Brad Miller (basket-ball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brad Miller.
Brad Miller Portail du basket-ball
Brad Miller.jpg
Fiche d’identité
Nom complet Bradley Alan Miller
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 12 avril 1976 (1976-04-12) (38 ans)
Fort Wayne, Indiana
Taille 2,13 m (7 0)
Poids 118 kg (260 lb)
Situation en club
Club actuel Retraité
Numéro 40,52
Poste Pivot
Carrière universitaire ou amateur
1994-1998 Purdue
Draft NBA
Année 1998
Position Non drafté
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1998-1999
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
Bini Viaggi Livorno
Hornets de Charlotte
Hornets de Charlotte
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Pacers de l'Indiana
Pacers de l'Indiana
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Kings de Sacramento
Bulls de Chicago
Bulls de Chicago
Rockets de Houston
Timberwolves du Minnesota
15,8
06,3
07,7
08,9
12,7
15,1
13,1
14,1
15,6
15,0
09,0
13,4
11,9
11,8
08,8
06,4
02,3
Sélection en équipe nationale **
1998-2006 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Brad Miller est un joueur de basket-ball américain né le à Fort Wayne. Non drafté, il intègre la NBA en 1998 et y deviendra All-Star.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute en Italie puis signe en tant que free agent, ou agent libre, chez les Hornets de Charlotte où il joue deux saisons encourageantes avant de partir vers les Bulls de Chicago. Il continue à progresser devenant même un titulaire indiscutable lors de sa deuxième saison avec les Bulls. La saison suivante, il part aux Pacers de l'Indiana. Il fait encore une bonne saison et rejoint les Kings en 2003. Miller apparaît comme le successeur du Serbe Vlade Divac. Le 18 février 2009, il est envoyé aux Bulls de Chicago avec John Salmons contre Drew Gooden et Andrés Nocioni[1]. Laissé libre par les Bulls, il décide de partir vers la franchise texane des Rockets pour une durée 3 ans et un contrat de 15 millions de dollars[2].

Brad Miller est l'un des meilleurs pivots de la NBA avec un shoot fiable à longue distance. Il a été sélectionné deux fois pour le NBA All-Star Game : en 2003 et 2004. Il est, avec Ben Wallace, le seul joueur non drafté ayant connu cet honneur[réf. nécessaire].

Il a pris sa retraite à la fin de la saison 2011-2012, et reçu une standing ovation du public lors de sa sortie pendant le dernier quart temps du match opposant les Timberwolves aux Nuggets de Denver.

Alors qu'on croyait qu'il avait joué son dernier match, il est envoyé le 13 juillet 2012 aux Hornets de la Nouvelle-Orléans contre deux second tours de draft[3].

Notes sur sa carrière[modifier | modifier le code]

Malgré sa grande taille, Brad Miller se distingue des pivots traditionnels évoluant en NBA. En effet, il n'a affiché qu'à une seule reprise des statistiques supérieures à 10 points et 10 rebonds par match sur une saison. Sa moyenne au contre, 1,2 par matchs, est aussi loin de celles des meilleurs intérieurs de la ligue, comme Dwight Howard. Néanmoins, Miller se distingue grâce à son shoot très fiable à mi-distance, ainsi que par sa régularité aux lancers francs (80 % de réussite). Ces statistiques ont fait de lui un des premiers pivots considérés comme bons shooters à mi-distance. Le pivot originaire de l'Indiana se démarque également par son aptitude à la passe, avec des statistiques en carrière de 3 passes décisives par matchs, avec un record de 4,9 en 2005-2006 qui a fait de lui le meilleur passeur chez les pivots de la ligue, loin devant les 1,9 passes du deuxième, Ben Wallace. Ainsi Brad Miller, lorsqu'il évoluait aux Kings, s'est parfaitement inscrit dans leur système de jeu, basé sur la "Princeton offense"[4].

Autre bémol, avec ses lacunes aux points et aux rebonds, Brad Miller a souvent été critiqué sur son incapacité à jouer les 82 matchs de la saison régulière, en raison de blessures, ou de fatigues. Paradoxalement, lors de la saison 2009-2010, celui joue les 82 matchs, en débutant 37 d'entre-eux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :