Arboretum de Versailles-Chèvreloup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chamaecyparis lawsoniana
Gleditsia texana

L'Arboretum de Versailles-Chèvreloup, situé dans la commune de Rocquencourt (Yvelines), est un établissement botanique du Muséum national d'histoire naturelle d'une surface de 200 hectares qui comprend un arboretum de plus de 2 500 espèces et variétés d'arbres, des serres botaniques et des serres horticoles. L'Arboretum de Versailles-Chèvreloup était parfois mentionné comme l'Arboretum national de Chèvreloup même si le titre de « national » est en réalité aussi porté, et depuis bien avant, par l'Arboretum national des Barres.

L'Arboretum de Versailles-Chèvreloup est divisé en 3 sections principales :

  • la zone systématique : les arbres sont regroupés sur 50 ha selon la classification botanique ; on y trouve les plantations les plus anciennes ;
  • la zone géographique : les arbres sont regroupés sur 120 ha par origine géographique (Amérique, Asie, Europe...) ; chaque espèce est représentée par un groupe de six sujets relativement jeunes (plantés après 1965) ;
  • la zone horticole : située au centre de l'Arboretum, elle groupe sur 25 ha des variétés horticoles, issues de la sélection artificielle

L'arboretum comprend également une pépinière (non visitable) où sont multipliés les arbres destinés au domaine ou aux échanges avec les autres jardins botaniques et arboretums.

Le domaine de Chèvreloup est mitoyen du parc du château de Versailles. Il fut acquis à partir de 1685 par Louis XIV, qui le fit enclore d'un mur et s'en servit comme terrain de chasse.

La création de l'Arboretum actuel date de 1927, lorsque le domaine fut attribué au Muséum national d'histoire naturelle. Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale fut aménagée la zone systématique. Pendant la guerre, cependant, le domaine fut loti en petits jardins vivriers attribués aux habitants de Versailles, et beaucoup de plantations disparurent. C'est seulement en 1960 que la rénovation de l'Arboretum commença avec la création des zones systématique et horticole.

Historique[modifier | modifier le code]

Vue panoramique dans l'Arboretum de Versailles-Chèvreloup
  • 1699 : acquisition par Louis XIV de la ferme de Chèvreloup, dont le domaine est contigu au parc du Petit Trianon.
  • 1924 : début des plantations de l'Arboretum.
  • 1927 : décret affectant le domaine de Chèvreloup au Muséum national d'histoire naturelle.
  • 1940 : attribution de parcelles de jardins vivriers aux habitants de Versailles.
  • 1967 : reprise des plantations après définition d'un nouveau plan de plantations.
  • 1977 : ouverture d'une partie de l'arboretum au public (50 ha).
  • 1999 : la tempête du 26 décembre abat plus de 1100 arbres.
  • 2018 : ouverture de l'ensemble de l'arboretum au public (près de 200 ha).

Mis à part des chênes et des frênes multicentenaires issus de boisements naturels, le plus ancien arbre d'origine exotique de Chèvreloup était un Sophora du Japon, autrefois appelé Sophora de Jussieu car on pensait qu'il datait de la création du jardin botanique de Trianon par Bernard de Jussieu. Planté en réalité un siècle plus tard, vers 1850, ce sophora a été abattu par la tempête de 1999. Un rejet de celui-ci a pu être obtenu à partir d'une racine prélevée sur sa souche, puis replanté au même endroit que celui d'origine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Achille (ill. Snezana Gerbault), Arboretum de Versailles-Chèvreloup, Rouergue - Muséum national d'histoire naturelle, , 191 p. (ISBN 9782856537992).
  • Arboretum national de Chèvreloup (France), Le tour du monde en 80 arbres : Visite guidée de l'Arboretum national de Chèvreloup, Point Vétérinaire, coll. « Nature », , 96 p. (ISBN 9782863260920).

Liens externes[modifier | modifier le code]