Paccelis Morlende

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paccelis Morlende Portail du basket-ball
PaccMorlande.jpg
En novembre 2007 sous le maillot du BCM
Fiche d’identité
Nom complet Paccelis Morlende
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 19 avril 1981 (33 ans)
Creil
Taille 1,88 m (6 2)
Poids 84 kg (185 lb)
Surnom Patch
Situation en club
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
1997-1998 JDA Dijon
Draft NBA
Année 2003
Position 50e
Franchise 76ers de Philadelphie
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
Dijon
Dijon
Dijon
Dijon
Dijon
Dijon
Benetton Trévise
Roseto Basket
CB Valladolid
Gravelines-Dunkerque
Gravelines-Dunkerque
Ural Great Perm
Hyères-Toulon
Hyères-Toulon
Lyon-Villeurbanne
Lyon-Villeurbanne
01,9
04,4
07,0
10,8
13,5
14,5
05,1
10,4
03,9
10,7
04,6
00,0
05,9
14,8
05,5
-

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Paccelis Morlende né le 19 avril 1981 à Creil est un joueur de basket-ball professionnel français évoluant au poste de meneur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeanne d'Arc Dijon Bourgogne[modifier | modifier le code]

Issu du centre de formation de la JDA Dijon, il foule pour la première fois un parquet de Pro A lors de la saison 1998-1999. Il reste en Bourgogne jusqu'en 2002, date à laquelle il s'engage pour la Virtus Bologne, où l'aventure ne dure pas. En froid avec l'équipe dirigeante qui ne voulait plus de lui alors qu'elle avait tout fait pour s'attacher ses services, il revient à la JDA le 3 janvier 2003.

Deux années en Italie[modifier | modifier le code]

Drafté mais sans contrat NBA, il décide de retenter l'aventure italienne et signe au Benetton Trévise, où il réalise une saison 2004-2005 en demi mesure, avec tout de même de très belles performances. La saison suivante il part pour Roseto, où, à nouveau gêné par des blessures, il ne joue que 9 matchs.

Retour en France, à Gravelines-Dunkerque[modifier | modifier le code]

Séduit par le projet de Frédéric Sarre, il décide en juin 2006 de revenir en France au BCM Gravelines. Il y joue deux saisons.

Période de doutes[modifier | modifier le code]

En septembre 2008, il s'engage avec le club russe de Perm où il ne fait que la pré-saison et ne joue aucun match. L’état de ses genoux inquiète les dirigeants d’Ural Great, qui ont préféré proposer un arrangement à l’amiable au Français. Pendant presque deux ans, physiquement et moralement en berne, Paccelis Morlende s'éloigne des parquets. Il est reparti dans son appartement à Saint-Raphaël où il s'entretient physiquement dans les salles de fitness. C'est également durant cette période qu'il a appris que son fils, alors âgé de deux ans, avait le diabète et qu'il avait perdu dix kilos en une semaine.

Puis, la personne qui s'occupait de son fils lui a conseillé un médecin sur Montpellier. Selon lui, Paccelis pouvait reprendre le basket après deux mois de rééducation. Il s'est entraîné en pré-nationale sur Montpellier, dans un club de N2, à Reuil et à Dijon où il était proche de signer[1].

La deuxième carrière de "Patch"[modifier | modifier le code]

Alain Weisz, qui l'avait sélectionné en équipe de France pour la première fois en 2003, l'engage pour la saison 2010-2011 avec le Hyères Toulon Var Basket dans l'optique de relancer le joueur. Il poursuit l'aventure en pro A avec Hyères-Toulon en 2011-2012 mais, bien que capitaine, cette saison va s'avérer cauchemardesque car le club termine avec seulement trois victoires en trente matches. Il participe tout de même au All-Star Game LNB 2011. Cette débâcle a permis à Paccelis de prouver aux général manager et coaches qu'il pouvait toujours jouer 31 minutes par match en moyenne tout en manquant peu de matches.

Bien qu'encore sous contrat avec Hyères-Toulon pendant une année, il s'engage avec l'ASVEL Lyon-Villeurbanne où il connaît beaucoup de gens.

NBA[modifier | modifier le code]

En 2003 Morlende est drafté en cinquantième position par les 76ers de Philadelphie avant que ses droits ne soient transférés dans la nuit en faveur des Supersonics de Seattle. Non assuré de son contrat (le deuxième tour de la draft n'étant pas gage de contrat systématique), Paccelis a décidé de rester en Europe, quittant Dijon pour le Benetton Trévise. Des problèmes de santé et de fréquents changements d'équipe retardant alors son départ pour la NBA, ce qui ne l'empêche pas de retenter fréquemment sa chance lors de camps d'été.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jérémy Barbier, « Paccelis Morlende : "J'ai failli donner ma vie à ce sport" », Basket News,‎ 30 août 2012, p. 18-21

Liens externes[modifier | modifier le code]