Bruce Bowen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bruce Bowen Portail du basket-ball
Bruce Bowen 2009.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Bruce Bowen Jr.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (42 ans)
Merced, Californie
Taille 2,01 m (6 7)
Situation en club
Numéro 12
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1989-1993 Cal State Fullerton Titans
Draft NBA
Année Non drafté
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997
1997
1997-1998
1998-1999
1999-2000
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
Le Havre
Évreux
Rockford Lightning
Besançon
Rockford Lightning
Heat de Miami
Celtics de Boston
Celtics de Boston
76ers de Philadelphie
Heat de Miami
Heat de Miami
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
Spurs de San Antonio
-
-
-
-
-
0,0
5,6
2,3
1,4
5,1
7,6
7,0
7,1
6,9
8,2
7,5
6,2
6,0
2,7

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.

Bruce Bowen, né le 14 juin 1971 à Merced en Californie, est un ancien joueur américain de basket-ball, évoluant au poste d'ailier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Malgré une bonne carrière universitaire, il n'est pas drafté par la National Basketball Association (NBA) à la fin de sa saison « senior » en raison du manque de notoriété de son université de Cal State Fullerton. Les championnats européens débutent sans qu'il trouve une place. Il obtient toutefois un poste en Pro B dans le club du Havre, qui désireux de se relancer, a « coupé » son ailier américain.

C'est ainsi qu'il devient rapidement l'un des meilleurs joueurs de cette ligue. Il confirme cette réputation l'année suivante avec le club d'Évreux dont il est l'un des facteurs majeurs à la remontée du club en Pro A.

Toutefois, désireux de se faire une place en NBA, il préfère retourner aux États-Unis, évoluant en Continental Basketball Association CBA chez les Rockford Lightning. Mais l'expérience n'est pas concluante et il retourne en France pour évoluer avec le club de Pro A de Besançon Basket Comté Doubs. Après seulement 20 matchs disputés, et alors qu'il est meilleur marqueur de la ligue, il retourne en CBA, toujours chez les Rockford Lightning.

Après seulement 16 matchs, il se voit offrir un contrat de 10 jours par le Heat de Miami en NBA, contrat qui est ensuite prolongé jusqu'à la fin de saison. Cependant, il est rapidement inscrit sur la liste des blessés.

Cela n'empêche pas la franchise des Celtics de Boston de le recruter pour la saison suivante. Il y effectue une saison complète, débutant même 9 matchs en tant que titulaire et ne manquant que 22 matchs sur blessures. La saison suivante, année du lock-out de NBA, il ne confirme pas et les Celtics ne lui offrent pas de nouveau contrat en fin de saison. Il rejoint alors les Sixers de Philadelphie, puis de nouveau Miami où il commence à retrouver son niveau. Il confirme ce renouveau lors de la saison suivante, toujours avec Miami. Il participe à l'ensemble des rencontres disputées par la franchise, débutant 72 rencontres en tant que titulaire. Il est également choisi dans le second meilleur cinq défensif de NBA[1].

Ses qualités de défenseur intéressent les Spurs de San Antonio qui le recrutent en 2001. Il y évolue aux côtés des deux stars David Robinson et Tim Duncan et du Français Tony Parker qui débute dans la ligue américaine. Cette première saison se solde par une élimination par les Lakers de Los Angeles lors des playoffs. Sur le plan individuel, il est de nouveau récompensé par une nomination dans le second meilleur cinq défensif[1].

Bowen, tentant un tir à trois points du bord du terrain,un joueur tentant de le contrer.
Bowen au tir à trois points.

En 2002-2003, il devient un élément essentiel des Spurs, en particulier pour ses qualités défensives, ce qui lui vaut de se voir confier la garde du meilleur joueur adverse. Cette importance au sein de l'effectif des Spurs est également liée à une grande adresse à trois points : il finit avec le meilleur pourcentage à trois points de la saison (44,1 %)[2] supérieur à son adresse aux lancers francs (40,4 %), fait suffisamment rare pour être remarqué. Il remporte le titre de champion NBA aux dépens des Nets du New Jersey.

L'année suivante, les Spurs sont éliminés au stade des demi-finales de la conférence Ouest par les Lakers. Après trois saisons où il est désigné dans le deuxième cinq défensif de la ligue, il est élu dans le premier cinq défensif, NBA All-Defensive Team, cinq également composé de Kobe Bryant, Kevin Garnett, Ben Wallace et Ron Artest, connu depuis 2011 sous le nom de Metta World Peace[1]. Puis lors de la saison 2004-2005, les Spurs retrouvent les finales NBA et remportent le titre au bout d'une série de sept matchs face aux Pistons de Detroit. Il est de nouveau honoré d'une participation au premier cinq défensif.

De nouveau candidat au titre, les Spurs échouent face à leurs rivaux texans des Mavericks de Dallas en demi-finale de conférence lors d'une défaite lors du septième match de la série, match disputé à San Antonio et perdu en prolongations.

La saison 2006-2007 voit les Spurs de nouveau couronnés avec un quatrième titre en neuf saisons (trois sur les cinq dernières saisons), ce qui fait naître les Spurs comme une véritable dynastie pour de nombreux observateurs. La saison suivante, les Spurs atteignent de nouveau les finales de conférence mais s'inclinent quatre à un face aux Lakers. Il figure pour la cinquième fois consécutive au sein du meilleur cinq défensif[1]. Lors de cette saison, il manque pour la première fois depuis son arrivée à San Antonio un match de série régulière. Il est également présent dans l'ensemble des matchs de playoffs de son équipe depuis son arrivée. en 2008-2009, il ne fait plus partie du cinq majeur d'une équipe qui termine sa saison au premier tour des playoffs face à Dallas.

Transféré des Spurs à Milwaukee à l'été 2009, il décide de mettre un terme à sa carrière en septembre 2009[3].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Bruce Bowen, de dos, avec Tim Duncan, les deux joueurs luttant au rebond avec un jour des Lakers.
Bruce Bowen (#12)

Bruce Bowen a la réputation d'être le meilleur défenseur extérieur de la ligue : il obtient cinq nominations consécutives dans le meilleur cinq défensif de la NBA, de 2004 à 2008. Toutefois, de nombreuses controverses éclatent autour de son jeu jugé parfois limite. Il est notamment réputé pour être un dirty player (joueur "sale", incorrect), sa défense agressive étant toujours à la limite de la faute. Pour d'autres, il est un modèle de joueur défensif, ce type de jeu impliquant nécessairement une agressivité et de nombreux contacts. En outre, il est considéré par tous comme un joueur modèle et un homme correct et impliqué dans sa ville.

Bien qu'il soit essentiellement connu pour ses qualités défensives, il est également un excellent joueur en attaque. durant ces premières années professionnelles en France, ce sont surtout celles-ci qui sont reconnues.

Club[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « NBA & ABA All-Defensive Teams », sur basketball-reference.com (consulté le 22 mars 2012)
  2. a et b (en) « 2002-03 NBA Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 22 mars 2012)
  3. Bowen prend sa retraite lequipe.fr
  4. (en) « 2004-05 NBA Awards Voting », sur basketball-reference.com (consulté le 22 mars 2012)
  5. (en) « 2005-06 NBA Awards Voting », sur basketball-reference.com (consulté le 22 mars 2012)
  6. (en) Camby named NBA Defensive Player of Year, USA Today, 28 avril 2007
  7. (en) « Spurs to Retire Bruce Bowen’s No. 12 Jersey on March 21 », sur nba.com (consulté le 29 mars 2012)