Larrousse LH94

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Larrousse LH94

Présentation
Équipe Drapeau : France Tourtel Larrousse F1
Constructeur Larrousse
Année du modèle 1994
Concepteurs Robin Herd
Tim Holloway
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Nom du moteur Ford-Cosworth HB6
Cylindrée 3 497 cm³
Configuration V8
Position du moteur Longitudinal arrière
Boîte de vitesses Benetton Transversale semi-automatique
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Dimensions et Poids Empattement : 2940 mm
Voie avant : 1692 mm
Voie arrière :1618 mm
Poids : 520 kg
Carburant Elf
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 19. Drapeau de Monaco Olivier Beretta
19. Drapeau de la France Philippe Alliot
19. Drapeau de la France Yannick Dalmas
19. Drapeau du Japon Hideki Noda
20. Drapeau de la France Érik Comas
20. Drapeau de la Suisse Jean-Denis Delétraz
Début Grand Prix automobile du Brésil 1994
Courses Victoires Pole Meilleur tour
16 0 0 0
Championnat constructeur 11e avec 2 points
Championnat pilote Érik Comas : 23e
Olivier Beretta : 27e
Yannick Dalmas : 35e
Jean-Denis Delétraz : 41e
Philippe Alliot : 43e
Hideki Noda : 44e

Chronologie des modèles (1994)

La Larrousse LH94 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie française Larrousse lors de la saison 1994 de Formule 1. Elle est pilotée par le Monégasque Olivier Beretta, remplacé successivement par les Français Philippe Alliot et Yannick Dalmas et le Japonais Hideki Noda. Le second pilote titulaire de l'écurie est le Français Érik Comas, remplacé par le Suisse Jean-Denis Delétraz en fin de saison. Le pilote essayeur est le Français Emmanuel Clérico. La LH94 est la seconde monoplace conçue intégralement par Larrousse, l'écurie française bénéficiant auparavant des services de préparateurs de voitures comme Lola Cars, puis de Venturi pour l'élaboration de leur monoplace.

La saison commence par une neuvième place d'Érik Comas au Grand Prix du Brésil alors qu'il s'est élancé de la treizième place, tandis qu'Olivier Beretta, parti de la vingt-troisième position sur la grille, abandonne dès le deuxième tour de l'épreuve[1],[2]. Au Grand Prix du Pacifique, Comas marque le point de la sixième place alors que son coéquipier essuie un nouvel abandon[3]. À Saint-Marin, si Comas domine une nouvelle fois son coéquipier en qualifications, aucune Larrousse ne franchira la ligne d'arrivée[4].

Les changements de réglementation à la suite du Grand Prix de Ssaint-Marin en ce qui concerne la sécurité des pilotes et leurs monoplaces fragilisent l'écurie, qui doit produire en conséquence de nouvelles pièces pour la LH94, mettant ainsi en péril le développement de la voiture, qui s'enfonce progressivement en queue de peloton. Si à Monaco, les deux pilotes terminent dans les dix premiers, les trois manches suivantes s'avèrent très compliqué pour Larrousse, qui ne parviendra pas à terminer une seule course, notamment en raison d'un moteur Ford-Cosworth très peu fiable[5]. Les deux pilotes Larrousse profitent néanmoins du carambolage du Grand Prix d'Allemagne pour signer un bon résultat, Comas et Beretta finissant respectivement sixième et septième[6].

Larrouse souffrant de graves problèmes financiers, se sépare d'Olivier Beretta à l'issue du Grand Prix de Hongrie, celui-ci n'ayant plus d'argent à offrir à l'écurie française. Le Monégasque est alors remplacé par Philippe Alliot pour le Grand Prix suivant, en Belgique, où les deux LH94 abandonneront sur casse moteur[7]. Alliot est remplacé dès la prochaine course par Yannick Dalmas, qui terminera une seule course sur les deux qu'il disputera, le Français étant remplacé par le Japonais Hideki Noda pour la fin de saison. Ce dernier, victime des gros problèmes de fiabilité de la LH94, ne terminera aucune course. Érik Comas, qui parvient tout de même à terminer neuvième du Grand Prix du Japon, avant-dernière manche du championnat, est remplacé par Jean-Denis Delétraz pour le Grand Prix d'Australie où le Suisse abandonnera au cinquante-sixième tour suite à un problème de boîte de vitesses[8],[9].

À la fin de la saison, Larrousse termine à la onzième place du championnat des constructeurs avec deux points, tous marqués par Érik Comas, qui se classe vingt-troisième du championnat des pilotes[10].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Larrousse LH94 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1994 Tourtel Larrousse F1 Ford-Cosworth HB6
V8
Goodyear BRÉ PAC SMR MON ESP CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR EUR JAP AUS 2 11e
Olivier Beretta Abd Abd Abd 8e Abd Abd Abd 14e 7e 9e
Philippe Alliot Abd
Yannick Dalmas Abd 14e
Hideki Noda Abd Abd Abd
Érik Comas 9e 6e Abd 10e Abd Abd 11e Abd 6e 8e Abd 8e Abd Abd 9e
Jean-Denis Delétraz Abd

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Qualifications du Grand Prix du Brésil 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  2. « Classement du Grand Prix du Brésil 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  3. « Classement du Grand Prix du Pacifique 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  4. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  5. « Classement du Grand Prix de Monaco 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  6. « Classement du Grand Prix d'Allemagne 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  7. « Classement du Grand Prix de Belgique 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  8. « Classement du Grand Prix du Japon 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  9. « Classement du Grand Prix d'Australie 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)
  10. « Classements du championnat du monde de Formule 1 1994 », sur statsf1.com (consulté le 23 avril 2013)