Tressange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Cressanges.
Tressange
Église Saint-Pierre de Tressange.
Église Saint-Pierre de Tressange.
Blason de Tressange
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Thionville
Canton Algrange
Intercommunalité Communauté d'agglomération Portes de France-Thionville
Maire
Mandat
Denis Schitz
2014-2020
Code postal 57710
Code commune 57678
Démographie
Gentilé Tressangeois
Population
municipale
2 030 hab. (2014)
Densité 217 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 13″ nord, 5° 58′ 56″ est
Altitude Min. 316 m – Max. 392 m
Superficie 9,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Tressange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Tressange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tressange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tressange

Tressange est une commune française située dans le département de la Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est composée de Tressange, Bure et Ludelange. Elle se situe dans le département de la Moselle, à environ sept kilomètres de la frontière franco-luxembourgeoise.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Tressange[1] : Trissinga ou Tressinga (980), Tresseng et Tressenge (1178), Tresinga (1188), Tresinges (1249), Tresanges (1272), Triexinges (1297), Tressinga (1404), Tressingen (1433), Trescenge (1686), Tressingen (1871-1918). En luxembourgeois : Träisséng, Dreschéng et Triesséng.
  • Ludelange[1] : Luidelinga (1121)[2], Ludelengis (1147)[3], Ludlinge et Ludilengen (1169), Ludelinga (1180)[4], Luttelange (1681), Ludlange (1749 et 1793), Lüdelingen (1940-44). En luxembourgeois : Lidléng.
  • Bure[1],[3] : Beura (822), Burne (1193), Bures (1272), Buren (XVe siècle), Beuren (1626), Buren (1629), Bares (1793), Bur (1801). En allemand : Beuren[1], en luxembourgeois : Blobeiren et Blobeieren.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dépendait de l'ancienne province du Barrois, dans la seigneurie de Bassompierre.
Le hameau de Ludelange fut rattaché à la commune entre 1790 et 1794. Même chose pour l'ancienne commune de Bure en 1811.

En 1817, Tressange, village de l'ancienne province du Barrois, avait pour annexe le village de Bure et le hameau de Ludelange. À cette époque, il y avait 188 habitants répartis dans 31 maisons. À Bure, il y avait 109 habitants répartis dans 24 maisons. Mine Ferdinand à Tressange. Fermeture de la mine de Bure en 1973.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tressange Blason Mi-parti d'azur à deux bars adossés d'or cantonnés de quatre croisettes recroisetées au pied fiché du même, et d'argent à trois chevrons de gueules.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 en cours Denis Schitz divers droite Ancien Conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 030 habitants, en augmentation de 3,73 % par rapport à 2009 (Moselle : 0,02 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
290 101 185 393 380 380 375 380 360
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
322 339 322 308 294 439 479 492 395
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
436 734 978 1 146 1 415 1 844 1 937 1 713 1 927
1990 1999 2006 2011 2014 - - - -
2 012 1 986 1 968 1 982 2 030 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifices civils[modifier | modifier le code]

Fontaine souterraine de Bure.
  • Passage d'une voie romaine.
  • Fontaine souterraine 1747 à Bure, qui - selon la légende - est apparue miraculeusement dans le centre de Bure pendant une sécheresse.
  • Ligne Maginot.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint-Pierre de Tressange.
Chapelle Notre-Dame de Bure.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. memoires de L'Academie Imperiale de Metz XLV Annee-1863-1864.
  3. a et b La toponymie du Pays-Haut entre mythes et réalité n°1 2009 - Alain Simmer
  4. Beiträge zur Geschichte der deutschen Sprache und Literatur - Max Niemeyer (1970)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .