Cascadeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Cascadeur (musicien)
Cascadeur
Stunt Pyrotechnics Luc Viatour.jpg

Cascade pyrotechnique

Code ROME (France)
L1204
Cascade physique : défenestration de Louis-Marc Marty.

Un cascadeur est un artiste chargé de remplacer un acteur pour le tournage d'une scène comportant un risque de blessure ou nécessitant une habileté physique ou de pilotage particulière. Le cascadeur est généralement un athlète, un pilote ou un acrobate, spécialiste des scènes d'action.

Les différents types de cascade[modifier | modifier le code]

Le cascadeur peut être employé en tant que doublure d'un acteur : alors vêtu et coiffé de façon identique à l'acteur pour lui ressembler, il le remplace lors du tournage de scènes de bagarres, d'accidents, de chutes, d'incendies, etc..

Chaque cascade nécessite une préparation minutieuse afin de s'assurer d'obtenir les images voulues tout en assurant la sécurité du cascadeur et de l'équipe de tournage. Le cascadeur peut travailler pour le cinéma, la télévision, les spectacles de rue, de scènes, les parcs de loisirs.

Certains cascadeurs peuvent être spécialisés dans une ou plusieurs disciplines telles que les cascades automobiles (comme Rémy Julienne, Gil Raconis), les cascades pyrotechniques, les cascades aériennes, etc..

Les trois grandes disciplines de la cascade sont :

  1. La cascade physique (chute d'escalier, combat, torche humaine, parkour,...) ;
  2. La cascade mécanique (tonneaux voiture, dérapage moto, saut de jet ski,...) ;
  3. La cascade équestre (chute de cheval, combat monté,...).

Les productions font parfois appel à des professionnels pour :

  • La cascade aquatique (en dehors et dans l'eau...)
  • La cascade aérienne (chute libre, pilotage avion...)

Le métier[modifier | modifier le code]

Le métier requiert du sang-froid, de l'organisation, et un bon niveau physique[1].

Le salaire du cascadeur payé en cachet varie selon le type de prestation et le nombre de jours travaillés. En France, où il est le plus souvent intermittent du spectacle, on comptait en 2009 environ 560 à 600 euros bruts pour une journée de tournage au cinéma ou à la télévision[1].

Les parcs d'attractions emploient également à temps plein des cascadeurs pour leurs différents spectacles.

France[modifier | modifier le code]

Liste de cascadeurs par spécialité[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

  • 1966 : pendant le tournage du film Le Saint prend l'affût (1966) de Christian-Jaque, qui se déroulait sur une portion d'autoroute en construction, l'une des scènes dans laquelle Gil Delamare doublait Jean Marais comportait un tête à queue. Malheureusement, la Renault Caravelle décapotable à bord de laquelle Gil avait pris place se retourna, le tuant net.
  • 1967 : Jean Falloux est décédé pendant le film Les Grandes Vacances lors d'une cascade aérienne ; le film lui est dédié.
  • 1999 : le cadreur Alain Dutartre est mort le 16 août 1999 à la suite d'un accident durant une cascade, pendant le tournage de Taxi 2[2].
  • 2006 : le cascadeur Gérard Ravenet a eu un accident sur un site d'Euro Disney[3]. Il a notamment subi une brûlure de la cornée.

Acteurs ayant réalisé des cascades[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le cascadeur - Action-cascade, 2 septembre 2009
  2. Accident sur Taxi 2 : non-lieu pour Luc Besson - Afcinema/AFP, 1er mars 2006
  3. Euro Disney condamné après l'accident d'un cascadeur - Le Parisien, 15 mai 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]