Mondelange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mondelange
Mondelange
Hôtel de ville de Mondelange.
Blason de Mondelange
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Intercommunalité Communauté de communes Rives de Moselle
Maire
Mandat
Rémy Sadocco
2020-2026
Code postal 57300
Code commune 57474
Démographie
Gentilé Mondelangeois
Population
municipale
5 655 hab. (2018 en diminution de 5,18 % par rapport à 2013)
Densité 1 379 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 48″ nord, 6° 10′ 10″ est
Altitude Min. 154 m
Max. 162 m
Superficie 4,1 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Metz
(banlieue)
Aire d'attraction Luxembourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fameck
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Mondelange
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Mondelange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mondelange
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mondelange
Liens
Site web http://www.mairie-mondelange.fr/

Mondelange est une commune française située dans le département de la Moselle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mondelange est située entre Metz et Thionville.

Communes limitrophes de Mondelange
Richemont
Amnéville Mondelange Bousse
Hagondange Ay-sur-Moselle

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mondelange est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Metz, une agglomération intra-départementale regroupant 42 communes[4] et 285 918 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 115 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires artificialisés (76,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (79,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (45,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (16,2 %), mines, décharges et chantiers (14,5 %), terres arables (12,7 %), eaux continentales[Note 3] (7,8 %), zones agricoles hétérogènes (3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,2 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La salle Rober-Honecker et le château d'eau.

Mondelange est une commune dont l’occupation humaine est très ancienne, en témoignent les vestiges qui sont parvenus jusqu’à nous, des découvertes archéologiques datant de la protohistoire, jusqu’aux documents modernes et monuments historiques.

Mondelange dépendait du Luxembourg, dans la seigneurie de Distroff. La commune fut incendiée en 1517 et dévastée en 1642.

Les archives communales font défaut : en 1812, Mondelange devint une annexe de Richemont, village voisin, pour des raisons de facilité de gestion. En 1817, Mondelange comptait 188 habitants répartis dans 26 maisons.

Comme les autres communes de l'actuel département de la Moselle, Mondelange est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. Mondelange est rebaptisée « Mondelingen ». C'est une période de prospérité pour la commune. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les Mosellans se battent loyalement pour l’Empire allemand. Les habitants de Mondelange accueillent avec joie la fin des hostilités et la paix retrouvée. « Mondelingen » redevient « Mondelange ».

La Seconde Guerre mondiale et le drame de l'Annexion marqueront longtemps les esprits. Le , les cantons de Moyeuvre-Grande (Großmövern) et de Mondelange (Mondelingen), de l'arrondissement de Thionville (Diedenhofen), sont rattachés à l'arrondissement de Metz-Campagne. Certains jeunes gens, incorporés de force dans les armées allemandes, ne revinrent jamais du front. La commune sera libérée dès le [17] par la IIIe armée de Patton, échappant ainsi aux derniers bombardements américains.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 François Rubeck PCF Démissionnaire suite à son exclusion du PCF
14 juin 1947 octobre 1947 Alfred Kaufmann
(1905-1965)
PCF Ouvrier
octobre 1947 mars 1965 Paul Nau SE Chef comptable
mars 1965 mars 1983 Robert Honecker SE Chef de bureau
mars 1983 1985 Jean-Marie Rémy RPR  
décembre 1985 mars 2001 Paul Jaman DVD Fonctionnaire territorial
mars 2001 mars 2008 Gérard Lamm PS Retraité, conseiller général du canton de Fameck (2002-2008) - Décédé en fonction
mars 2008 mars 2014 Gilbert Schmitt PS Retraité
mars 2014 En cours Rémy Sadocco LR Fonctionnaire territorial à la mairie de Woippy
Conseiller régional du Grand Est (depuis 2015)
2e vice-président de la CC Rives de Moselle (depuis 2014)
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Villes jumelées avec MondelangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Villes jumelées avec MondelangeVoir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
Chiampo[18]Flag of Italy.svgItaliedepuis le
DEU Langenselbold COA.svgLangenselbold[18]Flag of Germany.svgAllemagnedepuis le
Simpelveld vlag.svgSimpelveld[18],[19]Flag of the Netherlands.svgPays-Basdepuis

Le jumelage avec Langenselbold s'est effectué après des rencontres de football. Depuis 1968, de nombreux échanges se sont effectués[20].

Mondelange, Langenselbold et Simpelvelf constituent un cas de jumelage tripartite.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[22].

En 2018, la commune comptait 5 655 habitants[Note 4], en diminution de 5,18 % par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1521661551 6332 8052 9372 9503 3273 931
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
6 4706 5105 9935 8085 6105 6996 0585 7395 655
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique
Musée archéosite

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monolithe gallo-romain dit la Haute-Borne

Celui-ci est une borne romaine ou gauloise, en pierre jaune, d'1,80 m de hauteur et de 0,60 m de large, de forme cylindrique. Cette borne se serait trouvée sur le sol de Mondelange d'après une carte d’état-major de 1830[24].

  • Nécropole celte

En 1993 est découverte une nécropole celte, d'une centaine de tombes. Elle a été utilisée de -850 à 30 ap. J.-C.[25] Sur l'emplacement de cette nécropole, se dresse aujourd'hui un musée qui lui est consacré : l'Archéosite celte. On y trouve, entre autres, un torque et un char à deux roues. L'Archéosite Celte est fermé depuis plusieurs années.

Église Saint-Maximin.
Église Saint-Jean-Bosco.
Église protestante Evangélique


Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L’église catholique Saint-Maximin :

Une des tours de l'église date probablement du XIIIe siècle, mais l'édifice a été remanié en 1903. De l’ancienne église, on trouve encore un portail d’architecture gothique tardif portant une date : 1499. Lors des modifications de 1903, le chœur de l'ancienne église a été conservé. Saint Maximin est le patron de la paroisse [26]

Elle a été construite en 1959, à la suite de la collecte de fonds. La création de l'église avait été rendue nécessaire par le fait qu'une partie de la commune n'avait pas accès facilement à l'église Saint Maximin : en effet, Mondelange est séparé en deux par la ligne de chemin de fer Luxembourg-Nancy.

  • L’église protestante Evangélique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mondelange Blason
Ecartelé au 1 de gueules à une haute borde d'argent; au chef du même chargé de trois losanges accolés de sable, au 2 burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules à double queue, armé, lampassé et couronné d'or, au 3 d'azur à une bande d'or chargée d'une tour de sable ouverte du champ accostée en chef et en pointe de deux coquilles du même, au 4 de gueules à la fleur de lys d'argent d'où naissent deux palmes de sinople en abîme.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Wackermann, Mondelange, 20 siècles d'histoire, 1993.
  • Nicolas Honecker, Le Souvenir Français de Mondelange-Richemont de 1912 à aujourd'hui, 2016.
  • Cercle Généalogique des Trois Frontières, Les Familles de Mondelange, 2017.
  • Nicolas Honecker, Morts pour la Patrie - Les Mondelangeois et les Richemontois morts pour notre liberté (de 1870 à nos jours), 2018.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Metz », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luxembourg (partie française) », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. a et b Marcel Konne et Albert-Louis Piernet, « Dierfer vun äiser Hemecht », Hemechtsland a Sprooch, no 1,‎ (ISSN 0762-7440).
  12. a b c d e f g h i et j Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  13. Publications de la Société pour la Recherche et la Conservation des Monuments Historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg, vol. XVIII, Imprimerie-Librairie V. Buck, , « Dénominations allemandes de lieux relatées en français ».
  14. Adolf Schiber, Die fränkischen und alemannischen Siedlungen in Gallien
  15. Mémoires de l'Académie nationale de Metz, Volume 45
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. 1944-1945, Les années Liberté, Le Républicain lorrain, Metz, 1994 (p. 14).
  18. a b et c « Jumelage » (consulté le )
  19. Conseil de l'Europe, « Drapeaux d'honneur - 1998 », (consulté le )
  20. « Jumelage » (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. « Histoire de Mondelange sur le site de la mairie » (consulté le ).
  25. [1], page de l'Archéosite sur le site de la mairie.
  26. « http://www.mondelange.fr/laville/presentation/histoire.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Site internet de la mairie.