Rosselange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Rosselange
Église Saint-Georges.
Église Saint-Georges.
Blason de Rosselange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Hayange
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Orne-Moselle
Maire
Mandat
Vincent Matélic
2014-2020
Code postal 57780
Code commune 57597
Démographie
Gentilé Rosselangeois
Population
municipale
2 821 hab. (2014)
Densité 527 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 33″ nord, 6° 04′ 12″ est
Altitude Min. 164 m – Max. 331 m
Superficie 5,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Rosselange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Rosselange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rosselange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rosselange

Rosselange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Jamailles : comprend une « cité ouvrière », l’ancienne gare de Rosselange et quelques bâtiments industriels.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciens noms[1] : Rocheringas (775) ; Rocheringa (795)[2] ; Rocheringis (1033) ; Roslingis (1186) ; Rochelange (1244) ; Rosseranges (1299) ; Rocherenges (1341) ; Rouchelanges (1361) ; Rosselanges (1441) ; Rureringa alias Rosselange (1544) ; Rocheling (1544) ; Rocherange (1631) ; Rosselange (1793).
  • En allemand : Roslingen[1], Rosslingen (1871-1918/1940-1944). En francique lorrain : Rossléngen et Rosléngen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Déjà à l’époque gallo-romaine le lieu est habité. Les archéologues y ont trouvé des traces d’activités métallurgiques.

Au haut Moyen Âge, le hameau de Rocheringas est un alleu de l’abbaye de Gorze, désigné comme tel sur un cartulaire de 775. Au Moyen Âge, les terres communales sont partagées entre plusieurs fiefs.

En 1817, Rosselange est un village de l’ancien duché de Bar, sur la rive gauche de l’Orne. À cette époque, il y avait 389 habitants répartis dans 94 maisons.

Le développement des forges de Moyeuvre-Grande, lors de la révolution industrielle au XIXe siècle, a engendré la construction de laminoirs, et d'autres annexes, à Jamailles. L’installation sidérurgique fermera dans les années 1970.

La commune de Rosselange fut annexée par l'Allemagne de 1871 à 1918. Rebaptisée Roßlingen, la commune faisait alors partie du Landkreis Diedenhofen-West. Sous l’administration prussienne, la commune connut une période de prospérité. Rosselange redevint française après le traité de Versailles, en 1919.

Annexée comme les autres communes mosellanes en juillet 1940, la commune de Rosselange fut épargnée par les bombardements américains en 1944.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Rosselange Blason Parti d'azur à une croix d'or, et de gueules à la clef contournée d'or.
Détails

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 juin 1995 Flavien Mori Apparenté PCF  
juin 1995 2006 Christian Baron    
2006 en cours Vincent Matélic PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 821 habitants, en diminution de -3,65 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
411 375 361 375 403 420 539 681 787
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
790 852 1 220 1 525 1 928 2 447 2 912 3 036 3 304
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
3 832 4 155 3 662 3 553 4 674 5 064 4 485 3 923 3 601
1990 1999 2006 2011 2014 - - - -
3 242 3 101 2 999 2 865 2 821 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Sépultures mérovingiennes.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le dimanche après la Saint-Georges, célébrée le 23 avril a lieu la fête patronale qui prend le nom de Fête à l’escargot.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Sitek, Rosselange la conviviale, 2001.
  • Jean-Jacques Sitek, Rosselange la conviviale, Réédition Décembre 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. memoires de L'Academie Imperiale de Metz XLV Annee-1863-1864.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .