Alessandro Zanardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alessandro Zanardi

{{{alternative}}}

Alex Zanardi en 2007 au Brésil lors d'une épreuve de WTCC.

Date de naissance 23 octobre 1966 (47 ans)
Lieu de naissance Bologne, Émilie-Romagne, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie italien
Années d'activité 1991-1994, 1999
Qualité Pilote automobile
Coureur cycliste handisport
Équipe Team 7Up Jordan
Minardi F1 Team
Team Lotus
Winfield Williams
Nombre de courses 44 (41 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Alessandro « Alex » Zanardi, né le 23 octobre 1966 à Bologne, est un pilote automobile italien, devenu coureur cycliste handisport.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en sport automobile[modifier | modifier le code]

Alex débute en karting en 1980 et sera présent dans cette discipline jusqu'en 1987. Il passe ensuite à la Formule 3 italienne et se distingue notamment en remportant une compétition européenne au Mans en 1989. Il court ensuite en F3000 internationale, où il obtient quelques succès, ainsi qu'une place de vice-champion en 1991.

Débuts en Formule 1[modifier | modifier le code]

Alex débute en Formule 1 fin 1991 chez Jordan, en remplacement de Roberto Moreno. Sans volant de titulaire en 1992, il est appelé par l'écurie Minardi à la mi-saison en remplacement de Christian Fittipaldi, blessé. En fin d'année, il effectue des essais privés pour le compte de l'écurie Benetton, mais signe finalement chez Lotus pour la saison 1993. Au sein d'une équipe incapable de jouer les premiers rôles, Zanardi marque au Brésil ce qui sera le premier et unique point de sa carrière en Formule 1. Victime d'un grave accident sur le circuit de Spa-Francorchamps, il doit même mettre un terme prématuré à sa saison. Ironie du sort, c'est l'accident de son remplaçant Pedro Lamy qui lui permet de récupérer son volant chez Lotus au printemps 1994. Mais à la fin d'année, alors que l'écurie Lotus doit fermer ses portes, et sans autre proposition en F1, Alex se doit de donner une nouvelle orientation à sa carrière.

Gloire en GT et CART[modifier | modifier le code]

Après une brève expérience en 1995 dans les courses de GT, Alex part tenter sa chance aux États-Unis. En 1996, il intègre le championnat CART au sein de l'écurie Chip Ganassi Racing. Après un temps d'adaptation aux subtilités de cette nouvelle forme de compétition automobile, notamment aux circuits ovales, Alex termine la saison en trombe avec trois victoires. Puis, en 1997 et 1998, il s'affirme comme le véritable patron de la discipline, accumulant 12 victoires et deux titres consécutifs de champion.

Retour manqué en Formule 1[modifier | modifier le code]

Alex Zanardi sur la Williams-Supertec lors du Grand Prix du Canada 1999

La domination de Zanardi en CART ne tarde pas à faire à nouveau parler de lui en Europe. En 1999, il effectue ainsi son grand retour en Formule 1 au sein de l'écurie Williams. Mais ce retour est un énorme échec pour Zanardi, qui ne marque pas le moindre point tandis que son coéquipier Ralf Schumacher cumule les places d'honneur. Malgré un contrat de deux années, Zanardi est remercié à l'issue de sa première saison chez Williams.

Retour en CART et dramatique accident[modifier | modifier le code]

Après une année sabbatique, Zanardi retourne en CART en 2001, au sein de l'écurie de Mo Nunn, qui était son ingénieur au Chip Ganassi Racing lors de ses grandes années. Peu concluant d'un point de vue sportif, ce retour s'achève le 15 septembre par un effroyable accident sur l’ovale du Lausitzring, en Allemagne. Après avoir perdu le contrôle de sa monoplace en sortant des stands, Zanardi se retrouve ralenti au beau milieu de la piste offrant le flan de sa monoplace au concurrent suivant. Il est percuté latéralement de plein fouet par la voiture d'Alexandre Tagliani lancée à 320 km/h. Sous la violence de l'énorme impact la voiture de Zanardi est complètement disloquée dans toute sa partie avant. Ses deux jambes broyées et perdant beaucoup de sang à même la piste, Zanardi est évacué par hélicoptère et doit être amputé à hauteur des genoux : « Lorsque je me suis réveillé, ma femme Daniela était à mes côtés et m'a annoncé que je n'avais plus de jambes. Croyez-le ou non, pour moi, c'était une belle journée. J'étais en vie. Si avant mon accident j'avais croisé quelqu'un sans jambes, j'aurais dit "mieux vaut être mort qu'amputé". Maintenant que j'ai perdu mes jambes, je réalise que l'essentiel est ailleurs. »

Il en faut pourtant plus pour mettre un terme définitif à la carrière de Zanardi. En 2003, le CART l'invite à reprendre le volant de sa monoplace, spécialement adaptée à son handicap, sur le Lausitzring, pour parcourir symboliquement les treize tours manquants de la course du 15 septembre 2001 : Alex signe un temps qui lui aurait permis de s'élancer en cinquième position sur la grille de départ de la course du week-end. Cette expérience probante l'incite à reprendre la compétition.

WTCC[modifier | modifier le code]

Alex Zanardi en 2008 à Brands Hatch lors d'une épreuve de WTCC.

En 2004, Zanardi est engagé par BMW Italie pour participer au championnat d’Europe des voitures de tourisme, qui devient l'année suivante le Championnat du monde des voitures de tourisme. En 2005, avec une voiture spécialement équipée, il remporte à Oschersleben une manche du championnat. En 2006, il gagne à Istanbul sa seconde victoire en WTCC. Un an plus tard, le circuit de Brno fut le théâtre de sa troisième victoire. Fin 2009, il annonce la fin de son contrat avec BMW et aussi de sa carrière. En cinq saisons, il remporte donc quatre victoires, son style toujours agressif en piste faisant des ravages et lui causant de solides inimitiés.

Fin de carrière en sport automobile[modifier | modifier le code]

En novembre 2006, il devient le premier amputé des deux jambes à prendre le volant d'une Formule 1, une BMW Sauber spécialement adaptée à son handicap par l'écurie allemande.

Depuis 2004, il a sa propre ligne de châssis de karting. Fabriqués par la grande marque italienne CRG, ses châssis sont engagés au plus haut niveau en compétition. Il devient notamment champion du monde en 2010 et en 2011 grâce au jeune espoir néerlandais Nyck de Vries.

Reconversion en cyclisme handisport[modifier | modifier le code]

Le 4 novembre 2007, il participe au Marathon de New York en catégorie Handisport. Malgré son manque de préparation, il termine quatrième. Il finit ensuite premier du marathon de Venise en 2008[1]. Il vise enfin les Jeux paralympiques d'été de 2012 à Londres[2].

En novembre 2011, il remporte le marathon de New York dans la catégorie « vélos à main »[3]. Bouclant le parcours en h 13 min 58 s, il devance le second de deux secondes.

D'une manière générale, beaucoup d'observateurs louent à juste titre le courage dont Zanardi a fait preuve depuis son accident, et son aptitude à prendre les choses avec philosophie et bonne humeur. Lors de son apparition télévisée au Dave Letterman Show, il donne l'image d'un homme éminemment sympathique et souriant, revenant même sur son accident avec un certain humour et n'hésitant pas à divertir le public en « jouant » avec ses prothèses de jambes.

Aux Jeux paralympiques d'été de 2012 à Londres, il remporte la médaille d'or en cyclisme contre-la-montre individuel et en course en ligne dans la catégorie H4[4],[5].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1991 Team 7Up Jordan 191 Cosworth V8 Goodyear 3 0 n.c.
1992 Minardi F1 Team M192 Lamborghini V12 Goodyear 1 0 n.c.
1993 Team Lotus M107B Cosworth V8 Goodyear 11 1 20e
1994 Team Lotus M107C
109
Mugen-Honda V10 Goodyear 10 0 n.c.
1999 Winfield Williams FW21 Supertec V10 Bridgestone 16 0 n.c.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alex Zanardi Wins the Venice Marathon - Site officiel du WTCC, 28 octobre 2009
  2. Zanardi vise Londres 2012
  3. Zanardi remporte le marathon de New York dans sa catégorie - Nextgen-Auto.com, 7 novembre 2011
  4. Un ancien pilote de F1 sacré
  5. Zanardi remet ça

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :