Championnat du monde de Formule 1 1953

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde de Formule 1 1953

Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 4e
Nombre de manches 9 Grands Prix (sur 10 prévus)
Site web officiel
Palmarès
Champion pilote Drapeau de l'Italie Alberto Ascari

Navigation

Le championnat du monde des conducteurs 1953 a été remporté pour la deuxième année consécutive par l'Italien Alberto Ascari sur Ferrari. Pour la seconde année consécutive, il fut disputé sous la réglementation Formule 2 (2 litres) en raison de la défection des constructeurs de Formule 1[1].

Règlement sportif[modifier | modifier le code]

  • Seuls les 4 meilleurs résultats sont retenus.
  • L'attribution des points se fait selon le barème 8, 6, 4, 3 et 2 points avec 1 point pour l'auteur du meilleur tour en course.
  • Plusieurs pilotes peuvent se relayer au volant d'une même voiture. Les points sont alors divisés, sans tenir compte du nombre de tours bouclés par chacun.

Règlement technique[modifier | modifier le code]

  • Moteurs atmosphériques : 2 000 cm³
  • Moteurs suralimentés : 500 cm³

À l'exception des 500 miles d'Indianapolis (Formule internationale), la réglementation technique est celle de la Formule 2, aucune épreuve de Formule 1 n'étant inscrite au championnat.

Principaux engagés[modifier | modifier le code]

La principale équipe du championnat reste la Scuderia Ferrari avec quatre voitures officielles engagées à temps plein. Le champion du monde Alberto Ascari est toujours épaulé par son ami Luigi Villoresi ainsi que par le vétéran Giuseppe Farina. Par contre, Piero Taruffi a cédé sa place au jeune espoir anglais Mike Hawthorn, révélation de la saison 1952 au volant de sa Cooper.

Pour donner la réplique à l'armada Ferrari, les Maserati sont très attendues. Après avoir joué l'Arlésienne durant la majeure partie de l'année précédente, la A6GCM est enfin prête à et on annonce même une évolution (la A6SSG) en cours de saison. Maserati aligne un trio argentin : Juan Manuel Fangio de retour de blessure, José Froilán González et un jeune espoir, Onofre Marimon, auxquels s'ajoute Felice Bonetto.

Liste complète des écuries et pilotes (hors Indianapolis) ayant couru dans le championnat 1953 de Formule 1 organisé par la FIA.

Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus Pilotes Courses
Drapeau de l'Italie Officine Alfieri Maserati Maserati A6GCM Maserati A6 2.0 L6 P Drapeau de l’Argentine Juan Manuel Fangio 1, 3–9
Drapeau de l’Argentine Jose-Froilan Gonzalez 1, 3-6
Drapeau de l'Italie Felice Bonetto 1, 3, 5–9
Drapeau de l’Argentine Oscar Alfredo Gálvez 1
Drapeau de la Belgique Johnny Claes 4
Drapeau de l’Argentine Onofre Marimón 4-9
Drapeau de l'Allemagne Hermann Lang 8
Drapeau de l'Italie Sergio Mantovani 9
Drapeau de l'Italie Luigi Musso 9
Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari Ferrari 500
553
Ferrari 500 2.0 L4
Ferrari 553 2.0 L4
P Drapeau de l'Italie Alberto Ascari 1, 3-9
Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina 1, 3-9
Drapeau de l'Italie Luigi Villoresi 1, 3-9
Drapeau du Royaume-Uni Mike Hawthorn 1, 3-9
Drapeau de l'Italie Umberto Maglioli 9
Drapeau de l'Italie Piero Carini 9
Drapeau du Royaume-Uni Cooper Car Company Cooper T20
T23
T21
Bristol BS1 2.0 L6
Alta GP 2.5 L4
D Drapeau du Royaume-Uni Alan Brown 1
Drapeau du Royaume-Uni John Barber 1
Drapeau de l’Argentine Adolfo Schwelm Cruz 1
Drapeau du Royaume-Uni Stirling Moss 5, 7, 9
Drapeau de la France Équipe Gordini Gordini
Simca-Gordini
Type 16
Type 15
Gordini 20 2.0 L6
Gordini 1500 1.5 L4
E Drapeau de la France Robert Manzon 1
Drapeau des États-Unis Harry Schell 1, 3-7, 9
Drapeau de la France Maurice Trintignant 1, 3-9
Drapeau de la France Jean Behra 1, 4-8
Drapeau de l’Argentine Carlos Menditeguy 1
Drapeau de l’Argentine Pablo Birger 1
Drapeau de l’Argentine Roberto Mieres 3, 5, 9
Drapeau des États-Unis Fred Wacker 4
Drapeau de la France Écurie Rosier Ferrari 500 Ferrari 500 2.0 L4 D Drapeau de la France Louis Rosier 3-7, 9
E 8
Drapeau de la Suisse Emmanuel de Graffenried Maserati A6GCM Maserati A6 2.0 L6 P Drapeau de la Suisse Emmanuel de Graffenried 3-9
Drapeau du Royaume-Uni Connaught Engineering Connaught Type A Lea-Francis 2.0 L4 D Drapeau du Royaume-Uni Roy Salvadori 3, 5-7, 9
Drapeau du Royaume-Uni Kenneth McAlpine 3, 6-7, 9
Drapeau du Royaume-Uni Stirling Moss 3
Drapeau de Thaïlande Prince Bira 5-7
Drapeau du Royaume-Uni Jack Fairman 9
Drapeau de la Belgique Écurie Belge Connaught Type A Lea-Francis 2.0 L4 E Drapeau de la Belgique Johnny Claes 3, 5, 7, 9
Drapeau de la Belgique André Pilette 4
Drapeau du Royaume-Uni Ken Wharton Cooper T23 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau du Royaume-Uni Ken Wharton 3, 5-6, 8-9
Drapeau du Royaume-Uni Hersham and Walton Motors HWM 53 Alta GP 2.5 L4 D Drapeau du Royaume-Uni Peter Collins 3-6
Drapeau du Royaume-Uni Lance Macklin 3-6, 8-9
Drapeau de la Belgique Paul Frère 4, 8
Drapeau de la France Yves Giraud-Cabantous 5, 9
Drapeau du Royaume-Uni Duncan Hamilton 6
Drapeau du Royaume-Uni Jack Fairman 6
Drapeau de la Suisse Albert Scherrer 8
Drapeau des États-Unis John Fitch 9
Drapeau de la Belgique Georges Berger Simca-Gordini Type 15 Gordini 1500 1.5 L4 E Drapeau de la Belgique Georges Berger 4
Drapeau de la Belgique Arthur Legat Veritas Meteor Veritas 2.0 L6 E Drapeau de la Belgique Arthur Legat 4
Drapeau de la Belgique Écurie Francorchamps Ferrari 500 Ferrari 500 2.0 L4 E Drapeau de la Belgique Jacques Swaters 4, 7-8
Drapeau de la Belgique Charles de Tornaco 4
Drapeau de Monaco Louis Chiron O.S.C.A. 20 O.S.C.A. 2000 2.0 L6 P Drapeau de Monaco Louis Chiron 5, 9
Drapeau de la France Élie Bayol O.S.C.A. 20 O.S.C.A. 2000 2.0 L6 P Drapeau de la France Élie Bayol 5
Drapeau du Royaume-Uni Bob Gerard Cooper T23 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau du Royaume-Uni Bob Gerard 5-6
Drapeau du Royaume-Uni Rob Walker Racing Team Connaught Type A Lea-Francis 2.0 L4 D Drapeau du Royaume-Uni Tony Rolt 6
Drapeau du Royaume-Uni Ecurie Ecosse Connaught
Cooper
Type A
T20
Lea-Francis 2.0 L4
Bristol BS1 2.0 L6
D Drapeau du Royaume-Uni Ian Stewart 6
Drapeau du Royaume-Uni Jimmy Stewart 6
Drapeau du Royaume-Uni RJ Chase Cooper T23 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau du Royaume-Uni Alan Brown 6
Drapeau du Royaume-Uni Atlantic Stable Cooper T24 Alta GP 2.5 L4 D Drapeau du Royaume-Uni Peter Whitehead 6
Drapeau du Royaume-Uni Tony Crook Cooper T20 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau du Royaume-Uni Tony Crook 6
Drapeau de l'Allemagne Hans Stuck AFM 6 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Hans Stuck 7, 9
Drapeau de l'Allemagne Wolfgang Seidel Veritas RS Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Wolfgang Seidel 7
Drapeau de l'Allemagne Willi Heeks Veritas Meteor Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Willi Heeks 7
Drapeau de l'Allemagne Theo Helfrich Veritas RS Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Theo Helfrich 7
Drapeau de l'Allemagne Oswald Karch Veritas RS Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Oswald Karch 7
Drapeau de l'Allemagne Helmut Niedermayr AFM U8 BMW 328 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne de l'Est Theo Fitzau 7
Drapeau de l'Allemagne Ernst Loof Veritas Meteor Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Ernst Loof 7
Drapeau de l'Allemagne Hans Herrmann Veritas Meteor Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Hans Herrmann 7
Drapeau de l'Allemagne Erwin Bauer Veritas RS Veritas 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Erwin Bauer 7
Drapeau de la Suisse Écurie Espadon Ferrari 166 C
500
Ferrari 125 1.5 V12
Ferrari 500 2.0 L4
P Drapeau de l'Allemagne Kurt Adolff 7
Drapeau de la Suisse Peter Hirt 8
Drapeau de la Suisse Max de Terra 8
Drapeau de l'Allemagne de l'Est Rennkollektiv EMW EMW R2 EMW 6 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne de l'Est Edgar Barth 7
Drapeau de l'Allemagne de l'Est Dora Greifzu BMW Greifzu BMW 328 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne de l'Est Rudolf Krause 7
Drapeau de l'Allemagne de l'Est Ernst Klodwig BMW Heck BMW 328 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne de l'Est Ernst Klodwig 7
Drapeau du Royaume-Uni Equipe Anglaise Cooper T23 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau du Royaume-Uni Alan Brown 7, 9
Drapeau de l'Allemagne Helmut Glockler 7
Drapeau du Royaume-Uni Rodney Nuckey Cooper T23 Bristol BS1 2.0 L6 D Drapeau du Royaume-Uni Rodney Nuckey 7
Drapeau de l'Allemagne Günther Bechem AFM 50-5 BMW 328 2.0 L6 D Drapeau de l'Allemagne Günther Bechem 7
Drapeau du Brésil Escuderia Bandeirantes Maserati A6GCM Maserati A6 2.0 L6 P Drapeau du Brésil Chico Landi 8
Drapeau de l'Italie Scuderia Milano Maserati A6GCM Maserati A6 2.0 L6 P Drapeau du Brésil Chico Landi 9
Drapeau de Thaïlande Prince Bira 9
Drapeau de l'Italie O.S.C.A. O.S.C.A. 20 O.S.C.A. 2000 2.0 L6 P Drapeau de la France Élie Bayol 9

Résumé du championnat[modifier | modifier le code]

Alberto Ascari, champion du monde en titre, débute la saison en Argentine avec une victoire impériale devant Villoresi, menant la course de bout en bout tandis que ses deux principaux rivaux, Farina et Fangio, sont contraints à l'abandon. Ascari poursuit son cavalier seul au milieu des dunes de Zandvoort en s'imposant cette fois devant Farina. Du côté de Maserati, c'est à nouveau la consternation avec un deuxième abandon de Fangio, seul Gonzalez parvenant à assurer une place sur le podium, très loin des Ferrari.

À Spa-Francorchamps, si le résultat est classique (Ascari remporte son neuvième succès consécutif), le scénario l'est moins, les Maserati A6SSG de Fangio et Gonzalez s'étant montrées de crédibles rivales pour Ferrari avant d'abandonner. La montée en puissance de la marque au trident se confirme à Reims au terme d'un duel Ferrari-Maserati que certains journalistes amateurs d'hyperbole qualifieront de "course du siècle". Mais alors que Fangio avait enfin réussi à surclasser Ascari, il se fait surprendre dans le dernier virage par un dépassement de Mike Hawthorn. Ascari n'est pas invincible, la Scuderia, elle, le reste.

À Silverstone, Ascari renoue avec la victoire et continue à creuser l'écart au championnat. Il est moins heureux en Allemagne où une casse mécanique met fin à son cavalier seul, Farina conservant l'invincibilité des Ferrari. Ascari est de retour sur la plus haute marche du podium en Suisse ce qui lui assure son deuxième titre de champion du monde consécutif.

