Michael Douglas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Douglas (homonymie).

Michael Douglas, né le à New Brunswick (New Jersey), est un acteur et producteur de cinéma américain.

Aîné des quatre fils de l'acteur Kirk Douglas, il commence sa carrière dans les années 1960. Il obtient deux Oscars, le premier en 1976 en tant que producteur pour Vol au-dessus d'un nid de coucou et le second en 1988 en tant qu'acteur pour Wall Street. Parallèlement, il remporte cinq Golden Globes, dont le Cecil B. DeMille Award en 2004.

Depuis l'an 2000, il est l'époux de l'actrice galloise Catherine Zeta-Jones avec laquelle il a deux enfants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Michael Douglas avec Karl Malden dans Les Rues de San Francisco, en octobre 1976.

Michael Douglas est issu d'une famille d'acteurs. Son père n'est autre que le célèbre Kirk Douglas, et sa mère est Diana Dill, une actrice de théâtre. Michael se passionne rapidement pour les arts dramatiques et s'en va étudier à l'université de Santa Barbara en Californie dans les années 1960. C'est là qu'il rencontre l'acteur Danny DeVito, qui deviendra son ami, et avec lequel il partagera souvent l'affiche, notamment dans La Guerre des Rose en 1989.

Sa carrière commence réellement dans les années 1970 avec le feuilleton télévisé aux multiples épisodes, Les Rues de San Francisco (de 1972 à 1976). Il y campe le rôle de l’inspecteur Steve Keller aux côtés de Karl Malden, qui restera à jamais son mentor. Pour ce rôle, il est nommé en 1975 au Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée dramatique.

Producteur[modifier | modifier le code]

Michael Douglas (à droite) sur le tournage de Vol au-dessus d'un nid de coucou, en 1975.

Bien qu'acteur, sa carrière prend littéralement une autre tournure en 1975 avec la sortie du film Vol au-dessus d'un nid de coucou, qu'il produit avec Saul Zaentz. Tourné avec un budget de trois millions de dollars, Vol au-dessus d'un nid de coucou engendre plus de 100 millions de dollars de recettes à travers le monde, et est un des plus grands succès cinématographiques des années 1970. Kirk Douglas en possédait initialement les droits d’exploitation. Ce dernier avait d’ailleurs joué le rôle principal (celui de McMurphy) à Broadway. Mais, trop âgé pour reprendre le rôle au cinéma, il délaisse le projet au profit de son fils.

Le film de Miloš Forman est aujourd'hui le deuxième des trois films à avoir gagné les cinq Oscar majeurs, après New York-Miami en 1934 et avant Le Silence des agneaux en 1991. Il est par ailleurs classé 33e parmi les 100 meilleurs films de tous les temps par l'American Film Institute.

Acteur[modifier | modifier le code]

Michael Douglas enchaîne trois films après Vol au-dessus d'un nid de coucou : Morts suspectes de Michael Crichton, Le Vainqueur de Steven Hilliard Stern et Le Syndrome chinois de James Bridges. En plus d’être l’interprète de Richard Adams dans Le Syndrome chinois, l'acteur est une nouvelle fois producteur du film qui sera présenté au Festival de Cannes 1979, et nommé pour quatre Oscars dont ceux des meilleurs interprètes pour Jack Lemmon et Jane Fonda.

En 1980, Michael Douglas subit un grave accident de ski qui interrompt sa carrière pendant trois ans. Il revient avec la comédie romantique À la poursuite du diamant vert en 1984, film pour lequel il est encore une fois acteur et producteur, et qui lui permet de revenir sur les devants de la scène. Le film est d’ailleurs un tel succès qu’il remporte deux Golden Globes et est nommé pour un Oscar.

En 1987, il joue dans le thriller Liaison fatale avec Glenn Close, film qui devient un succès planétaire se classant premier au box-office mondial cette année-là.

Il reçoit son unique Oscar du meilleur acteur en 1988 pour son rôle mythique du financier Gordon Gekko dans Wall Street d'Oliver Stone. Il joue également dans Black rain de Ridley Scott aux côtés d'Andy Garcia. Malgré un accueil critique plutôt mitigé, le film engendre tout de même plus de 130 millions de dollars de recettes à travers le monde pour un budget de 30 millions de dollars.

Michael Douglas et l'équipe de Basic Instinct au festival de Cannes 1992.

