Sarah Miles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Miles.
Sarah Miles dans Blow-Up (1967)

Sarah Miles, née le 31 décembre 1941 à Ingatestone (Essex), est une actrice anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sarah Miles est une des actrices britanniques les plus représentatives des Sixties, une des héroïnes incontournables du Swinging London.

Entrée à quinze ans à l'Académie Royale d'Art Dramatique de Londres (quelques années après Joan Collins), elle débute au cinéma en même temps que le beau Terence Stamp dans Le Verdict, tous les deux dans l'ombre de Laurence Olivier et Simone Signoret - mais c'est avec le monstre sacré du théâtre britannique que l'affolante jeune fille a eu une aventure. Laurence Harvey la choisit alors comme costar dans une de ses deux réalisations. Elle connaît un triomphe par la suite dans les sulfureux The Servant de Joseph Losey, en soubrette vicieuse acoquinée avec Dirk Bogarde, et Blow-Up de Michelangelo Antonioni, avec David Hemmings et Vanessa Redgrave en vedettes, Jane Birkin en figurante. Peu après, sa prestation d'épouse adultère dans La Fille de Ryan de David Lean, sur un scénario de Robert Bolt, lui vaut les acclamations de la critique; le film est un grand succès public! Dans la foulée, elle incarne Lady Caroline Lamb, dans un film écrit et réalisé par son mari Robert Bolt, face à Richard Chamberlain dans le rôle de son amant Byron. La même année, dans La Méprise de Alan Bridges (Grand Prix à Cannes), elle interprète une aristocrate dont le chauffeur, joué par Robert Shaw, tombe amoureux.

À l'image de ses rôles de scandaleuses, l'actrice n'a pas bonne réputation. Pendant le tournage du western Le Fantôme de Cat Dancing, la mort mystérieuse de David Whiting porte un coup rude à sa carrière sur le grand écran. Elle est accusée de meurtre et acquittée. Outre le fait qu'elle est mariée alors au scénariste et dramaturge Robert Bolt, elle aurait eu une liaison avec son partenaire Burt Reynolds ; les circonstances auraient rendu fou de douleur Whiting, amoureux de Miles... Mais Bolt demeure l'homme de sa vie, puisqu'ils ont été mariés de 1967 à 1975 et de 1988 à la mort de celui-ci en 1995. Cela n'empêche pas que de nombreuses liaisons sont prêtées à l'actrice atypique (Robert Mitchum, son mari dans La Fille de Ryan, Steven Spielberg, David Copperfield...).

Après ce fait divers, Sarah Miles se tourne vers la télévision, interprétant Estella dans Les Grandes Espérances d'après Charles Dickens, au côté de James Mason. Ses films suivants - Bride to Be avec Stanley Baker, Le Marin... avec Kris Kristofferson - ont peu de retentissement. En 1981, son frère Christopher Miles la dirige dans Priest of Love, biographie de D. H. Lawrence où figurent également Ava Gardner et John Gielgud et partage l'affiche du film d'horreur Venin avec Klaus Kinski et Oliver Reed. L'actrice travaille également avec Stephen Frears sur Walter and June où elle forme avec Ian McKellen le couple vedette ; dans Témoin indésirable, adaptation d'Agatha Christie sur une musique de Dave Brubeck, elle a pour covedettes Donald Sutherland, Christopher Plummer et Faye Dunaway, puis Max von Sydow dans un film de Zanussi. Mais ses titres de gloire les plus tardifs, elle les doit à John Boorman, ses retrouvailles avec Losey (qui lui donne cette fois pour partenaires Vanessa Redgrave et Diana Dors) et surtout Michael Radford - dans une scène d'anthologie, elle se masturbe sur le cadavre de son amant...

Sur le petit écran, elle paraît dans Harem, télésuite d'aventures exotiques avec pour costars Omar Sharif et Ava Gardner, le non moins exotique Queenie, d'après une biographie romancée de Merle Oberon par Michael Korda (avec Kirk Douglas et Claire Bloom), A Ghost in Monte Carlo d'après un roman de Barbara Cartland datant de 1951, Dandelion Dead d'après un fait divers des années 1920 où elle joue une femme assassinée par son mari (David Thewlis figure en bonne place dans la distribution) entre autres.

Sarah Miles est également très active sur les planches, où elle a notamment été dirigée par Noel Coward et interprété l'œuvre de Bolt. Elle a aussi publié quatre livres livrant une part de sa vie. Récemment, la comédienne s'est mise à la rédaction d'une suite de La Fille de Ryan, probablement son rôle le plus important.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]