Parc Balbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
parc Balbi
Image illustrative de l'article Parc Balbi
La grotte surmontée du belvédère
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Versailles
Histoire
Création 1785
Gestion
Protection Logo monument historique Classé MH (1926)
Localisation
Coordonnées 48° 47′ 49″ nord, 2° 07′ 11″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
parc Balbi

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

(Voir situation sur carte : Yvelines)
parc Balbi

Le parc Balbi est un parc de type anglais, situé à côté du potager du roi à Versailles, en France. Son accès est libre et son entrée se situe rue du Maréchal Joffre.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Le Balbi, constitue l'habitat de nombreuses espèces faunistiques : palmipèdes, petits carnassiers : renards, fouines, hérissons, des odonates (libellules), lépidoptères (papillons), hyménoptères (abeilles), oiseaux, reptiles : couleuvres, lézards verts… Il apporte la nature en ville et peut être un lieu pédagogique d'observation.

Chronologie du parc Balbi[modifier | modifier le code]

Avant 1730, l'emplacement du parc Balbi était un boisement appartenant à différents propriétaires.


En 1785, le comte de Provence (frère du roi Louis XVI et futur Louis XVIII) achète un ensemble de parcelles afin de réaliser un jardin d'agrément de type irrégulier, sorte de petite retraite champêtre, où le comte pouvait recevoir ses intimes et sa maîtresse en titre, Anne de Caumont La Force, comtesse de Balbi. Le jardin est dessiné par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin. Un relevé est effectué par Du Caille : sur ce plan on peut découvrir le pavillon de Monsieur (au sud de la parcelle), une pièce d'eau prolongée par une rivière, un amas de pierre constituant une grotte surmontée d'un belvédère, quelques fabriques, des réservoirs ainsi qu'une serre chaude.

1786 : Le jardin prend sa forme définitive. Il est devenu un jardin « de collection ». En effet, le Comte de Provence portait un intérêt particulier aux plantes et à leur constitution. Le jardin était composé d'arbres et d'arbustes tropicaux ou rares ainsi que d'autres essences forestières (érables, frênes…). De plus, le peuplier, un arbre en vogue à l'époque, est introduit sur les rives de la pièce d'eau. Le but du Comte était de pouvoir « voyager dans son jardin ».

Le plan d'eau

1791 : Le comte et la comtesse doivent s'exiler et abandonnent donc le jardin.

Automne 1792 : Au départ du comte, les végétaux rares sont enlevés pour enrichir la collection du Jardin des Plantes du Muséum par André Thouin, jardinier en chef du Jardin National des Plantes de Paris.

1792 - 1810  : Le parc appartient à de nombreux propriétaires successifs. Il est mal entretenu, les fabriques se dégradent et la serre ainsi que le pavillon d'habitation sont détruits.

1810 : Le citoyen Bouillat entre en possession d'un parc où la végétation s'est densifiée. Il effectue quelques plantations et modifie légèrement le tracé des allées afin de conserver le caractère d'agrément du jardin mais l'entretient peu.

1828 : Les enfants de Bouillat vendent le jardin à l'État.

1842 : Le Grand séminaire de Versailles achète le parc. Des travaux de réfection sont effectués (mur de clôture, curage de la pièce d'eau, entretien du pavillon du belvédère, disparition de la rivière…).

Mémorial à Pierre Joigneaux dans le parc

1907 : L'école Jules Ferry a la location du parc. Une porte entre le parc et le Potager du roi est créée.

1912 : Un plan est dessiné par René-Edouard André.

1914 : Le parc est affecté à l'École nationale supérieure d'horticulture qui fut créée en 1873 par Pierre Joigneaux.

1914 - 1918 : Première Guerre mondiale. Le parc n'est pas entretenu.

1926 : Le potager du Roi et le parc de Balbi font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par arrêté du 15 mars 1926[1].

1930 : Un projet de réaménagement et de restauration du parc est réalisé (tracé des allées, pièce d'eau…).

1939 - 1945 : Deuxième Guerre mondiale. Le parc est à nouveau abandonné. Des arbres sont abattus à cause de la pénurie de bois pendant la guerre et le parc est partiellement transformé en verger.

1960 : De nouveaux travaux de réaménagement sont effectués (arrachage des arbres fruitiers, nouveau tracé des allées, replantation d'arbres). L'association des Amis du Potager est créée. Des visites du parc Balbi sont organisées.

1982 : Une convention entre l'ENSH et l'Agence des Espaces Verts de la Région d'Ile-de-France est signée en vue de l'ouverture du parc au public. Des travaux d'aménagement sont exécutés (clôture autour de la grotte, réfection des bords de la pièce d'eau, curage de l'étang, élagage des arbres…).

1992 : Une nouvelle phase de travaux est lancée.

Automne 2004 : La réhabilitation de la grotte et de ses abords est commencée (par deux étudiants de l'École nationale supérieure du paysage, Céline Batisse et Julien Decker) en vue de la réouverture de cette grotte au public.

Automne 2005 : Ouverture de la grotte au public en visites guidées.

Automne 2006 : Nouvelle ouverture au public pendant le week-end des saveurs du potager du roi (en octobre).

Hiver 2006-2007 : Travail sur le boisement (sélection, coupe, replantation…).

Octobre 2007 : Nouvelle ouverture à l'occasion de "Versailles et les saveurs du potager du roi". Dimanche 7 octobre : 1 200 personnes ont visité la grotte et ses alentours.

Références[modifier | modifier le code]

ROBIQUET Jacques, "la propriété de la Comptesse de Balbi et du Compte de Provence à Versailles", extrait de la revue de l'histoire de Versailles et de la Seine et Oise, 1921

AUBRY Pascal, "le parc Balbi comme exemple de miniaturisation dans les jardins français de la seconde moitié du XVIIIe siècle" Mémoire de DEA "jardins, paysages, territoires" École d'architecture de Paris La Villette, 1997.

BEAUSOLEIL Jeanne, "Cent jardins à Paris et en Île-de-France", Délégation à l'action artistique de la ville de Paris, 1991.

HAMON Adeline, "Le parc Balbi, Recherche documentaire et analyse historique", Mémoire de CEAA "Jardins et paysages historiques, EA de Versailles, 1993

LEOTOING L, SEGUIN C, VERON O, Atelier régional, "Étude paysagère du projet d'aménagement du site potager du roi/parc Balbi", ENSP Versailles, 2003

CHARLES Sandrine, "le parc Balbi : outil pédagogique d'initiation a l'espace", Mémoire de DPLG, École d'Architecture Paris la Villette, 2004

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]