Justin Timberlake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Justin Timberlake
Description de cette image, également commentée ci-après
Justin Timberlake au festival de Cannes 2016 .
Informations générales
Nom de naissance Justin Randall Timberlake
Naissance (39 ans)
Memphis, Tennessee
Drapeau des États-Unis États-Unis d'Amérique
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, producteur, acteur, danseur, homme d'affaires, philanthrope
Genre musical Pop, R'n'B, Neo Soul
Instruments Voix, guitare, piano, beatbox
Années actives Depuis 1992
Labels Jive, RCA Tennman Records
Site officiel www.justintimberlake.com Justin Timberlake signature.svg
Signature de Justin Timberlake
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Justin Timberlake.

Justin Timberlake, né le à Memphis (Tennessee), est un chanteur, compositeur, danseur, producteur et acteur américain. Il est considéré comme l'un des plus grands artistes polyvalents de l'histoire du spectacle par le rédacteur en chef Scott Feinberg. Surnommé président et prince de la pop par les journalistes contemporains, il engendre les surnoms honorifiques dans la musique populaire[1],[2],[3],[4].

Il débute dans le boys band américain NSYNC et gagne neuf Grammy Awards ainsi que deux Emmy Awards au cours de sa carrière. En 2002, il fait paraître son premier album solo, Justified, vendu à plus de 10 millions d'exemplaires à travers le monde[5]. Son deuxième album, FutureSex/LoveSounds, sort en 2006, incluant les singles SexyBack, My Love, What Goes Around et Love Stoned. Avec ses deux albums, Justin Timberlake a vendu plus de 32 millions d'albums dans le monde. Il a également créé son propre studio et label discographique Tennman Records.

Il évolue parallèlement au cinéma : après des seconds rôles dans des thrillers indépendants (Alpha Dog, Southland Tales, Black Snake Moan), il s'essaie à la comédie avec des sketchs dans l'émission Saturday Night Live et la parodie Love Gourou.

Il accède à la reconnaissance en 2010 par son incarnation de Sean Parker dans l'acclamé biopic de David Fincher, The Social Network. Il enchaîne ensuite les projets commerciaux : la comédie potache Bad Teacher, la romance Sexe entre amis, le thriller de science-fiction Time Out.

Il revient ensuite à un registre plus sérieux avec le drame Une nouvelle chance, le biopic musical Inside Llewyn Davis, le polar Players et la comédie dramatique Wonder Wheel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Justin Randall Timberlake est né de l’union de Randall Timberlake, et Marianne (née Bomar[6],[7]). Il grandit à Millington, une petite ville au nord de Memphis[8]. Son grand-père paternel, Charles L. Timberlake, mari de Bobbye Joice, était un pasteur baptiste[9]. Sa mère, qui travaille alors dans la compagnie de divertissement Just In Time Entertainment, se marie à Paul Harless, un banquier, alors que Justin Timberlake n'est âgé que de 5 ans[réf. souhaitée], tandis que son père, directeur de chorale dans une église baptiste, a deux enfants, Jonathan (né en 1993) et Stephen (né en 1998) de son second mariage avec Lisa Chwieseni. Sa demi-sœur, Laura, décède juste après sa naissance en 1997 et est mentionnée dans la chanson-hommage My Angel in Heaven[10]. Sa toute première tentative de percer dans le milieu musical a lieu dans l'émission américaine Star Search sous le nom de Justin Randall[8].

En 1993 et 1994, il rejoint le Mickey Mouse Club ; il y rencontre sa future petite amie et chanteuse pop Britney Spears, sa future coéquipière sur le Justified/Tripped Tour, la chanteuse pop Christina Aguilera et son futur partenaire de NSYNC JC Chasez[11]. Lorsque l'émission prend fin en 1994, Timberlake recrute Chasez pour faire partie du nouveau boys band, managé par Lou Pearlman[12], appelé 'N Sync.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

'N Sync, Justified (album), et Super Bowl (1995-2004)[modifier | modifier le code]

Le boys band 'N Sync se forme en 1995 et commence sa carrière en 1996 en Allemagne[13]. Le groupe atteint les États-Unis deux ans plus tard, en sortant son album éponyme intitulé N'Sync, vendu à plus de 11 millions d'exemplaires et lancé par le titre hit Tearin' Up My Heart. Le second album No Strings Attached (2000) se vend à 2,4 millions d'exemplaires une semaine après parution[14] et présente le single, Bye Bye Bye . Le troisième album du groupe, Celebrity (2001), est également un succès financier. Après la fin du Celebrity Tour, le groupe devient inactif en 2002. Durant toute sa carrière, 'N Sync se popularise à l'international et passe même aux Academy Awards[15], aux Jeux olympiques[16], au Super Bowl[17], et parvient à vendre plus de 50 millions d'exemplaires de leurs albums à travers le monde[18], devenant ainsi le troisième boys band le plus rentable de l'histoire[19]. En 1999, Timberlake joue dans le téléfilm Mannequin d'un jour. Il y joue le rôle de Jason Sharpe, un mannequin qui tombe amoureux d'une serveuse. Il est commercialisé le [20]. La popularité grandissante de Timberlake, et celle déclinante de 'N Sync mène à la dissolution du groupe.

Justin Timberlake

En , Timberlake joue son premier single solo, Like I Love You, aux MTV Video Music Awards[21] ; le single atteint la 11e place du Billboard Hot 100[22]. Son album studio solo, Justified est commercialisé en novembre la même année[23], et débute à la deuxième place du Billboard 200 avec 439 000 exemplaires vendus, un peu moins que les précédents albums de 'N Sync. Il se vend au total à plus de 3 millions d'exemplaires aux États-Unis, et à 7 millions dans le monde[24]. Son style RnB, inspiré des producteurs hip-hop The Neptunes et Timbaland[25], est complimenté par la presse spécialisée. L'album présente les singles à succès Cry Me a River (chanson de Justin Timberlake) et Rock Your Body[22]. En été 2003, Timberlake et Christina Aguilera participent au Justified/Stripped Tour[26]. Plus tard la même année, il enregistre I'm Lovin' It, utilisé dans les publicités McDonald's. Ce contrat avec la chaine de restauration est estimé à $ 6 millions. Une tournée appelée Justified and Lovin' It Live fait également partie du contrat[27]. Timberlake participe à la chanson de Nelly, Work It, qui a été remixée et présentée dans l'album remix de Nelly en 2003[28].

Justin Timberlake, lors de la première du film Shrek 3 à Londres, au Royaume-Uni, en 2007.

En , pendant la mi-temps du Super Bowl XXXVIII diffusé sur la chaîne de télévision CBS, Timberlake chante aux côtés de Janet Jackson devant un nombre de téléspectateurs estimé à 140 millions. À la fin de la prestation, Timberlake déchire une partie du costume en cuir de Janet Jackson, alors qu'il chantait au même moment « gonna have you naked by the end of this song » (en français : « tu seras nue à la fin de cette chanson »). Une partie du costume est donc décrochée, et le sein de Janet est temporairement dévoilé. Par la suite, Timberlake s'excusera de cet « incident de costume » (wardrobe malfunction, un terme qui entrera dans la culture populaire[29]) en expliquant être « désolé pour toutes les personnes qui ont été offensées par cet incident lors de la mi-temps du Super Bowl. Ce n'était pas mon intention et je le regrette[30]. » Quelques jours plus tard, Timberlake, en direct de Los Angeles sur le plateau de KCBS-TV, avoue que même sa propre famille fut offensée par l'évènement. Timberlake et Jackson sont ensuite menacés de bannissement des Grammy Awards de 2004, à moins qu'ils présentent leurs excuses sur scène lors de l'évènement. Janet Jackson, qui a déjà fait des excuses publiques, décline cette solution. Timberlake, lui, « s'accompagne » d'une lettre d'excuse lorsqu'il reçoit l'un de ses deux Grammy Awards de la soirée (dans les catégories « Meilleur album pop » pour Justified, et « Meilleure musique pop » pour Cry Me a River[31]. Il y était également nommé pour l'album de l'année pour Justified, de la musique de l'année pour Cry Me a River et de la meilleure collaboration rap pour Where Is The Love? avec The Black Eyed Peas[32].

Cinéma et FutureSex/LoveSounds (2004-2007)[modifier | modifier le code]

Justin Timberlake, sur scène dans le Minnesota, aux États-Unis, le 27 janvier 2007.

Après la controverse du Super Bowl, Timberlake met sa carrière musicale de côté, pour se lancer dans une carrière cinématographique[11]. Durant cette période, il joue un jeune journaliste dans le thriller Edison, directement commercialisé en DVD en 2005[33]. Il apparaît également dans les films Alpha Dog, Black Snake Moan, Southland Tales du réalisateur Richard Kelly, et prête sa voix au jeune Roi Arthur dans la version originale du film d'animation Shrek le troisième, sortie en [34]. Il joue également le rôle du jeune Elton John, dans le vidéoclip This Train Don't Stop There Anymore[35]. Timberlake devait également jouer le rôle de Roger Davis dans la version filmographique de la comédie musicale Rent, mais le réalisateur Chris Columbus considérait que seuls les acteurs originaux de Rent pouvait contribuer à l'harmonie du film, et le rôle est donc attribué à Adam Pascal[36].

Timberlake continue de travailler en parallèle avec d'autres musiciens. Après Where Is The Love?, il collabore une seconde fois avec les Black Eyed Peas en 2005 sur My Style paru sur l'album Monkey Business[37]. Pendant l'enregistrement du single Signs en 2005 avec Snoop Dogg, Timberlake se découvre un problème de gorge[38]. Des nodules ont été postérieurement déplacés de sa gorge, lors d'une opération ayant lieu le [39]. Il lui est alors conseillé de ne pas chanter, et de ne pas parler trop bruyamment pendant plusieurs mois[40]. En été 2005, Timberlake lance son propre label, JayTee Records[41].

Timberlake fait paraître son second album solo, FutureSex/LoveSounds, le . L'album, qu'il enregistre en studio à partir de 2005, débute directement à la première position du classement Billboard 200, se vendant à 684 000 exemplaires dès sa première semaine[42]. L'album détient le record de pré-ventes sur iTunes, et bat le record de Coldplay de l'album numérique le plus vendu en une semaine[43]. FutureSex/LoveSounds est produit par Timbaland, Danja, Will.i.am, Rick Rubin, et Timberlake lui-même, mélangeant ainsi plusieurs styles musicaux (pop, danse, rap, funk…). Il contient plusieurs collaborations, tels que Three 6 Mafia, T.I. et Will.i.am[44]. Le studio représentant l'album le décrit comme une « connaissance de l'érotisme » et ciblant de « fortes sensations charnelles[39]. »

Justin Timberlake en 2007
Justin Timberlake en 2007

Le premier single de l'album, SexyBack, est diffusé pour la première fois durant la performance publique de Timberlake lors de l'ouverture des MTV Video Music Awards 2006, et s'installe directement à la première place du Billboard Hot 100 américain, tout comme le troisième single What Goes Around...Comes Around[45]. La chanson est connue pour avoir mis en avant la rupture de son ami d'enfance et cocréateur de William Rast, Trace Ayala, avec l'actrice Elisha Cuthbert[46]. En , Timberlake déclare qu'il ne délaisse pas sa carrière musicale au profit de celle d'acteur, précisant que cet abandon serait la « dernière chose à faire[45]. » Il est l'invité spécial de la soirée mode de Victoria's Secret, toujours en 2006, pour son interprétation de SexyBack. Timberlake fait également une apparition dans le vidéoclip Promiscuous de Nelly Furtado et Timbaland. En , il entame sa tournée FutureSex/LoveShow. Summer Love est le quatrième single de l'album, alors que le suivant en Europe est LoveStoned. Il participe aussi à la chanson Give It To Me, extrait de l'album Shock Value de Timbaland, au côté de Nelly Furtado, atteint la première place du Billboard Hot 100 américain[47]. En , Timberlake est récompensé de deux Grammy Awards. À la 50e cérémonie, il est récompensé dans les catégories « Meilleure prestation pop masculine » pour What Goes Around...Comes Around, et de la « Meilleure chanson dance » pour LoveStoned/I Think She Knows[48].

Pause musicale et carrière d'acteur (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Justin Timberlake 2011
Justin Timberlake en 2011

Après sa tournée, il fait appel à des grands noms du hip-hop et du RnB comme Missy Elliott, 50 Cent et Beyoncé Knowles pour des remixes produits par le disc-jockey Wayne Williams Ol Skool, qui figurent sur l'Édition Deluxe de FutureSex/LoveSounds. Les titres comme Until The End of Time, Sexy Ladies et SexyBack sont remis au goût du jour par ces artistes contemporains qui rencontrent un énorme succès national et mondial. Durant l'été 2007, Justin Timberlake enregistre à Londres plusieurs morceaux avec Madonna. Finalement cinq morceaux qu'il a coécrits se retrouveront sur l'album Hard Candy, dont le duo 4 Minutes qui est un succès partout dans le monde[49],[50]. Le , Timberlake joue la chanson au Hard Candy Promo Show, à Roseland Ballroom de New York[51].

À partir de 2008, Justin s'offre une pause dans sa carrière musicale en solo, pour se consacrer entièrement à ses autres passions. Il s'investit dans sa marque de vêtements William Rast, produit les artistes de son label Tennmann Records (Esmée Denters et Matt Morris) ainsi que Ciara, Leona Lewis, Rihanna, Sheryl Crow, Torpedo, Jamie Foxx, Gameetc. Il privilégie aussi sa carrière cinématographique, en multipliant les films. Après avoir joué quelques années plus tôt dans des films comme Alpha Dog et Black Snake Moan, David Fincher lui offre en 2010 le rôle de Sean Parker, cocréateur de Napster et copropriétaire de Facebook, dans The Social Network. Le film rencontre un franc succès et Justin fait bonne impression. Il joue plus tard aux côtés de Cameron Diaz dans Bad Teacher sorti en aux États-Unis. Il joue également dans le film d'Andrew Niccol, Time Out, sorti aussi en 2011 où il incarne le héros du film. La même année, il joue dans Sexe entre amis au côté de Mila Kunis.

The 20/20 Experience et 2 of 2 (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Justin Timberlake, lors de sa tournée The 20/20 Experience World Tour.

Timberlake commence à travailler sur son 3e album en avec « aucune idée et/ou aucun objectif en tête[52]. » Il annonce publiquement son retour dans l’industrie de la musique en [53], en sortant son premier single promotionnel Suit and Tie en collaboration avec Jay-Z, quelques jours plus tard. Après 4 années sans aucune performance live, Timberlake fait une apparition la veille du Super Bowl XLVII, lors du DirecTV Super Saturday Night le à La Nouvelle-Orléans[54]. Le , il chante en live son tube Suit and Tie un jeu de lumière noir et blanc, avec Jay-Z le rejoignant depuis le public[55]. Son nouvel album The 20/20 Experience sort le [56], au label RCA Records, due à la division de Jive Records[57],[58]. Il débute directement à la première place dans les classements musicaux avec environ 980 000 exemplaires[59]. Les singles suivant seront Mirrors et Tunnel Vision. Dans cette même période, Timberlake apparaît également sur le 12e album studio de Jay-Z Magna Carta... Holy Grail' dans trois morceaux incluant : Holy Grail, BBC et Heaven[60].

Le quatrième album de Timberlake, The 20/20 Experience: 2 of 2, sort à son tour le [61], avec son single Take Back the Night, disponible lui depuis le [62]. The 20/20 Experience: 2 of 2 débute lui aussi à la première place du classement Billboard 200. Le second single de l'album sera TKO[63]. Le entame la tournée en collaboration avec Jay-Z : Legends of the Summer : Justin Timberlake & JAY-Z, composé de 15 dates essentiellement en Amérique du Nord. La direction musicale est confiée à Adam Blackstone. Dans cette même année, Timberlake participe à la production et l'écriture de 2 morceaux du 5e album studio de Beyoncé.

Le , Justin Timberlake se produit à Stockholm lors de la grande finale de l'Eurovision 2016. Il y chante notamment son nouveau titre Can't Stop the Feeling! Il s'agira alors de la toute première performance d'un artiste international sur la scène du Concours Eurovision de la chanson.

En 2016, il apparaît dans le film parodique Popstar: Never Stop Never Stopping.

Activités parallèles[modifier | modifier le code]

Justin Timberlake golf
Justin Timberlake pratiquant le golf

Le , Justin Timberlake montre ses qualités humoristiques, lors d'un épisode de la célèbre émission Saturday Night Live, dont il est l'invité d'honneur[64]. Il y effectue des sketchs hilarants, dont le clip Dick in a Box, en duo avec Andy Samberg et produit par The Lonely Island, où ils parodient les chanteurs de RnB contemporain des années 1990. La parodie a tellement marqué que le titre est diffusé sur des radios américaines et britanniques et connait un très grand succès sur YouTube. Cette vidéo a même eu une suite, Motherlover, le . Entretemps, Justin Timberlake a fait de nombreuses autres apparitions dans le Saturday Night Live. Dans un même temps, il est invité à interpréter le titre The Only Promise That Remains sur l'opus Reba Duets de Reba McEntire[65].

Grand fan de golf, il signe un contrat de cinq ans avec la PGA (Association des golfeurs professionnels) pour animer des tournois et jouer avec les meilleurs joueurs du monde.

Dès 2008, les Parfums Givenchy annoncent leur partenariat avec le chanteur pour le parfum Play.

Justin Timberlake est également un grand fan de l'équipe de football américain des Packers de Green Bay.

De retour en studio[modifier | modifier le code]

Après l’annonce de la sortie de "Les trolls 2: Tournée mondiale", Timberlake a taquiné des collaborations potentielles avec un certain nombre d’artistes, à travers une série de messages Instagram, qui comprenait de fréquents collaborateurs Pharrell Williams, Nate « Danja » Hills et Rob Knox, ainsi que de nouveaux collaborateurs comme Anderson .Paak, Brandy Norwood, Lizzo et Meek Mill. La chanteuse SZA a également confirmé qu’elle avait été en studio avec Timberlake.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1999, Justin Timberlake entame une relation sur-médiatisée avec la chanteuse Britney Spears[66]. En , il est annoncé qu'ils se sont séparés pour cause d'infidélités de la part de Britney[67],[68]. À la suite de leur rupture, Justin compose la chanson Cry Me a River (2002)[69],[70] et, de son côté, Britney compose la chanson Everytime (2004)[71]. D' à , il a été en couple avec l'actrice Cameron Diaz[72],[73] À partir de , il partage la vie de l'actrice Jessica Biel. En , ils annoncent leur séparation[74], mais ils se réconcilient en octobre 2011[75]. Après s'être fiancés en [76], ils se marient le à Fasano, en Italie[77]. Le , il est annoncé que le couple attend son premier enfant. Le , Jessica Biel accouche d'un garçon prénommé Silas Randall. En juillet 2020, selon le site TMZ, Jessica Biel a donné naissance à un deuxième garçon.

Dans une interview, Justin Timberlake déclare souffrir de trouble obsessionnel compulsif (TOC) mélangé à un déficit de l'attention[78].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Tournées[modifier | modifier le code]

En solo[modifier | modifier le code]

En collaboration[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Films d'animation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

En France, Alexis Tomassian[83] est la voix française la plus régulière de Justin Timberlake dans la plupart des versions françaises de ses films (dans 8 films). Donald Reignoux[84] l'a également doublé à trois reprises.

Au Québec, Justin Timberlake est principalement doublé au cinéma par Nicolas Charbonneaux-Collombet[85] (dans 8 films).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Matthew Allen, « BWW Asks: Was Justin Timberlake's Marathon Medley Best VMA Performance Ever? », sur BroadwayWorld.com (consulté le 5 janvier 2020)
  2. (en-US) Erin Coulehan et Erin Coulehan, « Justin Timberlake Performing at VMAs, Getting Vanguard Award », sur Rolling Stone, (consulté le 5 janvier 2020)
  3. (en-GB) Camilla Long, « 'I'm bringing back sexy' », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne, consulté le 5 janvier 2020)
  4. (en) « 'Awards Chatter' Podcast — Justin Timberlake ('Trolls') », sur The Hollywood Reporter (consulté le 5 janvier 2020)
  5. (en)« IMG Signs Justin Timberlake for Worldwide Endorsement Representation », sur Reuters (consulté le 2 juin 2014).
  6. (en) « Ancestry of Justin Timberlake (1981–) », sur Ancestry.com (consulté le 19 mars 2013).
  7. (en) Kimberly Dillon Summers, Justin Timberlake : A Biography : A Biography, , 172 p. (ISBN 978-0-313-38321-2 et 0-313-38321-9, lire en ligne).
  8. a et b (en) « Justin Timberlake », sur AskMen (consulté le 19 mars 2013).
  9. (en) « 25 Things About Justin Timberlake », (consulté le 2 juin 2014).
  10. (en) « RootsWeb's WorldConnect Project: Celebrity Genealogy! », sur Ancestry.com (consulté le 19 mars 2013).
  11. a et b Stephen Thomas Erlewine, « Justin Timberlake – Biography », sur AllMusic (consulté le 19 mars 2013).
  12. (en) « J.C. Chasez Biography », sur Yahoo! (consulté le 19 mars 2013).
  13. « Ex-Mouseketeers: Where Are They Now? », sur ABC News (consulté le 22 avril 2008).
  14. Jason Ankeny, « *NSYNC – Biography », AllMusic (consulté le 22 avril 2008).
  15. « 72nd Annual Academy Awards » [archive du ], GeoCities (consulté le 22 avril 2008).
  16. « Creed, 'NSYNC, Dave Matthews Band, More Set For Olympic Concert Series », MTV (consulté le 22 avril 2008)
  17. Lori Reese, « Clearasil Sets », Entertainment Weekly, (consulté le 22 avril 2008).
  18. « Pearlman's money woes follow him downtown » [archive du ], Orlando Sentinel (consulté le 22 avril 2008).
  19. Gutierrez, Pedro Ruz, « Pearlman's money woes follow him downtown » [archive du ], The Orlando Sentinel (consulté le 22 avril 2008).
  20. Dave Karger, « ...And Justin For All », Entertainment Weekly, (consulté le 22 avril 2008).
  21. « MTV Video Music Awards to mix irreverence, 9/11 remembrance », USA Today, (consulté le 22 avril 2008).
  22. a et b « Justin Timberlake », Billboard (consulté le 22 avril 2008).
  23. « Review: Timberlake's 'Justified' strangely anonymous », CNN, (consulté le 22 avril 2008).
  24. « The Comiebackkid » [archive du ], The Daily Record (consulté le 22 avril 2008).
  25. « Justified (2002) », Entertainment Weekly, (consulté le 22 avril 2008)
  26. « Justified And Stripped Preview: Timberlake Talks Tour », MTV (consulté le 22 avril 2008).
  27. « Justin Timberlake the New Ronald McDonald », About.com (consulté le 22 avril 2008).
  28. « Singles and Albums Reviews; Nelly feat Justin Timberlake Work It ****.(192) », Daily Record (consulté le 22 avril 2008).
  29. Maria Puente, « Will 'wardrobe malfunction' live on? », USA Today, (consulté le 22 avril 2008).
  30. « Janet Loses "Lena"; Justin Exits "Motown" », E! Online, (consulté le 4 janvier 2014).
  31. Chris Ayres, « Clinton outdoes wife to win Grammy with Gorbachev », The Times, London, (consulté le 22 avril 2008).
  32. « CBS to use tape delay for Grammy telecast », China Daily (consulté le 22 avril 2008).
  33. Gary Susman, « Consolidated 'Edison' », Entertainment Weekly, (consulté le 22 avril 2008).
  34. « Voice cast announced for SHREK THE THIRD »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Mania (consulté le 22 avril 2008).
  35. « Timberlake does justice to Elton John », USA Today, (consulté le 22 avril 2008).
  36. « Rent Film Success Bodes Well for Future Movie Musicals », Broadway World, (consulté le 6 février 2008).
  37. « Black Eyed Peas turn to Timberlake », Radio Telefís Éireann, (consulté le 22 avril 2008).
  38. « Throat operation for Timberlake »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Newindpress (consulté le 22 avril 2008).
  39. a et b « Justin Timberlake's Sexy New Album », So Feminine (consulté le 21 juin 2006).
  40. « THE COMIEBACKKID; Exclusive the BIG razz interview A boyband, solo hits, awards, Hollywood ... now Justin Timberlake is back for more.(Features) », Daily Record (consulté le 22 avril 2008).
  41. Joanna Walters, « Justin bids for Elvis's kingdom », The Guardian, London, (consulté le 22 avril 2008).
  42. Donna Freydkin, « Timberlake, roommate Trace talk shop », USA Today, (consulté le 22 avril 2008).
  43. « Justin Timberlake Album Hits Number One », The Washington Post (consulté le 22 avril 2008).
  44. « Timberlake To Release His Lovesounds »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), ShowBuzz, (consulté le 21 juin 2006).
  45. a et b « Timberlake: "I Will Never Take a Break from Music" », News – Music, movie, Entertainment (consulté le 22 avril 2008).
  46. « 'Alpha Dog' Director Explains The Story Behind Justin's New Single », Popdirt (consulté le 22 avril 2008).
  47. « Timbaland Soars To No. 1 After Sales Explosion », Billboard (consulté le 22 avril 2008).
  48. « Grammy-Honored Fashion Designers », InStyle (consulté le 22 avril 2008).
  49. « Madonna, Justin Timberlake, Timbaland collaboration leaked », NME (consulté le 22 avril 2008).
  50. Sarah Bull, « Madonna's sweet success continues », News Limited, News Corporation, (consulté le 10 août 2010).
  51. Chris Harris, « MTV review of the Roseland Ballroom Promo Concert », Mtv.com, (consulté le 11 mai 2010).
  52. « Justin Timberlake unveils Jay-Z song », 3 News NZ, .
  53. Kevin O'Donnell, « Justin Timberlake: 'I'm Ready' to Release New Music », People, (consulté le 10 janvier 2013).
  54. « TIMBERLAKE TO PERFORM AT PRE-SUPER BOWL PARTY »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Associated Press (consulté le 23 janvier 2013).
  55. Katie Atkinson, « Justin Timberlake Drops Self-Reflective Song 'Mirrors' After Grammys », MTV News, .
  56. « Justin Timberlake sets release date for new album 'The 20/20 Experience' », Hearst Magazines UK, (consulté le 25 janvier 2013).
  57. « RCA's New Executive Team Named Under CEO Peter Edge Amid Layoffs (Update) », Billboard.biz, (consulté le 4 avril 2012).
  58. « Radio Industry News, Music Industry Updates, Arbitron Ratings, Music News and more! », FMQB (consulté le 4 avril 2012).
  59. « News »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), HITS Daily Double, (consulté le 31 mars 2013).
  60. (en) Justin Timberlake | Jay-Z released Magna Carta Holy Grail. Timberlake-justin.com. Consulté le 13 juillet 2013.
  61. Nicolas James, « Justin Timberlake Announces "The 20/20 Experience" Sequel Release Date », HotNewHipHop.com, (consulté le 5 mai 2013).
  62. Mikael Wood, « Listen to Justin Timberlake's new single 'Take Back the Night' », Tribune Company, (consulté le 13 juillet 2013).
  63. « Listen To Justin Timberlake’s New Single ‘TKO’ From ‘The 20/20 Experience Pt 2′ - Music News, Reviews, Interviews and Culture », Music Feeds, (consulté le 5 février 2014).
  64. « Timberlake Punks Ashton on SNL »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Teen Hollywood (consulté le 22 avril 2008).
  65. Reba McEntire Reba Duets sur allmusic.com
  66. (en) « Britney Spears' Biography », sur foxnews.com, (consulté le 11 juillet 2014).
  67. (en) « 'I haven't spoken to Britney Spears in 10 years': Justin Timberlake opens up about his teen love », sur dailymail.co.uk, (consulté le 11 juillet 2014).
  68. (en) « 'Justin inspires me!' Britney Spears shares her admiration for former love Timberlake… 11 years after messy split », sur DailyMail (consulté le 11 juillet 2014).
  69. « Justin Timberlake : son tube "Cry me a river" a été inspiré par Britney Spears… », sur public.fr, (consulté le 11 juin 2014).
  70. (en) Free Britney, « Justin Timberlake Finally Admits "Cry Me a River" is About Britney Spears », sur Hollywood Gossip (consulté le 11 juillet 2014).
  71. (en) « ‘Everytime’: A Clear Message To Justin Timberlake », sur Pop Dirt, (consulté le 11 juillet 2014)
  72. « Justin Timberlake & Cameron Diaz Pal Addresses Rumors of Demise » [archive du ], National Ledger (consulté le 22 avril 2008)
  73. « Timberlake, Diaz announce split », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le 22 avril 2008)
  74. (en) By Daily Mail Reporter, « Justin Timberlake and Jessica Biel split after 'awkward surprise birthday party' », Daily Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2020).
  75. (en) By Laura Schreffler, « Jessica Biel and Justin Timberlake rekindle their romance at New York party », Daily Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 19 septembre 2020).
  76. Billboard Staff, « Report : Justin Timberlake & Jessica Biel Engaged », sur billboard.com, (consulté le 19 septembre 2020).
  77. (en) Matt Donnelly, « Justin Timberlake-Jessica Biel wedding : 'It's great to be married' », sur latimes.com, Los Angeles Times, (consulté le 19 septembre 2020).
  78. « Justin Timberlake Interview – THE LOVE GURU », Collider.com, (consulté le 27 juillet 2013).
  79. Tonet A., 2011 : « Sept acteurs capitaux : Justin Timberlake » Trois couleurs magazine no 96 de novembre 2011 - page 56 à 58
  80. Le court métrage est sorti directement en DVD.
  81. (en) « Official 2011 Creative Emmy® Awards Winners »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur emmys.tv, (consulté le 20 septembre 2011).
  82. (en-US) « 2016 Honorees | Hollywood Film Awards », Hollywood Film Awards,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2016)
  83. a b c et d « Comédiens ayant doublé Justin Timberlake en France » sur AlloDoublage, consulté le 29 septembre 2012
  84. a b c d e et f « Comédiens ayant doublé Justin Timberlake en France » sur RS Doublage, consulté le 13 septembre 2013, m-à-j le 10 août 2014
  85. a b et c « Comédiens ayant doublé Justin Timberlake au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 29 septembre 2012
  86. « Fiche du doublage français du film Inside Llewyn Davis »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 9 juin 2017) sur Alterego75.fr, consulté le 13 septembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]