Grand Prix automobile de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 51′ 47″ N 3° 09′ 58″ E / 46.863, 3.166 ()

Grand Prix de France

Tracé de la course

Drapeau Circuit de Nevers Magny-Cours

Données de la course
Nombre de tours 70
Longueur du circuit 4,411 km
Distance de course 308,770 km
Résultats
Vainqueur 2008 Drapeau : Brésil Felipe Massa,
Scuderia Ferrari,
h 31 min 50 s 245
Pole position 2008 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen,
Scuderia Ferrari,
min 16 s 449
Record du tour en course 2008 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen,
Scuderia Ferrari,
min 16 s 630

Le Grand Prix automobile de France (officiellement appelé Grand Prix de l'ACF jusqu'en 1967) est une course automobile créée en 1906. Il figurait au calendrier du championnat du monde de Formule 1 de 1950 à 2008 (exception faite de l'année 1955 où l'épreuve a été annulée suite au drame des 24 Heures du Mans). L'épreuve s'est déroulée sur le circuit de Nevers Magny-Cours de 1991 à 2008.

Historique[modifier | modifier le code]

Du Mans à Nevers Magny-Cours[modifier | modifier le code]

Les stands et la ligne de départ du circuit de Magny-Cours.

Créé en 1906, le Grand Prix de France est le doyen des Grand Prix automobiles. Suite aux accidents qui marquèrent la course Paris-Madrid en 1903, l'Automobile Club de France et les autorités imposent la tenue de l'épreuve sur circuit. Le Mans fait acte de candidature et la ville qui a vu naître la première voiture commercialisée (Amédée Bollée) reçoit le trente-deux voitures pour le premier Grand Prix de France, sur un circuit de 103,16 km constitué presque uniquement de lignes droites. Contrairement aux courses se tenant de ville à ville, le secteur routier utilisé pour la course est fermé à la circulation. Pour contourner certains villages, les organisateurs mettent en place des déviations en bois. De plus, on goudronne « à chaud » le circuit, formant des escarbilles brûlantes arrivant à s'immiscer jusque derrière les lunettes spéciales des pilotes.

Ces travaux coûtent fort cher et le bilan financier du Grand Prix est catastrophique. L'année suivante la longueur du circuit est réduite de moitié. On délocalise ainsi les éditions 1907 et 1908 sur le petit circuit de Dieppe, nettement moins coûteux.

Le Grand Prix de France n'a, dès l'origine, jamais privilégié un circuit en particulier. Le dernier circuit utilisé était le circuit de Nevers Magny-Cours.

Tentatives de sauvetage[modifier | modifier le code]

Le contrat liant la Formula One Management à la société gérant le circuit de Magny-Cours était valide jusqu'en 2009 mais la FFSA (organisateur et promoteur de l'épreuve), estimant que toutes les conditions n'étaient pas réunies pour le financement de l'événement, renonce au statut de promoteur financier, ce qui provoque l'annulation de l'édition 2009, faute de promoteur[1].

La FFSA a eu pour projet de réorganiser le Grand Prix à partir de 2011, sur un nouveau tracé situé en région parisienne. Après de multiples propositions, dont une au Parc Disneyland, une à Versailles et une autre à Flins-sur-Seine, sur un site situé à côté de l'usine Renault, deux projets restent en lice : Val de France, à Sarcelles près de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle et un projet de modernisation du circuit de Nevers Magny-Cours[2]. Enfin, le circuit Paul-Ricard est également candidat à l'organisation du Grand Prix de France qu'il a accueilli à de nombreuses reprises entre 1971 et 1990[3].