Le Grand Prix d'Espagne (prévu le 26 octobre[1]) ayant été annulé suite au forfait de la Scuderia Ferrari[2], le championnat se clôt le 13 septembre à Monza, sur un circuit de haute vitesse et d'aspiration comparable à celui de Reims-Gueux. C'est l'occasion de revoir les Maserati lutter pour la victoire. Contrairement à ce qui s'était passé en France, Fangio sort vainqueur du sprint l'opposant aux Ferrari de Farina et Ascari et offre à Maserati sa première victoire en championnat du monde.

Grands Prix de la saison 1953[modifier | modifier le code]

Date Grand Prix Circuit Vainqueur Voiture Résumé
24 18 janvier Drapeau de l’Argentine Grand Prix d'Argentine Buenos Aires Drapeau de l'Italie Alberto Ascari Ferrari Résumé
25 30 mai Drapeau des États-Unis Indianapolis 500 Indianapolis Drapeau des États-Unis Bill Vukovich Kurtis-Offenhauser Résumé
26 7 juin Drapeau des Pays-Bas Grand Prix des Pays-Bas Zandvoort Drapeau de l'Italie Alberto Ascari Ferrari Résumé
27 21 juin Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps Drapeau de l'Italie Alberto Ascari Ferrari Résumé
28 5 juillet Drapeau de la France Grand Prix de France Reims-Gueux Drapeau du Royaume-Uni Mike Hawthorn Ferrari Résumé
29 18 juillet Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone Drapeau de l'Italie Alberto Ascari Ferrari Résumé
30 2 août Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Nürburgring Drapeau de l'Italie Giuseppe Farina Ferrari Résumé
31 23 août Drapeau de la Suisse Grand Prix de Suisse Bremgarten Drapeau de l'Italie Alberto Ascari Ferrari Résumé
32 13 septembre Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Monza Drapeau de l’Argentine Juan Manuel Fangio Maserati Résumé
- 26 octobre Drapeau de l'Espagne Grand Prix d'Espagne Pedralbes Grand Prix annulé
  • Après le Grand Prix de Suisse, huitième épreuve de la saison, Enzo Ferrari a annoncé son retrait prochain de la compétition, le Grand Prix d'Italie devant être sa dernière course, sous prétexte de difficultés budgétaires. Le Commandatore reviendra bien évidemment sur cette décision, la gouvernement italien ayant promis des primes substantielles aux constructeurs présentant de nouvelles formules 1. Toutefois, le forfait annoncé de la Scuderia Ferrari au Grand Prix d'Espagne a incité les organisateurs barcelonais à annuler l'épreuve[3].

Classement des pilotes[modifier | modifier le code]

Classement Pilote Pays Voiture Nombre
de points
1er Alberto Ascari Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 34,5 (46,5)
2e Juan Manuel Fangio Drapeau de l’Argentine Argentine Maserati 28 (29,5)
3e Giuseppe Farina Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 26 (32)
4e Mike Hawthorn Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Ferrari 19 (27)
5e Luigi Villoresi Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 17
6e José Froilán González Drapeau de l’Argentine Argentine Maserati 13,5 (14,5)
7e Bill Vukovich Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 9
8e Emmanuel de Graffenried Drapeau de la Suisse Suisse Maserati 7
9e Felice Bonetto Drapeau de l'Italie Italie Maserati 6,5
10e Art Cross Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 6
11e Onofre Marimón Drapeau de l’Argentine Argentine Maserati 4
12e Maurice Trintignant Drapeau de la France France Gordini 4
13e Jack McGrath Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 2
14e Sam Hanks Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 2
15e Duane Carter Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 2
16e Oscar Alfredo Gálvez Drapeau de l’Argentine Argentine Maserati 2
17e Hermann Lang Drapeau de l'Allemagne Allemagne Maserati 2
18e Fred Agabashian Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 1,5
18e Paul Russo Drapeau des États-Unis États-Unis Kurtis-Offenhauser 1,5


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Mike Lang, Grand Prix volume 1, Haynes Publishing Group,‎ 1981, 288 p. (ISBN 0-85429-276-4)
  2. L'année automobile 1953 - éditeur = Edita S.A., Lausanne
  3. Johnny Rives, Gérard Flocon et Christian Moity, La fabuleuse histoire de la formule 1, Éditions Nathan,‎ 1991, 707 p. (ISBN 2-09-286450-5)