Schœneck (Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schœneck.

Schœneck
Schœneck (Moselle)
Blason de Schœneck
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Forbach
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Forbach Porte de France
Maire
Mandat
Gabriel Bastian
2014-2020
Code postal 57350
Code commune 57638
Démographie
Gentilé Schœneckois
Population
municipale
2 712 hab. (2014)
Densité 668 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 14″ nord, 6° 55′ 29″ est
Altitude Min. 207 m
Max. 281 m
Superficie 4,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Schœneck

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Schœneck

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Schœneck

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Schœneck

Schœneck est une commune française de l'aire urbaine de Sarrebruck-Forbach située dans le département de la Moselle en région Grand Est. Elle est localisée dans la région naturelle du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Schœneck se situe en Moselle, à proximité de Forbach. L'essentiel du territoire communal jouxte la frontière franco-allemande, avec notamment le village de Gersweiler. Une partie du ban est isolé et se situe le long de la commune de Stiring-Wendel : le quartier Stéphanie.

Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Du germanique schön "beau" + eck "coin" / "pointe"[1].
  • Anciennes dénominations : Schonheck, Chonec, Xoneck, Xoneken (1350-1450 & XIV-XVe siècle) ; Schön Ecken (XVIIIe siècle) ; Schneken (1751) ; Schneck (1756) ; Schnecken (1779) ; Schoeneke (1793)[2] ; Schœnecken et Schoenecken (XIXe siècle)[3].
  • En francique lorrain : Schëneck. En allemand : Schöneck.

Sobriquets[modifier | modifier le code]

  • Anciens sobriquets désignant les habitants[4]: Die Schenecker Piffekepp (les têtes de pipes de Schœneck).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • La première exploitation minière française a eu lieu à Schœneck.
  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine.
  • En 1618, était une simple ferme de la seigneurie de Forbach.
  • En 1777, il y avait une verrerie qui a cessé d'exister en 1882.
  • Développement au XIXe siècle avec l'exploitation de la houille en 1847 ; cité industrielle.
  • Commune indépendante de 1789 à 1812, annexée à Forbach jusqu'en 1927, redevenue indépendante depuis à la suite d'un référendum.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Schœneck Blason Parti de gueules à la coupe d'argent, et d'argent à la lampe de mineur de sable, allumée de gueules au chef d'azur chargé de trois aiglettes d'argent posées 2 - 1.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2014 Paul Fellinger DVD  
mars 2014 mai 2017[5]
(décès)
Alain Becker   Contrôleur principal des impôts retraité
juin 2017 en cours Gabriel Bastian   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 2 675 habitants[Note 1], en diminution de 4,26 % par rapport à 2010 (Moselle : -0,06 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1931 1936 1946 1954 1962 1968
3811721791 5361 4581 3852 5452 3742 128
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
2 4222 5412 3752 7612 7452 7432 7402 7572 675
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8]. |recens-pre.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Un bistrot réputé était situé à quelques mètres à vol d'oiseau de la frontière allemande, donnant sur Gersweiler, ce bistrot était le « Café des Sports », notamment propriétaire la famille Koenig, qui aujourd’hui y demeure.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église Saint-Joseph
  • L'église néo-gothique de 1860 détruite par la guerre
  • Nouvelle église Saint-Joseph 1962.

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Établissements scolaires "Maternelle et École Élémentaire La Forêt" où un peu plus de 130 élèves sont scolarisés chaque année.
  • Lycée général et technologique : le lycée Condorcet. Les filières sont le BTS (électronique et informatique), le bac S (SI et SVT) et le BEP électronique. Ainsi que le bac STI2D.
  • Des travaux de rénovation des routes et de certains bâtiments ont été engendrés au courant 2008-2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France: Tome 2, Formations non-romanes - Ernest Nègre
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Bulletin des lois de la République française
  4. Cercle "Die Furbacher" - Histoire locale de Forbach n°62 - 2008
  5. Schœneck : le maire Alain Becker est décédé, Le Républicain lorrain, article du 24 mai 2017.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.