Courant 2011, le gouvernement français se saisit de l'affaire et le Premier ministre François Fillon crée une cellule d'étude du projet dirigée par Gilles Dufeigneux, délégué aux grands événements sportifs[4]. Les efforts se concentrent sur l'idée d'une alternance des Grands Prix de France et de Belgique[5]. Après l'abandon des autres projets, l'épreuve pourrait donc être organisée une année sur deux sur le circuit Paul Ricard. Le Premier Ministre se rend sur le circuit Paul Ricard le 30 mars et annonce le retour du Grand Prix de France au Castellet pour « des raisons techniques, historiques et financières ». Sujet à l'alternance avec Spa-Francorchamps, il ne peut pour l'heure être donnée de date, compte tenu des difficultés financières du Grand Prix de Belgique[6].

Les différents circuits utilisés[modifier | modifier le code]

Records du circuit de Magny-Cours[modifier | modifier le code]

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • GP de France 1953 : Présentée par la presse spécialisée de l'époque comme la « course du siècle », l'épreuve est le théâtre d'un affrontement au sommet entre les armadas Ferrari et Maserati. Juan Manuel Fangio (Maserati) semble en mesure de faire trébucher les Ferrari pour la première fois depuis près de 18 mois, mais au prix d'une manœuvre de dépassement « virile » dans le dernier virage, le jeune pilote britannique Mike Hawthorn décroche sa première victoire tout en conservant l'invincibilité de la marque au cheval cabré.
  • GP de France 1954 : L'événement de la course est la présence au départ des « Flèches d'Argent » Mercedes, absente du monde des Grands Prix depuis 1939. Dès leur première apparition, les W196 font preuve d'une insolente supériorité sur la concurrence et Fangio remporte facilement la course.
  • GP de France 1957 : Annoncé sur le déclin après une saison 1956 en demi-teinte (bien que ponctuée d'un quatrième titre de champion du monde), Fangio (Maserati) livre une leçon de pilotage sur le circuit de Rouen-les-Essarts. Obligé de composer avec des pneus à l'agonie, il gratifie notamment les spectateurs de spectaculaires passages tout en glisse dans la descente du « Nouveau Monde ». Sa victoire le rapproche de son cinquième titre mondial.
  • GP de France 1958 : Mike Hawthorn (Ferrari) remporte sa seule victoire de la saison, ce qui ne l'empêchera pas de décrocher le titre mondial. Marqué par l'accident mortel de Luigi Musso (Ferrari), le Grand Prix est également celui des adieux à la compétition de Fangio. Obligé de composer avec une Maserati vieillissante, en proie à un embrayage cassé, le pilote argentin est proche de subir l'humiliation de se faire prendre un tour en fin de course par Hawthorn. Par respect, l'Anglais restera derrière lui et en réponse aux interrogations des journalistes sur son attitude, aura ce mot resté célèbre : « On ne prend pas un tour à Fangio ».
  • GP de France 1961 : Débutant en championnat du monde (il a déjà disputé et remporté deux Grand Prix de F1 hors-championnat, mais face à une opposition hétérogène), le pilote italien Giancarlo Baghetti crée la sensation en s'imposant au volant de sa Ferrari privée (engagée par la fédération italienne). Si l'on excepte Giuseppe Farina (GP inaugural du championnat en 1950) et Johnnie Parsons (premier Indy 500 comptant pour le championnat), Baghetti est le seul pilote à s'être imposé dès ses débuts en championnat du monde.
  • GP de France 1968 : Disputée dans des conditions météorologiques exécrables, la course est marquée par l'accident mortel du populaire pilote français Jo Schlesser (Honda), dont c'étaient les débuts en F1. Vainqueur de son premier Grand Prix, Jacky Ickx (Ferrari) déposera son bouquet de fleurs sur le lieu de l'accident.
  • GP de France 1979 : Jean-Pierre Jabouille (Renault) marque l'histoire de la F1 en remportant son premier Grand Prix, mais surtout en faisant triompher pour la première fois une monoplace à moteur turbo. Sur le coup, son succès est pourtant en grande partie éclipsé par le duel d'anthologie que se sont livrés dans les derniers tours pour le gain de la deuxième place Gilles Villeneuve (Ferrari) et René Arnoux (Renault).
Photo de Schumacher sur Ferrari dépassant Räikkönen sur McLaren-Mercedes par l'intérieur du virage.
Kimi Räikkönen part à la faute et se fait déborder par Michael Schumacher ; le tournant de l'édition 2002.
  • GP de France 1982 : Les pilotes français sont à l'honneur sur leurs terres puisqu'ils signent un quadruplé historique (dans l'ordre : René Arnoux, Alain Prost, Didier Pironi et Patrick Tambay). Mais sur le podium, la tension est palpable entre Arnoux et Prost, équipiers chez Renault. Prost, mieux placé qu'Arnoux dans la course au titre, reprochera à celui-ci de ne pas avoir joué le « jeu d'équipe » comme il s'y était, d'après lui, engagé avant le départ.
  • GP de France 1999 : Disputé dans des conditions météorologiques dantesques, le Grand Prix donne lieu à un scénario à rebondissement d'où émerge en vainqueur l'inattendu Heinz-Harald Frentzen sur Jordan-Mugen.
  • GP de France 2002 : Vainqueur de la course (après avoir notamment profité d'une erreur de Kimi Räikkönen en vue de l'arrivée), Michael Schumacher (Ferrari) remporte son cinquième titre mondial. Jamais un champion du monde n'avait été sacré aussi tôt dans la saison.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Par année[modifier | modifier le code]

Photo de Michael Schumacher saluant le public pendant le tour d'honneur en 2006.Michael Schumacher, recordman des victoires au Grand Prix de France, lors de l'édition 2006.
Palmarès du Grand Prix de France
Année Vainqueur Marque Circuit Résultats
1906 Autriche-Hongrie Ferenc Szisz Renault Le Mans Résultats
1907 Drapeau : Italie Felice Nazzaro Fiat Dieppe Résultats
1908 Drapeau : Empire allemand Christian Lautenschlager Mercedes Dieppe Résultats
1909-1910 Non couru
1911 Drapeau : France Victor Hémery Fiat Dieppe Résultats
1912 Drapeau : France Georges Boillot Peugeot Dieppe Résultats
1913 Drapeau : France Georges Boillot Peugeot Amiens Résultats
1914 Drapeau : Empire allemand Christian Lautenschlager Mercedes Lyon Résultats
1915-1920 Non couru
1921 États-Unis Jimmy Murphy Duesenberg Le Mans résultats
1922 Drapeau : Italie Felice Nazzaro Fiat Strasbourg Résultats
1923 Drapeau : Royaume-Uni Henry Segrave Sunbeam Tours Résultats
1924 Drapeau : Italie Giuseppe Campari Alfa Romeo Lyon Résultats
1925 Drapeau : France Robert Benoist
Drapeau : France Albert Divo
Delage Montlhéry Résultats
1926 Drapeau : France Jules Goux Bugatti Miramas Résultats
1927 Drapeau : France Robert Benoist Delage Montlhéry Résultats
1928 Drapeau : Royaume-Uni William Grover-Williams Bugatti Saint-Gaudens Résultats
1929 Drapeau : Royaume-Uni William Grover-Williams Bugatti Le Mans Résultats
1930 Drapeau : France Philippe Étancelin Bugatti Pau Résultats
1931 Drapeau : Monaco Louis Chiron
Drapeau : Italie Achille Varzi
Bugatti Montlhéry Résultats
1932 Drapeau : Italie Tazio Nuvolari Alfa Romeo Reims Résultats
1933 Drapeau : Italie Giuseppe Campari Alfa Romeo Montlhéry Résultats
1934 Drapeau : Monaco Louis Chiron Alfa Romeo Montlhéry Résultats
1935 Drapeau : Allemagne Rudolf Caracciola Mercedes Montlhéry résultats
1936 Drapeau : France Jean-Pierre Wimille
Drapeau : France Raymond Sommer
Bugatti Montlhéry Résultats
1937 Drapeau : Monaco Louis Chiron Talbot Montlhéry Résultats
1938 Drapeau : Allemagne Manfred von Brauchitsch Mercedes Reims Résultats
1939 Drapeau : Allemagne Hermann Paul Müller Auto Union Reims Résultats
1940-1946 Non couru
1947 Drapeau : Monaco Louis Chiron Talbot Lyon-Parilly Résultats
1948 Drapeau : France Jean-Pierre Wimille Alfa Romeo Reims Résultats
1949 Drapeau : Monaco Louis Chiron Talbot Reims Résultats
1950 Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio Alfa Romeo Reims Résultats
1951 Drapeau : Italie Luigi Fagioli
Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio
Alfa Romeo Reims Résultats
1952 Drapeau : Italie Alberto Ascari Ferrari Rouen-les-Essarts Résultats
1953 Drapeau : Royaume-Uni Mike Hawthorn Ferrari Reims Résultats
1954 Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio Mercedes Reims Résultats
1955 Épreuve annulée suite à la catastrophe des 24 Heures du Mans
1956 Drapeau : Royaume-Uni Peter Collins Lancia Reims Résultats
1957 Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio Maserati Rouen-les-Essarts Résultats
1958 Drapeau : Royaume-Uni Mike Hawthorn Ferrari Reims Résultats
1959 Drapeau : Royaume-Uni Tony Brooks Ferrari Reims Résultats
1960 Drapeau : Australie Jack Brabham Cooper-Climax Reims Résultats
1961 Drapeau : Italie Giancarlo Baghetti Ferrari Reims Résultats
1962 Drapeau : États-Unis Dan Gurney Porsche Rouen-les-Essarts résultats
1963 Drapeau : Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Climax Reims Résultats
1964 Drapeau : États-Unis Dan Gurney Brabham-Climax Rouen-les-Essarts Résultats
1965 Drapeau : Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Climax Charade Résultats
1966 Drapeau : Australie Jack Brabham Brabham-Repco Reims Résultats
1967 Drapeau : Australie Jack Brabham Brabham-Repco Le Mans Résultats
1968 Drapeau : Belgique Jacky Ickx Ferrari Rouen-les-Essarts Résultats
1969 Drapeau : Royaume-Uni Jackie Stewart Matra-Ford Charade Résultats
1970 Drapeau : Autriche Jochen Rindt Lotus-Ford Charade Résultats
1971 Drapeau : Royaume-Uni Jackie Stewart Tyrrell-Ford Circuit Paul-Ricard Résultats
1972 Drapeau : Royaume-Uni Jackie Stewart Tyrrell-Ford Charade Résultats
1973 Drapeau : Suède Ronnie Peterson Lotus-Ford Circuit Paul-Ricard Résultats
1974 Drapeau : Suède Ronnie Peterson Lotus-Ford Dijon-Prenois Résultats
1975 Drapeau : Autriche Niki Lauda Ferrari Circuit Paul-Ricard Résultats
1976 Drapeau : Royaume-Uni James Hunt McLaren-Ford Circuit Paul-Ricard Résultats
1977 Drapeau : États-Unis Mario Andretti Lotus-Ford Dijon-Prenois Résultats
1978 Drapeau : États-Unis Mario Andretti Lotus-Ford Circuit Paul-Ricard Résultats
1979 Drapeau : France Jean-Pierre Jabouille Renault Dijon-Prenois Résultats
1980 Drapeau : Australie Alan Jones Williams-Ford Circuit Paul-Ricard Résultats
1981 Drapeau : France Alain Prost Renault Dijon-Prenois Résultats
1982 Drapeau : France René Arnoux Renault Circuit Paul-Ricard Résultats
1983 Drapeau : France Alain Prost Renault Circuit Paul-Ricard Résultats
1984 Drapeau : Autriche Niki Lauda McLaren-TAG Dijon-Prenois Résultats
1985 Drapeau : Brésil Nelson Piquet Brabham-BMW Circuit Paul-Ricard Résultats
1986 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Williams-Honda Circuit Paul-Ricard Résultats
1987 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Williams-Honda Circuit Paul-Ricard Résultats
1988 Drapeau : France Alain Prost McLaren-Honda Circuit Paul-Ricard résultats
1989 Drapeau : France Alain Prost McLaren-Honda Circuit Paul-Ricard Résultats
1990 Drapeau : France Alain Prost Ferrari Circuit Paul-Ricard Résultats
1991 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Williams-Renault Magny-Cours Résultats
1992 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Williams-Renault Magny-Cours Résultats
1993 Drapeau : France Alain Prost Williams-Renault Magny-Cours Résultats
1994 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Benetton-Ford Magny-Cours résultats
1995 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Benetton-Renault Magny-Cours Résultats
1996 Drapeau : Royaume-Uni Damon Hill Williams-Renault Magny-Cours Résultats
1997 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Ferrari Magny-Cours résultats
1998 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Ferrari Magny-Cours Résultats
1999 Drapeau : Allemagne Heinz-Harald Frentzen Jordan-Mugen Magny-Cours Résultats
2000 Drapeau : Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes Magny-Cours Résultats
2001 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Ferrari Magny-Cours Résultats
2002 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Ferrari Magny-Cours Résultats
2003 Drapeau : Allemagne Ralf Schumacher Williams-BMW Magny-Cours Résultats
2004 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Ferrari Magny-Cours Résultats
2005 Drapeau : Espagne Fernando Alonso Renault Magny-Cours Résultats
2006 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher Ferrari Magny-Cours Résultats
2007 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen Ferrari Magny-Cours Résultats
2008 Drapeau : Brésil Felipe Massa Ferrari Magny-Cours Résultats

Par nombres de victoires[modifier | modifier le code]

Palmarès par nombres de victoires
Nombre de victoires Pilotes Années
8 Drapeau : Allemagne Michael Schumacher 1994 - 1995 - 1997 - 1998 - 2001 - 2002 - 2004 - 2006
6 Drapeau : France Alain Prost 1981 - 1983 - 1988 - 1989 - 1990 - 1993
4 Drapeau : Argentine Juan Manuel Fangio 1950 - 1951 - 1954 - 1957
4 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell 1986 - 1987 - 1991 - 1992
3 Drapeau : Royaume-Uni Jackie Stewart 1969 - 1971 - 1972
2 Drapeau : États-Unis Dan Gurney 1962- 1964
2 Drapeau : Royaume-Uni Jim Clark 1963 - 1965
2 Drapeau : Australie Jack Brabham 1966 - 1967
2 Drapeau : Suède Ronnie Peterson 1973 - 1974
2 Drapeau : États-Unis Mario Andretti 1977 - 1978
2 Drapeau : Autriche Niki Lauda 1975 - 1984
1 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen 2007
1 Drapeau : Brésil Felipe Massa 2008


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « F1 : le Grand Prix de France 2009 annulé », Le Monde,‎ 16 octobre 2008
  2. « GP de France : trois projets en compétition », sur f1-live.com,‎ 6 mai 2009
  3. (en) « Le circuit Paul Ricard serait-il la solution pour accueillir le Grand Prix de France? »,‎ 22 mai 2009 [PDF]
  4. « Le gouvernement Français crée une équipe chargée de ressusciter le GP de France » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur automoto365.com. Mis en ligne le 21 juin 2011
  5. « L'alternance entre les GP de France et de Belgique est bien à l’étude » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur automoto365.com. Mis en ligne le 11 août 2011
  6. « François Fillon en visite au Paul Ricard : Le GP de France n'est pas officialisé mais avance à petits pas » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur automoto365.com. Mis en ligne le 30 mars 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]