Délivrance (film, 1972)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Délivrance.

Délivrance

Titre original Deliverance
Réalisation John Boorman
Scénario James Dickey
d'après son propre roman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Drame
Thriller
Sortie 1972
Durée 109 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Délivrance (Deliverance) est un film américain réalisé par John Boorman d'après le roman homonyme de James Dickey en 1970.

En 2008, le film est entré dans le National Film Registry pour conservation à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ed Gentry, Lewis Medlock, Bobby Trippe et Drew Ballinger, quatre citadins américains, se réunissent lors d'un week-end afin de descendre une rivière très mouvementée en canoë. Cette rivière de Géorgie devant être recouverte par l'inondation de la région à la suite de la construction d'un barrage, ils montent cette expédition comme un dernier hommage à la nature défigurée par l'homme. Les épreuves qu'ils affrontent ne proviennent cependant pas seulement de la dangerosité du milieu naturel.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

1973

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné sur la Chattooga River

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • À sa sortie en 1972, l’expérience traumatisante vécue par les héros du film fut considérée comme une métaphore de la guerre du Viêt Nam.
  • Le film offre plusieurs similitudes avec La Source d'Ingmar Bergman : nature envoûtante et finalement cruelle, hommes à demi sauvages et scène de viol, enfant qui joue du banjo de manière inquiétante et qui refuse de communiquer. Le film de Boorman servira d'inspiration à Michael Cimino pour son drame guerrier, Voyage au bout de l'enfer (1978), dont le directeur photo, Vilmos Zsigmond, fut aussi celui de Délivrance.
  • Deux apparitions marquent la fin de Délivrance : le romancier James Dickey dont le livre a servi de base au film de John Boorman, interprète le shérif chargé de l'enquête à la fin du film ; Charley Boorman, fils du metteur en scène, incarne le fils d'Ed, le personnage de Jon Voight.
  • Afin de minimiser les coûts, la production du film n'a pas été assurée, et les acteurs ont dû faire leurs propres cascades. Ainsi, Jon Voight escalade lui-même la falaise. Le groupe des quatre acteurs a réellement descendu les rapides et Burt Reynolds s'est cassé le coccyx lorsque le canoë a chaviré.
  • Toujours afin de réduire les coûts, ce sont les résidents autochtones qui ont joué les rôles des habitants de la montagne.
  • John Boorman voulait d'abord Lee Marvin et Marlon Brando pour les deux rôles principaux, mais Marvin l'a persuadé que lui et Brando étaient trop vieux pour jouer ce genre de scènes et lui a suggéré de prendre deux acteurs plus jeunes.
  • Ned Beatty, dont c'était le premier film, était le seul des quatre acteurs à avoir déjà pagayé avant le tournage, ce qui est plutôt ironique quand on voit à quel point son personnage est empoté.
  • Duelling Banjos a été la première scène tournée. Les autres scènes ont pratiquement toutes été tournées dans l'ordre.

Hommages et références au film[modifier | modifier le code]

  • Dans sa chansons 8 Jours à El Paso issue de son album Je vole, le chanteur Michel Sardou évoque le film dans les paroles : « J'ai fait les torrents du Colorado sur un canot pneumatique / Pas un seul joueur de banjo / Pas un frisson dans le dos : un circuit touristique ». Il fait ainsi référence à la scène du duo guitare / banjo, à la descente des rapides et à la métaphore du film.
  • Dans le film Le Projet Blair Witch, alors que les protagonistes sont perdus dans la forêt, Josh cite le film Délivrance en s'inquiétant de la possibilité d'une rencontre avec des personnages similaires aux agresseurs de ce dernier.
  • Dans Big Fish de Tim Burton, Edward Bloom (Ewan McGregor) rencontre un personnage identique au joueur de banjo difforme (joué par le même acteur, Billy Redden) à l'entrée du village perdu dans la forêt où il se retrouve par hasard. Ce dernier entonne d'ailleurs les mêmes notes qu'au début du morceau Dueling Banjo.
  • Dans la saison 12 du dessin animé South Park, la scène du viol issue de Délivrance est parodiée à l'occasion de la sortie d'Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal en mettant dans le rôle des deux violeurs George Lucas et Steven Spielberg et dans le rôle de l'agressé, Indiana Jones.
  • Dans le film Bienvenue à Zombieland, l'acteur Woody Harrelson entonne au Banjo le début de Dueling Banjo lors de la scène du supermarché.
  • Au début de Shrek 4, à l'arrivée du roi et de la reine de Fort Fort Lointain au domicile du Nain Tracassin, on peut apercevoir une sorcière assise dans le jardin jouant d'un banjo les premières notes de Duelling Banjo.
  • Dans le roman La Place du mort de Jeffery Deaver, une comparaison est faite avec Délivrance.
  • Dans l'épisode 12 de la seconde saison de la série Fringe, Walter Bishop se souvient de Dueling Banjo en voyant la photo de l'enfant défiguré.
  • Dans l'épisode 17 de la saison 3 de NCIS : Enquêtes spéciales, lorsqu'il le voit faire des signes de la main à une bande de campagnards, DiNozzo demande à McGee s'il a déjà vu Délivrance. Quand McGee lui dit que non Tony répond : « Si tu l'avais vu tu aurais déjà pensé à mettre ton postérieur à l'abri ».
  • Dans l'épisode 12 de la saison 4 de NCIS : Enquêtes spéciales, McGee et DiNozzo refont vocalement le Dueling Banjo.
  • Dans l'épisode l'épisode 4 de la saison 1 de Highlander, Richie fait une allusion au Dueling Banjo alors que Duncan et lui font une halte dans un bled paumé.
  • Dans l'épisode 8 de la saison 5 des Simpson : « Scout un jour, scout toujours », le groupe de scouts dont Bart fait partie descend une rivière à bord de canoës. Alors que Homer, Bart ainsi que Ned et Rod Flanders se sont trompés d'embranchement, le reste du groupe continue de descendre la rivière. On voit alors sur la rive des silhouettes qui ressemblent étrangement à celles des agresseurs (les frères Griner) et en fond sonore le fameux air au banjo.
  • Dans la saison 5 de Stargate SG-1, épisode 18 Le Guerrier, le colonel O'neill s'adresse à Bra'tac en ces mots : « Délivrance… Vous avez une idée de ce qui est arrivé aux personnages de ce film ? » Ce à quoi Bra'tac répond : « Non, aucune. »
  • Dans La Classe américaine Ned Beatty fais référence à ses vacances au « Tegsas ». On peut alors voir la scène du viol dans la forêt.
  • Dans l'épisode « The Perfect Castaway » de la série Family Guy, un aparté raconte un concours de pet dans les toilettes publiques entre Peter Griffin et Michael Moore. La scène se déroule dans les toilettes publiques où chacun répond au pet de l'autre jusqu'à jouer une mélodie à la manière de Dueling Banjos.
  • Dans le film Menace toxique, des hommes issus du cliché rural des USA tiennent Steven Seagal en joue, lequel leur répond : « Vous avez joué dans Délivrance, le film ? »
  • Dans le film Sans retour (Southern Comfort), le script s'inspire également de Délivrance, mais cette fois c'est un petit groupe de réservistes qui sont traqués par des Cajuns dans le bayou louisianais.
  • Dans le jeu vidéo Alan Wake (Xbox 360), le personnage de Barry s'inquiète de finir comme les personnages de Délivrance s'il reste trop longtemps à Bright Falls.
  • Dans le film Détour mortel, Scott, joué par Jeremy Sisto, fait référence au film lorsque ses compagnons et lui sont sur le point de s'introduire dans une maison délabrée.
  • Dans l'épisode 3 de la saison 3 de Mariés deux enfants, Al Bundy et son voisin chantent l'air de Dueling Banjos en mimant la guitare. Ils pensent se retrouver tout seuls à pêcher autour d'un grand lac près d'une station d'épuration…
  • Dans le film Père et Fils, le personnage joué par Pascal Elbé évoque Délivrance à la vue d'un paysage québécois, et dit qu'il s'agit d'un « documentaire sur les cochons ».
  • Dans l'épisode 1 de la saison 5 « Stewie Loves Lois » de la série Family Guy, Peter dit s'être fait violer par le docteur Hartman. Des flashbacks tout au long de l'épisode rappellent les scènes de viol de Délivrance.

Distinction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]