Charles Laughton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laughton.

Charles Laughton

Description de cette image, également commentée ci-après

Charles Laughton en 1934

Naissance
Scarborough, Yorkshire (Angleterre)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique (d'origine)
Drapeau des États-Unis Américain (naturalisé)
Décès (à 63 ans)
Hollywood, Los Angeles, Californie (États-Unis)
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables La Vie privée d'Henry VIII
Les Révoltés du Bounty
Quasimodo
La Nuit du chasseur

Charles Laughton est un acteur et réalisateur britannique né le à Scarborough (Yorkshire, Royaume-Uni), naturalisé américain en 1950, et mort le à Hollywood (Californie, É.-U.) des suites d'un cancer. Il participe aussi à l'élaboration de quelques scénarios, produit quelques films et donne des lectures d'œuvres.

D'un physique peu engageant, il utilise souvent ce trait dans son jeu d'acteur et assoit sa réputation grâce, entre autres, à ses interprétations du Capitaine Bligh dans Les Révoltés du Bounty et de Quasimodo dans le film du même nom qui font de lui une figure des plus respectées du septième art. Il est le réalisateur d'un unique long-métrage, La Nuit du chasseur, considéré comme un classique du cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une famille d'hôteliers, il travaille dans l'entreprise familiale à partir de 1915, mais est rapidement appelé pour prendre part à la Première Guerre mondiale[1]. De retour, il intègre à nouveau son emploi avant d'aller étudier en 1925 à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres. En 1926, il fait ses débuts sur la scène théâtrale londonienne et en 1928 dans des films muets inspirés des histoires de H. G. Wells. C'est à cette occasion qu'il rencontre l'actrice Elsa Lanchester qui deviendra son épouse en 1929 et avec laquelle il jouera dans différentes pièces de théâtre ainsi que dans une dizaine de films, dont La Vie privée d'Henry VIII (1933), Rembrandt (1936), Vessel of Wrath (1938), La Grande Horloge (1948) ou encore Témoin à charge (1957) où elle interprète le rôle de son infirmière sadique.
En 1931 il débute sur la scène new-yorkaise dans Payment deferred (Paiement différé). En 1932 ils reviendront s'installer définitivement aux États-Unis et il tournera la même année son premier film américain, The Old Dark House (Une soirée étrange) avec Boris Karloff. Tout en menant une carrière cinématographique largement consacrée aux films dramatiques, il multiplie ses interventions théâtrales : entre 1944 et 1945 il rencontre fréquemment Bertolt Brecht qu'il pousse à travailler sur la version américaine de Leben des Galilei (Galileo) dont il effectue la traduction et qui sera mis en scène en 1947 et dont sera réalisé un court-métrage. Après la Seconde Guerre mondiale, il apparaît dans plusieurs pièces shakespeariennes à Stratford-upon-Avon et fait des lectures radiophoniques ou des enregistrements d'œuvres aussi diverses que la Bible (en 1959) ou Les Clochards célestes (The Dharma Burms) de Jack Kerouac en passant par « Mr.Pickwick's Christmas » de Charles Dickens (en 1944). Il participe aussi à des documentaires et à plusieurs séries télévisées en tant qu'invité.

Dans les années 1950, il rencontre quelques difficultés lors de la chasse aux sorcières menée par le sénateur Joseph McCarthy. Durant cette même période il donne des cours et a entre autres, Shelley Winters comme élève. Il utilise à l'occasion de ses enseignements des chansons de Billie Holiday pour illustrer les techniques vocales.
Il s'essaye à la caméra lors du tournage de L'Homme de la tour Eiffel quand Burgess Meredith, réalisateur en titre qui tient aussi un rôle dans le film, joue une scène. C'est en 1955 qu'il réalise son unique film, The Night of the Hunter (La Nuit du chasseur), avec Robert Mitchum dans le rôle principal, film noir sous forme de conte moral, à l'atmosphère étrange et à l'éclairage très étudié mais qui ne rencontre pas à sa sortie en salle le succès espéré. Refroidi par cet échec, il n'en fera pas d'autre et ce n'est que bien plus tard que son héritage sera classé parmi les chefs-d'œuvre du cinéma.

L'homme[modifier | modifier le code]

D'un physique ingrat, il personnifie souvent dans ses rôles la monstruosité morale ou physique (Quasimodo, Henri VIII, le Capitaine Bligh dans Les Révoltés du Bounty). Il dit de lui-même : « J'ai un visage comme l'arrière-train d'un éléphant. » ou encore « J'ai un visage qui arrêterait un cadran solaire. », mots qui en disent long quant à l'estime qu'il se porte. Ce dégoût de sa personne ne fait qu'exacerber sa sensibilité dans l'approche des personnages qu'il interprète et lui donne un jeu d'acteur qui pousse à l'admiration. Homosexuel notoire, il n'en reste pas moins avec son épouse jusqu'à son décès.
Amateur de peinture vers la fin de sa vie, admirateur inconditionnel de Nicolas de Staël, il achète plusieurs œuvres de cet artiste au moment où celui-ci n'est pas encore connu, révélant par là même un autre aspect de sa personnalité.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, les films sont des réalisations américaines et en noir et blanc.

Acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Phrases[modifier | modifier le code]

  • « À chaque fois que j'entre dans un restaurant, je n'ai pas seulement droit à une soupe mais aussi à une imitation du capitaine Bligh. »
  • « Les « method actors »[2] donnent une photographie. Les vrais acteurs donnent une peinture à l'huile. »

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • En 1941, au début du tournage de It Started with Eve (Ève a commencé), un assistant aurait déclaré que si Jonathan Reynolds Senior (rôle principal du film joué par Laughton) avait vécu deux siècles plus tôt, il aurait pu être un grand pirate, voire le capitaine Kidd. Laughton interprétera ce personnage quelques années plus tard (1945) dans le film éponyme.
  • Il est caricaturé par Albert Uderzo et René Goscinny dans l'album des Aventures d'Astérix, La Serpe d'or, sous les traits de Gracchus Pleindastus, préfet romain de Lutèce et chef du réseau de trafiquants de serpes d'or. L'album sort en 1960 dans la revue Pilote, la même année que le film Spartacus de Stanley Kubrick dans lequel Charles Laughton joue. Le nom du personnage de Gracchus Pleindastus est lui-même un clin d'œil au film dans lequel il tient le rôle du sénateur corrompu Sempronius Gracchus.
  • Pour interpréter son rôle dans Tempête à Washington, il fonde son jeu d'acteur sur un véritable sénateur, John Stennis (Mississippi) en écoutant des enregistrements de l'homme politique afin de s'imprégner de l'accent et du rythme de ses paroles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Huntscycles.co.uk
  2. Method actors : acteurs issus des écoles d'art dramatique utilisant l’approche de l'Actors Studio.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael Burrows, Charles Laughton and Frederic March, Primestyle Ltd, 1969 (ISBN 0-902421-00-X) ;
  • (en) William Brown, Charles Laughton, BSC Books, 1971 (ISBN 0-900123-18-4) ;
  • (en) Charles Higham, Charles Laughton : An intimate biography, Doubleday, 1976 (ISBN 0-385-09403-5) ;
  • (en) Bruce Zortman, First Day in an Actor's Life : A Comedy Based on the Life of Charles Laughton, Firestein Books, 1987 (ISBN 0-9602498-5-0) ;
  • (en) Simon Callow, Charles Laughton : A Difficult Actor, Grove / Atlantic, 1988 (ISBN 0-8021-1047-9).
  • (en) Bertolt Brecht, Galileo, traduction de Charles Laughton, éditions Grove/Atlantic, 1991.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :