Steve Carell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Steve Carell

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Steve Carell lors de la première de Moi, moche et méchant 2, en 2013

Nom de naissance Steven John Carell
Naissance 16 août 1962 (52 ans)
Concord, Massachusetts
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Profession Acteur
Scénariste
Producteur
Réalisateur
Films notables Evan tout-puissant
40 ans, toujours puceau
Little Miss Sunshine
Crazy, Stupid, Love
Séries notables The Office

Steve Carell, de son vrai nom Steven John Carell est un acteur, producteur et scénariste américain né le 16 août 1962 à Concord, dans le Massachusetts.

Il est devenu célèbre pour ses apparitions comiques à la télévision grâce à The Daily Show, journal télévisé satirique dans lequel il faisait office de correspondant. Mais c'est au cinéma, après des seconds rôles notables dans Bruce tout-puissant et Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy, qu'il va obtenir ses plus grands succès avec 40 ans, toujours puceau, Little Miss Sunshine et Max la Menace. Bien que sa carrière soit essentiellement consacrée à la comédie, il a tenu un contre-emploi remarqué dans Little Miss Sunshine.

Il est également l'acteur principal de l'adaptation américaine de la série télévisée britannique The Office, diffusée sur la chaîne américaine NBC depuis 2005. Pour son interprétation, il a obtenu le Golden Globe du meilleur acteur dans une série comique en 2006, et des Teen Choice Awards en 2007 et 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Steven John Carell est né le 16 août 1962 à Concord, dans le Massachusetts. Plus jeune des quatre fils d'Edwin, ingénieur électricien et Harriet (née Koch), infirmière psychiatrique[1], il est élevé à Acton, situé dans le Massachusetts. Sa famille est d'origine italo-américaine par la descendance du côté paternel (le grand-père de Steve est né en Italie). Né Caroselli, son père abrégea son nom en Carell. Il fait ses études au The Fenn School et au Middlesex School, à Concord. Il continue ses études à l'université de Denison, à Granville, dans l'Ohio et aspirait à devenir disc jockey d'une radio locale.

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Avant de devenir comédien, il est entré dans la vie active en devenant facteur à Littleton (en) (Massachusetts), poste qu'il quitta au bout de quelques mois car son patron lui a dit qu'il n'était pas un très bon facteur, qu'il devait plus être efficace. Il tenta même de passer le concours d'avocat, mais ne trouva pas la motivation.

Steve Carell, lors de la 79e cérémonie des Oscars, le 25 février 2007.

Après avoir obtenu son diplôme, il s'installe à Chicago et fait ses débuts d'acteur sur les planches en intégrant une compagnie théâtrale pour enfants, suivi d'une publicité pour Brown's Chicken (en) en 1989. Peu de temps après, il devient membre d'une troupe de théâtre d'improvisation réputée aux États-Unis, la Second City. Cette troupe qui compta notamment parmi ses membres Bill Murray, Dan Aykroyd, Eugene Levy, Dan Castellaneta et Mike Myers. Pour The Second City, il enseigne un cours d'improvisation, où il rencontre Nancy Walls, qui deviendra plus tard son épouse. Son implication dans la troupe pose les bases de son jeu d'acteur et lui permet de faire des rencontres importantes, comme sa future femme Nancy, l'acteur David Koechner (avec qui il va travailler plus tard sur Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy, 40 ans, toujours puceau, The Office et Max la Menace), ainsi que Stephen Colbert, avec qui il travaillera plus tard dans The Daily Show.

En 1991, il fait ses débuts au cinéma dans La P'tite arnaqueuse, de John Hughes, au côté de James Belushi. Mais son rôle n'est que secondaire. Il épouse Nancy Walls en 1995 et poursuit sa carrière d'acteur en enchaînant les auditions pour la télévision et le cinéma. En 1996, il apparaît dans la série The Dana Carvey Show pour la chaîne ABC, un programme comique qui fut annulé après 7 épisodes faute d'audience et joue ensuite un chef grec dans Over the Top, une autre série pour ABC qui ne fit qu'une courte apparition à l'antenne.

Le début du succès[modifier | modifier le code]

Par la suite, il participe dans quelques émissions comiques pour les chaînes NBC et Comedy Central en tant que guest-star, avant de rejoindre son camarade de Second City, Stephen Colbert, dans The Daily Show, dans lequel il participe en tant que faux correspondant de ce journal télévisé satirique, ses disputes avec Colbert sur le plateau de l'émission contribuent à son succès et à celui du programme, lui permettant d'exprimer ses qualités d'improvisateur. Carell participe également au programme comique Saturday Night Live, diffusé sur NBC. Il y rencontre notamment Will Ferrell, avec qui il travaillera sur plusieurs films par la suite.

En 2003, sa carrière au cinéma décolle avec le rôle d'Evan Baxter, présentateur de journal télévisé victime des facéties de Jim Carrey, dans Bruce tout puissant. Lorsqu'il s'est rendu à l'avant-première du film, il ne savait pas encore que ses scènes n'avaient pas été coupées au montage et avait prévenu son entourage que son apparition dans le film n'était pas garantie, mais les scènes où il figure ont été conservées. L'année suivante, il incarne Brick Tamland, présentateur météo légèrement attardé d'une équipe de journalistes de télévision dans Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy, qui contribuent à accroître le bon démarrage de sa carrière et d'intégrer le Frat Pack. C'est durant ce tournage qu'il rencontre Judd Apatow, producteur du film. Durant cette période, il enchaîne des petits rôles au cinéma aux côtés de Will Ferrell : Melinda et Melinda, de Woody Allen et Ma sorcière bien-aimée, de Nora Ephron. Ces deux films n'obtiennent pas le succès escompté en salles.

La consécration[modifier | modifier le code]

Steve Carell, en mars 2007.

Depuis 1996, ses participations dans divers films et programmes télévisés lui ont permis d'asseoir sa réputation de comique, ce qui conduit Carell à tenir le rôle principal de la série The Office. La série fait ses débuts sur la chaîne NBC en mars 2005, et même si les audiences de départ ne sont pas exceptionnelles, The Office est un succès critique qui rencontre rapidement son public. À noter qu'avant The Office, il est apparu dans trois sitcoms qui n'ont pas rencontré de succès public. Gagnant 175 000 dollars par épisode, il s'implique sur cette série en réalisant un épisode et écrivant deux épisodes (La Soirée Casino [n 1] et Le Survivant [n 2]).

Pendant l'été 2005, il tient le premier rôle, celui d'Andy Stitzer, vieux garçon quadragénaire encore vierge qui doit surmonter sa timidité envers les femmes afin de passer à l'acte, dans la comédie 40 ans, toujours puceau, qui lui permet une nouvelle fois d'exprimer ses talents d'improvisateur. Ayant trouvé l'idée principale du film, en s'inspirant d'un sketch qu'il a créé lorsqu'il officiait à The Second City, il développa l'idée, faisant ainsi du film son premier scénario, qu'il va l'affiner avec Judd Apatow (dont c'est la première réalisation), qui cherchait une idée de film et fut séduit par cette histoire. Carell officie également producteur exécutif. Sorti en août 2005, 40 ans, toujours puceau obtient les éloges de la critique et obtient un énorme succès commercial avec 177 millions de dollars de recettes mondiales pour un budget de 26 millions.

Devenu en l'espace de quelques mois une star du cinéma comique hollywoodien, Carell livre une autre facette de son talent avec un contre-emploi : en 2006, il incarne Frank, l'oncle universitaire homosexuel et suicidaire dans le film indépendant Little Miss Sunshine. Le film a obtenu un succès critique et obtenant une pluie de récompenses. Contre toute attente, Little Miss Sunshine a également obtenu un succès public surprise avec 100 millions de dollars de recettes ou la critique pour un budget de 8 millions. La même année, il prête sa voix au raton-laveur Hammy dans Nos voisins, les hommes, suivi d'une apparition en caméo dans le film En cloque, mode d'emploi, réalisé par son complice de 40 ans, toujours puceau, Judd Apatow. Il a même dû refuser un rôle dans le film Ricky Bobby : roi du circuit, avec Will Ferrell, à cause de son implication dans d'autres projets au moment du tournage.

Nancy et Steve Carell lors des Oscars 2010.

Ironie du sort, il tient en 2007 le rôle principal dans Evan tout-puissant, la suite du film Bruce tout-puissant, obtenant un salaire de 5 millions de dollars par rapport à 40 ans, toujours puceau, qui était de 500 000 dollars. Jim Carrey ayant décliné le rôle, les producteurs du film ont décidé de faire revivre le journaliste Evan Baxter interprété par Carell dans le premier volet.

Mais le film ne remporte pas le succès escompté, rapportant 100 millions de dollars pour un budget de 200 millions de dollars. Toujours en 2007, dans un autre contre-emploi, il incarne un quadragénaire veuf et père de famille qui tombe amoureux de la petite amie de son frère, incarnée par Juliette Binoche dans Coup de foudre à Rhode Island, qui obtient un succès honorable.

Il obtient le rôle de Maxwell Smart en 2008, dans Max la Menace, adaptation cinématographique de la série-éponyme réalisée par Peter Segal, où il partage la vedette avec Anne Hathaway, Dwayne Johnson et Alan Arkin (qu'il retrouve après Little Miss Sunshine). L'adaptation ciné de la série obtient un succès commercial, engrangeant 230 millions de dollars pour un budget de 80 millions et prête sa voix au maire de Whoville dans le film d'animation Horton.

Alors qu'il connaît toujours le succès à la télévision avec The Office, avec déjà cinq saisons à son actif et reconduit par NBC pour une sixième saison, il sera à l'affiche en 2010 de Date Night, réalisé par Shawn Levy (La Nuit au musée), prête sa voix au personnage de Groo (Gru en VF) dans Moi, moche et méchant, qui sortira la même année et tourne The Dinner, remake du film français Le Dîner de cons, réalisé par Jay Roach, où il retrouve Paul Rudd, son partenaire de Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy et 40 ans, toujours puceau. Il va reprendre le rôle de Dany Boon dans le remake américain de Bienvenue chez les ch'tis réalisé par Will Smith.

Fin avril, il déclare dans une interview qu'il quittera The Office à la fin de la septième saison[2],[3],[4]. Cette annonce est confirmée dans une autre interview donnée fin juin, lors de l'avant-première de Moi, moche et méchant[5],[6],[7].

En 2012, il fait partie aux côtés de Meryl Streep et Tommy Lee Jones de la distribution de la comédie dramatique de David Frankel, Tous les espoirs sont permis (Hope Springs), dans laquelle il joue un thérapeute[8],[9],[10],[11] et tient le rôle principal du film dramatique Dogs of Babel, adaptation du best-seller de Carolyn Parkhurst, dans lequel il interprète un professeur confronté à la mort de son épouse[12],[13],[14],[15].

En 2013, il prête à nouveau sa voix à Gru dans Moi, moche et méchant 2. En 2014, il fait sensation au festival de Cannes dans Foxcatcher de Bennett Miller ; il y interprète John Du Pont, un milliardaire excentrique et manipulateur finançant une équipe de lutteurs. Il ne remporte pas le prix d'interprétation masculine (remis à Timothy Spall pour Mr.Turner) mais est cité comme un sérieux prétendant pour l'Oscar du meilleur acteur en 2015.

Divers[modifier | modifier le code]

Il fait partie du Frat Pack, regroupant les acteurs comiques hollywoodiens du moment, comme Ben Stiller, Will Ferrell, Vince Vaughn, Jack Black et les frères Owen et Luke Wilson.

Il a soutenu Barack Obama pendant la campagne présidentielle de 2008. Il a prononcé un des discours pendant le concert We Are One à Washington le 19 janvier 2009 et a assisté à l'investiture d'Obama le 20 janvier dans la tribune officielle installée devant le Capitole. Dans la retransmission télévisée de la cérémonie, on le voit brièvement serrer la main de Michelle Obama lorsqu'elle arrive sur la tribune.

Il est marié à l'actrice Nancy Walls, rencontrée dans la troupe The Second City, depuis 1995. Cette dernière a travaillé avec son mari sur The Daily Show, 40 ans, toujours puceau et The Office. De cette union sont nés deux enfants : Elisabeth, née en 2001, et John né en 2004.

Le 2 mai 2011, il apparaît lors du show de la WWE qui célèbre l'anniversaire de Dwayne Johnson, côtoyé lors du film Max la Menace en 2009.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

à venir

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Voxographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

à venir

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Les films dans lesquels Steve Carell tient un rôle majeur ont atteint 1,9 milliard de dollars de recettes aux États-Unis[17], 12,6 millions d'entrées en France[18] et 3 milliards de dollars de recettes dans le monde[17].

Film Budget Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de la France France Monde Monde
Bruce tout-puissant 81 000 000 $ [17] 242 829 261 $[17] 2 682 314 entrées [18] 484 592 874 $[17]
Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy 26 000 000 $ [17] 85 288 303 $[17] 2 794 entrées [18] 574 188 $[17]
Pyjama Party 10 000 000 $ [18] 9 436 390 $ [17] 251 entrées [18] 10 148 953 $[17]
40 ans, toujours puceau 26 000 000 $ [17] 109 449 237 $ [17] 407 693 entrées [18] 177 378 645 $[17]
Nos voisins, les hommes 130 000 000 $ [18] 155 019 340 $[17] 1 471 602 entrées [18] 336 002 996 $[17]
Little Miss Sunshine 8 000 000 $ [17] 59 891 098 $[17] 1 128 976 entrées [18] 100 523 181 $[17]
Evan tout-puissant 175 000 000 $ [17] 100 462 298 $[17] 207 977 entrées[18] 173 418 781 $[17]
Coup de foudre à Rhode Island 25 000 000 $[18] 47 642 963 $[17] 287 224 entrées [18] 68 377 859 $[17]
Horton 85 000 000 $[17] 154 529 439 $[17] 1 672 006 entrées [18] 297 138 014 $[17]
Max la Menace 80 000 000 $ [17] 130 319 208 $[17] 415 099 entrées [18] 230 685 453 $[17]
Crazy Night 55 000 000 $[17] 98 711 404 $[17] 476 996 entrées [19] 152 263 880 $[17]
Moi, moche et méchant 69 000 000 $ [17] 251 513 985 $[17] 3 008 069 entrées[18] 543 113 985 $[17]
The Dinner 69 000 000 $ [17] 73 026 337 $[17] 852 entrées [18] 86 406 677 $[17]
Crazy, Stupid, Love 50 000 000 $[17] 84 351 197 $[17] 530 606 entrées [18] 142 851 197 $[17]
Jusqu'à ce que la fin du monde nous sépare 10 000 000 $ [17] 7 078 738 $ [17] 127 934 entrées[18] 9 636 289 $[17]
Tous les espoirs sont permis 30 000 000 $[18] 63 536 011 $[17] 242 907 entrées [18] 109 003 985 $[17]
The Incredible Burt Wonderstone' 30 000 000 $[17] 22 537 881 $[17] N/A N/A

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Constantin Pappas est la voix française régulière de Steve Carell en alternance avec Maurice Decoster.

Au Québec, François Godin est la voix française régulière de l'acteur.

En France[modifier | modifier le code]

et aussi :

Au Québec[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il s'agit du 22e épisode de la saison 2.
  2. Il s'agit du 7e épisode de la saison 4.
  3. a, b, c et d Pour le film La P'tite Arnaqueuse, il est crédité Steven Carell au générique.
  4. Ce film, sorti directement en DVD, est assemblé avec les séquences coupées de Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy
  5. Spin-off de Nos voisins, les hommes, il est sorti directement en DVD en bonus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « As Nice as He Is Funny » sur Newsweek. Consulté le 6 juillet 2010.
  2. « Steve Carell prêt à quitter The Office » sur Serieslive. Consulté le 2 mai 2010.
  3. « The Office - Steve Carell bientôt parti ? » sur Première. Consulté le 2 mai 2010.
  4. « Steve Carell veut quitter The Office » sur Newsdestars. Consulté le 8 mai 2010.
  5. « Steve Carell quitte la série The Office » sur Ozap.com. Consulté le 29 juin 2010.
  6. « Steve Carell impatient de quitter The Office » sur Excessif.com. Consulté le 29 juin 2010.
  7. (en) « Steve Carell on Office exit: 'It's a good time to move on » sur EW.com. Consulté le 29 juin 2010.
  8. (en) deadline.com
  9. (en) empireonline.com
  10. (en) obsessedwithfilm.com
  11. allocine.fr
  12. (en) popwatch.ew.com
  13. (en) blogs.orlandosentinel.com
  14. allocine.fr
  15. (en) latimes.com
  16. a, b et c Steve Carell - Other Works sur IMDb. Consulté le 26 décembre 2009.
  17. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au et av (en) « Box-office américain et mondial des films avec Steve Carell », sur Box Office Mojo.com (consulté le 1er mai 2012).
  18. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t (fr) « Box-office français des films avec Steve Carell », sur Jp's Box-office.com (consulté le 1er mai 2012).
  19. http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=138726.html
  20. a, b, c, d et e « Comédiens ayant doublé Steve Carell en France », sur RS Doublage (consulté le 1er mai 2012)
  21. Fiche du doublage français du film Moi, moche et méchant 2 sur Alterego75.fr, consulté le 15 juin 2013
  22. a, b, c, d et e Comédiens ayant doublé Steve Carell au Québec sur Doublage qc.ca., consulté le 17 août 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]