. mascotinsider.com
  10. tchuddle.com
  11. bleacherreport.com
  12. kotaku.com

Liens externes[modifier | modifier le code]