Demi Moore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moore.

Demi Moore

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Demi Moore le 4 mai 2010 au gala Time 100.

Nom de naissance Demetria Gene Guynes
Naissance 11 novembre 1962 (51 ans)
Roswell, NM, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
productrice

Demetria Gene Guynes[1],[2] alias Demi Moore, est née le 11 novembre 1962 à Roswell au Nouveau-Mexique (États-Unis). Elle est une actrice, productrice de cinéma américain, ancienne compositrice de musique et un modèle photographique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Demi naît à Roswell, Nouveau-Mexique. Peu avant sa naissance, son père biologique, Charles Harmon Sr, membre de l'Air Force, quitte sa mère, Virginia (née King) au terme d'un mariage de deux mois. Elle a trois mois quand sa mère épouse Dan Guynes, un représentant en publicité journalistique, qui est amené à changer régulièrement de travail. De fait, la famille déménage de nombreuses fois. Sa mère et son beau-père, alcooliques, passent leur temps à se battre et à s'insulter.
Demi Moore déclare en 1991 : « Mon père était Dan Guynes. Il m'a élevée. Je n'ai pas vraiment de relation avec celui qui est mon père biologique ». Demi découvre son existence à treize ans à la lecture du certificat de mariage de sa mère et de son beau-père ; elle les interroge alors sur la date figurant sur le document  : « J'ai remarqué que mes parents s'étaient mariés en février 1963. Je suis née en 1962. »

Deux ans après avoir divorcé, en octobre 1980, Dan Guynes se suicide ; il a 37 ans.

Le père biologique de Demi apparaît dans Inside Edition en 1995, pour lancer un appel pour voir ses petits-enfants. Virginia Guynes a un casier judiciaire pour conduite en état d'ivresse et pyromanie. Demi rompt contact avec sa mère en 1990 quand elle s'échappe d'une cure que Demi lui avait payée, au sein de la Hazelden Foundation, au Minnesota. Plus tard, sa mère l’embarrasse à nouveau en posant nue pour le magazine High Society en 1993, où elle parodiait la couverture controversée de Demi pour le Vanity Fair mettant en scène sa grossesse et sa scène d'amour mythique dans le film Ghost. Demi et sa mère se sont brièvement réconciliées peu avant que celle-ci ne décède d'un cancer en juillet 1998, à 54 ans.

Demi a un demi-frère du côté maternel, Morgan Guynes. Du côté paternel elle a deux demi-frères (Charles Harmon Jr. et James Craig Harmon, incarcéré en 2006 pour une peine de 10 ans pour attaque à main armée) et une demi-sœur Charlotte Harmon Eggar, qui déclare en 2012 ne pas l'avoir vue depuis 30 ans.

À 15 ans, elle déménage à West Hollywood, en Californie, où sa mère travaille pour une société de distribution de magazines. Demi intègre la Fairfax High School. Elle suit des cours de théâtre après avoir été inspirée par sa voisine, une jeune actrice de 17 ans, Nastassja Kinski. En août 1979, trois mois avant ses 17 ans, Demi rencontre le musicien Freddie Moore dans le club de nuit « The Troubadour » à Los Angeles, qui est déjà marié. En janvier 1980, six mois après leur rencontre, ils se marient et emménagent dans un appartement de West Hollywood. Leur liaison dure cinq ans. Elle conserve le nom de Moore pour sa carrière d'actrice.

Après une dérive dans la drogue, elle suit une courte cure de désintoxication. Elle rompt ses fiançailles avec Emilio Estevez du jour où elle rencontre un certain Bruce Willis, en août 1987. Ils se marient, ont trois filles : Rumer Glenn (1988), Scout LaRue (1991) et Tallulah Belle (1994)… et se séparent en 1998 pour divorcer en novembre 2000.

Elle défraye la chronique people avec son idylle avec Ashton Kutcher, de quinze ans son cadet. Le 17 novembre 2011 et après des semaines de rumeurs, Demi Moore annonce officiellement qu'elle divorce d'Ashton Kutcher, après six ans de mariage.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

A 16 ans, pour fuir l'ambiance familiale, Demi saisit la première occasion pour fuir sa famille. Elle est d'abord pin-up pour des magazines de charme. À 19 ans, après de nombreux castings, elle décroche un rôle récurrent dans le feuilleton Hôpital central. L'argent aidant, la toute jeune actrice s'adonne à la drogue, jusqu'au moment où Joel Schumacher, excédé, la renvoie du plateau de St. Elmo's Fire.

