Ukyo Katayama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Katayama.

Ukyo Katayama

Ukyo Katayama en 2008.

Ukyo Katayama en 2008.

Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Japon Tokyo, Kantō, Japon
Nationalité Drapeau du Japon japonais
Années d'activité 1992-1997
Qualité Pilote automobile
Équipe Central Park Venturi Larrousse
Tyrrell Racing Organisation
Minardi F1 Team
Nombre de courses 97 (95 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Ukyo Katayama (片山 右京?) est un pilote automobile japonais né le 29 mai 1963 à Tokyo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière automobile[modifier | modifier le code]

Ukyo Katayama sur Tyrell 023 au GP de Grande-Bretagne 1995

Après avoir effectué ses premiers pas dans le sport automobile en France (Formule Renault en 1986, Formule 3 en 1987 et 1988), Katayama retourne au Japon où il devient l'un des acteurs majeurs du championnat de Formule 3000 japonaise, qu'il remporte en 1991.

Grâce à ce succès et aux soutiens de puissants sponsors nationaux (les cigarettes Cabin puis plus tard Mild Seven), il parvient à décrocher un volant au sein de l'écurie française de Formule 1 Larrousse en 1992. Dès sa première saison en F1, Katayama séduit les observateurs par son caractère ouvert et son entrain, mais se fait surtout remarquer par ses nombreuses frasques en piste, conséquence de sa tendance au surpilotage. À deux reprises, Katayama trouve même le moyen de s'accrocher avec son coéquipier Bertrand Gachot. En 1993, il rejoint l'écurie Tyrrell, où fidèle à lui-même, il multiplie les bévues, ce qui lui vaut le surnom de kamikaze. Mais en 1994, toujours chez Tyrrell, c'est surtout par ses performances qu'il fait parler de lui. Régulièrement plus rapide que son coéquipier (le pourtant réputé et expérimenté pilote britannique Mark Blundell), il réalise plusieurs coups d'éclat en qualification (notamment une troisième place aux essais du GP d'Allemagne), qu'il a malheureusement encore parfois tendance à gacher en course par la faute de son manque de constance. Dans un accès de lyrisme, le célèbre commentateur britannique Murray Walker, impressionné par le niveau du pilote japonais, ira même jusqu'à le qualifier de plus grand pilote que la Formule 1 ait jamais produit.

En 1995, alors que l'on attend que le nouveau Katayama confirme ses belles promesses de 1994, il retombe dans ses errements passés et se fait éclipser par Mika Salo, son nouveau coéquipier. Katayama refait parler de lui de la pire des façons au départ du GP du Portugal, où il part dans une spectaculaire série de tonneaux suite à un accrochage avec un autre concurrent. Après une dernière saison chez Tyrrell en 1996, il part chez Minardi en 1997 où il achève son parcours en F1.

Après avoir quitté la Formule 1, Katayama est resté dans le monde de la course puisqu'il a rejoint pendant plusieurs années les rangs du championnat GT japonais (le JGTC) et a participé à plusieurs reprises aux 24 heures du Mans (2e en 1999 sur Toyota) ainsi qu'au Paris-Dakar.

Autres sports[modifier | modifier le code]

Sportif complet, Katayama a également assouvi l'un de ses rêves d'enfance en tentant de réaliser l'ascension de l'Everest mais a dû rebrousser chemin à quelques dizaines de mètres seulement du sommet. Féru d'alpinisme, il a déjà le Mont McKinley, le Kilimandjaro et plusieurs sommets himalayens à son palmarès.

En décembre 2009, Katayama a échappé à la mort sur le Mont Fuji alors qu'il effectuait une randonnée par -25 °C. Deux de ses compagnons, qui travaillaient dans sa société, sont décédés. Katayama a lancé deux appels de détresse avant d'être secouru sur un sentier à 2 200 mètres d'altitude par une équipe de secours de la police de Shizuoka[1].

En 2010 il devient préparateur mental et coureur pour l'équipe cycliste japonaise Utsunomiya Blitzen[2]. Il ajoute un autre sommet à son palmarès en gravissant le Mount Vinson. En 2011, toujours coureur cycliste, il participe à d'avantage de courses et monte une opération pour venir en aide à ses compatriotes victimes du séisme du 11 mars.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1992 Central Park Venturi Larrousse LC92 Lamborghini V12 Goodyear 14 0 n.c.
1993 Tyrrell Racing Organisation 020C
021
Yamaha V10 Goodyear 16 0 n.c.
1994 Tyrrell Racing Organisation 022 Yamaha V10 Goodyear 16 5 17e
1995 Nokia Tyrrell Yamaha 023 Yamaha V10 Goodyear 16 0 n.c.
1996 Tyrrell Yamaha 024 Yamaha V10 Goodyear 16 0 n.c.
1997 Minardi F1 Team M197 Hart V8 Bridgestone 17 0 n.c.

Résultats aux 24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1988 Courage C22-Porsche Courage Compétition Paul Belmondo / François Migault Abandon
1992 Toyota TS010 Toyota Team Tom's David Brabham / Geoff Lees Abandon
1998 Toyota GT-One Toyota Motorsport Toshio Suzuki / Keiichi Tsuchiya 9e
1999 Toyota GT-One Toyota Motorsport Toshio Suzuki / Keiichi Tsuchiya 2e
2002 Courage C60-Peugeot Pescarolo Sport Eric Hélary / Stéphane Ortelli Abandon
2003 Dome S101-Mugen Kondo Racing Ryo Fukuda / Masahiko Kondo 13e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Katayama échappe à la mort sur le Mont Fuji, sur espnf1.com, consulté le 18 décembre 2009
  2. Un ancien pilote dans les pelotons - www.cyclismactu.net du 27/01/2010 - consulté le 29/01/2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :