Thaon-les-Vosges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thaon-les-Vosges
Thaon-les-Vosges
L'église de la Nativité-de-Notre-Dame de Girmont.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Cédric Haxaire
2020-2026
Code postal 88150
Code commune 88465
Démographie
Population
municipale
8 583 hab. (2020)
Densité 303 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 02″ nord, 6° 25′ 10″ est
Altitude Min. 296 m
Max. 377 m
Superficie 28,37 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Épinal
(banlieue)
Aire d'attraction Épinal
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Golbey
Législatives 1re circonscription des Vosges
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thaon-les-Vosges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thaon-les-Vosges
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Thaon-les-Vosges
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Thaon-les-Vosges
Liens
Site web https://thaonlesvosges.fr/

Thaon-les-Vosges (prononcer [taɔ̃ le voʒ] ; appelée Capavenir Vosges de janvier 2016 à ), est une commune nouvelle française située dans les Vosges, en région Grand Est.

Elle est créée le par la fusion des trois communes de Thaon-les-Vosges, Girmont et Oncourt, qui deviennent ses communes déléguées[Insee 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Thaon-les-Vosges est une ville de la plaine vosgienne située dans la vallée de la Moselle, à une altitude de 310 mètres[1] et à 10 km en aval d'Épinal, à 50 km au sud de Nancy, à 110 km au sud-ouest de Strasbourg, 118 km au nord-ouest de Bâle et à 110 km au nord de Besançon

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Thaon-les-Vosges est située dans la plaine alluviale de la Moselle sur les formations du Muschelkalk[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par la Moselle, le canal de l'Est, l'Avière, le ruisseau le Saint-Oger, le ruisseau de St-Adrien, le ruisseau de Flauzey, le ruisseau de l'Étang Garroy, le ruisseau des Cuvières et le ruisseau des Étangs du Bois de la Fourche[3],[Carte 1].

La Moselle, d’une longueur totale de 560 kilomètres, dont 315 kilomètres en France, prend sa source dans le massif des Vosges au col de Bussang et se jette dans le Rhin à Coblence en Allemagne[4]. Un projet de création d'un port à visée touristique a été retenu. Des gravières sont en exploitation à la limite nord de la ville et les matériaux extraits sont convoyés par une rotation de barges vers Chavelot pour stockage[réf. nécessaire].

Le Canal de l'Est, d'une longueur totale de 50,6 km, prend sa source dans la commune de Girancourt et se jette dans la Saône à Corre, après avoir traversé 14 communes[5].

L'Avière, d'une longueur totale de 28 km, prend sa source dans la commune de Renauvoid et se jette dans la Moselle à Châtel-sur-Moselle, après avoir traversé dix communes[6].

Le ruisseau le Saint-Oger, d'une longueur totale de 17,4 km, prend sa source dans la commune de La Baffe et se jette dans la Moselle sur la commune, après avoir traversé sept communes[7].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Thaon-les-Vosges.

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[8].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Thaon-les-Vosges est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[9],[Insee 2],[10].

Elle appartient à l'unité urbaine d'Épinal, une agglomération intra-départementale regroupant 12 communes[Insee 3] et 61 488 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[11],[12].

Par ailleurs, la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épinal, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[13],[14].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[15].

Document d'urbanisme intercommunal[modifier | modifier le code]

La commune est incluse dans l'aire du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) des Vosges centrales[16].

Le territoire du "SCoT des Vosges centrales", créé par arrêté préfectoral du 1er juillet 2004, intègre 103 communes sur plus 120 000 hectares. Le "Pays d'Epinal Cœur des Vosges", structuré en Syndicat mixte, compte 225 communes pour plus d'un tiers de la population départementale et comprend ainsi le territoire du SCoT des Vosges[17].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par la voie rapide RN 57, sur laquelle elle bénéficie de deux accès, et par la ligne de Blainville - Damelevières à Lure.

Elle est desservie par la Gare de Thaon, où s'arrêtent des trains TER Grand Est, qui effectuent des services entre les gares de Nancy-Ville et d'Épinal, et de Remiremont, ainsi que par les cars interurbains de la ligne 90 du réseau Fluo Grand Est de la région Grand Est. La ligne d'autobus urbains 08 du réseau Imagine dessert également la ville, reliant la gare à la Zone Inova 3000 en passant par le centre-ville et les principaux pôles commerciaux[18],[19].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est située dans une zone de sismicité modérée et est concernée par le plan de prévention du risque inondation de la Moselle aval[20]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle est dénommée à sa création Capavenir Vosges, rappelant ainsi l'ancienne communauté de communes CAPAVENIR, qui les regroupait avec 5 autres communes de 2005 à 2013[21]

