Championnat du monde de Formule 1 1962

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Championnat du monde de Formule 1 1962

Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 13e
Nombre de manches 9 Grands Prix
Site web officiel
Palmarès
Champion pilote Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill
Champion constructeur Drapeau du Royaume-Uni BRM

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1962 a été remporté par l'Anglais Graham Hill sur une BRM. BRM a remporté le championnat du monde des constructeurs.

Règlement sportif[modifier | modifier le code]

  • Seuls les 5 meilleurs résultats sont retenus.
  • L'attribution des points s'effectue selon le barème 9, 6, 4, 3, 2, 1.

Règlement technique[modifier | modifier le code]

  • Moteurs atmosphériques de 1 500 cm³
  • Moteurs suralimentés interdits

Principaux engagés[modifier | modifier le code]

La Scuderia Ferrari compte sur son champion du monde Phil Hill. Ginther parti chez BRM et Von Trips décédé, Enzo Ferrari a fait appel au prometteur mexicain Ricardo Rodríguez vu à Monza la saison passée et a titularisé Giancarlo Baghetti, vainqueur surprise du dernier Grand Prix de France. Par contre le directeur technique (Carlo Chiti) et le directeur sportif (Romolo Tavoni) ont claqué la porte pour s'en aller fonder une nouvelle écurie, dénommée ATS (Automobili Turismo e Sport).

Bénéficiant d'un nouveau moteuClimax V8 enfin adapté à la nouvelle réglementation, Lotus sort coup sur coup deux nouvelle voitures : la 24 destinée aux clients et la Lotus 25 monocoque. Colin Chapman a évincé Innes Ireland, vainqueur du dernier Grand Prix de la saison 1961 pour le remplacer par Trevor Taylor. Jim Clark, valeur montante du championnat du monde reste premier pilote.

Cooper bénéficie également du nouveau moteur Climax. Jack Brabham, parti fonder sa propre structure, est remplacé par le Sud-Africain Tony Maggs aux côtés de Bruce McLaren.

Après une année de transition avec le moteur Climax, BRM revient avec un moteur-maison adapté au nouveau règlement. Graham Hill a pour coéquipier Richie Ginther en provenance de la Scuderia Ferrari.

Victime d'un grave accident lors d'une épreuve hors-championnat à Goodwood au printemps, Stirling Moss a été relevé avec de multiples fractures. Celui que la plupart des observateurs considèraient comme le meilleur pilote du monde depuis le retrait de Fangio ne pilotera plus en Formule 1.

Liste complète des écuries et pilotes ayant couru dans le championnat 1962 de Formule 1 organisé par la FIA.

Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus Pilotes Courses
Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari 156 Ferrari 178 1.5 V6
D
Drapeau des États-Unis Phil Hill 1–3, 5–7
Drapeau de l'Italie Giancarlo Baghetti 1, 3, 6–7
Drapeau du Mexique Ricardo Rodríguez 1–3, 6–7
Drapeau de l'Italie Lorenzo Bandini 2, 6–7
Drapeau de la Belgique Willy Mairesse 2–3, 7
Drapeau du Royaume-Uni Team Lotus Lotus 25
24
Climax FWMV 1.5 V8
D
Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Trevor Taylor Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Cooper Car Company Cooper T60
T55
Climax FWMV 1.5 V8
Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bruce McLaren Toutes
Drapeau de l'Afrique du Sud Tony Maggs Toutes
Drapeau des États-Unis Tim Mayer 8
Drapeau du Royaume-Uni Brabham Racing Organisation Lotus
Brabham
24
BT3
Climax FWMV 1.5 V8
D
Drapeau de l'Australie Jack Brabham 1-6, 8-9
Drapeau du Royaume-Uni UDT Laystall Racing Team Lotus 24
18-21
Climax FWMV 1.5 V8
Climax FPF 1.5 L4
BRM P56 1.5 V8
D
Drapeau du Royaume-Uni Innes Ireland 1-5, 7-9
Drapeau des États-Unis Masten Gregory 1-5, 7-8
Drapeau de l'Allemagne Porsche System Engineering Porsche 804
718
Porsche 753 1.5 Flat-8
Porsche 547/3 1.5 Flat-4
D
Drapeau de la Suède Joakim Bonnier 1-2, 4-8
Drapeau des États-Unis Dan Gurney 1-2, 5-8
Drapeau des États-Unis Phil Hill 8
Drapeau des Pays-Bas Écurie Maarsbergen Porsche
Emeryson
718
787
61
Porsche 547/3 1.5 Flat-4
Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau des Pays-Bas Carel Godin de Beaufort Toutes
Drapeau des Pays-Bas Ben Pon 1
Drapeau de l'Allemagne Wolfgang Seidel 1
Drapeau du Royaume-Uni Owen Racing Organisation BRM P57
P48/57
BRM P56 1.5 V8
D
Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill Toutes
Drapeau des États-Unis Richie Ginther Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Yeoman Credit Racing Team Lola Mk 4 Climax FWMV 1.5 V8
D
Drapeau du Royaume-Uni John Surtees Toutes
Drapeau du Royaume-Uni Roy Salvadori 1-2, 4-9
Drapeau du Royaume-Uni Ecurie Galloise Cooper T53 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau du Royaume-Uni Jackie Lewis 1-2, 4-6
Drapeau du Royaume-Uni Rob Walker Racing Team Lotus 24 Climax FWMV 1.5 V8
D
Drapeau de la France Maurice Trintignant 2-4, 6-8
Drapeau de l'Italie Scuderia Republica di Venezia Lotus
Porsche
18-21
718
24
Climax FPF 1.5 L4
Porsche 547/3 1.5 Flat-4
D
Drapeau de l'Italie Nino Vaccarella 2, 6-7
Drapeau de la Suisse Ecurie Nationale Suisse Lotus 21 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau de la Suisse Joseph Siffert 2
Drapeau du Royaume-Uni Emeryson Cars Lotus
Emeryson
18
61
Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau du Royaume-Uni John Campbell-Jones 3
Drapeau des États-Unis Tony Settember 5, 7
Drapeau de la Belgique Écurie nationale belge Lotus
ENB
18-21
F1
Climax FPF 1.5 L4
Maserati 6-1500 L4
D
Drapeau de la Belgique Lucien Bianchi 3, 6
Drapeau de la Suisse Scuderia Filipinetti Lotus
Porsche
21
24
718
Climax FPF 1.5 L4
BRM P56 1.5 V8
Porsche 547/3 1.5 Flat-4
D
Drapeau de la Suisse Joseph Siffert 3-4, 6-7
Drapeau de la Suisse Heinz Schiller 6
Drapeau de la Suisse Heini Walter 6
Drapeau de l'Allemagne Autosport Team Wolfgang Seidel Lotus 24 BRM P56 1.5 V8
D
Drapeau des États-Unis Dan Gurney 3
Drapeau de l'Allemagne Wolfgang Seidel 5-6
Drapeau de l'Allemagne Gunther Seiffert 6
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Tony Shelly 7
Drapeau du Royaume-Uni Anglo-American Equipe Cooper T59-Aiden Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau du Royaume-Uni Ian Burgess 5-7
Drapeau des États-Unis Ecurie Excelsior Lotus 18 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau des États-Unis Jay Chamberlain 5, 7
Drapeau de la Nouvelle-Zélande John Dalton Lotus 18-21 Climax FPF 1.5 L4
BRM P56 1.5 V8
D
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Tony Shelly 5-6
Drapeau du Royaume-Uni Gilby Engineering Gilby 62 BRM P56 1.5 V8
D
Drapeau du Royaume-Uni Keith Greene 6-7
Drapeau de la France Bernard Collomb Cooper T53 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau de la France Bernard Collomb 6
Drapeau de l'Italie Scuderia De Tomaso De Tomaso F1 De Tomaso 1.5 Flat-8
D
Drapeau de l’Argentine Nasif Estefano 7
Drapeau de l'Italie Scuderia Settecolli De Tomaso F1 O.S.C.A. 372 1.5 L4
D
Drapeau de l'Italie Roberto Lippi 7
Drapeau du Royaume-Uni Gerry Ashmore Lotus 18-21 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau du Royaume-Uni Gerry Ashmore 7
Drapeau de l'Italie Scuderia Jolly Club Lotus 18 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau de l'Italie Ernesto Prinoth 7
Drapeau des États-Unis Dupont Team Zerex Lotus 24 Climax FWMV 1.5 V8
D
Drapeau des États-Unis Roger Penske 8
Drapeau des États-Unis Hap Sharp Cooper T53 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau des États-Unis Hap Sharp 8
Drapeau des États-Unis Jim Hall Lotus 21 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau des États-Unis Jim Hall 8
Drapeau des États-Unis John Mecom Lotus 24 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau des États-Unis Rob Schroeder 8
Drapeau de l'Afrique du Sud Bruce Johnstone BRM P48/57 BRM P56 1.5 V8
D
Drapeau de l'Afrique du Sud Bruce Johnstone 9
Drapeau de l'Afrique du Sud Ernie Pieterse Lotus 21 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau de l'Afrique du Sud Ernie Pieterse 9
Drapeau de la fédération de Rhodésie et Nyassaland John Love Cooper T55 Climax FPF 1.5 L4
D
Drapeau de la fédération de Rhodésie et Nyassaland John Love 9
Drapeau de l'Afrique du Sud Neville Lederle Lotus 21 Climax FPF 1.5 V8
D
Drapeau de l'Afrique du Sud Neville Lederle 9
Drapeau de l'Afrique du Sud Otelle Nucci LDS Mk 1 Alfa Romeo Giulietta 1.5 L4
D
Drapeau de l'Afrique du Sud Doug Serrurier 9
Drapeau de la fédération de Rhodésie et Nyassaland Mike Harris Cooper T53 Alfa Romeo Giulietta 1.5 L4
D
Drapeau de la fédération de Rhodésie et Nyassaland Mike Harris 9

Résumé du championnat du monde 1962[modifier | modifier le code]

Dès son premier Grand Prix en Hollande, la révolutionnaire Lotus 25 fait parler la poudre aux mains de Jim Clark. Mais ralenti par des ennuis de boîte de vitesses, l'Ecossais chute hors des points et cède la victoire à Graham Hill.

À nouveau victime de problèmes de transmission à Monaco, Clark ne peut profiter de sa pole position. Bruce McLaren remporte l'épreuve tandis que Phil Hill, solide deuxième rejoint son homonyme Graham Hill au championnat.

Épargné par les soucis mécaniques, Clark écrase la course à Spa-Francorchamps et remporte sa première victoire en championnat du monde loin devant Graham Hill, qui consolide sa position au championnat.

À Rouen, en l'absence des Ferrari retenues par des mouvements sociaux en Italie, on attend un nouvel épisode du duel entre Graham Hill et Jim Clark. Suite aux abandons des deux hommes forts du championnat, Dan Gurney s'impose au volant d'une Porsche pourtant peu fringante depuis le début de saison.

En l'emportant à Aintree tandis que Graham Hill, confronté à des ennuis de pneus ne se classe que quatrième, Clark se repositionne dans le sillage de son rival au championnat. Le scénario s'inverse sous la pluie du Nürburgring où Hill s'impose au prix d'une belle bagarre avec John Surtees et Dan Gurney, alors que Clark ne peut faire mieux que quatrième. À Monza, une seconde victoire consécutive de Hill combinée à un abandon précoce de Clark permet à l'Anglais de creuser un écart de 16 points sur Clark, désormais devancé au championnat par Bruce McLaren. Cet écart est toutefois à relativiser, Hill ayant déjà marqué des points à six reprises et devant commencer à soustraire ses moins bons résultats (en enlevant sa sixième place de Monaco, Hill ne possède donc que 15 points d'avance sur Clark)

En s'imposant avec aisance devant Hill à Watkins Glen, Clark reprend 6 points au championnat à Hill puisque ce dernier doit retrancher sa quatrième place de Aintree. Clark aborde donc la finale du championnat en Afrique du Sud avec un retard de 9 points sur Hill et une chance réelle d'être titré puisqu'il lui suffit de gagner pour rejoindre Hill au championnat et le coiffer au bénéfice du plus grand nombre de victoires. Auteur de la pole position, Clark prend la course en main et à vingt tours de l'arrivée, est champion du monde virtuel. Une casse moteur de la Lotus du pilote écossais offre la victoire et le titre mondial à Graham Hill.

Grands Prix de la saison 1962[modifier | modifier le code]

Date Grand Prix Circuit Vainqueur Voiture Résumé
103 20 mai Drapeau des Pays-Bas Grand Prix des Pays-Bas Zandvoort Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill BRM Résumé
104 3 juin Drapeau de Monaco Grand Prix de Monaco Monaco Drapeau de la Nouvelle-Zélande Bruce McLaren Cooper-Climax Résumé
105 17 juin Drapeau de la Belgique Grand Prix de Belgique Spa-Francorchamps Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Climax Résumé
106 8 juillet Drapeau de la France Grand Prix de France Rouen Drapeau des États-Unis Dan Gurney Porsche Résumé
107 21 juillet Drapeau du Royaume-Uni Grand Prix de Grande-Bretagne Aintree Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Climax Résumé
108 5 août Drapeau de l'Allemagne Grand Prix d'Allemagne Nürburgring Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill BRM Résumé
109 16 septembre Drapeau de l'Italie Grand Prix d'Italie Monza Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill BRM Résumé
110 7 octobre Drapeau des États-Unis Grand Prix des États-Unis Watkins Glen Drapeau du Royaume-Uni Jim Clark Lotus-Climax Résumé
111 29 décembre Drapeau de l'Afrique du Sud Grand Prix d'Afrique du Sud East London Drapeau du Royaume-Uni Graham Hill BRM Résumé

Classement des pilotes[modifier | modifier le code]

Classement Pilote Pays Voiture Nombre
de points
1er Graham Hill Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni BRM 42 (52)
2e Jim Clark Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-Climax 30
3e Bruce McLaren Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Cooper-Climax 27 (32)
4e John Surtees Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lola-Climax 19
5e Dan Gurney Drapeau des États-Unis États-Unis Porsche 15
6e Phil Hill Drapeau des États-Unis États-Unis Ferrari 14
7e Tony Maggs Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Cooper-Climax 13
8e Richie Ginther Drapeau des États-Unis États-Unis BRM 10
9e Jack Brabham Drapeau de l'Australie Australie Lotus-Climax et Brabham-Climax 9
10e Trevor Taylor Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-Climax 6
11e Giancarlo Baghetti Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 5
12e Lorenzo Bandini Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 4
13e Ricardo Rodríguez Drapeau du Mexique Mexique Ferrari 4
14e Willy Mairesse Drapeau de la Belgique Belgique Ferrari 3
15e Joakim Bonnier Drapeau de la Suède Suède Porsche 3
16e Innes Ireland Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-Climax 2
17e Carel Godin de Beaufort Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Porsche 2
18e Masten Gregory Drapeau des États-Unis États-Unis Lotus-BRM 1
19e Neville Lederle Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Lotus-Climax 1


Classement des constructeurs[modifier | modifier le code]

Classement Pays Voiture Nombre
de points
1er Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni BRM 42
2e Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-Climax 36
3e Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Cooper-Climax 29
4e Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lola-Climax 19
5e Drapeau de l'Allemagne Allemagne Porsche 18
6e Drapeau de l'Italie Italie Ferrari 18
7e Drapeau de l'Australie Australie Brabham-Climax 6
8e Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Lotus-BRM 1