Lauren Hutton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hutton.

Lauren Hutton

Description de cette image, également commentée ci-après

Lauren Hutton au festival du film de TriBeCa en 2011

Naissance (70 ans)
Charleston, Caroline du Sud
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Fiona McNeil, Nip/Tuck (2007) série TV

Lauren Hutton, de son vrai nom Mary Laurence Hutton, est une actrice américaine née à Charleston (Caroline du Sud) le . Elle est un des premiers mannequins vedettes[N 1] à mener une carrière d'actrice.

Dès ses débuts, elle tient la vedette au côté de Robert Redford, James Caan et Burt Reynolds. Paper Lion, son premier film, bénéficie d'une excellente réputation mais il est peu ou pas montré. Partenaire quelques années plus tard des géants Gene Kelly et Red Buttons, Lauren Hutton travaille avec Ettore Scola et Carlo Vanzina, Karel Reisz, Alan Rudolph et Robert Altman. Après un film avec John Carpenter, Lauren Hutton est la partenaire de Richard Gere dans American Gigolo, qui rencontre le succès.Sa beauté atypique (asymétrie et strabisme selon l'intéressée) fait merveille.

Sa carrière américaine s'avère décevante par la suite. Ni La Grande Zorro, parodie avec George Hamilton, ni Paternity où elle retrouve Burt Reynolds, ni Lassiter avec Tom Selleck ne confortent sa place. En France, elle figure dans la comédie Tout feu, tout flamme avec Yves Montand, et s'illustre particulièrement dans deux films demeurés confidentiels mais aux critiques flatteuses : Hécate, maîtresse de la nuit, avec Bernard Giraudeau, et Flagrant Désir. Hutton passe du drame à la comédie, de Eric Idle à Gérard Depardieu, de Mary Higgins Clark au Studio 54. Aux États-Unis, elle apparaît dans des séries (Paper Dolls, Falcon Crest, Nip/Tuck) mais les films dont elle tient la vedette ont peu de retentissement.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Note[modifier | modifier le code]

  1. Durant sa carrière, elle fera 26 fois la couverture de l'édition américaine de Vogue, ce qui semble un record d'après ce magazine[1].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 10 cover girls: fashion's familiar faces », Vogue,‎ septembre 2012, p. 760 (ISSN 0042-8000)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :