Ludacris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ludacris
Description de cette image, également commentée ci-après

Ludacris en 2012.

Informations générales
Surnom Luda
Nom de naissance Christopher Brian Bridges
Naissance (38 ans)
Champaign, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, entrepreneur, acteur
Genre musical Hip-hop, Dirty South, gangsta rap, crunk, rap hardcore, hip-hop underground
Années actives Depuis 1998
Labels Def Jam, Disturbing Tha Peace

Ludacris, de son vrai nom Christopher Brian Bridges, né le à Champaign, dans l'Illinois, est un rappeur, entrepreneur et acteur américain. Aux côtés de son manager, Chaka Zulu, Ludacris est cofondateur de Disturbing tha Peace, une emprunte distribuée par le label Def Jam Recordings. Durant sa carrière, Ludacris remporte les prix Screen Actors Guild, Critic's Choice, MTV, et Grammy Award. Avec Big Boi et André 3000 du groupe OutKast, Ludacris est l'un des musiciens Dirty South les plus importants à atteindre le succès dans les années 2000.

Bien qu'originaire de Champaign, Ludacris emménage à Atlanta en Géorgie à l'âge de neuf ans, où il se lance dans le rap. Après une brève période de DJing, il publie son premier album Incognegro en 1999, suivi de Back for the First Time en 2000, qui contient les singles Southern Hospitality et What's Your Fantasy. En 2001, il publie Word of Mouf, suivi de Chicken-n-Beer en 2003 et de The Red Light District en 2004. Il se consacre plus sérieusement à la musique dans ses albums Release Therapy (2006), et Theater of the Mind (2008). Son album qui suit, Battle of the Sexes, est publié en 2010 et s'inspire de ses précédents albums. Ludaversal est publié le 31 mars 2015. En tant qu'acteur, il joue dans des films comme Crash (2004), Gamer (2009), et New Year's Eve (2011), et plus particulièrement Tej Parker dans la série des films The Fast and the Furious.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Ludacris est né Christopher Brian Bridges le à Champaign, dans l'Illinois[1], fils unique de Roberta Shields et Wayne Brian Bridges. Il emménage ensuite avec sa famille à Chicago, où il étudie à l'Emerson Middle School d'Oak Park, et à l'Oak Park and River Forest High School pendant un an[2],[3]. Il emménage ensuite avec sa famille à Centreville, en Virginie, et étudie à la Centreville High School pendant un an[4]. Il étudie à la Banneker High School d'Atlanta en Géorgie, et est diplômé en 1995[1]. Entre 1998 et 1999, il étudie le management musicale à la Georgia State University[5]. Il a des racines afro-américaines, anglaises, juives et natives-américaines[6],[7],[8]. Bridges commence l'écriture de rap à neuf ans à Atlanta, et rejoint un groupe hip-hop amateur pendant trois ans[9].

Bridges sert d'interne puis de disc jockey sur Hot 97.5, radio locale (désormais Hot 107.9) sous le nom de Chris Lova Lova[10]. Il est connu pour avoir joué au Freaknik. Ludacris collabore avec Timbaland sur la chanson Phat Rabbit issu de son album Tim's Bio: Life from da Bassment. La chanson est classée dans plusieurs pays. Il est par la suite inclus dans le premier LP de Ludacris, Back for the First Time. À ses débuts, Ludacris collabore avec Dallas Austin et Jermaine Dupri.

Incognegro et Back for the First Time (1998–2000)[modifier | modifier le code]

En 1998, Ludacris enregistre son premier album Incognegro. L'album définit le style unique, rapide, sauvage de Ludacris, et son flow comique, un style unique pour un rappeur sudiste. Timbaland participe à la production. Ludacris participe également au premier album de Timbaland, avec la chanson Phat Rabbit, qui sera plus tard incluse dans la version rééditée d'Incognegro et intitulée Back For The First Time.

En 2000, Ludacris publie son premier album studio, Back for the First Time, produit aux côtés de la musicienne underground Sessy Melia, sa petite amie de l'époque. L'album atteint la quatrième place du Billboard 200, et est bien accueilli par la presse spécialisée. Ludacris se lance avec des singles comme Southern Hospitality et What's Your Fantasy. Il fait notamment participer 4-Ize, I-20, Shawnna, Pastor Troy, Timbaland, Trina, Foxy Brown, et UGK. Ludacris explique lors d'un entretien à Direct Effect sur MTV que son nom s'inspire de sa « personnalité trouble » qu'il considère « ridicule » (ludicrous)[11].

Word of Mouf et Chicken-n-Beer (2001–2003)[modifier | modifier le code]

Ludacris achève et publie un nouvel album, Word of Mouf, en fin 2001. La vidéo du single Rollout (My Business) est nommée en 2002 pour un Grammy Award. Ludacris publie les singles Saturday (Oooh Oooh) avec Sleepy Brown, Move Bitch avec Mystikal et I-20, et Area Codes avec Nate Dogg. Au printemps 2003, Ludacris revient sur la scène musicale après une brève période d'accalmie avec le single Act a Fool, issu de la bande-son de 2 Fast 2 Furious. À cette même période, il publie le single principale de son album, Chicken-n-Beer, intitulé P-Poppin. Chicken-N-Beer est ensuite publié ; il fait participer Playaz Circle, Chingy, Snoop Dogg, 8Ball & MJG, Lil' Flip, I-20, Lil Fate, et Shawnna. Au printemps 2003, Ludacris rebondit avec son nouveau single, Stand Up, qui est inclus sur Chicken-n-Beer et dans la bande-son du film You Got Served. Produit par Kanye West, Stand Up devient la chanson la mieux accueillie de Ludacris en date, qui atteint le Billboard Hot 100 et qui est diffusé en boucle sur les chaînes de radio locales et de télévision comme MTV, MTV2, et BET. Ludacris est poursuivi en justice par un groupe locale appelé I.O.F., originaire du New Jersey, qui clame s'être fait voler un hook dans la chanson ; en juin 2006, néanmoins, le jury délibère et ne trouve rien à redire sur la chanson. Après le verdict, Ludacris rétorque « J'espère que les plaignants ont apprécié leur 15 minutes de gloire[12]. » Un nouveau single, Splash Waterfalls, est publié en début 2004.

The Red Light District et Release Therapy (2004–2007)[modifier | modifier le code]

Ludacris en concert à Miami Beach, en 2011.

Chris Bridges adopte une approche musicale plus sérieuse dans son quatrième album, The Red Light District. Sohail Khalid aide à la production de l'album aux côtés de plusieurs autres artistes comme T.I., Lil Flip et Bun B. Ludacris affirme ouvertement être le seul capable de remettre le label Def Jam dans le bon rail sur sa chanson d'intro. Ludacris filme et publie le clip du single Get Back. Il participe pour la première fois au Saturday Night Live aux côtés de Sum 41, présenté par Paul Giamatti. Il enregistre de nouveau Get Back avec Sum 41 en version rock. Le single qui suit s'intitule Number one Spot, inspiré des films Austin Powers. Il est produit par DJ Green Lantern et reprend le titre Soul Bossa Nova de Quincy Jones accéléré au rythme du flow de Ludacris. Il fait participer Nas, DJ Quik, DMX, Trick Daddy, Sleepy Brown, et les nouveaux arrivants de Disturbing tha Peace Bobby Valentino, Dolla Boi, et Small World. L'album débute premier des classements Billboard.

Au magazine XXL, l'album Release Therapy de Ludacris est classé neuvième des albums les plus anticipés en 2006. Release Therapy est publié le 26 septembre 2006, et contient deux faces : Release et Therapy. L'album fait participer Pharrell Williams, R. Kelly, Young Jeezy, Mary J. Blige, Field Mob, Bobby Valentino, Pimp C, C-Murder, et Beanie Sigel. Le premier single, Money Maker, qui fait participer Williams, est diffusé sur les chaînes de radio américaines le 17 juillet 2006[13]. Le deuxième single, Grew Up a Screw Up, en featuring avec Young Jeezy, fait circuler une rumeur selon laquelle lui et Jeezy seraient rivaux. Le troisième single, Runaway Love, atteint la première place des Billboard Hot Rap Tracks et remporte un BET Award dans la catégorie « meilleure collaboration » en 2007. Release Therapy remporte un Grammy dans la catégorie « meilleur album rap » en 2007. Son album atteint ensuite le Billboard 200 avec 309 000 exemplaires écoulés la première semaine. Avec cet album, Ludacris marque un tournant dans sa carrière musicale.

Theater of the Mind et Battle of the Sexes (2008–2010)[modifier | modifier le code]

Ludacris lors de l'avant première de Max Payne en octobre 2008.

DJ Drama Presents: The Preview, une mixtape qui fait la promotion de son album à venir, est publiée le 28 juillet 2008[14]. Theater of the Mind est publié le 24 novembre 2008[15] ; en avril 2008, le single Let's Stay Together est publié sur le site web xxlmag.com. Un chanson avec Small World intitulée Pinky Shinin est annoncée sur l'album, mais annulée par la suite. Lors d'un entretien avec le magazine Complex, Ludacris annonce la participation de Chris Brown, Lil Wayne, Rick Ross, T.I., Plies, Common, T-Pain, Jay-Z, Nas et The Game ; Game participe à une chanson avec Willy Northpole intitulée Call Up the Homies. T.I. participe à la chanson Wish You Would. L'album débute cinquième du Billboard 200[16], avec 213 493 exemplaires vendus la première semaine[17]. L'album est publié le même jour que 808s and Heartbreak de Kanye West, qui atteint la première place des classements[18]. Le premier single, What them Girls Like, en featuring avec Chris Brown et Sean Garrett, atteint la 33e place du Billboard Hot 100[16]. Le deuxième single, One More Drink en featuring avec T-Pain, atteint la 24e place du Billboard Hot 100[16]. Le troisième single officiel s'intitule Nasty Girl, en featuring avec Plies. Après la publication de l'album, Ludacris confirme une suite intitulée Ludaversal[19] annoncée pour le 11 septembre 2012[20]

Le septième album de Ludacris est publié le 9 mars 2010, le premier single promotionnel extrait de l'album étant Everybody Drunk en featuring avec Callum Smith. Le premier single officiel extrait de Battle of the Sexes s'intitule How Low publié le 8 décembre 2009[21]. Le single, My Chick Bad, est publié le 23 février 2010. Le troisième single, Sex Room, atteint la 69e place du Billboard Hot 100[22]. Battle of the Sexes atteint la première place des classements avec 137 000 exemplaires vendus la première semaine. L'album est certifié disque d'or en 2010[23].

Ludaversal (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

En 2012, Ludacris publie trois singles Jingalin, Representin et Rest of My Life]. Le 24 mai 2013, Ludacris publie une mixtape intitulée #IDGAF. Il publie ensuite une nouvelle chanson chaque vendredi, ce qu'il appelle des IDGAF Fridays. Ces chansons, par ordre de publication, s'intitulent Raised in the South avec Young Jeezy, publié le 19 avril ; If I Ain't Fucked Up le 26 avril, 9 Times Out of 10 avec French Montana et Que le 3 mai, Speak Into The Mic le 10 mai, et I Don't Give a Fuck le 17 mai. La dernière chanson est publiée une semaine avant la sortie de la mixtape. La mixtape compte presque 60 000 téléchargements en un jour sur DatPiff, et est certifié disque de platine[24]. Ludacris reprend son rôle de Tej dans le film Fast and Furious 6 en 2013. Le 3 août 2013, Ludacris confirme au magazine Vibe travailler aux côtés d'Anita Baker[25].

Après une longue pause, Ludacris revient dans la scène musicale le 30 janvier 2014, avec la publication du single Party Girls avec Jeremih, Wiz Khalifa et Cashmere Cat. La chanson reprend Barbie Girl d'Aqua, mais n'est pas incluse sur le nouvel album[26]. Le 9 octobre 2014, Ludacris annonc la sortie de son nouvel album, Ludaversal pour le 31 mars 2015 ; quo précédera d'un EP intitulé Burning Bridges le 16 décembre 2014[27],[28]. Le 31 octobre 2014, Ludacris publie le premier single issu de son EP Burning Bridges intitulé Good Lovin' avec Miguel[29].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ludacris est père d'une fille, Karma Bridges, née en août 2001, issue d'une ancienne relation amoureuse[30]. Depuis 2009, il est en couple avec la mannequin gabonaise Eudoxie Mbouguiengue[31],[32]. Bien qu'en couple avec Eudoxie, il devient père d'une seconde fille, Cai Bella Bridges, née en décembre 2013, avec Tamika Fuller[33],[34], une amie de longue date. Au Costa Rica, le 26 décembre 2014[31], Ludacris devient le fiancé d'Eudoxie Mbouguiengue[35]. Il l'épouse le même jour[36],[37]. Eudoxie attend un enfant de Ludacris en mars 2015[38].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2006 : DTP Takeover: It's an Epidemic (avec Disturbing tha Peace et DJ Storm)
  • 2006 : Pre-Release Therapy (avec DJ Green Lantern)
  • 2008 : The Preview (avec DJ Drama)
  • 2010 : Conjure: A Hustler's Spirit
  • 2011 : 1.21 Gigawatts: Back to the First Time
  • 2013 : #IDGAF

Singles en solo[modifier | modifier le code]

Singles en featuring[modifier | modifier le code]

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Les Frères Scott
    • Que la fête commence (Near Wild Heaven) S02E03 : Shake That Shit
  • 2004 : Sur écoute
    • Hamsterdam S03E04 : Splash Waterfalls
    • Respect (All Due Respect) S03E02 : Stand Up

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jason Birchmeier, « Ludacris: Biography », AllMusic,‎ (consulté le 11 juillet 2008).
  2. (en) Anonymous, « Ludacris revels in holiday spirit », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne).
  3. (en) http://www.imdb.com/name/nm0524839/bio
  4. « Ludacris tells Lindsay Czarniak that he attended Centreville High School for a year », Washington Post.
  5. Alumni Report. Sounds, 2008, page 10. Georgia State University.
  6. (en) Rob Tannenbaum, « Playboy Interview: Ludacris », Playboy Magazine,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Ludacris: rap star keep's conquering music while enjoying success as actor », Jet,‎ (consulté le 15 septembre 2010).
  8. (en) Monica Haynes, « Antonella or no, Bobby Brown needs dough and Foxy tells her side », Pittsburgh Post-Gazette,‎ (lire en ligne).
  9. (en) Rahman Dukes et Shari Scorca, « Ludacris: Throwing Bows », MTV News,‎ (lire en ligne).
  10. (en) « Ludacris Talks Conjure, Fast and The Furious (EXCLUSIVE VIDEO) | HotSpotATL – Hot 107.9 Atlanta's Home for the Hip-Hop Community », HotSpotATL,‎ (consulté le 15 août 2011).
  11. (en) Elon Johnson, « DFX: Ludacris Is "Back For The First Time" », MTV News,‎ (lire en ligne).
  12. (en) « For The Record: Quick News On Luda, Kanye West, Pharrell Williams, Avenged Sevenfold, Social Distortion & More », MTV News (consulté le 24 mai 2009).
  13. (en) « Ludacris Digs Deep On Release Therapy », Billboard (consulté le 14 juillet 2006).
  14. (en) « DJ Drama Presents: The Preview review », sur Pitchfork,‎ (consulté le 23 novembre 2015).
  15. (en) « Ludacris - Theater of the Mind Overview », sur AllMusic (consulté le 23 novembre 2015).
  16. a, b et c (en) « Ludacris - Theater of the Mind Awards », sur AllMusic (consulté le 23 novembre 2015).
  17. (en) « TOP TEN RAP ALBUMS FOR THIS WEEK. », sur KaysRapZone,‎ (consulté le 23 novembre 2015).
  18. (en) Jake Paine, « Hip Hop Album Sales: The Week Ending 11/30/08 », HipHopDX,‎ (consulté le 17 juin 2011).
  19. (en) « SoundOff Interview One On One With Ludacris. », sur Island Def Jam,‎ (consulté le 25 mars 2014).
  20. (en) DeMarco Williams, « Ludacris: Audio Cinematic | Rappers Talk Hip Hop Beef & Old School Hip Hop », HipHopDX,‎ (consulté le 23 décembre 2010).
  21. (en) « Ludacris' How Low Single Goes High on the Charts », sur Billboard,‎ (consulté le 23 novembre 2015).
  22. (en) « Ludacris Chart History », sur Billboard (consulté le 23 novembre 2015).
  23. (en) « RIAA – Searchable Database », RIAA,‎ (consulté le 11 juin 2010).
  24. (en) « #IDGAF » (consulté le 23 novembre 2015).
  25. (en) « Exclusive: Ludacris Adds Anita Baker to Ludaversal », Vibe,‎ (consulté le 7 août 2013).
  26. (en) « Ludacris – Party Girls Feat. Jeremih, Wiz Khalifa & Cashmere Cat [New Song] », HotNewHipHop,‎ (consulté le 11 février 2014).
  27. (en) « Ludacris Announces Ludaversal Release Date & Upcoming EP », Ludacris Announces Ludaversal Release Date & Upcoming EP (consulté le 6 mars 2015).
  28. (en) HipHopDX, « Ludacris », HipHopDX,‎ (consulté le 6 mars 2015).
  29. « Ludacris – Good Lovin' Feat. Miguel (Prod. by Da Internz) », HotNewHipHop (consulté le 6 mars 2015).
  30. (en) « HIPHOSSIP BLOG.: November 2007 », Hiphossip (consulté le 2 décembre 2010).
  31. a et b (en) Stephanie Webber, « Ludacris Engaged to Girlfriend Eudoxie: See the Airplane Proposal Photo », Us Weekly,‎ (consulté le 28 décembre 2014).
  32. (en) Brittany King, « Eudoxie Mbouguiengue », Hollywood Life.
  33. (en) « Ludacris and baby mama Tamika Fuller had a daughter »,‎ (consulté le 3 janvier 2014).
  34. (en) « Ludacris and baby mama in child support dispute »,‎ (consulté le 3 janvier 2014).
  35. (en) Melody Chiu, « Ludacris Marries Eudoxie Mbouguiengue », People,‎ (consulté le 7 janvier 2015).
  36. (en) Christopher Bridges, « Why Wait? », Ludacris Instagram page,‎ (consulté le 6 janvier 2015).
  37. (en) Allison Takeda, « Ludacris Is Married! Rapper Weds Fiancee Eudoxie After Getting Engaged Over the Holidays: See a Picture From Their Big Day », Us Weekly,‎ (lire en ligne).
  38. « RockWriteListen – Ludacris », Rockwritelisten.wikispaces.com (consulté le 15 décembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :