George Hamilton (acteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamilton et George Hamilton.

George Hamilton

Description de cette image, également commentée ci-après

George Hamilton recevant son étoile sur le Walk of Fame en août 2009 pour son 70e anniversaire.

Naissance 12 août 1939 (75 ans)
Memphis, dans le Tennessee (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Acteur et producteur

George Hamilton est un acteur et producteur américain, né le 12 août 1939 à Memphis, dans le Tennessee (États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 12 août 1939 à Memphis, Tennessee (USA), George Hamilton est le fils du musicien George William Hamilton, compositeur de la série Chercheuses d'or qui contribua à la gloire de la Warner dans les années trente.

Après avoir obtenu un prix d'interprétation dans un concours opposant les lycéens de Floride, il interrompt ses études et débute à l'écran dans Crime and Punishment U.S.A. de Denis Sanders, une adaptation moderne à petit budget de Crime et Châtiment. Engagé comme jeune premier par la MGM, il interprète le fils de Robert Mitchum dans le flamboyant mélodrame de Vincente Minnelli, Celui par qui le scandale arrive et tourne également Quinze jours ailleurs, du même réalisateur, qui lui valent d'excellentes critiques le comparant à Warren Beatty (celui-ci en plaisantera avec Hamilton dans Bulworth en 1998). Puis suivent Lumière sur la piazza de Guy Green, Les Folles Filles d'Eve de Henry Levin, Les Jeunes Loups au côté de Natalie Wood et Robert Wagner, et La Guerre des cerveaux, classique de la science-fiction signé Byron Haskin qui met fin à son contrat en 1968.

Parallèlement à ces films, qui lui rapportent le Golden Globe du meilleur espoir, il participe à la super-production de Carl Foreman, Les Vainqueurs, et s'essaie avec succès à la comédie d'action dans Viva Maria ! de Louis Malle et L'Homme de Marrakech de Jacques Deray, avant de s'orienter vers la télévision, où il donne la réplique à Lana Turner (déjà croisée sur Par l'amour possédé) dans The Survivors et lance sa propre série Paris 7000. Entré dans la production en 1971, avec Evel Knievel de Marvin Chomsky, il produit et interprète en 1979 le film culte de Stan Dragoti Le Vampire de ces dames, et en 1981 parodie avec entrain le plus illustre bretteur du cinéma dans La Grande Zorro, une comédie de Peter Medak. Ces deux films lui vaudront chacun une nomination au Golden Globe du meilleur acteur de comédie. À sa filmographie viennent s'ajouter Sextette de Ken Hughes, Le Fantôme de Cat Dancing de Richard Sarafian, Le Parrain 3 de Francis Ford Coppola ou encore Crocodile Dundee III de Simon Wincer et plus récemment Off Key de Manuel Gomez Pereira.

Vétéran du petit écran George Hamilton y a tenu deux fois le rôle de l'assassin face à Columbo (en 1975 et 1991) et un rôle récurrent dans Dynastie où il était l'amant de Linda Evans - alors que les magazines lui prêtent une liaison avec Joan Collins. Il y côtoie dès ses débuts des stars comme Lew Ayres et Charles Boyer avant d'être à l'affiche du téléfilm L'Adieu aux armes en 1966 puis du feuilleton Racines en 1977, et de participer à L'Homme à la rolls, Un shérif à New York, Alerte à Malibu, Nash Bridges, Dream On et Las Vegas entre autres.

Après avoir été pendant quatre décennies l'une des stars les plus populaires d'Hollywood, George Hamilton a conquis récemment Broadway dans la reprise de la comédie musicale Chicago, où il interprétait un avocat marron. Il a également joué à San Francisco la pièce à deux personnages de A.R. Gurney Love Letters en compagnie de Joan Collins et en 2012 dans une adaptation de La Cage aux folles, le musical de Jerry Herman et Harvey Fierstein, au Kennedy Center. Il est le 15 mai 2002 à l'affiche du dernier film de Woody Allen, Hollywood Ending, présenté en ouverture du Festival de Cannes.

Dans les années 90 George présente avec son ex femme Alana (remariée avec Rod Stewart) le talk show George & Alana. Il a participé à l‘émission Dancing with the Stars et à la neuvième saison de I'm a Celebrity... Get Me Out of Here ! - dans lequel il révèle qu'il a connu intimement au moins quatre miss Monde.

George Hamilton a publié son autobiographie, Don't Mind If I Do (JR Books, 2009), où il évoque son amitié avec le fils d'Errol Flynn, Sean, ses relations avec des monstres sacrés tels que Judy Garland, Elvis Presley et le colonel Parker, Frank Sinatra et Cary Grant ainsi que ses liaisons avec Jeanne Moreau, Britt Ekland, Elizabeth Taylor, Danielle Steel, Sylvia Kristel, la fille du président Lyndon Johnson, la reine Soraya, jusqu'à son rendez-vous avec Marilyn Monroe, manqué car "[il] était terriblement intimidé", et son implication dans l'affaire Profumo (article de John Preston le 10 mai 2009 pour telegraph.co.uk.). La même année Hamilton a produit Ma mère, ses hommes et moi dirigé par Richard Loncraine, avec Renée Zellweger jouant sa propre mère mariée quatre fois. En 2008, Hamilton avait révélé au Daily Mail qu'il avait eu une relation sexuelle avec sa belle-mère à l'âge de douze ans…

Comme toute star, le beau George a interprété des personnages célèbres : l'écrivain Moss Hart dans Act One, le chanteur Hank Williams, le cascadeur Evel Knievel, Dracula, le parodique gay Zorro, William Randolph Hearst et Santa Claus.

Son fils Ashley a été brièvement marié avec Shannen Doherty.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]