Macheren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Macheren
Petit-Ebersviller
Église Saint-Thomas à Macheren.
Église Saint-Thomas à Macheren.
Blason de MacherenPetit-Ebersviller
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Saint-Avold
Intercommunalité Agglo Saint-Avold Centre mosellan
Maire
Mandat
Jean Meketyn
2014-2020
Code postal 57730
Code commune 57428
Démographie
Gentilé Macherenois
Population
municipale
2 849 hab. (2014)
Densité 168 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 09″ nord, 6° 46′ 37″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 332 m
Superficie 16,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Géolocalisation sur la carte : France

Géolocalisation sur la carte : France

Macheren est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est. Elle est localisée dans la région naturelle du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Macheren : Machera (1121), Makre (1289), Makara (1334), Macheren (1365), Macheren by Hombürg (1485), Maizière-lez-Hombourg (1490), Machern (1594), Macher (1595), Maikerne (1611), Makeren (1751)[2]. Toponymie similaire avec Macker et Machern.
  • Petit-Ebersviller : Ebersswilre (1220), Ebrechweiler (1356), Ebersweiler (1365), Eberswille (1395), Ebersvilr (1407), Ernestwilre (1428), Eberschweiler (1453), Ebeszwiller (1460), Eberzviler (1471), Eberschewiller (1485), Ermereswiller-hoff (1485), Eberswiller (1488), Eberstweiler (1534), Eibreschwiller (1575), Eberssweiller (1594), Ebrchvillers (1684), Ebersveiler (1751), Ebersviller-la-Petite (1779), Petit-Eberschwiller (carte Cassini), Petit-Eberswiller[2]. En francique lorrain : Kleen Ewerschwiller .
  • Lenzviller : Lensviller et Lentzwiller (1693), Lentzwiller (1698), Linsweiller (1756), Linsviller (carte Cassini), Leinswiller (carte de l'état-major), Lentzwiller-Hoff[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • D'apres Augustin Calmet, le nom de Macheren est l'équivalent allemand du latin maceriae et du français maizieres[3]. Le mot latin signifie « muraille »[3], « mur en pierre sèche»[4], ou encore « ruine ».
  • Dépendait de l’ancienne province de Lorraine, de la châtellenie de Hombourg.
  • Petit-Ébersviller était anciennement le chef-lieu d'une paroisse de l'archiprêtré de Saint-Avold, qui dépendait de l'abbaye de Wadgassen (Prémontrés).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1857   Pierre Schmitt    
mars 1983 mars 1995 Joseph Wurde    
mars 1995 mars 2001 André Wojciechowski UMP  
mars 2001 mars 2014 Bernard Trinkwell    
mars 2014   Jean Meketyn    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2014, la commune comptait 2 849 habitants[Note 1], en diminution de 2,83 % par rapport à 2009 (Moselle : +0,02 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
481 328 374 603 799 719 694 681 619
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
572 565 521 500 532 567 590 625 621
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
659 625 667 615 679 1 044 1 842 1 756 2 063
1990 1999 2006 2011 2014 - - - -
2 786 2 809 2 946 2 909 2 849 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Macheren Blason Parti : au 1er d'azur semé de billettes d'or au lion couronné du même brochant sur le tout, au 2e d'argent à la fasce de gueules.
Détails

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Thomas à Macheren, reconstruction de l’église 3e quart XVIIIe siècle à l’emplacement d’une chapelle détruite en 1758
  • Église paroissiale Saint-Étienne à Petit Ebersviller, reconstruite en 1752, à l’emplacement d’un édifice de 1676
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lorette à Lenzviller, construite au XVIIe siècle ; agrandie ou reconstruite début XVIIIe siècle ; restaurée au XXe siècle
  • Église Saint-Jean-Bosco quartier Le Wenheck [quartier partagé avec la commune de Saint-Avold].
  • Chapelle à Moulin-Neuf, construite vers 1910 pour la famille Bour, à la suite d’un vœu, cet édifice abritait des statues anciennes qui ont hélas disparu : une statue de saint Florent, une autre de saint Benoit et une très belle Vierge à l'Enfant.
  • Chapelle Heiligenbronn daté 1779, située à l'écart de la route qui va de Moulin-Neuf à Petit-Ebersviller, avant le pont du chemin de fer. Construit sur un terrain en pente et entouré d'arbres, élevé à l’emplacement d’une source, aujourd'hui tarie, près de laquelle on a découvert des fragments de sculptures antiques (statue de la déesse Diane) ; abrité par un oratoire, dédié à saint Fiacre et à saint Fridolin. Remplace peut-être une chapelle plus ancienne. Aujourd'hui à l'abandon, la chapelle était autrefois lieu de pèlerinage car on prêtait des vertus médicales aux eaux de la "Sainte source" dite aussi "Bonne-Fontaine".
  • Oratoire de la Trinité XVIIIe siècle, à Moulin-Neuf.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Administration générale des postes, Dictionnaire des postes aux lettres, contenant les noms des villes, communes et principaux lieux habités de la France, Paris, Imprimerie Royale, 1845.
  2. a, b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. a et b Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Metz, 1866
  4. dicolatin.com
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.