Créhange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Comté de Créhange
image illustrant une commune de la Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Créhange
Ruines du château de Créhange.
Ruines du château de Créhange.
Blason de Créhange
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Faulquemont
Intercommunalité Communauté de communes du District urbain de Faulquemont
Maire
Mandat
François Lavergne
2014-2020
Code postal 57690
Code commune 57159
Démographie
Gentilé Créhangeois
Population
municipale
4 021 hab. (2013)
Densité 384 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 49″ Nord, 6° 34′ 58″ Est
Altitude Min. 232 m – Max. 388 m
Superficie 10,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Créhange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Créhange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Créhange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Créhange
Liens
Site web ville-crehange.fr

Créhange est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est, en région Grand Est.

Ancien chef-lieu du comté éponyme, Créhange est rattaché à la France en 1793[1]. Culturellement, la commune fait partie du pays de Nied et d'une manière plus large, de la Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Créhange est une ville de 4 021 habitants, voisine de Faulquemont. Créhange se situe à 15 minutes de Saint-Avold, 30 min de Metz et 45 min de Nancy.

La superficie de Créhange est de 1 020 ha. La commune est traversée par une rivière, la Nied allemande.

On fait historiquement la distinction entre le « village » au sud, plus ancien historiquement, et la « cité » au nord.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Créhange[modifier | modifier le code]

  • Kreich (sans date), Creanto (691), Krichinga et Crechinga (1121), Kirchinga (1150), Crechinga et Crehinga (1180), Crehanges (1231 et 1369), Cregnhinga (1267), Crichinga (1353), Crehenge (1413), Kriechingen (1450), Cryhingen (1460), Crichingen (1464), Criechinge (1541), Kruchinga / Krukinga / Crixinga / Cruchinga (1544), Criechingen (1587)[2], Créhange (1793), Kriechingen (1871-1918).
  • En francique lorrain : Krischingen. En allemand : Krichingen[2].
  • Durant le XIXe siècle, Créhange était également connu au niveau postal sous l'alias de Crichingen ou Crichengen[3].

Guindringen[modifier | modifier le code]

  • Gunderniga (1121), Guntringa (1147), Gonderinga (1180), Gunderinga (1210), Guennering et Gunderenges (1212), Gunderinges et Gondringen (1214), Gondelanges (1232), Gundrinken et Gundrinchen (1350), Guinderingue (1640), Guennering (1643), Goudrange et Genring (1679), Gondring (1681), Gunderingen (1683), Guindringen (1802)[2].
  • Partage une toponymie similaire avec Gondrange, Gandrange et Gondrexange.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créhange fut le siège d'une seigneurie, puis d'un comté de Créhange, du XIIe siècle au XVIIIe siècle. Un château à triple enceinte y fut construit au XIIIe siècle, dont des vestiges sont toujours visibles.

En 1791, le comté de Créhange est érigé en seigneurie, mais les princes n’habitent plus le château qui a été détruit à la Révolution.

Créhange et son comté[4], lequel atteignit une dimension considérable, ressortissaient de l’Empire germanique, et ne furent rattachés qu'en 1793 à la France révolutionnaire par décret de la Convention nationale. L'annexion du comté à la France fut confirmée par le traité de Lunéville du 9 février 1801.

En 1817, la commune comptait 743 habitants et avait pour annexe la localité de Guindringen[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

En 2010, la commune de Créhange a été récompensée d'un premier arobase par le Label "Ville Internet" et a obtenu son deuxième arobase en 2011 »[5].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
décembre 1919   Eugène Harter    
mai 1925   Ém. Denis    
mai 1935   J.-P. Régnier    
mars 1977 en cours François Lavergne DVD Président du district urbain de Faulquemont, vice-président du conseil général de Moselle chargé des affaires sociales, scolaires universitaires et de recherche

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 4 021 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
598 592 714 685 673 655 639 615 570
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
515 514 450 424 420 379 358 370 322
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
294 938 1 347 2 337 3 573 3 750 3 569 3 355 4 017
1990 1999 2007 2008 2012 2013 - - -
3 854 3 891 3 974 3 977 4 010 4 021 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Recensement des étrangers[modifier | modifier le code]

Recensement des étrangers en résidence à Créhange au 30 juin 1927

Nationalité Hommes de plus de 15 ans Femmes de plus de 15 ans Enfants au-dessous de 15 ans Total
Allemands 0 3 0 3
Luxembourgeois 1 0 0 1
Polonais 5 1 3 9
Russes 1 0 1 2
Serbo-Croates-Slovènes 2 1 2 5
Total 9 5 6 20

Source : Archives départementales de la Moselle 304M155

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Créhange Blason Écartelé : aux 1er et 4e d'argent à la fasce de gueules, aux 2e et 3e de gueules à la croix ancrée d'or.
Détails

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Cimetière israélite.
  • Emplacement du château comtal entouré de fossés.
  • Ruines d’une tour ronde.
  • L'écart de Guindringen situé a 1 km au sud-ouest de Créhange, était une annexe de cette mairie.
  • Ancienne maison de justice, aujourd’hui fermée.
  • Cimetière israélite rue de Puttlingen, créé en 1688.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel agrandie en 1760 : boiseries, pierre tombale du comte Jean V de Créhange (1492).
  • Église Saint-Joseph de Créhange-cité, moderne, datant du début des années 1950. Repeinte à l'intérieur en 2013.
  • Église Luthérienne de Créhange-cité, rue de Normandie construite entre 1980 et 1982.
  • Synagogue, construite en 1756, abandonnée en 1926.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Paola Zanetti, ancienne conseillère municipale de Créhange (2001-2012) et députée de la Moselle (depuis 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Claude Philippe de Viville, Dictionnaire du departement de la Moselle, 1817.
  2. a, b et c Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  3. Administration générale des postes, Dictionnaire des postes aux lettres, contenant les noms des villes, communes et principaux lieux habités de la France, Paris, Imprimerie Royale, 1845.
  4. « Les comtes de Créhange », sur Site internet de la Société d'Histoire du Pays Naborien (consulté le 23 octobre 2014)
  5. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 19/12/2009.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.