Lil' Kim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lil' Kim
Description de cette image, également commentée ci-après

Lil' Kim en 2014.

Informations générales
Surnom Queen Bee ,Queen of Brooklyn, Kimmy Blanco,Queen of Rap
Nom de naissance Kimberly Denise Jones
Naissance (40 ans)
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeuse, compositrice, actrice, mannequin
Genre musical Hip-hop, rap East Coast, rap hardcore, dirty rap
Instruments Voix
Années actives Depuis 1994
Labels Queen Bee Entertainement, Atlantic Records
Site officiel www.lilkim.com

Lil' Kim, de son vrai nom Kimberly Denise Jones, née le [1] à Brooklyn, New York, est une rappeuse et actrice américaine. Jeune, elle est élevée à Brooklyn, où elle vit une partie de son adolescence dans la rue après avoir été expulsée de son domicile. Durant son adolescence, Jones effectue des freestyles, influencée par Diana Ross, et des rappeuses MC Lyte et The Lady of Rage. En faisant un freestyle pour The Notorious B.I.G., elle lance sa carrière musicale en 1995 avec son groupe Junior M.A.F.I.A., dont le premier album, Conspiracy, génère trois singles à succès.

Le premier album de Lil' Kim, Hard Core, publié en 1996, est certifié double disque de platine par la Recording Industry Association of America (RIAA), et contient trois singles classés premier des classements : No Time, Not Tonight (Ladies Night Remix), et Crush on You, un record pour une rappeuse. Ses albums suivants, The Notorious K.I.M. (2000) et La Bella Mafia (2003), sont certifiés disques de platine, ce qui fait un total de trois disques de platine pour Lil Kim. Elle participe au single Lady Marmalade, qui fait également participer Mýa, Pink et Christina Aguilera (une reprise du titre homonyme publié en 1975 par LaBelle) qui atteint la première place du Billboard Hot 100. Cette reprise remporte deux prix aux MTV Video Music Awards notamment dans la catégorie de « vidéo de l'année », et un Grammy dans la catégorie de « meilleure collaboration pop avec chant » en 2002.

Pendant sa carrière, Jones est félicitée pour l'ensemble de ses œuvres. Ses chansons No Time, Big Momma Thang et Ladies Night sont listées dans la liste des « 50 meilleures chansons féminines » établie par le magazine Complex à la 24e[2], 13e[3] et 7e place[4], respectivement. Crush On You, It's All About the Benjamins et Money, Power, Respect sont citées dans la liste des « 100 meilleures chansons » de hip-hop à VH1[5]. En 2012, Lil' Kim est honorablement listée 45e dans la liste des « 100 plus grandes femmes de l'industrie musicale » par VH1, la deuxième meilleure position pour une artiste solo[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Kimberly Jones est née à Bedford Stuyvesant, dans l'arrondissement de Brooklyn, deuxième enfant de Linwood Jones, une ancienne marine[7] et de Ruby Jones (plus tard Ruby Jones-Mitchell)[8]. Elle a un frère aîné appelé Christopher[9]. Enfant, Jones étudie à la Queen of All Saints Elementary School de Brooklyn[10]. Lorsqu'elle est âgée de neuf ans, ses parents divorcent et Lil' Kim vit quelques mois avec sa mère, dormant parfois dans le coffre de sa voiture, avant de retourner vivre chez son père par décision du tribunal. Son fort caractère et leurs disputes fréquentes font qu'elle quitte le domicile paternel lors d'une altercation[10], alors qu'elle n'est encore qu'une adolescente. Elle vit chez des amis ou dans la rue, accumulant les petits boulots et les stripteases dans des boîtes de nuit mal fréquentées jusqu'au jour où elle rencontre The Notorious B.I.G., lui aussi originaire de Brooklyn.

Faisant face à des problèmes d'ordre privée, Jones fait la rencontre de The Notorious B.I.G. (Christopher Wallace), un soutien personnel et artistique, en particulier grâce à ses relations avec Bad Boy Records (dirigé par P-Diddy)[11]. En 1994, B.I.G. lance son groupe Junior M.A.F.I.A., qui inclut Jones, à cette période âgée de 19 ans. Le premier et unique album du groupe, Conspiracy, est publié le 29 août 1995 et débute huitième du classement Billboard 200, comptant 69 000 exempalires la première semaine[12]. Trois singles sont inclus sur Conspiracy : Player's Anthem (7e au Billboard Hot RnB/Hip-Hop Songs, et deuxième aux Hot Rap Tracks), I Need You Tonight (43e RnB, 12e Rap), et Get Money (17e au Billboard Hot 100, 4e au RnB, 2e Rap)[13]. L'album est certifié disque d'or par la Recording Industry Association of America (RIAA) le 6 décembre 1995. Player's Anthem et Get Money sont certifiés disques d'or et de platine respectivement[14].

Hard Core et The Notorious K.I.M. (1996–2002)[modifier | modifier le code]

Elle entretient avec ce dernier une relation fusionnelle et houleuse, qui la conduira à subir un avortement juste avant la sortie de son premier album studio, Hard Core, en 1996. Ce disque se classe en tête des charts, faisant d'elle une icône du rap américain. Lil' Kim est la première rappeuse à avoir fait exploser le plafond de verre au-dessus de la tête des femmes dans le hip-hop. Avant elle, toutes les femmes devaient être masculines, la féminité était presque un crime. Lil' Kim fait une place majeure à la femme féminine dans le hip-hop grâce à son style.

Le , elle publie un deuxième album, The Notorious K.I.M., qui connaît autant de succès que le premier. Sur le morceau Hold On, en featuring avec Mary J. Blige, elle rend hommage à Notorious B.I.G. En 2001, elle interprète aux côtés de Christina Aguilera, P!nk et Mýa une reprise de Lady Marmalade pour la bande originale du film Moulin rouge, titre qui connaît un succès considérable, restant à la première place du Billboard Hot 100 pendant cinq semaines[15] et remportant le Grammy Award de la « meilleure collaboration pop avec chant[16] ». La même année, on la retrouve sur In the Air Tonite, extrait d'Urban Renewal, un album de reprises en hommage à Phil Collins.

En 2002, elle enregistre Time to Rock'n Roll pour le compte de la WWE, morceau qui sera utilisé comme thème de la sextuple Championne féminine Trish Stratus, jusqu'à sa retraite en 2006.

La Bella Mafia et problèmes judiciaires (2003–2005)[modifier | modifier le code]

Le , Lil Kim publie son troisième album studio, La Bella Mafia. Les critiques sont globalement positives, Metacritic attribuant à l'opus la note de 65 sur 100[17]. L'album se hisse à la 5e place du Billboard 200[18], avec 166 000 copies vendues la première semaine[19]. La promotion de La Bella Mafia est assurée par une série de concerts auxquels participent DMX et Nas[20]. La même année, Lil' Kim remporte deux Source Awards[21] (« meilleure artiste féminine solo » et « ùeilleur single d'une artiste féminine » pour The Jump Off). En 2004, elle prête sa voix au jeu vidéo Def Jam: Fight for NY, dans lequel elle joue son propre rôle[22]. Elle enregistre également une reprise de These Boots Are Made for Walkin' qui sert de générique pour l'émission de téléréalité Growing Up Gotti et fait un featuring sur le remix de Beyoncé, Naughty Girl. En décembre, Lil' Kim commence à enregistrer le pilote d'une émission de téléréalité, intitulée 718 Makeover, pour la chaîne de télévision VH1[23]. 718 est le code postal de Brooklyn, où Kim a grandi. Finalement, l'émission ne sera jamais diffusée.

Le , Lil' Kim est reconnue coupable de complot et de parjure pour avoir menti à un grand jury fédéral[24]. Après une fusillade devant la station de radio new yorkaise Hot 97 en , elle avait nié la présence de deux tireurs présumés, pourtant membres de son entourage, afin de les protéger. Mais les caméras de surveillance ont prouvé que Lil' Kim était bien présente sur les lieux, même si elle n'avait pas d'arme, et que les deux tireurs étaient avec elle ce jour là : son manager, Diamond Butler, et un garde du corps, Suif Jackson[25]. Juste avant que le juge ne prononce la sentence, la rappeuse a, pour la première fois dans cette affaire, admis avoir menti, exprimant ses regrets et assumant la responsabilité de ses actes : « J'ai produit un faux témoignage devant la chambre d'accusation et au cours du procès. À l'époque, je pensais que c'était la chose à faire, mais je sais que ce n'était pas bien. J'ai fait porter ce poids à ma famille, au système judiciaire et à ma meilleure amie. J'en assume l'entière responsabilité. » En , elle est condamnée à un an et un jour de prison ferme et à trois ans de probation. Elle purge sa peine au centre de détention fédéral de Philadelphie et sera libérée le [26].

The Naked Truth et Ms. G.O.A.T (2005–2008)[modifier | modifier le code]

Lil' Kim au Way Out West festival, en 2008.

Le , alors qu'elle est emprisonnée, elle publie son quatrième album, The Naked Truth, qui connaît un succès fulgurant, se vendant à 109 000 exemplaires la première semaine[27]. Le magazine The Source lui attribue, pour la première fois pour un album de rap féminin, la note de 5 mics (5 micros), note qui correspond à un album jugé comme un classique. Lil' Kim explique : « Les nombreuses prières et centaines de lettres de soutien ont été bouleversantes et essentielles pour nous aider, moi et mes proches, à rester forts. Aujourd'hui a été un jour très difficile, mais j'ai déjà connu l'adversité et je ferai tout ce qu'il faut pour continuer à travailler dur et rendre ce que je dois à ma famille, mes incroyables fans et au public[réf. nécessaire]. »

Le , la chaîne BET commence à diffuser Lil' Kim: Countdown to Lockdown, une émission de téléréalité suivant la rappeuse avant son incarcération. L'émission compte en moyenne 1,9 millions de téléspectateurs[28]. Le , elle publie une compilation qui comprend des remixes de chansons des albums Hard Core et The Naked Truth. Le , Lil' Kim présente le MTV Video Music Award de la « meilleure vidéo masculine », marquant ainsi sa première apparition à la télévision depuis sa sortie de prison[29].

En , elle quitte Atlantic Records, ayant décidé de réaliser ses futurs projets de manière indépendante[30]. Elle publie sa première mixtape, Ms. G.O.A.T., acronyme de « Greatest Of All Time[31] », le , produite par les DJs new-yorkais, Mister Cee et DJ Whoo Kid[32],[33]. La mixtape est géénralement bien accueillie par la presse spécialisée[34],[35],[36]. Elle est considérée comme une représentation du retour de Jones dans les rues[37]. Tito Salinas de AllHipHop explique que « Lil' Kim montre qu'elle ne s'est pas refroidie pendant son temps derrière les barreaux » concernant Ms. G.O.A.T.[35]. D'un autre côté, Ehren Gresehover du New York Mag explique que malgré qu'il considère The Miseducation of Lil' Kim comme « pas mal », il aurait souhaité que Lauryn Hill face un comeback à la place[38].

Dancing with the Stars et Black Friday (2009–2011)[modifier | modifier le code]

À partir du , elle participe à la neuvième saison de l'émission Dancing with the Stars, avec Derek Hough comme partenaire, durant neuf semaines[39]. Le premier épisode attire plus de 18 millions de téléspectateurs, en faisant le meilleur démarrage de l'émission, toutes saisons confondues.

En , la rappeuse part en tournée, la première depuis 2000, à travers les États-Unis, le Canada et l'Europe. En , elle confirme, lors d'une interview donnée à NEVideoTV.com, la sortie d'un nouvel album pour 2013[40]. Le , elle sort une deuxième mixtape intitulée Black Friday, en réponse à l'album Pink Friday de Nicki Minaj, avec qui elle entretient une relation houleuse depuis des mois. Dans sa chanson Roman's Revenge, en duo avec Eminem, Minaj l'accusait, à mots couverts, d'être has-been. En retour, Kim l'accuse de copier son style. La pochette de la mixtape la montre posant avec un katana, entourée de la perruque rose et du corps de Nicki Minaj, tel que représenté sur la pochette de son album. Un titre, Pissin' on Em, parodie la chanson de Nicki Minaj, Did It On'em. Cette dernière lui répond en avec Stupid Hoe, traitant Kim de « pute stupide »[réf. nécessaire]. Durant l'été 2011, Lil' Kim commence à enregistrer son cinquième album studio.

Cinquième album et Hard Core Mixtape (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Lil' Kim à la Mercedes-Benz Fashion Week, de 2012.

Le jour de la Saint-Valentin 2012, elle publie la chanson If You Love Me, produite par Prince Saheb. Le , elle met en ligne le titre Keys to the City, en collaboration avec Young Jeezy. En , elle commence une tournée, Return of the Queen Tour[41], qui comprend 22 dates à travers les États-Unis et à laquelle participent de nombreux invités parmi lesquels Missy Elliott, Eve, Juelz Santana, Papoose, Saigon, Kelly Rowland, Shawnna, Da Brat, The Lady of Rage ou encore Kurupt.

Lors d'une interview donnée au magazine XXL le , elle révèle que son album à venir n'a toujours pas de nom mais que le premier single officiel sortira durant l'été 2013[42]. Le jour de son anniversaire, le , elle diffuse gratuitement sur Internet le single Looks Like Money, produit par Rockwilder[43]. Le , elle dévoile, via Twitter, la pochette de la mixtape sur laquelle elle travaille, Hard Core: Back 2 da Streetz, qui est une suite de son premier album Hard Core[44]. Prévue pour le , la sortie de la mixtape est sans cesse repoussée, pour des raisons inconnues. Un premier single, Dead Gal Walking, extrait de cette mixtape, est publié sur TwitMusic[45].

Le , l'artiste canadienne Samantha Ravndahl poursuit Lil' Kim, l'accusant d'avoir volé une de ses images, publiée sur Reddit, et de l'avoir utilisée pour la pochette du single Dead Gal Walking. Dans un premier temps, Ravndahl aurait tenté de trouver un accord amiable avec Kim, en lui demandant de retirer cette image des réseaux sociaux. Mais après avoir constaté que l'image était toujours présente, elle décide de poursuivre la rappeuse[46]. La photo incriminée représente Ravndahl maquillée, par elle-même, en zombie. L'artiste canadienne réclame 150 000 dollars de dommages et intérêts plus les frais d'avocat. Lil' Kim n'a fait aucun commentaire à propos de cette affaire qui sera plaidée devant la cour fédérale de Californie[47]. Le , un deuxième single, Haterz, extrait de la mixtape à paraître est dévoilée au public sur TwitMusic[48]. Le , son attitude déçoit lors d'un show prévu dans une célèbre discothèque gay de Floride, The Manor. La chanteuse s'est présentée en retard et n'a pas respecté l'ensemble de ses engagements vis-à-vis de l'établissement. Huée lors de sa sortie du club, la chanteuse s'est excusée sur Twitter, mettant en cause les organisateurs. Ceux-ci ont immédiatement riposté, en publiant le contrat signé par l'artiste sur leur page Facebook et en envisageant des poursuites[49],[50].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , Lil' Kim annonce qu'elle est enceinte de son premier enfant, sans révéler le nom du père[51]. Quelques heures plus tard, le rappeur Mr. Papers déclare qu'il est le père de l'enfant de Kim. Le , Lil' Kim donne naissance à une petite fille qu'elle prénomme Royal Reign.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Ms. G.O.A.T.
  • 2011 : Black Friday
  • 2014 : Hard Core 2k14
  • 2016 : Lil' Kim Season