Ce nom de Capavenir Vosges est rapidement contesté, et la nouvelle municipalité élue en 2020 organise en novembre 2020 un référundum sur deux questions : « Quel nom souhaitez-vous donner à la commune ? » et « Souhaitez-vous le maintien de la fusion des communes ? ». Les électeurs ont majoritairement décidé, par 3 009 bulletins pour et 731 contre, de maintenir la fusion, et de dénommer leur commune du nom historique du bourg-centre, Thaon-les-Vosges. Un décret a entériné ce changement, qui a pris effet le [22],[23],[24],[25].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour l'histoire des anciennes communes, il convient de consulter les articles concernés de l'encyclopédie : Thaon-les-Vosges, Girmont et Oncourt.

Fusion de communes[modifier | modifier le code]

Le , la commune nouvelle de Capavenir Vosges est créée par fusion de Girmont, d'Oncourt et de Thaon-les-Vosges, qui sont devenues ses communes déléguées déléguées. Le chef-lieu est fixé à Thaon-les-Vosges. Cette fusion, adoptée par les trois conseils municipaux, est notamment décidée afin de mutualiser leurs moyens, éviter la baisse de dotations d’État et éviter que ne leur soient imposées des regroupements non souhaités par les communes[26].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune nouvelle se trouve dans l'arrondissement d'Épinal du département des Vosges[Insee 1].

Pour les élections départementales, la commune fait partie du canton de Golbey[Insee 1]

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription des Vosges.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Thaon-les-Vosges est membre depuis sa création de la communauté d'agglomération d'Épinal, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1999 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Cette intercommunalité a absorbé en 2012 plusieurs petites structures intercommunales, dont la Communauté de communes CAPAVENIR dont étaient membres les communes regroupées dans la commune nouvelle.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour des élections municipales de 2020 dans les Vosges, la liste DVD menée par Cédric Haxaire obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, avec 1 869 voix (54,48 %, 26 conseillers municipaux dont 6 communautaires), devançant largement les listes menées respectivement par[27] :
- le maire sortant Dominique Momon (LR, 1 359 voix, 39,62 %, 6 conseillers municipaux élus dont 1 communautaire) ;
- Stéphane Perry (RN, 202 voix, 5,88 %, 1 conseiller municipal élu).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 48,27 % des électeurs se sont abstenus.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2016[28] mai 2020 Dominique Momon[29] DVD Responsable d'agence bancaire
Maire (2008 → 2015) puis maire délégué (2016 → 2020) de Thaon-les-Vosges
Conseiller départemental de Golbey (2015 → 2021)
Vice-président de la Communauté d'agglomération d'Épinal ( ? → 2020)
mai 2020[30],[31] En cours
(au 9 juin 2022[32]
Suppléant de Stéphane Viry (LR) depuis 2022)
Cédric Haxaire[33] SE
puis Horizons[34]
Cadre territorial puis attaché parlementaire de Stéphane Viry
Vice-président de la Communauté d'agglomération d'Épinal (2020 → )

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Thaon-les-Vosges
(siège)
88465 CA d'Épinal 11,70 7 895 (2013) 675


Girmont 88204 CA d'Épinal 12,73 993 (2013) 78
Oncourt 88337 CA d'Épinal 3,94 185 (2013) 47

Pour la mandature 2020-2026, Jean-Pierre Philippe, premier maire-adjoint, est maire-délégué de Girmont et François Grandvallet, second maire-adjoint, est maire-délégué d'Oncourt[35].

Finances communales[modifier | modifier le code]

En 2018, le budget de la commune était constitué ainsi[36] :

  • total des produits de fonctionnement : 9 038 000 , soit 969  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 8 030 000 , soit 861  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 4 982 000 , soit 534  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 3 291 000 , soit 353  par habitant ;
  • endettement : 7 001 000 , soit 751  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 11,22 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 15,47 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 24,09 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2016 : médiane en 2016 du revenu disponible, par unité de consommation : 19 152 [Insee 4].

Grands projets d'équipements[modifier | modifier le code]

  • Immeubles de l’Avenue de L’Europe[37].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Une Maison France Services facilite l'accès numérique des habitants aux services publics et accueille des permanences de la mission locale, à l'AFPA, des services fiscaux, du CAL 54 et des services d’action vers l’emploi[39].

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes de bus n° 8 et 12 du réseau de transport en commun Imagine de l'agglomération spinalienne.

Plusieurs stations de vélos électriques Vilvolt en libre service sont également à disposition dans la ville : Rotonde, Gare SNCF, Domaine des Lacs, centre-ville...

Thaon-les-Vosges est également desservie par les trains TER grâce à une gare ferroviaire.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune compte les groupes scolaires de Bouxières, de Gohypré à Thaon, et de Girmont, ainsi que l'école maternelle du Centre à Thaon[40] et organise cantine et accueil périscolaire.

Les adolescents poursuivent leur scolarité au collège Elsa-Triolet et au lycée des métiers d'art et des services à la personne Émile-Gallé, tous deux à Thaon[41].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un ensemble de professionnels de santé : médecins généralistes et spécialistes, auxiliaires médicaux, pharmacies, laboratoire d'analyse médicale[42]...

Elle accueille également la maison de la personne polyhandicapée Les Charmilles[42] ainsi que les maisons de retraite Les jardins des Cuvières et le Cèdre bleu[43].

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La commune dispose de plusieurs équipements culturels[44] :

  • La souris verte ;
  • L'orchestre d'harmonie ;
  • La médiathèque intercommunale ;
  • L'école intercommunale de musique ;
  • La chorale colla voce ;
  • Scènes Vosges[45] ;
  • La Rotonde[46].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire de la commune nouvelle
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2018
8 3718 6208 4338 6598 8769 1459 0738 748
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2018[47])

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Blanchisserie et teinturerie
(carte postale Paul Testart).

On peut notamment signaler, outre des commerces de proximité :

  • dans le secteur primaire, une carrière de granulats[50].
  • dans le secteur industriel, Garrett Motion France (turbocompresseurs pour l'industrie automobile, filiale de la société hélvétique Garrett Motion).
  • l'activité agricole, avec la culture de légumes, de melons, de racines et de tubercules, Élevage de vaches laitières[51].
  • le secteur touristique, avec des établissements d’hébergement et de restauration.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La ville garde de son passé industriel un patrimoine varié, comprenant des anciennes maisons de maître et des cités ouvrières, ainsi que de nombreux monuments et bâtiments en lien avec son passé textile[1] :

  • La Rotonde à Thaon-les-Vosges[52],[53], inscrit sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1986, est un édifice imposant en forme de croix de Lorraine (vue du ciel) qui est construit à partir de 1910 par la Blanchisserie et Teinturerie de Thaon-les-Vosges (BTT) comme foyer patronal pour les habitants de la ville. Elle est l'œuvre mi-régionaliste, mi-moderne de l'architecte Desclers, avec des extensions par l'architecte Albert Hébrard en 1920.
    Devenue salle municipale en 1980, la Rotonde abrite un théâtre (décoré par Loÿs Prat) de plus de 1000 places dont la scène a été construite sur le modèle de celle du théâtre du Châtelet ; elle accueille aujourd'hui de nombreux salons, congrès, séminaires, expositions et spectacles. Grâce à une coopération active entre les villes de Thaon et d'Épinal, la Rotonde fait l'objet d'un ambitieux projet culturel pour devenir un pôle culturel de la Lorraine du Sud sous le nom de Scène Vosges.
    Ce théâtre est administré par un syndicat mixte à vocation culturelle qui anime deux autres lieux de diffusion, de création : l'auditorium de la Louviére, le théâtre d'Épinal. Le théâtre de la Rotonde a pour but de devenir une scène conventionnée. Des travaux de réhabilitation ont été effectués de juin 2007 à août 2008[54] et le premier spectacle dans le théâtre rénové a eu lieu le 17 janvier 2009. La salle de théâtre contient maintenant 864 places dont 14 destinées aux handicapés.
  • L'église Saint-Brice de Thaon[55] abrite un orgue Kern[56] acheté par la paroisse en 1975[57],[58].
  • La chapelle salésienne ou des sœurs Bernadette, et son orgue, à Thaon[59],[60]. L'édifice n'est que rarement ouvert au public, notamment lors des Journées du patrimoine[61].
  • La chapelle Notre-Dame des Ermites, première pierre posée sur le plateau de Gohypré le 3 septembre 1911, inaugurée et consacrée le 27 mai 1912, le chœur de l'oratoire est décoré d'une vierge en bois sculptée.
  • Le temple de l’église réformée, construit à Thaon dans un style finlandais, a été inauguré en 1909[62],[63].
  • L'église gothique de la nativité de Notre-Dame de Girmont, du XVIe siècle[64],[65], et son orgue construit par Jacquot-Lavergne en 1948, et transformé par Gonzalez en 1974[66],[67],[68].
  • Église Saint-Élophe d'Oncourt.
  • Le monument aux morts de la Grande Guerre de Thaon[69],[70].
  • La Tour de la Vierge d’Einsiedeln installée le en remerciement de la protection de la ville par la Sainte-Vierge lors de la Première Guerre mondiale[61].
  • Parcours de santé de 2800 mètres avec divers modules sportifs, aménagé en bordure de forêt entre Thaon et Oncourt[61].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason
Les armes de Thaon-les-Vosges se blasonnent ainsi :
« D'azur au taon d'or ailé d'argent. »
Détails
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes ( Le blason joue sur l'homonymie des noms de la ville et du taon. C'est un parfait exemple d'armes parlantes).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Thaon-les-Vosges », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Thaon-les-Vosges » sur Géoportail (consulté le 26 juillet 2022)..
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif aux communes de :

  1. a b et c « Commune de Thaon-les-Vosges (88465) commune actuelle », Code Officiel Géographique (date de référence : 01/01/2022), sur https://www.insee.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Unité urbaine 2020 d'Épinal », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  4. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Présentation de la ville », Vivre au quotidien / Bienvenue / Présentation de la ville, sur https://thaonlesvosges.fr (consulté le ).
  2. BDLISA Alluvions actuelles à anciennes de la Moselle sur les formations du Muschelkalk, Cartes géologiques.
  3. « Fiche communale de Thaon-les-Vosges », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le ).
  4. Sandre, « la Moselle ».
  5. Sandre, « le canal de l'Est ».
  6. Sandre, « l'Aviere ».
  7. Sandre, « le ruisseau le Saint-Oger ».
  8. Table climatique.
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  12. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  13. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Épinal », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  15. Urbanisme-Logement.
  16. Scot des Vosges centrales, Tome 1, Rapport de présentation].
  17. Le syndicat mixte du scot des Vosges centrales, situation et localisation.
  18. « 88150 Capavenir Vosges », Horaires de ligne par commune, sur https://www.fluo.eu/fr (consulté le ).
  19. « Bus », Ville au quotidien / Se déplacer, sur https://thaonlesvosges.fr (consulté le ).
  20. « Thaon-les-Vosges », Liste des communes couvertes par un (PPR) ou classées en zone sismique, radon ou SIS, sur https://www.vosges.gouv.fr, (consulté le ).
  21. A.D.-E., « Quelles conséquences pour la nouvelle commune Capavenir Vosges née de la fusion de Thaon-les-Vosges, Oncourt et Girmont ? : https://www.vosgesmatin.fr/edition-d-epinal/2016/01/07/quelles-consequences-pour-la-nouvelle-commune-capavenir-vosges-nee-de-la-fusion-de-thaon-les-vosges-oncourt-et-girmont », Vosges Matin,‎ .
  22. P. T., « Capavenir Vosges va reprendre le nom de Thaon-les-Vosges : Le dépouillement des votes du référendum de Capavenir Vosges s’est déroulé ce dimanche 8 novembre, au gymnase de la Poste. Les habitants ont choisi de changer le nom de leur commune, et ont maintenu la fusion des villages qui la forme », Vosges Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  23. Philippe Nicolle, « Thaon-les-Vosges : la ministre a validé le changement de nom : Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires, a signé ce mercredi le décret validant le changement du nom de la commune de Capavenir-Vosges. Dès la parution de ce décret au Journal officiel, la ville reprendra le nom de Thaon-les-Vosges comme les habitants l’avaient souhaité il y a plus d’un an », Vosges Matin,‎ 30/12/2021 mis à jour le 3/1/2022 (lire en ligne, consulté le ).
  24. Décret no 2021-1921 du 30 décembre 2021 portant changement du nom de communes
  25. Olivier Razemon, « Je ne sais plus où j’habite : ces communes qui changent de nom : Une localité qui souhaite se rebaptiser doit obtenir l’aval d’une commission spécialisée, garante du « patrimoine toponymique » de la France », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. S. Kuhn, « Capavenir Vosges : les Thaonnais pour la fusion : La fusion entre les communes de Thaon-les-Vosges, Girmont et Oncourt est pour ainsi dire actée, les édiles thaonnais ayant voté ce mercredi soir.avenir Vos », Vosges Matin,‎ 24/12/2015 mis à jour le 16/6/2020 (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 - Résultats par commune - Vosges (88) - Capavenir Vosges », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  28. « Dominique Momon est élu maire de la ville nouvelle Capavenir Vosges : https://www.vosgesmatin.fr/edition-d-epinal/2016/01/07/vosges-dominique-momon-est-elu-maire-de-la-ville-nouvelle-capavenir-vosges », Vosges Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ) « L’ancien maire de Thaon-les-Vosges (jusqu’au 31 décembre dernier) a été élu avec une large majorité : 40 voix pour 54 votes exprimés ».
  29. Le maire, sur capavenirvosges.fr (consulté le 17 novembre 2018).
  30. C.K.N., « Élections municipales : Cédric Haxaire candidat à Capavenir Vosges », Epinal infos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  31. « Capavenir Vosges : Cédric Haxaire élu nouveau maire », Épinal Infos,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  32. « Élections législatives : Cédric Haxaire, maire de Thaon-les-Vosges, ne sera pas candidat : Pourtant le maire de Thaon-les-Vosges fait l’objet d’une cour assidue de la part de la République en Marche depuis qu’il a donné son parrainage à Emmanuel Macron », Vosges Matin,‎ 6/4/2022 mis à jour le 9/6/2022 (lire en ligne, consulté le ).
  33. Philippe Nicolle, « Cédric Haxaire, maire de Capavenir-Vosges, le timide devenu leader : Élu maire en 2020 de la commune de Capavenir-Vosges d’où il est originaire, Cédric Haxaire a déjà donné un nouveau cap à sa ville. Avec la fougue et le côté fonceur que ce jeune homme de nature réservée a laissé s’exprimer au fil des années », Vosges Matin,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  34. « Vosges (88) », Comités municipaux, sur https://horizonsleparti.fr/ (consulté le ).
  35. « Trombinoscope des élus », Ville citoyenne / Vos élus, sur https://thaonlesvosges.fr (consulté le ).
  36. Les comptes de la commune.
  37. Grands projets.
  38. Jumelage entre ville de France et de l'Allemagne.
  39. « La Maison France Services », Ville au quotidien / Insertion et emploi, sur https://thaonlesvosges.fr/ (consulté le ).
  40. « Écoles maternelles et élémentaires », Ville au quotidien / Scolarité, sur https://thaonlesvosges.fr (consulté le ).
  41. « Collège et Lycée », Ville au quotidien / Scolarité, sur https://thaonlesvosges.fr (consulté le ).
  42. a et b « Se soigner », Ville au quotidien / Social et santé, sur https://thaonlesvosges.fr/ (consulté le ).
  43. « Maisons de retraite », Ville au quotidien / Social et santé, sur https://thaonlesvosges.fr/ (consulté le ).
  44. Équipements Culturels.
  45. Scènes Vosges
  46. La Rotonde, Thaon-les-Vosges.
  47. INSEE, Recensement général de la population 2018, Document mentionné en liens externes.
  48. Paroisse Saint-Brice.
  49. Culte protestant.
  50. Carrière de granulats.
  51. Culture et élevage.
  52. Notice no PA00107303, base Mérimée, ministère français de la Culture Ensemble bâti dit la Rotonde inscrit par arrêté du 19 décembre 1986
  53. Rotonde en forme de Croix de Lorraine.
  54. Une nouvelle vie pour la Rotonde.
  55. Intérieur : nef vers le chœur de l'église Saint-Brice
  56. orgue Kern.
  57. Thaon-les-Vosges, église Saint Brice, Orgue Jaquot-Jeanpierre & Fils (1895) - Gonzalez (1983).
  58. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 595 à 599
    Présentation des orgues de l’église Saint-Brice de Thaon-les-Vosges
    .
  59. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 600 à 601
    Présentation des orgues de la chapelle des sœurs Bernadettes de Thaon-les-Vosges, pp. 600-601
    .
  60. Orgue de la chapelle des sœurs Bernadettes
  61. a b et c « Le patrimoine », Ville dynamique / Culture, sur https://thaonlesvosges.fr (consulté le ).
  62. L'Église Réformée de France à Thaon les Vosges & Vitel.
  63. Le temple de l'église réformée a 100 ans.
  64. « L'église inscrite sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques », notice no PA00107177, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  65. Église de la Nativité-de-Notre-Dame (intérieur et extérieur).
  66. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 318 à 319.
  67. Inventaire de l'orgue.
  68. Orgue de l'église de la Nativité de Notre-Dame.
  69. Le monument aux morts est situé Place de la Victoire, face à l'église.
  70. Monuments commémoratifs : Conflits commémorés1914-18 1939-45 Indochine (46-54) AFN-Algérie (54-62).
  71. Armand Lederlin, patron paternaliste.
  72. Biographie vosgienne : Marcel Hoffer, député des Vosges.
  73. Jean-Marc Toussaint, 100 portraits d’hommes et de femmes qui réussissent en dehors des Vosges, Strasbourg, Les cahiers de La Liberté de l'Est. Une réalisation des Editions La Nuée Bleue, , 144 p.
    Numéro 3. Joëlle Bourgois, Première femme ambassadeur de l'histoire diplomatique française, pp. 76 à 79
    .