Arrondissement de Pontoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arrondissement de Pontoise
Arrondissement de Pontoise
Situation de l'arrondissement de Pontoise dans le département Val-d'Oise.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département et
collectivité territoriale
Val-d'Oise
Chef-lieu Pontoise
Code arrondissement 953
Démographie
Population 344 918 hab. (2018)
Densité 450 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 03″ nord, 2° 05′ 47″ est
Superficie 766 km2
Subdivisions
Communes 105

L'arrondissement de Pontoise est une division administrative française, située dans le département du Val-d'Oise et la région Île-de-France. Il comprend la vallée de l'Oise, la majorité du territoire du Vexin Français ainsi qu'une ville nouvelle.

Situation[modifier | modifier le code]

Dans le nord-ouest de l'Île-de-France, l'arrondissement de Pontoise est limitrophe de ses deux voisins valdoisiens, l'arrondissement d'Argenteuil au sud-est et l'arrondissement de Sarcelles à l'est. Au nord, il jouxte l'arrondissement de Beauvais et l'arrondissement de Senlis dans l'Oise, à l'ouest l'arrondissement des Andelys dans l'Eure et au sud, dans les Yvelines, l'arrondissement de Mantes-la-Jolie et l'arrondissement de Saint-Germain-en-Laye.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Pontoise, en tant que sous-préfecture de l'ancien département de Seine-et-Oise, existe depuis le (loi du 28 pluviôse an VIII). Il était de 1790 à 1800 un district de ce même département, disparu effectivement en 1968 en vertu de la loi du .

Sa composition était, avant la création du Val-d'Oise, la suivante :

  • canton d'Argenteuil (1962-1964) ;
  • canton d'Aulnay-sous-Bois (1922-1962) ;
  • canton d'Écouen (1800-1962) ;
  • canton de Gonesse (1800-1962) ;
  • canton de L'Isle-Adam (1800-1967) ;
  • canton de Luzarches (1800-1962) ;
  • canton de Marines (1800-1967) ;
  • canton de Montmorency (1800-1962) ;
  • canton de Pontoise (1800-1967) ;
  • canton du Raincy (1882-1962) ;
  • canton de Magny-en-Vexin (1926-1943 puis 1966-1967) ;
  • canton de Taverny (1931-1967) ;
  • canton d'Argenteuil-Nord (1964-1966) ;
  • canton d'Argenteuil-Sud (1964-1966) ;
  • canton de Cormeilles-en-Parisis (1964-1966) ;
  • canton d'Houilles (1964-1966) ;
  • canton de Saint-Leu-la-Forêt (1964-1967).

Les bâtiments de la sous-préfecture de Pontoise ont accueilli l’administration provisoire du département du Val-d’Oise, créé en 1968, jusqu’à l’ouverture de l’hôtel de préfecture du Val-d’Oise sur la commune voisine de Cergy en 1970. Toutefois, une situation unique en France a existé à partir de cette date :

  • D’une part, la ville de Pontoise a conservé le statut de chef-lieu du département, sans accueillir la préfecture pour autant. Cette situation se poursuit en 2018.
  • D’autre part, les anciens bâtiments de la sous-préfecture ont continué à accueillir une administration sous-préfectorale. Les fonctions de sous-préfet d’arrondissement n’étaient alors pas assurées, comme dans les autres arrondissements chef-lieux de département, par le secrétaire général de la préfecture, mais par un sous-préfet dédié. Cette situation a subsisté jusqu’à la disparition du poste de sous-préfet de Pontoise en 2008, qui a fusionné avec celui de secrétaire général de la préfecture du Val-d’Oise. Les bâtiments administratifs de Pontoise ont perdu dans les années suivantes la plupart de leurs fonctions, les postes étant rapatriés à Cergy, jusqu’à la fermeture totale de l’administration sous-préfectorale de Pontoise en 2016[1]. La commune de Pontoise accueille toutefois encore les résidences officielles des préfets et sous-préfets affectés à Cergy, tandis que les anciens bâtiments sont depuis utilisés par d’autres services déconcentrés de l’État.

Un territoire contrasté[modifier | modifier le code]

Le Vexin français[modifier | modifier le code]

La majorité du territoire de l'arrondissement de Pontoise correspond à la partie valdoisienne du Vexin français, site inscrit. Cette région naturelle est comprise entre l'Epte à l'ouest, qui marque la frontière entre Île-de-France et Normandie, l'Oise à l'est, la région Picardie au nord et la Seine au sud. Une grande partie du Vexin français dans le Val-d'Oise est protégé par le parc naturel régional du Vexin français, partagé avec les Yvelines. La ville de Pontoise constitue la capitale historique de l'ancienne province mais, du fait de l'urbanisation, le périmètre du parc exclu l'agglomération de Cergy-Pontoise, qui en est cependant une ville-porte. 77 communes de l'arrondissement sont membres du parc, soit 65 %.

Les agglomérations[modifier | modifier le code]

Outre l'agglomération de Cergy-Pontoise, siège du chef-lieu d'arrondissement et du département, l'arrondissement de Pontoise comprend, au sud est, une zone fortement urbanisé comprenant l'ouest de la Vallée de Montmorency, notamment, les communes d'Ermont, Eaubonne, Taverny ou encore Franconville.

L'ouest forestier du pays de France[modifier | modifier le code]

Au-delà de la limite du Vexin, sur la rive gauche de l'Oise, l'arrondissement s'étend également au nord est sur une zone ponctuée des forêts de L'Isle-Adam, de Carnelle et de Montmorency, qui correspond à l'ouest du Pays de France et au Haut Val-d'Oise (canton de Beaumont-sur-Oise).

L'arrondissement dans le département[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Pontoise est à la fois le moins peuplé et le plus vaste des arrondissements du Val-d'Oise. Il constitue 28 % de la population du département au recensement de 2018. Avec 450,3 hab./km2 contre 994 hab./km2 en moyenne dans le département, la densité de population y est bien moins importante que le reste du Val-d'Oise et de la région Île-de-France (1 016,7 hab./km2 ).

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2016[modifier | modifier le code]

Données relatives aux cantons[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Pontoise compte 117 communes, soit presque autant que les trois départements de la petite couronne réunis. La population moyenne par commune est de 3 999 habitants et leur superficie moyenne de 7 km2. La densité de population moyenne de l'arrondissement est quant à elle de 565 habitants au km2.

En moyenne, les cantons de l'arrondissement comprennent 6,88 communes. Certains en comprennent cependant plus de 10, le maximum étant atteint dans le canton de Magny-en-Vexin (26 communes). À l'inverse, on compte quatre « cantons-communes » qui se superposent à une commune unique. Seule la commune de Cergy est fractionnée en deux cantons, à chacun des deux étant adjointes également d'autres communes.

Jusqu'au redécoupage cantonal de 2014, les 17 cantons de l'arrondissement de Pontoise sont les suivants :

Intercommunalité dans l'arrondissement[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Pontoise abrite deux communauté d'agglomération : la Communauté d'agglomération Val-et-Forêt et la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise. Elles regroupent 283 507 habitants (chiffres 1999 et 2003), soit 60 % de la population de l'arrondissement sur seulement 13 % du territoire.

L'arrondissement compte neuf communautés de communes qui sont les suivantes : la Communauté de communes de la Vallée de l'Oise et des Trois Forêts (7 communes et 25 559 hab.), la Communauté de communes de la Vallée de l'Oise et des impressionnistes (6 communes et 25 255 hab.), la Communauté de communes Val de Viosne (14 communes et 10 639 hab.), la Communauté de communes de la Vallée du Sausseron (12 communes et 8 477 hab.), la Communauté de communes des Trois Vallées du Vexin (12 communes et 8 464 hab.), la Communauté de communes du Plateau du Vexin (8 communes et 2 781 hab.), la Communauté de communes Vexin - Val de Seine (8 communes et 3 400 hab.) et la Communauté de communes du Haut Val-d'Oise (6 communes et 25 830 habitants). Une seule communauté de communes est à cheval entre l'arrondissement de Pontoise et l'arrondissement d'Argenteuil : la communauté de communes du Parisis qui comprend trois communes de l'arrondissement (sur 6) regroupant 33 100 habitants (sur 80 196).

Vingt-quatre communes de l'arrondissement sur 117, soit à peine un cinquième des communes de l'arrondissement, demeurent isolées hors des structures intercommunales existantes. Il s'agit, dans le canton de Magny-en-Vexin, des 18 communes de :

Il y a également les communes de Frouville (canton de la vallée du Sausseron), de Ronquerolles (canton de Beaumont-sur-Oise), de Nerville-la-Forêt (canton de L'Isle-Adam), dans le canton de Taverny des communes de Bessancourt et de Taverny ainsi que le chef-lieu de canton de Saint-Leu-la-Forêt.

Composition depuis 2017[modifier | modifier le code]

La composition de l'arrondissement a été modifiée par l'arrêté du prenant effet au [2].

Au , l'arrondissement groupe les 105 communes suivantes[3] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, l'arrondissement comptait 344 918 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
228 469295 132349 815434 521467 888482 970453 123338 425344 918
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[4] puis population municipale à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]