Après une cure de désintoxication, déterminée à enfin se bâtir une carrière digne de ce nom, Demi choisit alors ses rôles avec soin.

Elle exprime un net goût pour les thrillers sexuels à potentiel scandaleux (Proposition indécente, Strip-tease, Harcèlement). Elle se rase la tête pour incarner une Navy SEAL dans À armes égales ou revêt la robe à froufrous dans Les Amants du nouveau monde, relecture hollywoodienne du classique de l'adultère La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne.

Sa carrière de comédienne a commencé par une apparition à l'écran en 1981 dans Choices, un drame de Silvio Narizzano puis plus notablement avec la série télévisée General hospital. Trois ans plus tard, elle incarne la fille de Michael Caine dans La Faute à Rio de Stanley Donen, adaptation américaine de Un moment d'égarement.

Tout en cherchant à se débarrasser de sa dépendance pour la cocaïne [réf. nécessaire], Demi Moore donne à deux reprises la réplique à Rob Lowe dans les romances St. Elmo's Fire et À propos d'hier soir.... Elle interprète ensuite, face à Robert De Niro, une jeune mère célibataire dans la comédie Nous ne sommes pas des anges, avant de connaître la consécration internationale grâce à son rôle de compagne endeuillée dans le drame fantastique Ghost. Dès lors, son charmant minois ne passe plus inaperçu. Elle donne la réplique à son mari, Bruce Willis, en 1991 dans Pensées mortelles, un thriller d'Alan Rudolph. Sex symbol des années 90, elle incarne une juriste militaire face à Tom Cruise dans Des hommes d'honneur, accepte une Proposition indécente de la part de Robert Redford et va même jusqu'à « violer » Michael Douglas dans Harcèlement. À ces succès commerciaux, succède une série d'échecs parmi lesquels Souvenirs d'un été de Lesli Linka Glatter, Les Amants du nouveau monde de Roland Joffé et le thriller La Jurée avec Alec Baldwin. Ses prestations d'effeuilleuse sexy dans Striptease et de guerrière au caractère trempé dans À armes égales ne peuvent conjurer le mauvais sort qui s'acharne sur elle.

1998 reste une année noire pour Demi Moore. Sa mère décède et sa séparation d'avec Bruce Willis défraye la chronique. L'actrice se fait alors plus rare sur les écrans ; elle n'accepte d'apparaître que dans l'intimiste D'un rêve à l'autre d'Alain Berliner et préfère se consacrer à son activité de production via sa société Moving Pictures. Il faut attendre 2003 pour revoir Demi Moore au sommet de sa forme et de ses formes dans le blockbuster Charlie's Angels 2 : Les anges se déchaînent ! de McG.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Ashton Kutcher et Demi Moore en septembre 2008.

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]


Distinctions[modifier | modifier le code]

Productrice[modifier | modifier le code]

Productrice exécutive[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Marie Vincent et Anne Jolivet sont les voix françaises régulières de Demi Moore.

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • En 1983, elle fut l'une des 3 finalistes retenues pour le casting de Flashdance. Comme personne ne parvenait à se décider, on montra les cassettes des auditions à 50 hommes, puis on leur demanda avec laquelle des actrices ils auraient aimé coucher. Jennifer Beals empocha ainsi largement le rôle[4].
  • En 1991, elle fit sensation en posant nue pour le magazine Vanity Fair alors qu'elle était enceinte de 6 mois.
  • Pour le film À armes égales (G.I. Jane), elle se rasa la tête. La scène fut tournée en deux fois. C'est dans ce film qu'elle prononce le célèbre « Suce moi la bite ! » qui fit scandale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The New York Times biographical service, vol. 22,‎ 1991 (lire en ligne), p. 476
  2. Moore, Demi (11 mai 2009)
  3. a, b, c et d « Comédiennes ayant doublé Demi Moore en France » sur RS Doublage, consulté le 16 mars 2014
  4. (fr) http://www.buzzoclock.fr/viewpage.php?page_id=1013

Lien externe[modifier | modifier le code]