En 1992, il joue dans le très controversé Basic Instinct de Paul Verhoeven, qui fit l’ouverture du Festival de Cannes 1992. Basic Instinct permit d'ailleurs à Sharon Stone de devenir une star internationale, et engendra plus de 350 millions de dollars au box-office.

À l'issue du tournage de Basic Instinct en 1992, Michael subit une cure de désintoxication au Sierra Tucson Center. S'il ne s'est jamais vraiment caché de sa consommation d'alcool et de cocaïne, il est probable que cette hospitalisation ait pour origine une infection survenue à la suite de son usage abusif de psychotropes. Michael Douglas exprimera immédiatement cette expérience douloureuse dans Chute Libre en 1993, et quelques années plus tard (de façon atténuée) dans Traffic en 2001.

Il termine sa trilogie de films sulfureux en 1994 avec Harcèlement de Barry Levinson aux côtés de Demi Moore.

On le voit ensuite dans The Game de David Fincher, et Meurtre parfait d'Andrew Davis (remake de Le crime était presque parfait d'Alfred Hitchcock), deux succès au box-office.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Michael Douglas continue sa carrière avec Traffic de Steven Soderbergh qui marque la première des trois collaborations de l’acteur avec le réalisateur. Le film est un immense succès critique et commercial : Soderbergh dénonce le trafic de drogue existant entre les États-Unis et le Mexique à travers trois histoires qui s’entrecroisent. Michael y joue le rôle de Robert Wakefield, juge à la cour suprême, qui est chargé par le Président des États-Unis de mener une lutte anti-drogue. Le film sort en décembre 2000, et remporte quatre Oscars dont celui du meilleur réalisateur pour Steven Soderbergh.

Parallèlement, Michael Douglas joue dans Wonder Boys de Curtis Hanson, et dans un épisode de la saison 4 de la très populaire série Will et Grace.

En 2003, trois générations de Douglas sont réunies dans le film Une si belle famille. Michael joue donc aux côtés de son père Kirk Douglas et de son fils Cameron.

En 2006, Michael retourne à la production avec The Sentinel de Clark Johnson. Le film est quasiment un échec mais offre à l’actrice Eva Longoria, alors héroïne de la série Desperate Housewives, le rôle d’une agent de sécurité des services secrets américains, lui permettant de briser son image de femme glamour et d’être reconnue réellement comme une actrice.

En 2007, Michael fait l’ouverture du Festival de Deauville, ainsi que de celui de Sundance, avec le film King of California de Michael Cahill (en). Michael Douglas est pour un temps pressenti comme lauréat de l’Oscar du meilleur acteur mais l’échec commercial du film efface toutes possibilités.

Maladie[modifier | modifier le code]

Michael Douglas reprend le rôle de Gordon Gekko en 2010 pour les besoins du film Wall Street : L'argent ne dort jamais, suite de Wall Street sorti 23 ans plus tôt. Le film est d’abord acclamé au Festival de Cannes 2010 où il est présenté « Hors-compétition » mais les critiques américaines sont moins tendres à l’égard de ce second volet lors de sa sortie mondiale en septembre.

Au mois d’août de la même année, Michael Douglas révèle qu’il est atteint d’un cancer de la gorge de stade 4, le stade le plus avancé. Alors qu’il a perdu seize kilos, il annonce officiellement sa guérison le lors de la 68e cérémonie des Golden Globes où il est nommé pour le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle. Il est d’ailleurs l'invité spécial en clôture de cet événement, et il reçoit une ovation de la part du public, notamment de la part de Robert Downey Jr et Johnny Depp qui se lèvent pour l'applaudir. Michael affirme aller beaucoup mieux et annonce le film récompensé (The Social Network).

Guérison et nouveaux projets[modifier | modifier le code]

Après cette période difficile, Michael Douglas entend bien retourner sur les plateaux de cinéma. Il tourne alors sous la direction de Steven Soderbergh dans Piégée en 2012 puis dans Ma vie avec Liberace pour la télévision l'année suivante. Ce dernier est d’ailleurs présenté au Festival de Cannes 2013 en compétition et reçoit d’excellentes critiques ; Michael est un temps pressenti comme lauréat du prix d'interprétation masculine mais le jury de Steven Spielberg en décide autrement et c’est Bruce Dern qui remporte la palme. Ma vie avec Liberace fait par la suite l'ouverture du festival du cinéma américain de Deauville 2013.

Michael Douglas et l'équipe du film Ma vie avec Liberace au Festival de Cannes 2013.

Michael Douglas tourne ensuite avec Diane Keaton pour le film And So It Goes qui sort sur les écrans américains en 2014, et qui marque la seconde collaboration de l'acteur avec le réalisateur Rob Reiner, plus de quinze ans après Le Président et Miss Wade.

En octobre 2013, Michael Douglas révèle lors d'un entretien exclusif à l'acteur Samuel L. Jackson qu'il ne souffrait en réalité pas d'un cancer de la gorge, mais d'un cancer de la langue. Les raisons invoquées par l'acteur sont d'ordre professionnel[1].

Fin 2013, Michael Douglas est à l’affiche de la comédie Last Vegas avec Robert De Niro, Morgan Freeman et Kevin Kline : c’est la première fois que ces quatre acteurs sont réunis pour un même projet.

« Je meurs d'envie de faire un film Marvel depuis si longtemps. Le script est vraiment amusant, le réalisateur est très bon[2]. » Michael Douglas sur sa décision de faire un film Marvel.

En janvier 2014, juste après avoir gagné le Golden Globe du meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm, les studios Marvel annoncent que Michael Douglas rejoint la distribution de leur prochain film intitulé Ant-Man. Michael Douglas y joue le rôle du Dr. Hank Pym, mentor de Scott Lang dans le film. Initialement, Ant-Man devait être réalisé par Edgar Wright, mais à la suite de différends artistiques le réalisateur s'est désengagé du projet. Le film sort à l'été 2015 sous la direction de Peyton Reed[3], et devient le plus grand succès au box-office de la carrière de Michael Douglas[4].

Michael Douglas est de nouveau récipiendaire d'un César d'honneur en 2016 pour récompenser l'ensemble de sa carrière. En effet, il avait déjà été récompensé par l'Académie des arts et techniques du cinéma en 1998[5]. Avec Jeanne Moreau et Jean-Luc Godard, il fait partie des seules personnalités à avoir été récompensé deux fois de ce même prix.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Michael et son épouse, l'actrice Catherine Zeta-Jones, en 2012.

Le , il se marie avec Diandra Luker ; leur fils Cameron naît l'année d'après. Ils se séparent en 2000 après 23 ans de vie commune, Diandra l'accusant de misogynie, d'être absent, et de ne pas être un bon père pour Cameron.

En 2000, il épouse l'actrice galloise Catherine Zeta-Jones, qui a exactement 25 ans de moins que lui. Ils ont deux enfants : Dylan Michael, né le et Carys Zeta, née le .

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Années 2000[modifier | modifier le code]

Années 2010[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Producteur délégué[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Ici sont repris les plus grands succès de Michael Douglas, c'est-à-dire uniquement les films ayant dépassé les 100 000 000 de dollars au box-office mondial. Au total, l'acteur a rapporté 3 312 000 000 de dollars aux studios pour lesquels il a tourné[6].

Film Budget Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de la France France Monde Monde
Ant-Man 130 000 000 $ [6] 180 202 163 $[6] 1 762 459 entrées[7] 519 250 779 $[6]
Basic Instinct 49 000 000 $ [6] 117 727 224 $[6] 4 615 342 entrées [8] 352 927 224 $[6]
Liaison Fatale 14 000 000 $ [6] 156 645 693 $[6] 2 209 239 entrées [9] 320 145 693 $[6]
Harcèlement 55 000 000 $ [6] 83 015 089 $[6] 1 521 027 entrées [10] 214 015 089 $[6]
Traffic 46 000 000 $ [6] 124 115 725 $[6] 1 938 732 entrées [11] 207 515 725 $[6]
La Guerre des Rose 50 000 000 $ [6] 86 888 546 $[6] 949 133 entrées [12] 160 188 546 $[6]
Wall Street : L'argent ne dort jamais 70 000 000 $ [6] 52 474 616 $[6] 572 417 entrées[13] 134 748 021 $[6]
Last Vegas 28 000 000 $ [6] 63 914 167 $[6] 210 621 entrées [14] 134 402 450 $[6]
Black Rain 30 000 000 $ [6] 46 212 055 $[6] 917 138 entrées [15] 134 212 055 $[6]
Toi et moi... et Dupree 54 000 000 $ [6] 75 628 110 $[6] 66 988 entrées [16] 130 431 368 $[6]
Meurtre parfait 60 000 000 $ [6] 67 638 368 $[6] 854 663 entrées [17] 128 038 368 $[6]
A la poursuite du diamant vert 10 000 000 $ [6] 76 572 238 $[6] 3 157 966 entrées[18] 116 572 238 $[6],[19]
The Game 50 000 000 $ [6] 48 323 648 $[6] 1 204 544 entrées [20] 109 423 648 $[6]
Le Président et Miss Wade 62 000 000 $ [6] 60 079 496 $[6] 216 641 entrées [21] 107 879 496 $[6]
Hanté par ses ex N/A [6] 55 250 026 $[6] 156 799 entrées [22] 102 223 269 $[6]
Pas un mot 50 000 000 $ [6] 55 001 642 $[6] 338 910 entrées [23] 100 020 092 $[6]
  • Légendes : Budget (entre 1 et 10 M$, entre 10 et 100 M$ et plus de 100 M$), États-Unis (entre 1 et 50 M$, entre 50 et 100 M$ et plus de 100 M$), France (entre 100 000 et 1 M d'entrées, entre 1 et 2 M d'entrées et plus de 2 M d'entrées) et monde (entre 1 et 100 M$, entre 100 et 200 M$ et plus de 200 M$).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Michael Douglas au festival de Cannes 1987.
Michael Douglas à la 41e cérémonie des César en 2016.

Oscar du cinéma :

Golden Globes :

Autres Prix :

Nominations[modifier | modifier le code]

Michael Douglas a été nommé 11 fois aux Golden Globes et en a remporté cinq.

Autres[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Patrick Floersheim (décédé en mars 2016[30],[31]) a été la voix française régulière de Michael Douglas de 1987 à 2015[32],[33].

Au Québec, Marc Bellier[34] est le doubleur récurrent de Michael Douglas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.voici.fr/news-people/actu-people/michael-douglas-a-cache-la-veritable-nature-de-son-cancer-507871
  2. http://www.heyuguys.co.uk/michael-douglas-talks-ant-man-casting-marvel-want-johnny-depp-dr-strange-movie/
  3. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18630023.html
  4. http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=antman.htm
  5. http://www.academie-cinema.org/images/videos/michael-douglas-cesar-honneur-1998,1998,1509,1509.html
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av et aw boxofficemojo.com
  7. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=13745
  8. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=4792
  9. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=5948
  10. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=4263
  11. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=2415
  12. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=5526
  13. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=10928
  14. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=13574
  15. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=5530
  16. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=544
  17. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=3081
  18. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=13745
  19. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=6606
  20. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=3392
  21. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=4069
  22. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=10693
  23. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=2171
  24. http://www.lefigaro.fr/cinema/ceremonie-cesar/2016/01/26/03020-20160126ARTFIG00306-michael-douglas-va-recevoir-un-deuxieme-cesar-d-honneur.php
  25. http://comicbook.com/2016/02/24/saturn-2016-nominees-announced/
  26. http://www.ina.fr/video/CAB98008897
  27. Voir, (en) Michael Douglas to be honred by the Genesis Prize Foundation. The Los Angeles Times, January 14, 2015.
  28. Voir, (en) Jay Leno Returns to Israel to Host the 2015 Genesis Prize Ceremony. The Genesis Prize, March 6, 2015.
  29. Voir, (en) Gary Rosenblatt. Genesis Prize Taps Michael Douglas. Hollywood star cited for choosing Jewish life; seen as role miodel for interfaith youth. The Jewish Week, New York, January 14, 2015.
  30. « Décès de Patrick Floersheim », sur RS Doublage,‎ .
  31. « Mort de Patrick Floersheim : Voix française de Michael Douglas et Robin Williams », sur Purepeople.com,‎ .
  32. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Michael Douglas en France » sur RS Doublage, consulté le 23 octobre 2014, m-à-j le 30 avril 2015.
  33. a et b « Comédiens ayant doublé Michael Douglas en France » sur Doublagissimo, consulté le 23 octobre 2014.
  34. a, b, c et d « Comédiens ayant doublé Michael Douglas au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 22 octobre 2014.
  35. a, b, c, d et e « Comédiens ayant doublé Michael Douglas en France » sur Doublagefrancophone.lebonforum.com, consulté le 23 octobre 2014.
  36. « Fiche du doublage français du film À la poursuite du diamant vert » sur AlloDoublage
  37. « Fiche du doublage français du téléfilm Ma vie avec Liberace » sur AlloDoublage

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]