Album collaboratif[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les sources différent, comme décrites dans (en) Bené Viera, « How Old Is Lil' Kim, Exactly? », VH1,‎ (consulté le 14 février 2014). Pour les sources donnant 1974 : Pour les sources donnant 1975 :
  2. (en) « 24. Lil Kim No Time (1996) », Complex (consulté le 4 août 2013).
  3. (en) « 13. Lil Kim Big Momma Thang (1996) », Complex (consulté le 4 août 2013).
  4. (en) « 7. Lil Kim f/ Da Brat, Missy Elliott, Angie Martinez & Left Eye Ladies Night (Not Tonight Remix) (1997) », Complex (consulté le 4 août 2013).
  5. (en) « The 100 Greatest Hip Hop Songs Ever », VH1 (consulté le 4 août 2013).
  6. (en) Mark Graham, « The 100 Greatest Women In Music », VH1,‎ (consulté le 4 août 2013).
  7. (en) Driven: Lil' Kim. Behind the Music. 2003. VH1 Networks. Viacom Publishing.
  8. (en) « The Lil Kim Picture Pages », Superiorpics.com (consulté le 9 mars 2012).
  9. (en) « Lil' Kim Biography », TV Guide (consulté le 7 août 2015).
  10. a et b (en) « Lil' Kim Biography - Reality Television Star, Rapper (1975–) », Biography.com (consulté le 7 août 2015).
  11. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Lil' Kim > Biography »,‎ (consulté le 30 mars 2009).
  12. (en) Geoff Mayfield, Between the Bullets, Nielsen Business Media, Inc., (ISSN 0006-2510, lire en ligne), p. 112.
  13. (en) « Junior M.A.F.I.A. > Charts & Awards > Billboard Singles »,‎ allmusic (consulté le 30 mars 2009).
  14. (en) « Gold and Platinum – Junior M.A.F.I.A. », RIAA (consulté le 30 mars 2009).
  15. (en) « Moulin Rouge Original Soundtrack Awards », AllMusic (consulté le 26 février 2014).
  16. (en) « Grammy Awards: Best Pop Collaboration with Vocals », Rock on the Net (consulté le 26 février 2014)
  17. (en) « Lil' Kim La Bella Mafia », Metacritic (consulté le 26 février 2014).
  18. (en) « Lil' Kim La Bella Mafia Awards », AllMusic (consulté le 26 février 2014).
  19. (en) « Lil' Kim Surprises Critics as CD Catches On », The New York Times (consulté le 26 février 2014).
  20. (en) « DMX, Nas, Lil' Kim, Lil Jon To Hit The Road; Nas Planning New LP », MTV (consulté le 26 février 2014).
  21. (en) « The Source Hip-Hop Music Awards 2003 », The 411 online (consulté le 26 février 2014).
  22. (en) « Faces of Def Jam: Lil' Kim », IGN (consulté le 26 février 2014)
  23. (en) « Pilot Priority », My Way (consulté le 26 février 2014)
  24. (en) « Lil' Kim Found Guilty of Lying to Grand Jury, Investigators », MTV (consulté le 26 février 2014)
  25. (en) « Lil' Kim's Bodyguard Sentenced To 12 Years For His Role In Shootout », MTV (consulté le 26 février 2014)
  26. (en) « Lil' Kim Released From Prison », MTV (consulté le 26 février 2014)
  27. (en) Alex Mar, « Gretchen Wilson, Sheryl Crow Are Tops on the Chart | Music News », Rolling Stone,‎ (consulté le 16 mars 2012).
  28. (en) « Tuning In », The Washington Times,‎ (consulté le 14 septembre 2014).
  29. (en) « MTV Video Music Awards », MTV (consulté le 26 février 2014).
  30. (en) « Lil' Kim Parts Ways With Atlantic », Billboard (consulté le 26 février 2014).
  31. (en) « MS. G.O.A.T. », MissXpose (consulté le 26 février 2014).
  32. (en) « Ms. G.O.A.T. », All Music Guide (consulté le 12 septembre 2010).
  33. (en) Jesse Janson, « Dj Whoo Kid & Mister Cee – Lil Kim "Ms. G.O.A.T. », Get Right Music,‎ (consulté le 12 septembre 2010).
  34. (en) « Lil Kim – Ms. G.O.A.T », DatPiff.com,‎ (consulté le 12 septembre 2010).
  35. a et b (en) Tito Salinas, « Lil' Kim: Ms. G.O.A.T. (Mixtape) », AllHipHop,‎ (consulté le 12 septembre 2010).
  36. (en) « Lil' Kim – Ms. G.O.A.T. Mixtape », Hip Hop Music,‎ (consulté le 12 septembre 2010).
  37. (en) « Ms. G.O.A.T. | Lil' Kim with Mister Cee & Whoo Kid », Mix Unit: The Hip Hop Shop (consulté le 12 septembre 2010).
  38. (en) Ehren Gresehover, « 2. Lil' Kim, The Miseducation of Lil' Kim », New York Mag,‎ (consulté le 12 septembre 2010).
  39. (en) « Lil’ Kim Ousted in Shocking Dancing Elimination », People (consulté le 26 février 2014).
  40. (en) « Lil' Kim Interview », YouTube (consulté le 26 février 2014).
  41. (en) « Lil' Kim Returns to Reclaim Her Crown », NBC (consulté le 26 février 2014).
  42. (en) « Lil’ Kim Announces Bangaldesh-Produced Single Releasing This Summer », XXL (consulté le 26 février 2014).
  43. (en) « New Music: Lil’ Kim – Looks Like Money », RapUp,‎ (consulté le 26 février 2014).
  44. (en) « Lil Kim Announces New Mixtape Hard Core: Back 2 Da Streetz [Update: Project Delayed] », HotNewHipHop (consulté le 26 février 2014).
  45. (en) « Dead Gal Walking », TwitMusic (consulté le 26 février 2014).
  46. (en) « Makeup Artist Files Lawsuit, Sues Lil Kim », XXL (consulté le 26 février 2014)
  47. (en) « Ravndahl v. Lil Kim », Scribd (consulté le 26 février 2014).
  48. (en) « Haterz », TwitMusic (consulté le 26 février 2014).
  49. (en) « Lil Kim pisses off gay VIPs », sur TMZ,‎ (consulté le 25 mars 2015).
  50. (en) « Lil' Kim faces lawsuit after 'skipping meet and greet with fans at gay nightclub' in Florida before 20-minute gig », sur dailymail.co.uk (consulté le 25 mars 2015).
  51. (en) « Lil' Kim Is Pregnant! », Us Weekly (consulté le 26 février 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :