Renault Sport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de Renault Sport

Renault Sport est la branche sportive de la marque automobile française Renault. Elle a été fondée en 1975 sous la direction de Gérard Larrousse. Renault-Sport est créé à la suite de la fusion des activités sportives d'Alpine et de Gordini[1], ces deux branches appartenant à Renault. L'activité a été localisée au départ à Boulogne-Billancourt, Dieppe et Viry-Châtillon.

Depuis sa création, Renault Sport a mené les différents programmes sportifs de Renault en endurance, en Formule 1, en rallye et en tourisme. Un département « Voitures de série » a également été lancé en 1995 pour développer les modèles sportifs de la marque.

L'entité Renault Sport Technologies est aujourd'hui basée aux Ulis (son ancêtre Renault Sport Rallyes était localisée à Antony), dans le pôle technologique Paris-Saclay, tandis que Renault Sport F1 est situé à Viry-Châtillon dans les locaux de l'Usine Amédée Gordini.

Renault Sport en compétition[modifier | modifier le code]

Renault Sport en Formule 1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Renault F1 Team.
Logo de Renault Sport F1

1977 - 1986[modifier | modifier le code]

De 1977 à 1985, Renault est engagé en Formule 1 en tant que constructeur et débute avec un moteur turbocompressé, révolutionnaire à l'époque.

En 1979, grâce à son moteur V6 de 1 500 cm³ turbocompressé, le RS 10, Renault domine les monoplaces équipées de moteurs V8 et V12 de 3 000 cm3 et remporte sa Grand Prix de France. Cette victoire est suivie de dix-neuf autres jusqu'en 1986[2].

En 1986, Renault n'est plus que motoriste et quitte la Formule 1 à l'issue de la saison.

1986 - 2000[modifier | modifier le code]

Renault ferme son activité châssis F1 basée à Fleury-Mérogis et donc l'équipe de Formule 1 en nom propre, préférant se contenter d'être motoriste pour d'autres écuries lors de la saison 1986, un rôle rempli depuis 1983 avec l'équipe Lotus puis avec Ligier et Tyrrell jusqu'en 1997.

Le motoriste français s'adjuge deux victoires dès sa première saison. Renault s'affirme dans les années 1990 comme le meilleur motoriste du plateau grâce notamment au rappel de distribution pneumatique apparu fin 1986 et est associé à onze titres de champion du monde entre 1992 et 1997.

En 1992, le moteur V10 permet à l'équipe Williams F1 Team de réaliser le premier doublé pilote-constructeur. Pendant six ans, le moteur domine ses concurrents en apportant cinq titres constructeurs (1992, 1993, 1994, 1996 et 1997.

Renault motorise également Team Lotus, Ligier et Benetton Formula qui remporte le titre en 1995. En 1997, Renault se retire officiellement. Au total, les écuries Williams et Benetton ont obtenu six titres chez les constructeurs et cinq titres chez les pilotes avec le soutien technique du motoriste français.

Renault continue cependant à être présent en Formule 1 par le biais de son sous-traitant Mecachrome et des société Supertec et Playlife de 1998 à 2000, en fournissant des moteurs clients à Williams, Benetton, BAR et Arrows.

2002 - 2010[modifier | modifier le code]

En 2001, l'équipe s'appelle Benetton, et Renault a développé un moteur V10 inédit avec un angle à 111° pour abaisser le centre de gravité. En 2002, la branche Renault Sport F1 est intégrée à l'équipe Renault F1 Team créée à la suite du rachat de Benetton Formula.

En 2004, Renault abandonne le moteur à 111° trop pénalisant en fiabilité et en puissance et revient au moteur traditionnel à 72°. En 2005, Renault réalise le doublé pilote et constructeur. En 2006, Renault réalise une nouvelle fois le doublé pilote et constructeur mais avec le nouveau moteur V8.

Renault Sport F1 (2011-2014)[modifier | modifier le code]

La marque française, se recentre sur la conception, le développement et la mise au point de moteurs pour différentes écuries. Renault est associé au titre de champion du monde des constructeurs en 2010, 2011, 2012 et 2013 avec Red Bull Racing.

Le 8 décembre 2010, Renault annonce la création de Renault Sport F1, division sportive chargée de l’engagement de Renault en Formule 1 en tant que motoriste et fournisseur de technologie pour 2011 et les années suivantes[3].

Renault Sport F1 fournit trois équipes en 2011 : Lotus Renault GP, Red Bull Racing et Lotus Racing. La création de Renault Sport F1 suit la décision de Renault de vendre à Genii Capital ses parts minoritaires dans Renault F1 Team. Renault continue à apporter un soutien à la nouvelle écurie en tant que fournisseur de moteurs ainsi que son expertise technologique et d’ingénierie.

En complément de la fourniture des moteurs, Renault Sport F1 mène avec ses partenaires des programmes d’ingénierie dans des domaines tels que les transmissions et le SREC. Le 4 juillet 2011, Renault Sport F1 et Williams annoncent un partenariat châssis-moteur de longue durée. Le département F1 de Renault équipera Williams de ses blocs moteurs V8 pour les saisons 2012 et 2013. Outre la fourniture de moteurs, le partenariat comprend d'autres opportunités commerciales et marketing, avec une possibilité de prolongation après l'introduction du futur moteur V6 turbo en 2014[4],[5].

En 2013 quatre écuries sont motorisées par Renault avec le moteur RS27, Red Bull Racing, Lotus F1 Team, Williams F1 Team et Caterham F1 Team. Le moteur Renault Sport 27-2013 est constitué de 2 500 pièces[2]. Il permet une accélération de 0 à 60km/h en 1,6 secondes, 0 à 100 km/h en 2,5s, 0 à 200 km/h en 5,1s et 0 à 300km/h en 12s[2]. En course les échapement du moteur RS27 arrivent à une température de 900°C. Les ingénieurs de RS estiment que chaque moteur peut parcourir 3 000 km[2].

En 2014, quatre écuries sont motorisées par Renault avec le nouveau moteur V6 turbocompressé, Red Bull Racing, Lotus F1 Team, Caterham F1 Team et Scuderia Toro Rosso.

Écuries championnes avec un moteur Renault[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de titre de champion attribué aux motoristes mais Renault peut, toutefois, être associé au titre de champion remporté par les écuries motorisées :

Pilotes champions avec un moteur Renault[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques pour le moteur Renault F1
(après le Grand Prix du Japon 2014)
Nombre Rang mondial
Titres pilotes 11 3e
Titres Constructeur 12 2e
Victoires 168 3e
Pole positions 213 1er
Meilleurs tours 166 2e
Points 6495.5 1er
Podiums 449 3e
Grands Prix 534 3e

Renault Sport en rallye[modifier | modifier le code]

Renault Sport Clio S1600

Renault Sport organise des Trophées Clio R3 en France, Suisse, et Italie[6].

Renault Sport en rallye-raid[modifier | modifier le code]

Le rallye Dakar avec les frères Marreau[modifier | modifier le code]

Renault 4 des frères Marreau

Renault Sport avec Schlesser[modifier | modifier le code]

De 1998 à 2002, Renault Sport est motoriste de l'écurie Schlesser et ses buggies « original ». Jean-Louis Schlesser remporte le rallye Dakar en 1999 et 2000, ainsi que les Coupes du monde des rallyes-raid de 1998 à 2002.

Renault Sport aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Renault participe aux 24 Heures du Mans dans les années 1970 et obtient son unique victoire en 1978 avec Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi sur l'A442. C'est aussi en 1978 que l’Alpine Renault A443 y atteignit 380 km/h, ce qui en fait à ce jour la Renault la plus rapide.

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

Renault TC2000 de 2006

Modèles[modifier | modifier le code]

La gamme Renault Sport comprend des modèles de série et des modèles destinés à la compétition (monoplaces et berlines).

Actuellement, les déclinaisons sportives des véhicules de série de la marque Renault se nomment Renault Sport (souvent abrégé RS), comme la Clio RS ou la Mégane RS. Depuis 2005, et le premier titre de Renault en tant que champion du monde de Formule 1, une série spéciale « Renault F1 Team » est apparue pour désigner des versions spéciales, commémorant les titres de Renault F1 (Mégane RS F1 team R26, Clio RS F1 Team R27).

Modèles de compétition[modifier | modifier le code]

Jean Ragnotti au volant de sa Renault 5 Maxiturbo.
Renault Sport Megane Trophy 2010

Circuit :

  • 1975-1976 : Renault 5 LS Coupe
  • 1977-1981 : Renault 5 Alpine Coupe
  • 1982-1984 : Renault 5 Alpine Turbo Coupe
  • 1985-1990 : Renault 5 GT Turbo Coupe
  • 1985 : Renault 5 Turbo 2 Production (équipe Snobeck)
  • 1986 : Renault 5 Turbo Production (équipe SONICA)
  • 1987 : Renault 5 Turbo Superproduction (équipe SONICA)
  • 1988 : Renault 21 2L Turbo 4x4 Superproduction
  • 1989 : Renault 21 2L Turbo 4x4 Supertourisme
  • 1991-1995 : Renault Clio 16S Coupe
  • 1995 : Renault Spider Trophy
  • 1996-2000 : Renault Mégane 2.0 16V Cup
  • 1999 : Renault Clio V6 Trophy
  • 2004-2006 : Renault Clio II RS Cup
  • 2005 : Renault Mégane Trophy
  • 2007 : Renault Clio Cup
  • 2009 : Renault Mégane III Trophy

Monoplace :

Rallye :

Endurance :

Modèles de série[modifier | modifier le code]

Renault Super 5 GT Turbo
Renault 21 2L Turbo
Renault Sport Spider

Cette liste comprend les modèles conçus ou produits par Renault Sport à Dieppe ou Viry-Châtillon, depuis sa création en 1976.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 30 bougies pour Viry-Chatillon
  2. a, b, c et d Renault Actu no 61 page 17
  3. (en) Renault Sport F1 created crash.net
  4. Officiel : Williams avec Renault en 2012, sur motorsport.nextgen-auto.com, consulté le 4 juillet 2011
  5. Williams élimine "l’incertitude" Cosworth, sur motorsport.nextgen-auto.com, consulté le 4 juillet 2011
  6. Rallye : Clio R.S. R3 - Site de Renault Sport
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Historique du bureau d'études Renault Sport, puis Berex Renault de Dieppe

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]